Quand l’hôpital Mustapha à Alger devient une tribune pour le FIS dissous

FIS Mustapha Boukhamkham Aribi
Rencontre entre Benhadj, Boukhamkham et Djaballah immortalisée par Aribi

Par Karim B. – L’hospitalisation d’un ancien membre fondateur du parti religieux extrémiste FIS a constitué une véritable aubaine pour le député de même obédience, Hassan Aribi, pour diffuser des messages politiques à partir d’un établissement public dont la mission est de soigner les malades.

Dès que l’ancien bras droit du couple Abassi-Benhadj a été admis à l’hôpital Mustapha, à Alger, Hassan Aribi a saisi cette opportunité pour lancer des messages éminemment politiques à destination des résidus du FIS pour les inciter à la reconstitution de ce parti religieux qui a provoqué une vague de terrorisme sans précédent ayant fait des dizaines de milliers de morts, causé des milliards de dollars de pertes et, surtout, fait accuser au pays un immense retard dans le développement économique et social.

Une fois rétabli, Abdelkader Boukhamkham a été invité à livrer un message à «l’opinion publique nationale» à partir de sa chambre d’hôpital. «Je dis aux Algériens que le centre de décision en Algérie se trouve en France», s’est contenté de dire l’ancien membre dirigeant du FIS dissous dans un enregistrement vidéo diffusé par Hassan Aribi sur les réseaux sociaux.

Auparavant, le même Hassan Aribi avait publié une photo prise dans la chambre d’hôpital montrant Abdallah Djaballah et Ali Benhadj au chevet du malade convalescent. Preuve, s’il en est, que la multiplication des partis islamistes n’est qu’une «ruse de guerre» pour faire accroire à une différence de doctrine ou de choix politiques. Il n’en est rien.

Les dernières sorties de Hassan Aribi sont-elles un indice révélateur de la refondation en cours du parti dissous sous une nouvelle appellation ? La présidentielle de 2019 étant proche, les islamistes semblent décidés à peser de tout leur poids, en attendant les élections législatives et locales qui suivront et à la préparation desquelles le chef du MSP, Abderrezak Mokri, vient d’appeler ses militants à redoubler d’efforts pour y être présents en force.

Pendant ce temps, l’Etat continue d’observer ces dépassements et ces manœuvres politiciennes menées dans un établissement public de santé sans réagir.

K. B.

Comment (49)

    Watani Watani
    3 juin 2018 - 13 h 56 min

    Salam Lkhawa, merci au commentateur: DIDOUCHE. Vous avez vraiment touché le point. Félicitations.

    1
    6
    Kenza
    3 juin 2018 - 11 h 41 min

    La meute est de sortie.
    Une pensée à toutes les victimes de la barbarie de cette meute. Puisse Dieu nous en préserver dans l’avenir…

    14
    2
    Souk-Ahras
    3 juin 2018 - 3 h 11 min

    Pourquoi tortiller des neurones ?
    Si ces rétrogrades d’islamistes se permettent d’occuper ainsi la place publique, cela veut clairement dire que Bouteflika lui-même, qui détient tous les pouvoirs régaliens, les autorise à agir en plein jour et en toute liberté, avec en prime une mosquée à 3 milliards d’euro !
    Arrêtons donc de nous masquer la vue ; nous vivons dans un pays où tout commence par « bismillah », se développe par « gal rabi wou gal en’nabi », et se conclu par « elhamdoulillah ».

    26
    8
    Anonyme
    3 juin 2018 - 2 h 46 min

    Quand les militants du FIS ont fui le pays,où se sont ils réfugiés?? Tous en Occident!! France Angleterre USA Allemagne Suisse..
    C vous les islamistes qui etes manipulés par l’Occident. L’occident souhaite et œuvre pour que les arabomusulmans créent des républiques islamiques archaïques dans leurs pays pour les faire retourner au moyen âge.

    30
    10
    Mourade
    3 juin 2018 - 1 h 05 min

    Les islamistes,les intègristes,les wahabites et toutes les cliques qui se disputent la réligion musulmane chacun pour son propre chef comment pratiquer l’islam cela nous porte à croire que l’islam est une simple théologie inspirée par les hommes et non par dieu.Alors si c’est ça c’est un investissement pour rien cela porte à croire qu’il y’a ni enfer ni paradis et ce n’est pas les morts qui vont nous dire la vérité.

    17
    12
    Nasser
    2 juin 2018 - 22 h 31 min

    Ils ne feront rien du tout! Le temps a mis à nu leurs mensonges et tué leurs fausses ambitions!
    Ils n’ont rien pu faire lorsqu’ils étaient structurés et à l’apogée, ils croient faire lorsqu’il ne reste d’eux que les résidus grabataires inconnus par les moins de 45 ans qui représentent 85% de la population !!

    11
    10
    Les années 600 en plein 2018 !!!
    2 juin 2018 - 21 h 22 min

    c’est pour quand la séparation du culte de la politique ? c’est le seul reméde définitif …sinon ça sera n’importe quel imbécile illettré qui viendra vous dire : ce n’est pas comme ça qu’on fait les ablutions …on commence par la main droite ….blablablablabla …( la préhistoire quoi ?)

    33
    7
    Anonyme
    2 juin 2018 - 20 h 31 min

    On ne voit pas quelle aurait été la différence si le FIS s’était emparé du pouvoir en 90 et l’actuelle gouvernance du pays . Le pouvoir nous fait consommer du FIS sans le FIS. C’est comme des loups qui crient au loup pour mieux s’accaparer la bergerie sans partage.

    26
    4
    Far-West-Republic
    2 juin 2018 - 18 h 46 min

    L’Algérie a l’ère des cheikhs; une partie se sont des égorgeurs et l’autre des corrompus destructeurs;la peste ou le choléra;que faire dans un pays ou les cheikhs dictent la loi de la jungle

    51
    8
    dadi
    2 juin 2018 - 18 h 36 min

    le FIS est lE seul oppoSANT dans le pays parole d’un ex rcediste manipulé par le rassemblement de la sauvegarde de l’algerie.

    8
    20
    Sennane
    2 juin 2018 - 17 h 05 min

    Même rendre visite à un malade est devenu une machination.
    Vous voyez partout la main étrangère

    21
    15
    Salim31
    2 juin 2018 - 16 h 42 min

    le fis ôu les islamistes de 1 ere generation , ont essaye de prendre le pouvoir par le haut et par la force _
    ils n ont pa reussi parce qu ils avait vite montre leur violence et leur projet macabre; _Tandis que les islamistes de 2 eme generation post reconciliation veulent prendre le pouvoir par le bas _en douceur _ils ne montre aucun empressement mais ils avancent ; deja deux races d islamistes se partage le terrain ;
    Les salafo wahabiste disposent de la rue et des mosquees de la rokia et hijama imposent leur facon de
    s habille et de parle des tv prive (exple el hadef ) jusqua la sonnerie sur smartphone ,,
    et les frerez musulman plus intellos qui dispose quant a eux de la politque (partis et deputes ..)
    De l ecole -associations -du face book-humanitaire – des tele ( chourouk ou bilad )et du commerce de gros …
    C est deux entite ont decide de revoir le strategie _ au lieux de la klachinkov c est un virus qui est injecte de l interieur , d autant que le peuple en jellabas est complement sous hypnose completement choote a la religion il faut pas deranger_le pouvoir et les islamistes ont decide d occuper la terre et d ‘envoyer le peuple dans le ciel _un peuple debile ne peut rien faire contre son extinction c est comme ca c est notre maktoub «  »c est notre destin « 

    43
    8
      F...* them all !
      2 juin 2018 - 21 h 12 min

      Bien résumé , je rajoute une petite phrase qui résume la situation : SOUS LA PLUS GRANDE ZAWIYA DE L’AFRIQUE DU NORD DES ANNEES 2000 !
      ( en 2018 ça ne parle encore que que de rokia , de masjed , , de abu hrira , de « flen abou flen a dit  » , de hijama , de fercouss , de jaimessou , de barbe , de jelaba , de niqab , ,, bref : au diable le travail …vive la préhistoire , vive la précarité , vive la décadence intellectuelle ! what else ?

      29
      9
        Salim31
        2 juin 2018 - 22 h 53 min

        Haha.. jaimessou haha …….ya aussi « machaa allah » ou « allah ybarek  » pour la drague _ « ahibouka fi dine « pour les intimes _abi « papa » ou « oumi »pour les gosse …la derniere c est  » kama kala slalisalam » ….on devrait faire des analyses au carbonne pour voir on quek anne on est ?

        24
        6
          et surtout :
          3 juin 2018 - 23 h 37 min

          allah ghaleb !!!!
          ils mettent tous les échecs sur le dos des autres ….

    DIOGENE
    2 juin 2018 - 16 h 23 min

    et le centre de décision du FIS et de ses affidés se trouve en ARABIE SAOUDITE .

    33
    6
      nounou
      2 juin 2018 - 19 h 33 min

      les socialo-communistes de 1ère génération ont gangréné le pouvoir algérien et ont imposé leur vision des choses, et ce qui a conduit directement à la débacle de l’Algérie. Ils n’ont pas pu avaler leur rejet par la société algérienne. Ceux de la 2ème génération sachant ne plus avoir de place parmi le peuple ce sont habillé de manteaux de patriotes et ont changé leur façon de parler pour faire croire qu’ils sont plus Algériens que les Autres. Malheureusement, pour eux le train est déjà sur rails et n’attend personne pour lui montrer le chemin. Une sujetion pour vous patriotes, l’Algérie appartient à tout les Algériens et nul ne peut ignorer les autres et on doit vivre ensemble en véritable démocrates et laissont nos divergences de côté car les véritables ennemis de notre pays sont ailleurs. Tout ce chauvisme ne mène à rien et n’est bénéfique que pour les ennemis de l’Algérie.

      10
      20
        Salim31
        2 juin 2018 - 22 h 27 min

        les socialo- communiste comme vous dites , n ont jammais collabore ni vendu leur ame a des etrangers encore moins tue leur propre compatriotes _ tandis que les islamistes , le moins qu on puisse dire c est que tout est d importation et d inspiration wahabistes _
        a commence par la doctrine elle meme wahabiste le kamis et le nikab directement de rakaa _meme les nom , lui c est abou… et elle c est oumou _ les chants religieux sont des chorales suspectes qui viennent surement de syrie _ un misk saoudien ettoufant avec crise d ashme assure pour les enfants ..ect..
        Un train en marche arriere vous voulez dire ,
        nous nous opposons a cette idelogie exterieur , une agression a notre referend religieux milenaire et consequence incertaine pour les generations futures _
        Les algeriens n ont pas de probleme avec des partis islamique a condition qu il soit a 100 % algeriens avec referend nationale , ni ankara ni saoudia ni quatar _

        16
        3
      CONVAINCU QUE :
      2 juin 2018 - 21 h 17 min

      LE VRAI CENTRE DECISIONNEL DU SALAFISME SE TROUVE ENTRE LES MAINS DES ISRAELIENS (mossad de merd…) QUI DICTENT ET IMPOSENT LA VOIE A SUIVRE AUX SAOUDS QUI EUX DICTENT ENSUITE AUX AUTRES MOUTONS DE PANURGE , de toute maniére une chose est sure et certaine : les daech c’est made in israel + USA pour détruire le moyen orient soumis .

      16
      9
    LOUCIF
    2 juin 2018 - 16 h 03 min

    « L’entrisme » des partis politiques islamistes et leur connivence avec le pouvoir politique en place ,est de plus en plus évident ! Après les déclarations du MSP de Makri, voilà que le président du Mouvement El-Islah, Filali Ghouini a appelé samedi à Alger à la tenue d’une conférence de dialogue national avec la participation de tous pour la construction d’un large consensus politique.

    Il a proposé cette conférence en précisant qu’elle a été . .. » initiée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika » et il demande à se que prennent part … » toutes les parties concernées » . Il avance même … »qu’il veillera à son succès et fera tout pour amener tous les acteurs à s’orienter vers la construction d’un large consensus politique national avec une large base populaire pour traiter la situation prévalant dans le pays ».

    La messe est dite , ya el khaoua, et vous constaterez de jour en jour que la position des partis islamistes sera très proche et en faveur du pouvoir politique actuel ! Pouvoir et islamistes même combat , c’est clair , surtout par rapport à l’échéance politique cruciale pour le pouvoir, … la présidentielle !

    36
    3
      LOUCIF
      2 juin 2018 - 16 h 32 min

      J’ajoute que même le FFS est dans cette configuration encouragée par les islamistes car lui aussi parle de « recherche de consensus avec le pouvoir » ! Or tous ceux qui connaissent le pouvoir politique algérien depuis 1962 jusqu’à 2018, savent qu’il n’y a rien à attendre de lui surtout en partant en rang dispersé et sans avoir posé des conditions solides venant de la part de l’ensemble des vraies forces du vrai changement ! Pardon pour mon cynisme, mais c’est la vérité !

      14
      1
    CHAOUI-BAHBOUH
    2 juin 2018 - 15 h 37 min

    Même l’hôpital est devenu un lieu de racolage et de surcroît au nom de l’Islam en période du Mois sacré de ramadhan El-Moubarek, ils sont comme les sorcières et pour exorciser le diable et toute la clique de fanfares et sans oublier la chaîne Télévision Al-Arabia la voie du golf, qui ont mis à genoux notre patrie au nom des pays Arabo-Tayhoudite, cette pourriture enturbannée, qui sème les liasses des billets, même pour ressusciter un mort ils lui mettent un billet de 100 €uros sur la bouche il leur fera un sourire narquois, c’est la magie venant du Golf, Hassan Aribi il fait partie du cortège et du Corbillard des criminels de leur peuple, c’est un hypocrite de premier ordre, rien de regarder son visage derrière sa barbe et son regard haineux, comment un député comme lui, puisse siéger dans une Assemblé laquelle, l’a combattue et entaché de sang des pauvre Martyrs de la décennie Noire, et le voila avec la conciliation Nationale, il est rentré par la grande porte et dédouané de ses crimes abjectes, qui porte la Responsabilité évidement le pouvoir et ses sbires, sincèrement ces gents devrais vivres dans un Zoo et les enfant leurs jetant des bananes moisies avec la peau noire !
    Cordialement: Un Algérien Paris 5.

    56
    6
    MELLO
    2 juin 2018 - 14 h 49 min

    Alla ghaleb , c’est le produit d’une société amorphe, une société qui reste spectatrice de son avenir décidé d’en haut. Ce haut qui s’occupe d’amasser le maximum d’argent pour leurs progénitures. Ce haut qui tient le pouvoir trouve tout ce spectacle islamiste à son goût, alors pourquoi voulez vous qu’il réagisse ? Cette présence islamiste reste un levier de domption de la société. L’islamisme ? Une arme de destruction massive, savamment étudiée et utilisée à l’effet de signer la fin d’un pays pourtant revolutionnaire.
    Donc, cet État observe ,non pas sans réagir, mais observe la bonne exécution du programme bien élaboré par ses propres laboratoires. Dans l’un de mes posts précédent ,j’avais écrit que notre pays glisse dangereusement vers un État islamique sous l’effet d’un certain nombre de pratiques quotidiennes. Par conséquent , ces individus sur la photo ne sont que des pions sur un échiquier bien tracé et bien conçu.

    51
    5
    nora
    2 juin 2018 - 14 h 45 min

    Je les déteste ces vautours suceurs de sang. Ils ont détruits une nation! Allah la yarhamhoum.

    7
    1
    Anonyme
    2 juin 2018 - 14 h 20 min

    C’est dommage de voir des intellectuels algériens impartiale est ce que c’est le fils qui a tué 200milles algériens et ce n’est pas les bourreaux qui continuent de vous massacrer et de vous saccager au nom du patriotisme et fe la démocratie dont on.ne connais que le nom . C’est le fils qui est responsable de la disparition de 1000 milliards c’est elle aussi qui a instauré
    Une administration embourbée dans la corruption jusqu’au os soyant raisonnables.

    7
    2
    Moskosdz
    2 juin 2018 - 13 h 01 min

    Aux yeux de ces fanatiques,c’est par la grâce de dieu qu’ils sont soignés dans cet hôpital,l’état qu’ils ont tenté de détruire n’est pour rien.

    15
    4
    Argentroi
    2 juin 2018 - 12 h 29 min

    Il faut bien agiter de temps en temps les épouvantails !

    14
    3
    HOUMTY
    2 juin 2018 - 12 h 23 min

    RE-SALAM L’KHAWA… Une grande partie de mes amis d’enfance sont mort durant la decennie noir… je hais ces enciens pseudo musulman, … ils ont fait beaucoup de mal aux ALGERIEN plus de 200.000 morts ( ALLAH yarhamhoum ) sans compter les handicapés physique et mentaux , plein d’ALGERIENS ont sombré dans la folie et cela, on n’en parle pas ! nos têtes on pardonné,mais nos coeur ne pardonneron JAMAIS… ….

    17
    7
    HOUMTY
    2 juin 2018 - 12 h 00 min

    SALAM L’KHAWA… En regardons la photo, j’avait l’impression que c’était une réunion de la camora , le clan qui rend visite au parrain ! les autorités doivent faire quélques chose, a l’approche des élections présidentiel les parties islamistes magouilles ! il faut les stopper net, avant que la tumeur prenne de l’ampleur… entre les ennemies de l’éxterieur et ceux de l’interieur la mére patrie court un DANGER imminent. QU’ALLAH protége la mére patrie L’ALGERIE ET CA GLORIEUSE ARMEE. et a mort les traîtres.

    17
    9
    khalilsadek
    2 juin 2018 - 11 h 07 min

    hyppocrisie et hyppocrites.
    C’etait pas necessaire de montrer ces creatures durant le mois sacré, c’est une mefsada li essyam.

    21
    4
    Didouche
    2 juin 2018 - 10 h 46 min

    Ce qu’il fallait condamner avant tout ce sont ceux qui ont encouragé les islamistes à créer des partis politiques pour les instrumentaliser contre les vrais démocrates en divisant le peuple entre islamistes et laïques assimilés aux impies( koffar) et qui ont assassiné le grand patriote Mohamed Boudiaf,l’homme honnête qui a rapidement compris qu il est devant une mafia qui ne veut pas laisser que l’Algérie soit gérée par de bonnes mains et au service de son peuple.

    24
    3
    Anonyme
    2 juin 2018 - 10 h 09 min

    Le pays est ,pris en otage entre cette secte et la mafia. Toute les institutions en souffrent, mais aucune volonté politique n’est mise en œuvre pour nous en débarrasser. Ceci explique la situation catastrophique dans laquelle le pays est plongé. Silence radio, et préparation pour un 5eme round.
    Un si grand, et si beau pays pour offrir non pas le bonheur mais un misère psychologique sans pareil à son peuple. Brimades, humiliation, et dépeçage font partie du lot du quotidien des citoyens.

    18
    3
    iL TEMPS DE SE BOUGER LE DER....
    2 juin 2018 - 10 h 06 min

    devant cette impunité , il devient urgent que les médias qui sont contre ces assassins , parlent massivement dans leurs tribunes aux jeunes d’aujourd’hui en leur expliquant que les islamo-extremistes ont causé 200 mille morts en « faisant valoir  » la fausse chari3a à des fins d’avantages personnels ( postes dans les mairies , l’argent récolté par banditisme , terrains , locaux , …etc etc )

    18
    4
    LOUCIF
    2 juin 2018 - 9 h 45 min

    Moi je suis contre l’islamisme politique de manière générale et j’étais de toutes mes forces du côté de l’armée en 1991 pour que le FIS ne prenne pas le pouvoir car ce parti politique avait une armée et une milice (ce qui n’est pas normal pour un parti politique) et surtout un projet sociétal totalitaire basé sur la charia qu’il voulait imposer à toute la société. Mais là, je trouve que ce que fait Hassan Aribi est tout à fait « normal » et « légitime » (utilisation de la religion à des fins politiques), car le pouvoir politique algérien, malgré tout ce que le pays a enduré durant la décennie noire, n’a pas appris la leçon, et il continue toujours à admettre que des partis politiques utilisent la religion et le Coran à des fins politiques !

    Le jour où la religion sera séparée du politique, de même que le militaire d’ailleurs, alors à ce moment là on pourra se révolter , combattre ou critiquer Hassan Aribi and Co ! Pour l’instant, on n’a qu’a fermé sa bouche, car même le pouvoir lui-même utilise la religion à des fins politique ou à des fins de maintien au pouvoir !

    53
    2
    Anonyme
    2 juin 2018 - 9 h 40 min

    Encore ses momies historiques…….le peuple Algerien a tourne la page des annees 90.ou plus de 200.000 de nos compatriotes ont ete massacres par des hordes d extremistes religieux aux services du wahabisme le plus abject.Messieurs foutez nous la paix,et estimez vous heureux car sous d autres cieux vous aurez ete candamnes a morts et fusilles.

    43
    3
      LeilatElKadr
      3 juin 2018 - 16 h 55 min

      Tant que le clan Boutef est là,ils sont là.Les maneouvres politiciennes ne sont pas efficaces pour remercier Boutef et ses courtisans hypocrites qui ne voient que leurs poches.Il ne reste que la pression populaire pacifique et soutenu pour probablement ébranler l’édifice boutef.Cependant soyons pragmatiques.Tout le monde,opposition,personnalités appellent au changement qui se réduit au départ de Bouteflika.Or tout ce beau monde ne propose d’alternative concrète.Une question pour tous les commentateurs.Qui voyez-vous comme présidentiable,?????

    alsissi
    2 juin 2018 - 9 h 24 min

    Faites comme l’Egypcien ! au lieu de relâcher et laisser en liberté les pires ennemis de l’Islam.
    Terros, journaleux traitres, partis déstabilisateurs, agents des monarchies sous développées à vie…
    Vous avez peur que les ONG et Faffa vous grondent? vous qui parlez sans cesse de souveraineté !
    La religion a pris trop de place, tant que le foulard-mode persiste le pire est à craindre, Oui il y a pire que la décennie noire, tout est entrain de couver sous la jellaba au visage agressif qui n’inspire pas confiance .
    Vite un Boumedienne pour un peuple aveuglé par la religion,indiscipliné et incivique.
    votez, une bibliothèque-médiathèque laïque…par mosquée, avec des livres en Anglais et en Français d’abord! Aaah si ça c’est hhrâm d’accord, car tuer et détruire son pays ce n’est pas Hhrâm ?
    L’Europe n’acceptera plus les migrants c’est clair et décidé, libérez-vous de ce qui vous garde cloués au moyen-âge!
    Regarde le ciel, il y a des nuages, la lune, des avions, des étoiles, des oiseaux aussi…et dans ton cerveau il y a le reste.
    Pour vivre il faut bosser comme les autres et prier le Football de t’aider.

    33
    10
    Abou Langi
    2 juin 2018 - 9 h 18 min

    Iwi ! Koul 3outla fiha khir !

    Vous connaissez la théorie ( propriété) des gaz ? ils prennent tout l’espace qu’on leur laisse. C’est à la vas-y que je te pousse.

    20
    10
    Abou Stroff
    2 juin 2018 - 8 h 35 min

    « Pendant ce temps, l’Etat continue d’observer ces dépassements et ces manœuvres politiciennes menés dans un établissement public de santé sans réagir. » conclut K. B..
    j’avance ce que j’avance depuis des lustres: la marabunta qui nous gouverne et la vermine islamiste ne sont que deux aspects d’un même pôle, c’est à dire le pôle des rentiers du système. l’une garantit l’existence de l’autre, tant leurs intérêts sont convergents, pour ne pas dire identiques.
    les rentiers ont besoin d’une idéologie et l’idéologie idoine pour ces rentiers est, sans conteste, l’idéologie religieuse qui permet d’une part de justifier l’enrichissement sans effort (n’est ce pas Dieu qui enrichit qui il veut?) et d’anesthésier (grâce à la drogue dure les plus dures parmi les drogues dures) la populace pour que cette dernière ne se mettent pas à remettre en cause un système qui, au bout du compte l’avilit et la réduit à un ensemble amorphe de « moins que rien ».
    en quoi les hurluberlus présents sur la photo peuvent ils constituer un danger pour le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation? ce système ne sied t il pas à la vermine islamiste qui croit dur comme fer que c’est le commerce et non la production qui est la source de la « richesse »?

    46
    8
    tikouk
    2 juin 2018 - 8 h 33 min

    Le régime affamateur veut le beurre et l’argent du beurre. Que les populations meutries s’identifient en laics alors qu’ils vivent dans les sous sols. Cette image suspend le pays au feodalisme du baath fln qui voudrait etre vu comme democrate – à l’éxtérieur- pendant qu’il impose san pax sauvage à l’intérieur.

    Cette image dit ce que le censeur veut nier: la pauvreté profonde qui cloue le citoyen à l’unique ancrage: l’islamisme.

    27
    4
    Anonyme
    2 juin 2018 - 8 h 31 min

    Que l’enfer vous emporte, tueurs du peuple Algérien.

    43
    2
    Algérienne-DZ
    2 juin 2018 - 8 h 29 min

    Je croyais que la médecine moderne était Haram selon les prêches des vautours en tenue afghan des années 90..

    Benhadj aurait dû souffler son haleine puante dans une bouteille d’eau pour guérir son compagnon de la décennie noire qui a détruit le pays. N’importe imposteur religieux se permet une ROQIA.

    56
    5
    Kahina-DZ
    2 juin 2018 - 8 h 24 min

    Que sont -ils en train de se dire ( voir photo) ??
    Ils se raconte les souvenirs de leurs tueries pendants la decennie noire.
    Responsables de la mort de 200 000 âmes, leur conscience ne doit pas être tranquille.

    32
    9
    mouatène
    2 juin 2018 - 8 h 23 min

    les anciens disent:  » pour lui faire payer ses méfaits, le loup, on ne le tue pas. on lui fait peur et on le laisse courir dans la nature. il ne dormira jamais tranquille « 

    26
    2
    DYHIA-DZ
    2 juin 2018 - 8 h 20 min

    La concorde civile les a un peu trop choyés. Il est temps de montrer la ligne rouge de cette concorde qui a fait pousser des ails aux sanguinaires des années 90.

    34
    7
    Moh
    2 juin 2018 - 8 h 19 min

    Ce n’est pas à lui de nous apprendre que le centre de décision se trouve en France car nous le savons mais qu’il crève et vite.

    33
    3
    Anonyme
    2 juin 2018 - 8 h 10 min

    Les drôles hommes d’Algérie en « robes » dans un hôpital, ils se croient dans les cieux en direction du Vaste Paradis, le pire c’est qu’ils imposent leurs robes pour un phénomène de mode pas plus.

    35
    3
    Idir
    2 juin 2018 - 7 h 59 min

    c´est l´hopital Mustapha vous dites elhamdoulah pas le val de grace et les invalides azul.

    17
    16
    nectar
    2 juin 2018 - 7 h 56 min

    Rien à dire, à part que la société est malade et atteinte de pétrification à l’image de ces assassins, qui ne ratent pas une pour distiller leur venin..Un Président gravement malade est maintenu sur le trône par ses serviteurs, une société livrée aux prédateurs de tout bord..Une administration embourbée dans la corruption et le laisser aller…Notre avenir est sombre et plein d’incertitudes…

    39
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.