L’UE est-elle derrière les attaques contre le président Bouteflika et son frère ?

Bouteflika Vidéo
Les frères Bouteflika, Abdelaziz et Saïd. New Press

Par R. Mahmoudi – La vidéo diffusée par une journaliste algérienne depuis le siège même du Parlement européen est une sérieuse alerte sur un état d’esprit qui est en train de s’installer chez certains cercles politico-médiatiques qui suivent de près l’évolution de la situation en Algérie, et selon lequel le moment est venu de lancer des attaques.

Car, le message de cette ancienne correspondante de l’ENTV à Bruxelles est moins de secouer les consciences sur ce qui attendrait le pays en cas d’une nouvelle candidature du chef de l’Etat que de renvoyer l’image d’un pays où la délinquance des institutions serait telle qu’il ne faut plus hésiter pour aller les achever.

C’est le seul sens à donner à ce choix, prémédité, de se faire filmer dans un tel endroit. Mais la question qui reste posée est de savoir comment, et à quel titre, cette journaliste a pu le faire. L’ambassade d’Algérie à Bruxelles a dénoncé, dans un communiqué, une exploitation «frauduleuse» et «inacceptable» des symboles de l’Union européenne (UE) et du siège du Parlement européen pour attenter à l’honneur et à la dignité des institutions algériennes. Ce que notre représentation diplomatique en Belgique devait aussi décrier, c’est cette absence de réaction officielle de cette institution de l’Union européenne sur un dépassement aussi grave. Même si on sait qu’il ne faut rien attendre du côté de Bruxelles ou de Strasbourg. Le cercle des connivences est plus large. Il faut savoir que le texte de ce prêche a été préalablement publié par le site de la chaîne parlementaire française, CNP, depuis février, mais n’a pas eu, apparemment, le même impact que la vidéo qui a immédiatement été relayée sur les réseaux sociaux par des centaines, voire des milliers d’internautes, plus impressionnés par cette solennité incroyable dont s’est couverte l’oratrice que par la virulence de ses propos.

R. M. 

Comment (41)

    Mess Ben
    4 juin 2018 - 11 h 34 min

    Cette dame qui parle de dignité, a perdu la sienne depuis des lustres, elle qui se vend comme une « marchandise » au plus offrant. Notre Président est un Homme digne et honorable. Même avec la maladie, il sert son pays après avoir combattu le colonialisme, restauré la paix et la sécurité et reconstruit ce que les bandes de terroristes ont détruit en Algérie, avec l’aide et le soutien de ceux qui poussent aujourd’hui cette sorcière à présenter « sa potion ». Où était cette sorcière depuis que notre valeureux Président a connu des difficultés de santé comme tous les êtres humains ? Pourquoi se manifeste t-elle maintenant ? Pourquoi fait-elle ce cirque à l’intérieur des institutions de l’U.E. ? Les mesures prises par notre gouvernement sur la réduction des importations et les dernières réactions de l’UE, sont-elles pour quelque chose ? Cette dame qui a vendu son âme à l’argent et à l’étranger, n’est qu’un instrument minable entre les mains de ceux qui n’ont pas eu le courage de venir exprimer leur « refus » des décisions souveraines de l’Algérie indépendante. La chair que cette sorcière évoque dans le texte rédigé par ses sponsors, est plus digne que celle qui couvre son squelette, son cadavre et le plus hideux des masques. Horrible et repoussante , toujours en activité avec le diable et dans les bas fonds de Bruxelles, cette sorcière vomie partout où elle passe, doit retourner dans les bois et fréquenter les loups et les chats noirs avant de brûler en enfer. Une ratée qui a sauté de « correspondant » d’une chaine officielle à « reporter » dans un chaine d’une soit disant opposition. Une belle manière d’avoir des convictions et de s’identifier au peuple qu’elle insulte. S’agissant du représentant de l’UE à Alger, nous lui disons qu’il est inacceptable de contrevenir à la loi belge elle même, au nom de l’exercice de sa liberté d’expression. L’insulte, la diffamation, l’outrage..etc. restent des actes illégaux, et nul ne peut se prévaloir de la liberté d’expression pour contrevenir à la loi du pays où réside cette pseudo-journaliste belge. Du point de vue de la loi pénale belge, la diffamation, la calomnie, l’insulte ou l’injure sont prohibées. Ces délits constituent, du point de vue légal, des infractions au droit au respect de la vie privée en ce qu’ils peuvent ternir la réputation ou attenter à l’honneur d’une personne. L’article 443 du code énonce qu’en cas d’atteinte à l’honneur d’une personne ou d’actes visant à l’exposer au mépris public », le ou la coupable sont passibles d’une peine allant jusqu’à un an d’emprisonnement et d’une amende. L’injure entraine un emprisonnement qui peut aller jusqu’à deux mois, comme l’indique l’article 448 de notre Code pénal belge.




    5



    7
    Dzézaïr
    3 juin 2018 - 22 h 17 min

    Ne dit ont pas que seul la vérité blésse.
    Donc chacun doit être à l’aise avec sa conscience et répondre tout ce qui vient de si bas ne m’atteind pas .
    Et pour conclure les chiens d’outres mer aboient et la caravane passe et trépasse.
    Laissons les crevés de jalousie de rage ah ah ah ah ah ah ih ih ih ih ih ouh ouh ouh ouh je n’en peux plus.




    4



    3
    La Cartouchière en deuil
    3 juin 2018 - 18 h 52 min

    @plus impressionnés par cette solennité incroyable dont s’est couverte l’oratrice que par la virulence de ses propos.
    ——————————————————————————————————————————————
    L’Algérie dérange Bruxelles par sa différence d’avec les pays que l’Europe a aisément mis en poussière, quelque chose en El Jazaïr lui échappe, et à court d’arguments elle a puisé dans sa cartouchière, il ne lui restait plus que l’état de santé du président algérien, c’est bon signe, Bruxelles commence son agonie ! Mme ayant raté sa cible, la cartouchière de Bruxelles n’est pas rechargeable, les larmes vont remplacer les armes !




    5



    9
    Anonyme
    3 juin 2018 - 17 h 43 min

    Il serait peut-être utile de rétablir les faits pour permettre aux uns et aux autres de comprendre un peu de quoi il s’agit.
    D’abord, pour des raisons évidentes, ce n’est ni l’Europe ni l’UE, et encore moins la France, qui est derrière l’initiative d’une journaliste, comme le soutiennent certains.
    Ensuite, La journaliste en question ne s’en est pas prise à l’Algérie en tant qu’État, que Pays ou que peuple. Elle s’est adressée au seul Président A. Bouteflika pour s’attaquer directement à son frère, Saïd Bouteflika, qui, comme elle le déclare, s’est permis, depuis la maladie du président, de s’emparer illégalement du pouvoir et des prérogatives qui relèvent exclusivement du président de la République, élu par les algériens.
    Il faudrait ainsi voir la vidéo dans laquelle s’exprime cette journaliste afin de pouvoir se faire une idée concrète de ses propos.
    A partir de là, chacun est libre de se faire son idée et de juger de quoi il en retourne en réalité.
    Évitons donc de dire tout et n’importe quoi sans savoir de quoi il s’agit au juste.
    Merci d’avoir bien voulu me lire.
    Saha ftourkoum.




    13



    4
    karimdz
    3 juin 2018 - 8 h 45 min

    Les algériens sont assez lucides et ont bien compris la manoeuvre. Certains états occidentaux terroristes, veulent nous faire le coup d une lybie bis. Comme on dit, ness fakou, nous ne serons pas les dindons de la farce et de la destruction de notre pays tant souhaité par ces sionistes.

    Quand bien meme nous ne sommes pas satisfaits de deux qui nous gouvernent en Algérie, nous ne ferons jamais le jeu de ces sionistes qui voudraient nous détruire, nous dominer.




    22



    18
      Anonyme
      3 juin 2018 - 17 h 02 min

      Le jeu de «ceux qui nous gouvernent» est alors plus acceptable ?
      N’est-ce pas ce à quoi tu voulais en venir au fond ?




      6



      1
    Zaatar
    3 juin 2018 - 7 h 38 min

    Dar Khali Moh, koul, argoud ou rouh…Faut il pour autant s’en étonner avec les gouvernants et le mode de gouvernance que nous avons? moi je ne le pense pas, et je m’attend à encore beaucoup plus de virulence. La loi de la nature est ainsi faite, on vous traite uniquement de la façon que vous permettez ou que vous laissez paraître. C’est une question de stature…on en impose ou non. C’est ainsi que va la loi de la jungle. Et on y est bien dedans.




    19



    3
    Far-West-Republic
    3 juin 2018 - 0 h 07 min

    Qu’attendez vous de celui qui a pleurniché des heures sur la tombe de l’ennemi juré de la nation Algérienne,qu’espérez vous de celui qui a réhabilité les ennemis du peuple Algérien;a part d’etre un corrupteur confirmé,ou sous homme déclaré;ou un cireurs de babouches de profession




    14



    2
    Anonyme
    2 juin 2018 - 23 h 34 min

    Si l’Europe s’ingère en nous donnant des leçons contre notre Président, son gouvernement et son armée c’est que notre politique leur fait mal! (même avec un Président diminué physiquement, ils le craignent)
    Résultat logique: Nous soutenons notre président et son gouvernement et feront l’inverse de ce que l’Europe souhaite (et surtout l’hypocrite France qui doit être derrière cette campagne).
    Notre pays est donc sur la bonne voie !!
    Faisons toujours l’inverse de ce que la France (l’Europe n’est qu’un instrument) veut nous dicter et c’est certains que nous sommes sur la véritable voie…. sans réfléchir.
    Avec eux, faire le contraire de ce qu’ils souhaitent pour nos de bon, est toujours la meilleure solution!




    5



    15
    Anonyme
    2 juin 2018 - 21 h 14 min

    Quoique qu’on dise,cette journaliste a plus de cran, et de courage que tous les hommes politiques réunis.
    Elle ne fait que dire tout haut ce que 99℅ des Algériens pensent tout bas,et dénoncer les barons du pouvoir qui exhibent un président malade, ayant perdu toutes ses capacité à gouverner. Layla Hadad décrie la perversité de ceux qui détiennent en otage un président malade, et qui l’exhibent sans décence, ni scrupule comme pour quémander la pitié, et la compassion du peuple.
    Ces démarches malsaines écornent lamentablement l’image du pays,et assène à son peuple une humiliation sans pareil.
    C’est aux barons du pouvoir d’avoir honte, et de cesser ces mascarades loufoques qui sont entrain de virer du mélodrame à la tragédie.




    37



    9
      Nasser
      2 juin 2018 - 23 h 57 min

      Elle est Belge , pas algérienne! Elle parle depuis le siège de Bruxelles devant un drapeau de l’Union européenne! C’est une félonne qui bosse pour les intérêts de l’Europe contre l’Algérie! Ou bien tu es idiot ou bien tu es traître comme elle! Elle, elle est payé en euro alors que toi tu le fais idiotement et gratuitement contre ton pays…..




      4



      18
        Anonyme
        3 juin 2018 - 7 h 39 min

        Les traîtres ce sont ceux qui ont vendu le pays à l’UE pour qu’elle ferme les yeux sur la corruption, la gabégie et le trafic des élections et qui payent des idiots sur les forums de discussions pour faire diversion




        27



        3
    Algerien
    2 juin 2018 - 19 h 57 min

    Beaucoup d’Algeriens vivent en Europe
    Malgré les Libertés leur condition de vie est triste quel malheur ?
    Et vous pensez qu’il suffie de changer de Président ?




    10



    18
    moumen
    2 juin 2018 - 18 h 12 min

    il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir




    32



    8
    الهوارية
    2 juin 2018 - 17 h 37 min

    Certains veulent vandaliser l’Algérie par tout moyen, ils ont pris le président en grippe et n’arrêtent pas de l’insulter et de l’accuser de tous les maux, d’ailleurs, ils veulent que la France reviennent avec ses Harkis nous piétiner et nous ordonner de nous taire..
    Je suis dégoutée par ces gens qui se disent algériens et qui se cachent chez eux en Algérie ou à l’étranger pour envoyer des messages indignes sur les réseaux sociaux et youtube…
    Quand j’étais jeune papa Allah Yarhmou avait lu un article sur un journal algérien ou africain d’expression française, que Mouammar Kadhafi avait dit Houari Boumédiene, ton pays est beau, mais… Enlèves les épines de ta terre, Gla3 Chouk men Bledek, quelques jours après, le président Houari Boumédiene a mis en exécution l’expulsion des marocains sur le territoire national…
    J’espère que les faux algériens qui dénigrent l’Algérie seront renvoyés chez leurs maitres en Europe
    A bon internaute salut…




    18



    40
      Anonyme
      2 juin 2018 - 20 h 34 min

      Et manifestement, H. Boumediene n’a pas eu le temps de terminer le travail. Au point qu’ils sont aujourd’hui 10 fois plus nombreux qu’ils ne l’étaient de son temps. Un nombre important a pu, entre temps, se faire naturaliser et intégrer les postes les plus importants de l’administration de l’État algérien. Ils sont aujourd’hui intouchables et décident de pas mal de questions en Algérie.
      Le ver est dans le fruit.




      18



      13
    larbes
    2 juin 2018 - 16 h 40 min

    bouteflika, son frere, la democratie et le bien-etre des algeriens sont bien les derniers soucis de la pegre economique et financiere europeenne, les mesures concernant l’importation quoique frileuses
    le 49/51 meme chancelant derangent les poulpes essentiellement francais, l’agent mme levebre ne sait sans doute meme pas que son fiel vise a meme a genoux les algeriens, l’independance et la souverainete sont les buts de
    cette nouvelle tentative de destabilisation, disons non a un enieme mandat pour bouteflika et laissons harkis francais et marokis aboyer.




    33



    18
    A 100% Sur !
    2 juin 2018 - 16 h 13 min

    La patte Marocaine dans cette histoire !




    13



    33
    JAGUAR
    2 juin 2018 - 15 h 31 min

    L’Algérie est surveillé et insulté par nos ennemis que nous connaissons y compris les traitres de l’intérieur en permanence il est temps de couper les ponts avec l’Europe et organiser une réunion avec nos futurs partenaire la BRICS ou les pays de l’Est , y a d’urgeance ! Y a mieu a faire la bas !!




    16



    32
      Anonyme
      2 juin 2018 - 19 h 21 min

      Pourtant, ce n’est pas l’Algérie qui est insultée ! Ceux qui sont critiqués sont Bouteflika et son frère seulement.




      33



      9
    ChitaDZ le meilleur
    2 juin 2018 - 15 h 26 min

    C’est vrai que le président est un peut fatiguer par moment mais il faut reconnaître qu’il a fait beaucoup
    pour le pays et nous a protéger contre les hordes de Barbares qui utilise l’islam à des fins de garder le pouvoir et de réduire le peuple algériens à des illettrés replier surtout toute chose qui ne lui ressemble pas
    Alors restons souder derrière notre président et nos gardiens du FLN et protéger par l »armée nationale
    Vive l’algérie et abat nos ennemies de l’intérieur et de l’extérieur qui voudrais une république à l’iranienne
    avec un Ayatollah qui nous dirais se qui est bon et ce qui est mauvais pendant qu’eux et leur famille se goinfre dans des pays ou ont les verras point .




    9



    41
    Anonyme
    2 juin 2018 - 14 h 53 min

    Le pays est bel et bien pris en otage par une mafia plotico- financière béni ouiouiste et les menaces récurrentes et insidieuses des affidés de l’ex FIS dissout.
    Un 5eme mandat serait effectivement une profonde « humiliation et une aberration »( je cite Lamri).
    Quel est ce pays qui accepte d’être gouverné par une main invisible, etb dont les communiqués continueront a être lus par la bouche de ses ministres?
    Les responsables sont complices de ce pourrissement, et demeurent murés dans un silence radio. En revanche, aussitôt que des voix s’élèvent pour dénoncer cet état de fait, et crier la vérité, ces voix sont dénoncées,et immédiatement condamnées pour appartenance à un quelconque bouloulou.
    Nous méritons pleinement ce qui nous arrive, alors il ne faut plus se plaindre à l’avenir. Encaissons,et en silence !




    109



    4
    Hacène
    2 juin 2018 - 12 h 12 min

    La vidéo nous ne apprend pas plus de chose que l’on sait déjà, et la plupart des algériens pensent qu’un 5ème mandat n’est que de l’insolence et un mépris pour cette jeunesse et ses espoirs.

    Ce pouvoir se donne les moyens aux autres pour se faire critiquer et traiter de malade et après il crie au complot et la main étrangère.
    Désolé moi je fais un distinguo entre le pouvoir et l’Algérie, je n’en veux absolument pas à cette journaliste et au parlement européen, on appelle ça la liberté d’expression.
    Ce pouvoir et Bouteflika ont un problème, ils sont devenus incompatibles pour l’avenir de ce pays. il est temps de partir j’espère que boutef trouvera de l’inspiration dans Zidane et comprendra que le changement doit commencer par son départ.
    Mes amitiés




    70



    8
    Anonyme
    2 juin 2018 - 11 h 28 min

    Qui à créer l’Europe d’Amérique ? Donc vous avez le coupable !




    10



    19
      Anonyme
      2 juin 2018 - 20 h 37 min

      Saïd Bouteflika ?




      10



      3
    Farida
    2 juin 2018 - 11 h 27 min

    L’Algerie n’est pas la propriete privee de cette famille d’oujda.




    72



    13
    صالح/ الجزائر
    2 juin 2018 - 10 h 05 min

    Les Algériens , qui n’ont ni compte bancaire en Europe et ailleurs , ni logements à Paris et ailleurs , ne pourraient plus supporter ni exploitation abusive du patriotisme et des « Constantes nationales » , ni manipulation exagérée de l’intervention de « la main étrangère » . Ces Algériens veulent le changement afin de se débarrasser de l’incompétence , des béni oui oui et de « la mafia politico financière » … .
    « Mon métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume là où il faut » , Layla Haddad .
    « la journaliste a simplement dit tout haut ce que tous les Algériens, emmurés dans le silence et plongés dans l’incertitude, pensent tout bas » .
    « .. le plateau de télévision du Parlement européen n’est autre qu’un espace mis à la disposition des journalistes pour leurs besoins de tournage ou des trainings. Il n’est ni un symbole, ni un sanctuaire revêtu d’une quelconque sacralité » .




    79



    16
    Zartar
    2 juin 2018 - 8 h 51 min

    Choquée par certains commentaires qui au lieu de condamner cette sortie malfaisante et virulente avec insultes humiliation du pays n’ont TOUJOURS pas compris les manipulations françaises et Europe et cie en vue de déstabiliser le pays, seul non soumis aux politiques étrangères et du sionisme comme le makhzen.
    Réveillez-vous !
    État de droits où vous croyez avoir un État de droits ….l’Algérie est plus un État de droits qu’en France c’est une évidence sauf pour vos yeux avec des oeillères.




    101



    103
      Anonyme
      2 juin 2018 - 13 h 21 min

      «Les insultes et les humiliations» dont tu parles, ne visent pas l’Algérie, mais des personnes, à savoir Bouteflika et son frère.
      Ce n’est ni l’Algérie ni le peuple algérien qui sont montrés du doigt et dénoncés, mais seulement des personnes qui sont loin d’être des anges descendus directement du ciel.




      59



      11
    Kahina-DZ
    2 juin 2018 - 8 h 41 min

    Cette vidéo dénuée de tout sens moral me rappelle la photo publiée par Manuel Valls après sa visite en Algérie.
    C’est surprenant que la vidéo soit postée après la visite d’Ouyahia en France.

    Par cette vidéo, la France porte son soutien à son candidat préféré pour 2019. Qui s’est ?????




    32



    82
      Anonyme
      2 juin 2018 - 13 h 36 min

      Et y a-t-il eu toute une levée de bouclier, de la part des autorités algériennes, contre le geste posé par E. Valls ? A-t-on alors crié au scandale, fait feu de tous bois pour dire que «c’est l’Algérie qui a été humiliée et attaquée dans son honneur et sa souveraineté» ?
      Bien au contraire, on a fait profil bas et on a invité, et même réinvité, l’épouse d’E.Valls, musicienne violoncelliste, à donner des concerts à Alger contre des cachets mirobolants, loin d’être en adéquation avec son talent, somme toute ordinaire.




      34



      8
    Anonyme
    2 juin 2018 - 8 h 38 min

    We have not mandated , we are not minors, we do not need tutoring and especially in politics, we are the heirs of the political capital of the national movement we must not forget. We stayed at home, in Algeria we work as we know, with our weaknesses and our belief in our future better, we will never sell our country for a morning pastry




    22



    35
    tikouk
    2 juin 2018 - 8 h 36 min

    La lutte des clans n’est pas une alternative mais la continuité dans le meme sens de la stagnation




    63



    6
      Anonyme
      2 juin 2018 - 13 h 42 min

      Kaïd Ahmed avait dit, dans un discours aux étudiants de la Fac Centrale d’Alger vers la fin des années soixante : «Hier, nous étions au bord du précipice. Aujourd’hui, nous avons fait un grand pas en avant !».
      Et je crois que cela reste encore valable en… 2018 !




      105



      1
    Anonyme
    2 juin 2018 - 8 h 30 min

    Un sage chinois, il y a de cela plusieurs siècles, conseiller de son empereur, confia à ce dernier :

    « Si vous voulez détruire un pays ennemi, inutile de lui faire une guerre sanglante qui pourrait durer des décennies et coûter cher en pertes humaines.

    Il suffit de lui détruire son système d’éducation et d’y généraliser la corruption.

    Ensuite, il faut attendre vingt ans, et vous aurez un pays constitué d’ignorants et dirigé par des voleurs.

    Il vous sera alors très facile de les vaincre. »




    131



    2
    Lamri
    2 juin 2018 - 8 h 23 min

    Pourquoi s’offusquer quand la vérité est clamée par d’autres ? Qu’importe celui qui la dit. Beaucoup d’Algériens croient qu’un cinquième mandat est une aberration et une humiliation.




    116



    14
      Anonyme
      2 juin 2018 - 10 h 52 min

      Excellent ! proverbe chinois.




      46



      1
    KARAMAZOV
    2 juin 2018 - 8 h 04 min

    Disons que les manoeuvres ont commencé. Et nous autres nous ne sommes que des spectateurs désabusés de notre propre sort.
    Mais cela ne nous dit pas qui roule pour qui!




    52



    9
    Malika
    2 juin 2018 - 7 h 38 min

    (…)
    attention aux conteneurs transitant par la tunisie.
    Avec cette ingrate journaliste, le bleuite continue de sévir en algérie.




    30



    71
    Patriote
    2 juin 2018 - 5 h 58 min

    Malheureusement c’est ce que pense 99% des Algériens. Le pays a été privatisé grâce et à cause du Président de la République par la faible volonté d’avoir consolidé un Etat de droit et de son état de santé.




    124



    19
    El Fellag
    2 juin 2018 - 5 h 54 min

    Ces anges venant d’ailleurs pour réconforté et enrichirent une catégorie de sous hommes alliés de l’ex-occupant;un ange reste un ange meme quand il se trompe ou il vole;ou il détruit;ou il prend les biens des autres;c’est ainsi les cheikhs Zaouias ont décidé,nous devons rien dire ou changer,jusqu’au Allah vient a notre secours;priant pendant ce mois sacré qu’Allah tout puissant vient nous libéré (Amin)




    69



    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.