Clin d’œil d’Ouyahia aux pieds-noirs : est-ce une demande de pardon ?

pieds-noirs Ouyahia
Des pieds-noirs à Alger en 2007. Premier voyage après 44 ans d'absence. New Press

Par R. Mahmoudi – Au moment où le FMI a, dans un nouveau rapport, appelé le gouvernement algérien à plus d’efforts visant à encourager les recettes hors hydrocarbures (lire article par ailleurs), le Premier ministre fait une sortie pour le moins surprenante, en exhortant les hommes d’affaires algériens à faire appel aux «pieds-noirs» pour booster les exportations.

Cette déclaration prélude-t-elle à une réhabilitation officielle de cette catégorie de Français et d’Européens ayant vécu en Algérie durant l’époque coloniale ? Est-ce une réponse à la demande du président français, Emmanuel Macron, lors de sa visite en Algérie, en février dernier, qui avait fait allusion à cette question ? Qui peut encore se définir, en France ou ailleurs, comme pied-noir ? Que peuvent-ils réellement apporter à l’économique algérienne dans la conjoncture actuelle ? Et, surtout, à quel prix ? Autant de questions qui restent posées.

Sujet tabou en Algérie, la question des pieds-noirs, tout comme celle des harkis, ne saurait être traitée sous le seul prisme des relations économiques ou d’un partenariat entre hommes d’affaires. Il y a encore trop de litiges et trop de zones d’ombre, au moins avec une partie de ces anciens «Français d’Algérie» pour que les relations puissent se normaliser si facilement. Il y a d’abord le litige lié aux revendications récurrentes de certains anciens propriétaires français en Algérie. Beaucoup d’entre eux ont eu recours à la justice pour tenter de «récupérer» des biens abandonnés à l’indépendance de l’Algérie. Selon des comptes-rendus de la presse, certains de ces anciens propriétaires auraient eu gain de cause et attendraient d’être rétablis dans leurs «droits».

Autre aspect conflictuel lié à l’agitation des pieds-noirs d’Algérie : un bon nombre d’entre eux s’affichent aux côtés de harkis et autres nostalgiques de l’Algérie française dans des actions et manifestations publiques en France. Les plus zélés d’entre eux ont même annoncé, en novembre dernier, la création d’«un gouvernement provisoire pied-noir en exil», tout en revendiquant un «bout de territoire» en Algérie.

R. M.

Comment (37)

    karimdz
    3 juin 2018 - 8 h 57 min

    Une demande de pardon ? Il manquerait plus que çà !!!! C est la France qui doit demander pardon à l Algérie pour le génocide qu elle a commis.

    Les pieds noirs sont partis à cause de l oas qui a pratiqué une politique de terre brulée et a imposée la terreur.

    Et que pourraient ils nous apporter, ceux qui ont des capitaux et veulent investir ok, sinon le reste…




    5



    2
    Algerien
    2 juin 2018 - 20 h 16 min

    C curieux tout ces appels
    Il tate le terrain comment reagit la rue Algerienne
    Attention c quoi le deal avec la France vous accepter les Pieds Noir et en contre partie vous gagnez des exportations ?
    Seulement l’Algerie doit viser le marché Africain
    Son avenir se joue en Afrique pas en Europe




    15



    1
    PREDATOR
    2 juin 2018 - 19 h 06 min

    YARHAM OUALDIKOUM que peuvent apporter ces pieds noirs, les plus jeunes pnt pres de 80 ans
    c’est quoi ce pays qui appelle les étrangers à venir nous construire des cités dortoirs, à labourer et empoisonner nos terres
    l’Algérie des années 70 était meilleure que celle d’aujourd’hui
    Au travail




    17



    1
    Ben
    2 juin 2018 - 17 h 15 min

    Mr Ouyahia un pied noir qui avait 20 ans en 62 en a aujourd’hui presque 80 vous voulez relancer les exportations avec des octogénaires




    20



    1
      Mme CH
      2 juin 2018 - 21 h 50 min

      Le mot pied noir regroupe les colons et les juifs du décret Crémieux, même si certains les pieds noirs refusent cette définition, et comme nous savons qui détient les clés des entreprises et des banques en France, alors Ouyaya a cité uniquement le mot de passe pour l’ouverture du Sésame..!

      Mais, on dit Non à cette approche humiliante et périlleuse pour notre pays….! C’est vrai qu’il a assisté dernièrement à la réunion organisée par macaron concernant la crise libyenne, peut être qu’une mouche l’a piqué là bas…!




      16



      1
    Anonyme
    2 juin 2018 - 16 h 53 min

    Ceux qui ont fait de la guerre d’Algérie un fond de commerce, qui squattent les mairies, la dairates, les ministères, …….., et bien sûr qui font leur cirque de concurrence pseudo hypers patriotique ce qui déclencha à plusieurs reprises carrément des bagarres dignes de voyous au sein même de l’assemblée nationale , ceux là même qui se sont taillé sur mesure un ministères des voraces avec un budget faramineux (3 ème de l’état après celui de la défense et de l’intérieur), qui font d’une façon constante et à tout bout de champs la danse nationaliste et bien ce sont les mêmes qui avaient remué ciel et terre pour ne pas passer le service national et pour partir à la retraite presque une décennie avant l’Algérien lambda. Ce sont les mêmes aussi qui sont capable de marcher sur le cadavre de leur mère pour aller s’installer en France tout continuant à nous chanter, sur la guerre d’Algérie avec un tas d’insultes sur les harkis et un mépris sans gène de l’Algérien qui aime son pays et qui pense d’abord qu’est ce qu’il peut faire pour lui et non qu’est ce que  » ils vont lui donner  » !




    13



    1
    Anonyme
    2 juin 2018 - 16 h 44 min

    VIVE L ALGERIE FRANCAISE ET L OAS Ca vs rappel rien ? voila pour ceux qui ont la mémoire courte.il faut d abord clos ce dossier avt ttes ouvertures qd meme et avec les deux peuples Français et Algérien ; pas entre les gouvernements seulement c est trop facile et vs en Algerie ce qui gouverne meme le président lui meme vs ne prendrez aucunes décisions qui appartient au peuple algerien et qu au peuple algerien.




    6



    0
    moh
    2 juin 2018 - 16 h 40 min

    Au moment ou le premier ministre demande l’aide des pieds pour booster les exportations hors hydraucarbures, le premier exportateur hors hydraucarbures et le premier pourvoyeur en matiere de taxes et impots (Rebrab) ne cesse de lutter contre les injustices les blocages de ses projets très porteurs, créateurs d’emplois et pourvoyeurs de devises grâce à ses exportations qui ont plus font économiser à l’Algerie des saignées de devises car devenues autosuffiantes en aliment de betail ( 2 milliards de dollars, chasse gardeé de 4 importateurs). Ce premier ferait mieux de venir en aide a cet investisseur et a tant d’autres dont l’Algerie a tellement besoin et qui sont en bute àdu clientelisme et à une bureaucratie rampante, mais malheuresement ils n’ont pas d’appui haut place comme beaucoup d’autres qui n’ont ni blocage ni injustice. Ce n’est que de l’ideologie de toute facon on a tellement pris l’habitué d’entendre la chose aujourd’hui et son contraire le lendemain que maintenant rien ne nous etonne, en attendant l’algerie continue de couler.




    5



    2
    Anonyme
    2 juin 2018 - 16 h 18 min

    Une recolonisation de l’Algérie par la France est prévu et sera plus suptile !!




    6



    1
    Karamazov
    2 juin 2018 - 16 h 07 min

    Vous parlez des pieds noirs yek ?
    Si je disais que biologiquement, terroirement, nostalgiquement et même sanguinement il y a des pieds noirs qui sont plus algériens pendant plusieurs générations que pas mal des patriotes de la dernière heure.

    Ardjaw ! J’ai pas dit jacquadit. Mais je vais le dire kamim ! Jacquadit , wech?




    4



    4
      Mme CH
      2 juin 2018 - 21 h 37 min

      Sir Karamazov, nous revoilà……On est d’accord pour nostalgiquement…!Nous parlons bien des Corneilles noires pas des étoiles bleues, car pour ces dernières on peut ajouter terroirement..!

      Ne me dites que vous êtes né le 26 octobre….!




      0



      0
    Nasser
    2 juin 2018 - 15 h 54 min

    c’ est un non sens …..et si cette information est vérifiée alors cette déclaration doit certainement faire partie d’ un « deal » entre les autorités française et algérienne,il de faut pas perdre de vue qu’ une majorité de pieds noirs sont des nostalgiques de l’ Algérie française.Le 1° ministre devrait plutôt se tourner vers la diaspora algérienne à l’ étranger et réunir toutes les conditions pour lui faciliter l’aspect administratif afin de ne pas la décourager.




    8



    0
    Mme CH
    2 juin 2018 - 15 h 19 min

    Très perspicace de votre part Mr R.Mahmoudi…! Certains gardiens du Temple cherchent par tous les moyens de redorer le blason des Corneilles noires et leurs amis les étoiles bleues, Il ne manque plus qu’une chose, s’agenouiller pour leur demander pardon..quel monde à l’envers..! On les a chassés par la porte, il veut les faire revenir par la fenêtre, S/c de « booster les exportations »…! Quelle mouche a piqué le premier ministre… j’espère qu’elle n’est pas nostalgérique ou surtout sioniste …!
    L’auteur de cet article posent des questions pertinentes: »Qui peut encore se définir, en France ou ailleurs, comme pied-noir ? Que peuvent-ils réellement apporter à l’économie algérienne dans la conjoncture actuelle ? Et, surtout, à quel prix ? »…. Pour moi, c’est la dernière question qui est la plus importante….! Ce premier ministre veut leur donner une occasion de s’infiltrer ouvertement dans les rouages politiques et économiques du pays et petit à petit l’oiseau fait son nid…!!
    Les présidentielles approchent, est-ce que le premier ministre est en train de faire du marketing politique pour plaire à FaFa..?! Après cette sortie, je ne voterai jamais pour lui si jamais il est candidat…il va vendre tout le pays et tout le peuple avec, à cause de son opportunisme mal placé..! Il est très dangereux ce bonhomme…s’il encaisse les coups c’est pour récupérer la mise après..! D’ailleurs, c’est lui qui a dit un jour: « je suis l’homme des sales besognes »….alors ce genre de saletés a dépassé les normes et on les rejette…!

    Il y a des listes sionistes et néosionistes qui comportent des noms de personnes qui sont nées en Algérie française, c’est avec ceux-là qu’il veut faire des affaires?, ou avec des Corneilles noires qui remplissent les rangs de l’extrême droite qui « combat » nos immigrés.?!

    On dit à Mr le premier ministre et le cercle qui est derrière lui, on ne veut pas de Corneilles noires ni d’étoiles bleues en Algérie, déjà qu’ils viennent pour se ressourcer et font des affaires c’est déjà beaucoup, comme par exemple, Afflelou -(qui a ouvert un grand magasin à Alger et peut être ailleurs)- qui est sur la liste des 500 sionistes et néosionistes, la cimenterie Lafarge-Holcim dont la branche syrienne a versé des fonds aux groupes terroristes en Syrie avec le soutien du quai d’Orsay à l’époque de Laurent Fabius (le sioniste)…etc..etc…!! Les loups sont déjà dans la bergerie…Hé, agneaux réveillez-vous, sinon on va être tous dévorés…!




    12



    1
    Tinhinane-DZ
    2 juin 2018 - 14 h 30 min

    On connait les charlots et les singes politiques, mais on ne sait pas où sont les patriotes politiques ??




    10



    1
    DYHIA-DZ
    2 juin 2018 - 14 h 27 min

    On dirait que OUYAHIA cherche du soutien pour 2019 ?
    Dés-fois j’ai l’impression qu’il vit dans une autre planète…Une vie parallèle à celle du peuple.
    Il peut louer sa maison aux pieds noirs, mais il n’a pas le droit de faire ce qu’il veut de l’Algérie.




    12



    2
    Anonyme
    2 juin 2018 - 14 h 10 min

    Ya Allah..que se passe t il? Veulent t ils faire de notre pays une république bananière? Faire appel aux français de venir en Algérie nous secourir est encore une fois une insulte à ce grand peuple d Algérie. Ce dont mon pays a besoin c ses enfants qui ont fuit la mauvaise gestion des institution de mon pays. Il fAut ouvrir les portes à ces 6 millions d algériens en France….il faut laisser les banques accompagner les projets des enfants de mon pays qu ils soient en Algérie ou ailleurs dans le monde..il faut une nouvelle gouvernance compatible à nos coutume et notre façon de faire et notre culture..arreter d importer tout et maintenance vous voulez importer des pieds noir et après ça sera les harki et après quoi…vous êtes des clochards politique..




    16



    0
      le Terroir
      2 juin 2018 - 16 h 42 min

      Ils sont nombreux et ils sont partout dans le monde, pas seulement en France. C’est une richesse extraordinaire que nous avons, mais un potentiel écarté et ignoré, pourquoi ? Il y a des milliers d’étudiants qui ont bénéficié de bourses d’études à l’époque du président Boumediene, Allah yerhamou, des bourses d’études méritées. D’autres ont pu étudier par la suite et par leurs propres moyens, ce fut dur pour eux. Je peux vous citer les pays où ils y allaient , USA, ex-URSS et Russie, Allemagne, Pologne, Hongrie Canada, Italie, Angleterre, ex-Yougoslavie, France, Belgique, Suisse, l’ Espagne, Syrie, Egypte, Chine. Ça faisait partie du plan de développement. Beaucoup sont revenus mais ont vite déchanté à cause des saboteurs. Certains ont eu de belles carrières à l’étranger dans leurs spécialités, d’autres ont du se recycler à l’étranger et en Algérie. Imaginez aussi la maîtrise de toutes les langues de ces pays par nos compétences.
      Une chose est sure, c’est qu’ils sont tous prêts à revenir mais dans des conditions sérieuses. Alors donnons la chance à nos compétences, donnons-leur les avantages que nous offrons aux étrangers, ils sont prioritaires et c’est un devoir de les aider et de les soutenir.
      Mais les ignares, laisseront-ils la matière grise gérer le pays ? Ouyahia est-il atteint par le syndrome du drabkisme, ou du fabulisme abessien ou je ne sais quoi d’autres ? Mystère et stupeur. J’espère qu’ils ne vont pas demander pardon à la France, ça serait le comble !




      5



      0
    Anonyme
    2 juin 2018 - 13 h 07 min

    Ce type roule pour les riches. D’abord il a essayé de vendre les entreprises publiques au privé algérien, ensuite il a tenté de vendre des concessions agricoles au privé étranger (autrement dit aux pieds-noirs), il a essayé de pomper l’argent dans les poches des citoyens en épargnant les riches qu’il protège, maintenant il veut que les riches s’associent avec les pieds noirs pour exporter …,
    SA FEUILLE DE ROUTE EST CLAIRE!




    20



    1
    Berrah
    2 juin 2018 - 12 h 50 min

    Il a quelques jours, dans un article sur AP, ce monsieur passait pour une victime, et nombreux, étaient les commentaires qui le soutenaient sans réserve. !! OK pour toutes les opinions.
    Aujourd’hui, le revoilà, encore décriait sur la base de ses propres dires, ‘’clin d’œil aux pieds noirs’’-
    Je signe et je persiste : Ouyahia est un opportuniste au service des barons de l’informel qui ne pensent qu’ à leurs intérêts aux dépends des Algériens et de l’Algérie.
    Après le projet de vente des terres aux étranger, c’est l’invitation des pieds noirs dans l’Algérie des affaires.
    Qui dit mieux ???
    L’Algérie, serait-elle aussi pauvre que ça en hommes ??? sommes –nous réellement des nullards au point qu’il nous faut chercher toujours ailleurs que chez-nous, ce dont nous avons besoin. Combien sont-ils les Algériens honnêtes qui ne demandent qu’à être utiles à leur pays ?
    Combien sont -ils les Algériens à faire le bonheur, l’honneur et l’orgueil d’autres nations ? Alors qu’ils auraient pu rester dans leur pays.
    Combiens sont -ils les Algériens honnêtes, qu’on empêche de participer au développement de cette nation ?
    Qu’ont-ils ces pieds noirs que les Algériens d’Algérie et d’ailleurs n’ont pas ?
    Le jeu d’Ouyahia est plus clair que de l’eau de roche.




    18



    2
    BEKADDOUR MOHAMMED
    2 juin 2018 - 12 h 21 min

    Après lecture des commentaires, je ne me voile pas pour apporter ma contribution, et elle vaut la peine d’être lue y compris par Monsieur Ouyahia. Le lecteur Socrate a noté une vérité à retenir… Monsieur Ouyahia, Le Frère Ouyahia, (Frère puisqu’il emploie « Ya El Khawa), a peut-être rusé pour éveiller les consciences, il a fait de l’humour noir, mais allons dans le sens de ce que lui attribue l’article. J’ai vécu de 1973 à 1984 dans une ville du Sud de la France, Marignane, connue alors comme le fief du Front National, bref des Pieds Noirs. J’ai discuté en 1989 avec l’un d’eux, Sauveur Cuffaro, ce nom m’avait interpelé, j’ai pensé à Kafarou, ils ont ignoré Dieu et Ses Commandements, etc. Je lui avais énuméré la liste des maux dont ils avaient été synonymes en Algérie, et en Afrique du Nord, j’avais été dur, franc, il m’avait répondu ainsi : « Oui, mais qu’est-ce qu’il faut faire ??? ». Notre discussion s’était arrêtée à sa question finale. Monsieur Ouyahia pense évidemment à la question du FMI, comment affranchir les Algériens de leur addiction aux hydrocarbures, M6 son voisin lui répond à sa manière : Par l’addiction à la drogue… Quant aux Pieds Noirs, en leur for intérieur, ils connaissent la réponse : Ils auraient dû être musulmans ! D’ailleurs en son temps l’émir Abdelkader avait vainement essayé de faire raisonner les généraux français, et les Pieds Noirs opteront pour la vigne, qui, on le sait, sera arrachée par Houari Boumédiène, et ainsi de suite. Vous connaissez l’adage de chez nous, « Un lièvre débusque un sanglier » ! Allez au bout d’entre les lignes, Monsieur Ouyahia est un grand politicien :!




    8



    7
    Anonyme
    2 juin 2018 - 9 h 58 min

    de toutes façons le régime du FLN devra un jour fera face à cette affaire d’abord des pieds noirs pour les biens que le FLN avait confisqué ils se comptent en milliards de dollars ensuite le contentieux beaucoup plus grave, qu’est le crime contre l’humanité commis sur les harkis désarmés et redevenus civils et qui étaient protégés par les accords d’Evian que le FLN avait signé 100 000 ? 150 000 ? Combien ont été utilisé comme du bétail pour déminer les lignes Maurice et les lignes Chales ? certains historiens avancent le nombre de 20 000 ! juste dans cette affaire de déminage barbare.




    9



    14
    socrate
    2 juin 2018 - 9 h 02 min

    Il ne peut s’agir que des descendants de « pieds noirs » car les vrais sont, soit au cimetière soit à la retraite !




    26



    0
    Kad
    2 juin 2018 - 8 h 58 min

    « Quand le couteau arrive jusqu’à l’os », on s’affole et dans l’hystérie on perd son self-contrôle et fait n’importe quoi. En effet, le premier ministre ne rassure pas par cette posture résignée et humiliante qui jettera notre pays pieds et poings liés à un lobby dont les accointances avec le sionisme sont très claires. C’est une solution de minus habens qui enfin, avoue ses limites après tant de dégâts et de perte occasionné à notre pays. Pourtant n’importe quel trabendiste vous dira que la meilleure solution est celle pratiqué par le monde entier qui consiste à recruter sans sectarisme dans le gotha mondial, c’est à dire sans tenir compte de la religion ou de la nationalité, seule la compétence et l’expertise priment. Naturellement il faut y mettre le prix en concomitance avec l’exigence de résultats, sauf si on persiste à vouloir le beurre et l’argent du beurre. Celui qui veut gagner doit délier sa bourse, payer grassement des managers étrangers hors pairs pour être efficient et gagner beaucoup, pourquoi pas. C’est le seul moyen de briser le plafond de verre de nos managers somme toute très limités qui auront ainsi l’opportunité de se frotter à des experts d’un autre calibre.




    15



    2
    le Terroir
    2 juin 2018 - 8 h 56 min

    Ils veulent qu’on redevienne des FATMA , des KHEMASES, des danseuses du ventre, des serveurs de couscous et de thé pour les gaouris ?et avec leurs sbires harkis pour nous … plein la gueule?
    C’est ça qu’ils veulent ??? Alors à quoi auraient servi notre révolution et les sacrifices du peuple et de nos martyrs ?? Ça devient un cauchemar. Laissez les compétences algériennes agir et vous verrez ce que nous VALONS, ils sont prêts à prendre les rênes du développement. Il me semble qu’il y a des milliers de cadres algériens de haut niveau qui sont malheureusement sur la touche dans notre pays et à l’étranger.
    Quelle idée d’aller demander aux anciens pieds noirs et consorts de la France de nous aider, c’est incroyable et décevant. Demander leur aide c’est se mettre les menottes, c’est dépendre de la France et des pro-sionistes pour ainsi dire nos ennemies, et nous n’aurions que juste le droit de nous taire. Il n y a pas que la France sur cette planète !
    Les pieds noirs qui ont aidé l’Algérie sont restés après l’indépendance, ils sont devenus algériens et ont partagé notre bonheur et notre misère.
    C’est à nous de prendre notre destin en main, nous avons payé un lourd prix de sang. Nous avons encore payé il n y a pas si longtemps un autre prix de sang et en ce moment même nos soldats se sacrifient pour notre liberté et intégrité en irrigant notre terre de leurs sang !!! Ayant du respect pour nos martyrs et pour notre pays, soyons digne. Merci à AP.




    37



    9
    Lamri
    2 juin 2018 - 8 h 41 min

    La plupart des pieds noirs qui ont eu une vie active en Algérie ont disparu ou sont à la retraite. De quels pieds noirs s’agit-il,a Mr Ouyahia ? Pourquoi ne pas appeler un chat un chat et s’adresser directement aux riches juifs originaires d’Algérie. Ils n’attendent que ça. Ils sont partout et à leur tête Enrico Macias. 56 ans après l’indépendance arrachée par le sang de plus d’un million de martyrs voilà où retombent des dirigeants incompétents et prédateurs qui ont fait voler en éclat l’espoir de tous ceux qui avaient cru en une Algérie égalitariste, prospère et riche. Mr Ouyahia, nous n’avons pas besoin des pieds noirs, laissez vos places aux dignes enfants de l’Algérie et vous verrez le miracle.




    21



    9
    Anonyme
    2 juin 2018 - 8 h 27 min

    Et puis quoi encore.
    Tous ces pieds noirs sont des membres du FN.
    Que la France commence par respecter les français d’origine algérienne et respecter leur droits fondamentaux.
    Les pieds noirs réhabilités la frange raciste de la France quelle farce.




    20



    6
      Anonyme
      3 juin 2018 - 5 h 33 min

      Le FN est un parti légal en France les pieds noirs ou même les harkis qui y sont répondent très probablement à un appel qui leur parlent.




      0



      0
    Ben
    2 juin 2018 - 8 h 19 min

    Que chacun pense ce qu’il veut, mais il faudrait toujours se rendre responsable de ce qu’on dit…
    Des trucs comme « langue du mosta3mir, attitude vestimentaire de koffar, boycottage des produits de telle ou telle provenance, ou encore ‘ recours aux anciens maîtres’ (sic) », tout çà ce n’est que des mensonges dont les initiateurs n’ont jamais appliqué chez eux, ou sur eux mêmes s’agissant des suiveurs aveugles mais pas sourds…
    N’a-t-on pas assez de ces balivernes aliénantes, mais en même temps suggestions assassines bien distillées pour isoler le peuple algérien dans des constructions émotionnelles qui empercheront de produire ce dont il a besoin pour vivre et assurer sa sécurité plutôt que de chercher l’endroit ou foutre la tète dans le sable.
    Si c’était une affaire de politique d’autruche, notre sahara regorge de sable…qu’on y ailles tous faire l’autruche et dans ce cas on aura au moins peuplé le désert , et garanti un développement touristique certain.




    13



    4
    Kahina-DZ
    2 juin 2018 - 8 h 18 min

    Je commence vraiment à me demander si ce Ouyahia possède une stratégie économique fiable pour le pays.
    Il est derrière ses baznassa locaux d’une façon aveugle.
    Ouyahia ferait mieux d’inciter ses baznassa d’investir dans la qualité de leurs produits et qu’il arrête sa vente aux enchères du pays. Un bon parleur n’est pas forcement un bon manager.
    J’ai une questions concernant Ouyahia:
    Est -il derrière la ligne maritime ORAN-Tanger




    17



    9
    mouatène
    2 juin 2018 - 8 h 08 min

    à mon avis il n’échappera jamais à un homme aussi intelligent comme le premier ministre de la république algérienne que lorsqu’il s’agit de la dignité des algériens et de la souveraineté nationale, il revient toujours au peuple de trancher mais jamais à aucun responsable quels que soient ses grades et fonctions. seul le référendum populaire tranche. chaque algérien a son mot à dire, c’est la loi.




    20



    4
    mokrane
    2 juin 2018 - 8 h 05 min

    OUYAHIA EXCLUS LES VRAIS ALGERIENS INVITE LES FRANCAIS ,MALTAIS,ESPAGNOLE MEME LES JUIFS QUI ONT RENIER LEURS ALGERIANITES DE REVENIR EN ALGERIE QUELLE HONTE SALAM.




    19



    8
    awrassi
    2 juin 2018 - 7 h 55 min

    Le mieux, c’est que M. Ouyahya aille vivre avec eux, quelque part entre Nice et Perpignan (…)




    21



    6
    Abou Langi
    2 juin 2018 - 7 h 53 min

    Ah, non il ne faut pas rejeter cette idée sans réfléchir. Elharbou khida3a !

    Personnellement je ne suis ni pour ni contre, bien au contraire ! Mais cependant au-delà des dividendes, il ne faut pas oublier que si Momo6 est chouchouté de l’autre côté de la méditerranée c’est à cause du lobby pied noir. Et croyez-moi, les juifs algériens sont plus proches de nous que des juifs marocains ou tunisiens et les pieds noirs sont plus proches de nous que des français de souche.




    12



    15
      awrassi
      3 juin 2018 - 6 h 25 min

      Les juifs de chez nous ont accepté de devenir Français en 1870. Nous les avons chassé comme Français. Si je suis votre logique, nous devrions alors travailler avec tous les Français … Arrêtons de dire que les juifs sont nos cousins. Ils sont avant tout juifs, racistes, racialistes et font tout par intérêt. Leur Dieu n’est pas le nôtre et si nous avons une religion différente, c’est qu’ils avaient transgressé la leur !




      1



      1
    Lghoul
    2 juin 2018 - 7 h 00 min

    Qui lui a donne carte blanche pour parler de ce sujet et d’ou vient le vrai vrai clin d’oeil? Peut etre de Belkhadem ou de Hizb franca ? Allez faites semblant de regarder ailleurs et blamez le bougre. Pourra t il bouger le petit doigt sans l’aval du prince ?




    7



    8
    Anonyme
    2 juin 2018 - 6 h 01 min

    Ouyahia devrait réfléchir à moins que son courage ne vaille que pour blesser la diaspora. Incroyable de sa part ! Qu’il dégage ! Avec de tels propos, il ne manquera à personne.




    32



    16
    Anonyme
    2 juin 2018 - 5 h 34 min

    je serai bien curieux de connaitre la contre partie de cet exploit , de toute façon on a que faire des OAS
    recourir aux anciens maîtres ( et toujours maîtresse)la sitation économique est désespérément grave qui il serai moins s il n y avait pas panaméens ou les saadani goul et les (héritiers) du régime




    20



    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.