Des officiels américains traversent la frontière nord-coréenne

Choe Washington Post
Choe Son-hui, vice-ministre des Affaires étrangères de la Corée du Nord. D. R.

Par Sadek S. – Selon le Washington Post, des responsables américains ont traversé, le 27 mai, la frontière nord-coréenne afin de mener des pourparlers sur l’organisation de cet éventuel sommet entre Washington et Pyongyang. Cette délégation aurait été menée par Sung Kim, ancien ambassadeur des Etats-Unis en Corée du Sud et ex-négociateur américain sur le dossier nucléaire nord-coréen. Allison Hooker, experte de la Corée du Conseil de sécurité nationale de la Maison-Blanche, ainsi qu’un responsable du département de la Défense, ont également fait partie du voyage. Selon la même source, les diplomates américains ont rencontré Choe Son-hui, la vice-ministre des Affaires étrangères de la Corée du Nord.

Le porte-parole du département d’Etat américain, cité par l’agence Reuters, a confirmé qu’une délégation américaine menait des pourparlers avec la Corée du Nord à Panmunjeom, dans la zone démilitarisée, côté nord-coréen. Les rencontres entre ces responsables devraient se poursuivre aujourd’hui et demain, d’après le Washington Post.

Le président sud-coréen, Moon Jae-in, qui a rencontré, le 26 mai, Kim Jong-un, à la frontière entre les deux Corées, a déclaré qu’ils tenaient l’un comme l’autre à le tenue du sommet Trump-Kim. Selon le chef d’Etat sud-coréen, Kim Jong-un a, en outre, réaffirmé son engagement à achever la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Donald Trump avait annulé, le 24 mai, son sommet prévu à Singapour le 12 juin avec le président nord-coréen, peu après, malgré l’annonce par Pyongyang du démantèlement de son site d’essais nucléaires de Punggye-ri. Moins de 24 heures plus tard, le dirigeant américain s’était cependant montré à nouveau optimisme, évoquant le possible maintien du sommet après «des discussions très productives avec la Corée du Nord pour que le sommet ait lieu».

S. S.

Comment (2)

    Le Patriote
    28 mai 2018 - 17 h 12 min

    George Bush en 2001 parlait déjà de « L’Axe du Mal Irak-Iran-Corée du Nord. Qu’on ne s’y trump pas: l’hégéùonie américaine n’a jamais été aussi forte qu’en ce moment. Cette traversé de la frontière qu’ils avaient eux-mêmes tracé en 1954, s’apparente aux premiers pas de l’Homme (américain bien sûr) sur la Lune. Le 12 juin prochain quand il rencontrera le clown de Pyong Yong, il pourra s’exclamer Un petit pas les Corée, un grand pas pour les USA. Sous-entendu « vers une guerre contre la Chine et l’Iran ».
    Pendant ce temps les Palestiniens continuent à mourir « sous les tirs des soldats israéliens » et « sous les frappes de l’aviation israéliennes ». Et l’on apprend que Netanyahou se prépare à faire dans les prochains jours une visite officielle chez Markel en Allemagne suivie dans la foulée d’une visite à Macron en France. P°endant que les Arabes s’envoient des messages se congratulant en ce début de Ramadhan et se souhaitant mutuellement tous les bienfaits de Dieu pour leurs peuples pendant que leurs armées se livrent à des massacres chez d’autres pays arabes, avec des armes américaines, françaises anglaise et…russes. Les agents « spéciaux » de ces pays démocrates opèrent hors de chez eux, à conseiller utilemernt les armées armées….

    3
    2
    Mohamed
    28 mai 2018 - 14 h 20 min

    Vivement que les hostilités en Corée seront terminés pour de bon et que la Corée puisse se réunir.

    5
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.