Contribution – La couleuvre marocaine ou comment éluder le droit international

Sahara Maroc
Le roi Mohammed VI poursuit l’œuvre colonisatrice de son père, Hassan II. D. R.

Par Houria Ait Kaci – Mettant à profit la nouvelle conjoncture au Moyen-Orient marquée par l’émergence d’un front anti-Iran formé par l’axe Washington-Tel-Aviv-Riyad, le Maroc a annoncé la rupture de ses relations diplomatiques avec Téhéran sous prétexte que l’ambassade iranienne à Alger fournit des armes au Polisario, via le Hezbollah.

Aucun observateur sérieux n’a cru à ces accusations montées de toutes pièces pour détourner l’attention et contourner le droit international au moment où le Conseil de sécurité de l’ONU, à travers sa résolution du 27 avril, a appelé les deux belligérants, le royaume du Maroc et le Front Polisario, à des négociations «sans conditions préalables et de bonne foi».

Cette histoire de «complot» contre la sécurité nationale du Maroc, une grosse couleuvre qu’aucun observateur sérieux n’a pu avaler, vise plusieurs objectifs. Il y a tout d’abord l’association Hezbollah/Polisario, avec le but évident de suggérer que le Front Polisario soit une organisation terroriste tout comme le Hezbollah (selon la définition de l’axe Washington-Tel-Aviv-Ryad) pour disqualifier le combat libérateur de ces deux organisations. Ce n’est pas la première fois que le Maroc essaie un tel montage, après avoir accusé par le passé le Polisario d’accointance avec le groupe terroriste Aqmi.

Le terme terroriste désigne bien l’agresseur et non pas l’agressé. Or, le Front Polisario n’a agressé personne, puisqu’il respecte à la lettre, depuis 1991, le cessez-le feu imposé par l’ONU, dans l’attente de la tenue d’un référendum d’autodétermination. Le Polisario n’a commis aucun attentat terroriste, ni prise d’otages ni chantage contre les Marocains. Il mène une lutte pacifique au plan politique et diplomatique, selon les règles du droit international pour l’indépendance et la souveraineté de son territoire et de ses ressources naturelles. La lutte patiente menée par le peuple sahraoui, en dépit de toutes les provocations marocaines, suscite l’admiration et le soutien de plusieurs pays, même dans les contrées les plus reculées comme l’Australie.

Celui qui défend sa terre face à l’occupant et son droit à la liberté et à l’indépendance contre un colonisateur est un combattant et non un terroriste. C’est ce qu’ont fait tous les anciens pays colonisés qui ont dû mener de longues et sanglantes guerres anti-coloniales  pour reconquérir leur indépendance. Le droit à la résistance est reconnu par l’ONU, qui a adopté, en 1960, la Déclaration pour l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples colonisés, affirmant le droit de tous les peuples à l’autodétermination. Une Décennie internationale de l’élimination du colonialisme a été proclamée en 1990 et l’actuelle doit prendre fin en 2020.

«En 1945, au moment où l’Organisation des Nations unies était fondée, 750 millions de personnes – soit près du tiers de la population mondiale – vivaient dans des territoires qui n’étaient pas autonomes et qui dépendaient de puissances coloniales. Aujourd’hui, il reste encore 17 territoires non autonomes où vivent près de 2 millions de personnes», dont le Sahara Occidental, selon l’ONU.

Il faut espérer que l’ONU saura réparer une injustice vis-à-vis du Sahara Occidental, la dernière colonie en Afrique où le référendum n’a pu être organisé depuis 1975 (en raison du poids des lobbies marocains), contrairement à d’autres pays qui ont pu accéder à leur souveraineté. Le prochain référendum aura lieu le 4 novembre 2018 en Nouvelle -Calédonie (colonie française). Pourquoi la France accepte pour ce pays ce qu’elle refuse pour le Sahara Occidental ? Pourquoi ce «deux poids, deux mesures» ?

En accusant sans preuves l’Iran, le Hezbollah et l’Algérie de vouloir déstabiliser le Maroc et porter atteinte à sa sécurité nationale, en armant les «séparatistes» du Polisario, le royaume adopte la posture de la victime pour faire oublier que c’est lui l’agresseur, le colonisateur d’un pays qu’il occupe par la force depuis 1975. Comme dit l’adage de chez nous : «Drabni ou bka essbakni oucheka !» (comprendre : il m’a agressé et c’est lui qui a pleuré en allant se plaindre avant moi».

En ciblant l’Iran et le Hezbollah, le royaume du Maroc cherche à plaire aux pays de l’axe Washington-Tel-Aviv-Ryad avec l’objectif escompté d’engranger des dividendes en tirant profit de leur soutien, au plan politique et diplomatique, au niveau des Nations unies. Il espère ainsi pouvoir renverser la tendance au sein de la communauté internationale, qui a été plutôt favorable ces derniers mois au Front Polisario, comme la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), qui a confirmé que les accords d’association et de libéralisation UE-Maroc ne peuvent s’appliquer au Sahara Occidental, car territoire «non autonome» et «distinct» du Maroc.

Le Front Polisario, qui a rejeté catégoriquement «les allégations marocaines» concernant l’aide militaire du Hezbollah, les a qualifiées de «démarche opportuniste» pour se repositionner sur la carte politique internationale et régionale. Elles visent «à se protéger des retombées de la décision du Conseil de sécurité international, adoptée récemment et portant prorogation du mandat de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum sur l’autodétermination (Minurso) de six mois, et qui est telle une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête du Maroc pour l’amener à avancer dans le processus de négociations», selon le représentant du Front Polisario en France, Oubi Bouchraya Bachir.

Mais le roi du Maroc, qui a toujours pratiqué la politique de fuite en avant, n’a qu’une idée en tête : repousser la tenue du référendum et rejeter les négociations avec le Front Polisario, le seul représentant du peuple sahraoui reconnu par l’ONU. Ce qui lui permet de faire durer le statu quo pour continuer à piller ses richesses naturelles du Sahara occupé et d’en tirer de juteux dividendes au profit de sociétés appartenant à la famille royale et d’entreprises françaises et espagnoles (phosphates, ressources halieutiques, minerais). Le peuple et les travailleurs sahraouis des territoires occupés sont, eux, soumis à la faim, à l’exploitation et à la répression (lire à ce sujet :

https://www.algeriepatriotique.com/2018/02/26/dossier-maroc-detourne-ressources-sahara-occidental-iii

C’est dans cette position confortable que le régime marocain revendique la «marocanité du Sahara» en opposition à toutes les résolutions de l’ONU et de l’OUA qui attestent que le Sahara Occidental est un territoire «non autonome», c’est-à-dire non indépendant, qui n’a aucun lien juridique avec le Maroc, qui est séparé de celui-ci par les frontières tracées par l’ancien occupant colonial. Il faut savoir que la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) a opté, le 21 juillet 1964, pour le «principe de l’intangibilité» des frontières héritées à l’indépendance.

Il faut se demander alors pourquoi le Maroc n’a pas défendu cette «province marocaine» quand elle était sous occupation espagnole et que le Front Polisario avait pris les armes pour sa libération. Pourquoi n’a-t-il pas défendu cette «marocanité» lorsque les résistants sahraouis et mauritaniens luttaient contre la pénétration coloniale française alors que les autorités marocaines de l’époque ont préféré faire allégeance à la France et se soumettre à son protectorat ?

A ce sujet, Annick Miske-Talbot écrit dans Sahara-Info : «Un grand cheikh réputé, Cheikh Malainîn, installé à Smara (région nord du Sahara Occidental) entreprit, dans les années 1900, de se lancer dans la conquête d’un Maroc au pouvoir déliquescent, où était en train de s’effectuer une prise de contrôle par la France sous la forme d’un protectorat.

Un des fils du Cheikh Malainîn, Cheikh Ahmed Al-Haïba (surnommé par les militaires et les politiques français le ‘’Sultan bleu’’) s’imposa dans tout le sud du Maroc et, sans l’intervention de l’armée française, aurait conquis tout le royaume, rééditant l’épopée almoravide. Le Sultan bleu a été stoppé par l’armée française dans sa marche sur Fès le 23 juin 1910.» Dans ce cas, les Sahraouis pourraient-ils aussi revendiquer le Maroc ?

Les combattants sahraouis ont également lutté contre la pénétration coloniale française en Mauritanie jusqu’en 1936 avant d’affronter les forces espagnoles, qui n’occupaient, au départ, qu’une bande maritime (Cap Bojador) avant de s’installer à l’intérieur des terres, sur insistance et aide des colonisateurs français, selon cette publication éditée par l’Association française des amis de la RASD.

La lutte armée du peuple sahraoui triompha des colonisateurs espagnols qui abdiquent en 1974 et annoncent la tenue d’un référendum pour début 1975. Le 16 octobre 1975, la Cour internationale de justice de La Haye, saisie par le Maroc (en vue de retarder la procédure du référendum), rendait son verdict en faveur de l’autodétermination des Sahraouis. Mais le 6 novembre, le roi Hassan II annonce le départ de la «Marche verte» et envahit le Sahara…

Depuis, la monarchie marocaine fait tout pour contourner le droit international et attiser la tension dans cette région du Maghreb, en jouant le rôle de «gendarme» alors qu’il aurait été mieux inspiré de jouer un rôle positif dans le projet de l’unité maghrébine. Cette union aurait pu aider au développement de tous les pays, en mettant en complémentarité les atouts économiques, culturels et historiques de cette région pour en faire une zone de paix et de prospérité pour tous les peuples, y compris le peuple sahraoui.

H. A.-K.

Comment (25)

    Hellali
    3 juin 2018 - 19 h 12 min

    Encore deux jeunes marocains morts dans l’effondrement d’une mine à Jerada en ce dimanche 3 juin sans parler des trois suicides dans un village du Moyen Atlas entre hier et aujourd’hui.
    Voici ce qu’à fait M6 de ce brave peuple.

    7
    4
    Hafraoui
    3 juin 2018 - 10 h 50 min

    Je suis triste pour Mimi6 surtout depuis le jour ou Salma Bennani l’a quitté pour se jeter dans les bras d’un beau jeune étalon grecque.

    11
    7
      Gatt M'digouti
      3 juin 2018 - 14 h 58 min

      Entre Shrek et Appolon, le choix est vite fait !!!
      Finalement l’amour n’est pas aveugle.

      10
      4
    Zaatar
    3 juin 2018 - 8 h 01 min

    Purée de photo… on penserait spontanément à un Lycan de la série Underworld…

    10
    8
    Thami 20/02
    3 juin 2018 - 1 h 19 min

    En s’agrippant à l’axe du mal (USA, Israël, Arabie Yahoudite), Momo6 ne vise qu’une chose : sauver sa tête et son trône vacillant.

    10
    5
    Bennani
    2 juin 2018 - 22 h 05 min

    Le Maroc ? Un pays artificiel et sans nom z ce jour , une économie artificielle qui ne survit que grâce aux dons et prêts et un peuple artificiel qui préfère le statut d’esclave.

    12
    6
    muddy
    2 juin 2018 - 20 h 53 min

    La laideur et la repugnance en personne!

    13
    11
    Mokrane
    2 juin 2018 - 19 h 41 min

    Le Polisario est en train de donner des nuits blanches au Mongolien M6 et rien que pour cela on doit féliciter ses responsables.

    15
    10
    Anonyme
    2 juin 2018 - 17 h 02 min

    Quelle monstrueuse photo !

    17
    11
    Messaoud
    2 juin 2018 - 15 h 33 min

    Un pays ou les gens crèvent de faim et de soif et ou un mariole d’auto-proclame roi joue au colonisation envers un pays voisin !
    C’est aussi cela le Maroc d’aujourd’hui.

    24
    15
    IMAZIREN
    2 juin 2018 - 14 h 35 min

    Si il n’était pas soutenu il ne ferait pas le mariol, marouk petit pays.

    25
    14
      Gatt M'digouti
      2 juin 2018 - 21 h 33 min

      Oui soutenu comme seules les péripatéticiennes le sont 🙂
      c’est une « maîtresse avec laquelle on dort toutes les nuits, dont on n’est pas particulièrement amoureux mais qu’on doit défendre ».

      13
      11
    Mourad
    2 juin 2018 - 14 h 05 min

    Pourquoi donner autant d’importance a un semblant de pays qui ne s’identifie qu’au travers d’une indication geographie (maghreb qui veut dire en francais occident) et dont les habitant vivent encore a l’age de l’esclavage et ou le ‘baise-main » reste le seul critere de citoyennete..

    23
    15
    Rachid Djha
    2 juin 2018 - 12 h 11 min

    Please, enlevez-nous cette photo par respect aux futures maman et leur eviter de donner naissance a des mongoliens.

    31
    15
    BabElOuedAchouhadas
    2 juin 2018 - 11 h 56 min

    Et pendant ce temps les Responsables algériens continuent :
    1/- a faire venir des pseudos entraîneurs marocains (ESS,MCO,CRB etc) et a envoyer leurs équipes de foot se préparer au Maroc (CRB, JSS,ASO) avec l’argent du contribuable algérien.
    2/- a ne pas réagir face aux 450.000 clandestins marocains préférant s’acharner contre les quelques milliers de clandestins subsaheliens .
    3/- a payer chaque année au Maroc l’équivalent de 100 millions d’euros pour le droit de passage par le Maroc du Gazoduc vers l’Europe alors que le second Gazoduc direct vers l’Espagne est fonctionnel mais fermé sur décision de ces même responsabilites algériens.
    Une autres façons de dire que c’est les quelques traitres algériens qui ont fait la force de cette féodale Narco-Monarchie absolue.
    Enfin VIVEMENT pour avril 2019 cette 2eme République Algérienne gérée par ses authentiques enfants propres et patriotes.

    37
    14
      Dahmane
      2 juin 2018 - 13 h 59 min

      @Babeloued. Il fallait juste rajouter que ces responsables algeriens sont soit des marocains d’origine soit des algeriens ayant pris en seconde noce une epouse marocaine.
      En tout etat de cause je suis d’accord avec vous piur dire que l’Algerie risque gros si le peuple ne se decide pas de faire DEGAGER ces marocains d’origine qui sont au sein du Systeme aux plus importants postes civiles de decisions.
      Enfin heureusement que notre ANP veuille sur ce pays du Million et demi de Martyrs.

      20
      12
    Anonyme
    2 juin 2018 - 11 h 49 min

    Tout le monde sait que le Maroc est soutenu par la France au sujet du Sahara SAHRAOUI, toute cette comédie et ses mensonges ont pour but de plaire au usa pour un éventuel soutien.Le maroc est prêt à tourner sa veste et sa parole avec ses amis pou ses intérêts ,lui faire confiance est dangereux.

    22
    12
    M'hamed HAMROUCH
    2 juin 2018 - 11 h 37 min

    Tant que le Maroc est pour la France ce qu’a toujours été « Israël » pour les USA, rien de bon ne se fera pour le peuple du Sahara occidental si ce dernier ne decide pas de reprendre sa lutte armée qui avait fait connaître au monde entier sa juste cause avant le cessez-le-feu de 1991.

    22
    12
    !
    2 juin 2018 - 11 h 35 min

    L’Europe fourbe également détourne les ressourses du Sahara occidentale !!!!

    23
    14
    Ziad ALAMI
    2 juin 2018 - 11 h 28 min

    Les 27 février 2018 et 27 avril 2018 resteront dans les annales de l’histoire de l’Afrique du Nord pour expliquer la fin de la prédatrice famille alaouite au Maroc.

    25
    13
    Grib
    2 juin 2018 - 8 h 55 min

    Ce pays commence à revenir très cher à la Fronce et l’Union (Tourisme, fruits et légumes…) et de par sa politique sournoise d’intrusion (l’Almagne l’a qualifié de trop intrusif) il est vu donc comme tel.
    Ce pays ne rapporte rien aux mounarchies zarabes, ni à Israyl et encore moins aux mirikans !
    Les intérêts du trafic de drogues, de l’offre de choses malsaines et interdites et les coups bas ne rapportent plus assez d’argent pour couvrir les frais des lobbies et complices hauts placés un peu partout.
    Il ne lui reste que quelques médias connus corrompus pour le montrer en tant que beau pays, au mode de vie occidentalisé…du vide en somme!
    Les Naroqains n’ont rien à lire sur leur pays, ils sont obligés de se farcir les peoples, les nouvelles artistiques et les faits divers de Faffa. C’est du copié-collé ou l’arbre qui cache la forêt.
    Tout son peuple veut fuir le pays et il ose montrer qu’il reçoit des migrants et les régularise (rires); disons plutôt que tout originaire d’un pays étranger au Maroq intéresse le maillage des réseaux de trafics (drogue, prostitution, islamisme…) pour inonder et contaminer encore plus de pays.
    Aliouet de brux

    33
    17
    Le Patriote
    2 juin 2018 - 8 h 30 min

    La dernière résolution du Conseil de Sécurité a été votée le 27 avril dernier et donne un délai très court pour la reprise des négociations entre le Maroc et le Polisario. Depuis, il ne se passe pas un jour sans que le Maroc et ses relais ne sort une histoire à dormir debout. On pense que c’est attitude est brouillonne et n’obéit à aucune logique. Que le Polisario ne s’y trompe: cette accélération dans an’augure rien de bon pour eux. Qu’ils n’oublient pas que la résolution a été écrite, parrainée et imposée par la France. On l’a suffisamment analysée et tout le monde s’accorde pour dire que le processus d’étranglement de la cause sahraouie est enclenché. Quelques points qui jalonnent cette perspective: la rencontre Mohamed6 avec Ben Salmane et Hariri à Paris; la déclaration de M6 sur le hezbollah, l’Iran et l’Algérie; le soutien au Maroc (sans jamais citer l’Algérie mais n’en pensant pas moins) apporté aussitôt par les monarchies du Golfe suivies de l’Egypte, le Yémen des larbins et le Soudan; les manœuvres (avortées, pour l’instant) des diplomates voyous du Maroc dans les instances de l’Union africaine visant à exclure la RASD.
    La recrudescence à un niveau jamais atteint des quantités de drogue déversées chaque jour sur notre pays malgré la construction d’un mur qu’on prétend étanche, suivi de la saisie du (container de cocaïne à Oran dont la quantité dépasse toutes celles que l’Europe à l’habitude de saisir à ses frontières atlantiques (Espagne, France, Belgique, Hollande) et dernièrement la sortie de la pseudo journaliste contre Bouteflika dans l’enceinte et sous les attributs officiels de l’Union Européenne, – tous ces signes avant-coureurs et bien d’autres, démolissent petit à petit l’image de l’Algérie et l’isolent de plus en plus. Devant la férocité, l’hostilité déclarée, répétée et assumée du Maroc contre notre pays l’Algérie observe un silence assourdissant, en tout cas pas à la hauteur de la provocation, attitude frileuse qui ne colle plus avec l’image de notre diplomatie autrefois tatillonne, ombrageuse et réactive. L’article contribution qui n’apporte rien de nouveau parle de couleuvres. Il aurait gagné à nous parler des couleuvres quon nous fait avaler , citoyens qui n’ont que ce site pour crier leurs colères devant l’impunité de ce royaume qui nous insulte comme jamais mais qui profite de notre position officielle dictée par l’ONU qui a chargé l’Algérie d’organiser la journée mondiale du « Vivre ensemble ». Une manière de nous phagocyter….ce que, apparemment ils sont arriver à faire.

    23
    17
    HANNIBAL
    2 juin 2018 - 7 h 45 min

    Shlo-homoVI fait l’autruche se met la tete dans la merde et laisse le postérieur a l’air , le babouchistan c’est ouvert a l’air libre c’est peut etre dans cette posture qu’il compte aller négocier , avec bourouetta aux commandes la soft politique du makhnaz a ce qui a de plus pernicieux dans la fourberie est celle aussi de servir de carpette aux golfistes et
    aux $ionistes en s »allongeant plus bas que terre et prétendre avoir du soutien qui a une valeur nulle , il fut un temps ou
    le roi comptait Hillary Clinton Sartozy et Gouda Hollande et pouvait s’en vanter , maintenant avec Trump il doit faire
    profil bas et a été humilié par celui ci a plusieurs reprises , il peut freiner de ses babouches quand a l’autodétermination
    les nobles Saharaouis obtiendront gain de cause , la fable du grand royaume ya que les maztolènes pour y croire ,
    ce régime prédateur de ce despote cherche a sauver son trone l’équation est là faire perdurer la monarchie a
    n’importe quel prix meme le dos au mur , il continu dans le mensonge éhonté et n’a pas comprit que la politique
    de la chaise vide lui a causé tort et cette nouvelle fuite en avant montre que le royaume de sodome est aux Abois !!
    pas besoin de faire un dessin !!

    30
    17
    CHAOUI-BAHBOUH
    2 juin 2018 - 6 h 02 min

    Regardez très bien ce ….et de bien observer le fond de ses yeux, vraiment un drogué, et il est pédophile en puissance, que fourni le Maroc aux pays du Golf les boîtes de sardines, les enfants pour la jouissance sexuelle sur des mineurs, les femmes par Millions depuis le Golf, Israël, l’Europe, et au fin fond de toutes les contrées de part le monde où elles ramassent les billets de banque, les marocains hommes sont utilisés comme éventail pour chasser les mouches et mulets entre l’Espagne, cette tache est reprise par les femmes, puisque l’homme reste à la maison pour garder le reste de la famille sans distinction aucune, ni respect à ces pauvres populations démunies de tout, ils ont fait de leur peuple, un peuple de soumis,mendiants et de prostitué et un peuple de courbettes, pendant que ce Momo-Pédophilie = Attirance sexuelle d’un adulte pour les enfants, filles ou garçons ; relation physique avec un mineur. au Maroc, ne risque aucune peine au plan pénal, était auparavant d’aucune peine aucune année de prison.
    Il parcoure Paris en voiture de luxe et les Magasins de luxe, avec des effets vestimentaires de pédophiles vêtements en couleurs attirante,  » l’as­so­cia­tion Touche pas à mon enfant qui, depuis 2004, luttent contre la pédophilie et le tourisme sexuel au Maroc, dit moi comment tu es habillés je te dirais ce que tu Vaud, «Si l’on dit, en effet, que seuls les princes mangeront du turbot, porteront du velours et des tresses d’or, et que cela est interdit au peuple, n’est-ce pas renforcer le prestige de ces choses-là et faire croître en chacun, justement, l’envie d’en disposer et se servir de son peuple comme des marionnettes au bout d’un fil.» le plus beau cadeau d’un Roitelet à son peuple EL-AZZIZ, ainsi soit-il.
    Cordialement: Un Algérien Paris place Monge.

    40
    26
    Moskosdz
    2 juin 2018 - 5 h 33 min

    Dans l’espoir de s’emparer définitivement du Sahara Occidental sans jamais discuter avec les responsables Sahraouis sur leur autodétermination,le Maroc est non seulement capable d’inventer n’importe quel mensonge,mais il pourrait aussi même organiser des attentats terroristes sur son propre sol afin de les imputer faussement au Polisario et à l’Algérie,pourvu que son rêve soit réalisé.

    42
    28

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.