Ould-Abbès s’en mêle : «Ouyahia n’a pas appelé à traiter avec les pieds-noirs»

Ould Ouyahia
Ould-Abbès Djamel, patron du FLN. New Press

Par Hani Abdi – Après l’avoir sévèrement critiqué, Djamel Ould-Abbès prend étrangement la défense d’Ahmed Ouyahia. Interrogé aujourd’hui sur les propos du Premier ministre relatifs aux pieds-noirs et leur aide possible aux opérateurs économiques, le secrétaire général du FLN assure qu’«à sa décharge, Ouyahia n’a pas appelé les opérateurs économiques à traiter avec les pieds-noirs».

«Le Premier ministre a affirmé qu’il était en Afrique et qu’il avait trouvé beaucoup de Français qui disposaient de plateformes économiques. Certains d’entre eux étaient des pieds-noirs», a précisé Djamel Ould-Abbès, selon lequel Ahmed Ouyahia n’a jamais appelé les opérateurs économiques algériens à travailler avec les pieds-noirs, comme cela a été rappelé dans les médias.

Le secrétaire général du FLN a affirmé que l’Algérie traite avec les pieds-noirs en tant que Français et non pas comme d’anciens Algériens. Djamel Ould-Abbès a précisé qu’«un million de pieds-noirs ont quitté l’Algérie à l’indépendance. L’Etat algérien a toujours traité avec eux, mais en tant que Français». Selon lui, c’est ce qu’a voulu dire le Premier ministre.

La sortie du secrétaire général du FLN est intrigante, en ce sens que Djamel Ould-Abbès ne rate aucune occasion pour tirer à boulets rouges sur son «frère ennemi» Ahmed Ouyahia, auquel il a imputé les décisions impopulaires et controversées contenues dans le projet de loi de finances complémentaire (LFC).

Que signifie ce soudain changement d’attitude vis-à-vis du Premier ministre ?

H. A.

Comment (30)

    Anonyme
    4 juin 2018 - 9 h 22 min

    Si, Ouahia a clairement appelé a voir du coté des pieds noirs. On comprend encore le français, et les démentis de Ould Abbes n’y changeront rien.
    Il faut comprendre par cette sortie de Ould Abbes que cela vient de plus haut. Et que ceux qui dirigent le pays sont prêt à trahir et à vendre le pays au plus offrant. Pour préserver quels intérêts? Toute la question est là. On ne peut pas s’empêcher de faire le rapprochement avec la visite d’un autre premier ministre devenu muet depuis. Souvenez vous de la visite inopinée de Tebboune en France juste après sa nomination.

    Algerien
    3 juin 2018 - 19 h 22 min

    IL faut viser le Marché Africain en priorité
    Le Marché European est un marché de dupe rien a gagner

    2
    2
    Lghoul
    3 juin 2018 - 19 h 14 min

    Au pays des charlatans qui ne produisent absolument rien, la vie est basée sur de la parlotte vide pour ne rien dire a longueur d’année. Que ce soit dans les mosquées ou dans les bureaux du nouveau FLN de type business et caméléonisme le dénominateur commun est le même : Parler pour ne rien dire. Qu’avant nous appris depuis que ces gens existent ? RIEN. Ou avons nous avancé depuis que ces charlatans ont envahi les médias et les mosquées ? Vers l’abîme. Depuis le temps où ils « affirment » ceci et celà pour meubler leur temps et faire semblant de fournir un travail pour mériter leurs salaires et leurs privilèges, citez moi une personne ayant bénéficié quoi que ce soit de leurs paroles vides. De la mosquée salafistes au bureau du FLN, on ne voit que deux machines a fabriquer des paroles vides et des promesses basées sur des chimères mensongères. Ont ils honte ? Non car ils sont le visage et le synonyme de la honte elle même. On se demande pourquoi on est devenus la risée du monde avec des gens pareils meublant notre temps déjà vide.

    3
    2
    Algerien
    3 juin 2018 - 19 h 03 min

    C’est Honteux faire croire que les pieds Noirs vont relancer l’economie Algerienne
    C’est débile de penser comme ca
    Vous donnez l’impression que Macron vous tiens (…)
    Ne prenez pas les gens pour des abrutis
    Vous commencez a preparer psychologiquement la rue ?
    C’est ecoeurant

    Algerien
    3 juin 2018 - 18 h 48 min

    Les problemes de l’Algerie ne sont pas a cause des Libertés ou d’un president malade
    La preuve : plusieurs millions d’Algeriens vivent en Europe et la majorité vivent sous le seuil de pauvreté ?

    4
    2
    Anonyme
    3 juin 2018 - 15 h 53 min

    Ould Abbès devrait quitter la politique. Il est devenu une terrible caricature. A quoi sert-il, si ce n’est à dire des cancans ?

    8
    1
    fatigué
    3 juin 2018 - 11 h 45 min

    « Que signifie ce soudain changement d’attitude vis-à-vis du Premier ministre ? »
    __________________________________________________________________
    Peut être que le grand petit roumi de l’autre coté du lac a « exigé » cette mise au point.

    16
    1
    fodheil
    3 juin 2018 - 4 h 34 min

    c’est facile ,pour comprendre il a été rappelé à l’ordre par ceux d’en haut pour mettre un peu d’eau dans son verre et de ne plus se chamailler avec le PM parce que cette guéguerre de positionnement en cas ou le président ne fasse un effort pour rempiler encore de bonnes 5 années porte préjudice au clan aux caste satelitaire qui gravitent autour du soleil .

    19
    1
    Anonyme
    3 juin 2018 - 4 h 31 min

    Allez les Ould Abbes et Benyahia, préparez-nous une nouvelle colonisation de l’Algérie et pendant ce temps crachez sur les Algériens ayant immigré à l’étranger !!!
    Poussez-même tous les algériens à l’immigration et videz ce pays de toute sève algérienne pour l’offrir sur un plateau aux colons d’hier. Vivement que l’armée sonne le glas de tous ces politiques incapables. Vous n’inspirez que la honte.

    32
    4
      smail
      3 juin 2018 - 11 h 40 min

      je rejoins ce que vous dites monsieur les autorités algériens doivent bien traiter tout d’abord nos compatriotes immigrés pour l’exemple et arrêter de chasser et de pousser nos élites pour s’enfuir à l’étranger c’est nos élites algériens qui résous tous les problèmes et toute les crises économique soit au canada ou quel qu’il soit sur la planète et il faut aider et faciliter à nos émigrés a investir dans le pays et leurs faciliter les démarches je vous jure monsieur que j’avais un voisin immigré qui commence a construire un maison rien que pour attirer ses enfants qui sont établis en France qui sont nés en France et ne connaissent pas encore l’Algérie juste pour qu’ils viennent pour les vacances d’été et connaitre a la limite le pays croyez moi que la mairie de cette localité l’ont stopper les travaux d’une manière arbitraire étant donné les maisons avoisinante étaient toute finis et habités c’est vrai et j’avoue qu’ il existe une forme de rejet ou de haine de la part de l’état envers nos frères immigrés

      18
      3
    Mhand
    2 juin 2018 - 23 h 48 min

    Malgré tout, Ouyahia est un politicien technoqurate, toi ouled abes tu est q’un chiate et un grand khoroto

    26
    4
    Pan
    2 juin 2018 - 23 h 47 min

    QUELLE HONTE ! Des millions de morts pour cette indépendance et maintenant un premier ministre algérien du FLN qui lance un appel aux pieds noirs pour l’aider à un développement économique de l’Algérie… PAS DE NIF ! PAS DE GUEULE ! Un gouvernement d’imbéciles… Les pieds noirs ont choisi la France au moment de l’indépendance cela veut dire beaucoup… Cela veut dire pas d’arabes à la tête de l’Algérie… Et aujourd’hui l’Algérie demande après eux… mais c’est une honte un aveu d’échec… Pourquoi ne pas rendre carrément l’Algérie à la France… En outre, le gouvernement algérien du FLN a exclu 10 millions d’algériens issus de la diaspora de tous les postes clés économiques et politiques de l’Algérie pour faire plutôt appel aux pieds noirs… QUEL BANDE DE TRAITRES CES POLITICARDS DU FLN… Ils sont est à gerber…

    17
    17
    Anonyme
    2 juin 2018 - 23 h 47 min

    Vous avez dépecé le pays, privatisé à outrance, et vous êtes entrain de vendre les meilleures terres agricoles à des firmes étrangères, et maintenant, vous nous parlez de traiter avec les pieds- noirs. Et les Algériens sont-ils la dernière roue de la charette, ou bien sont-ils des intrus dans leur propre pays? Vous êtes les premiers responsables à vouloir faire passer les jeunes Algériens pour des citoyens passifs, irresponsables,et à en faire des bras cassés. En quoi les étrangers seraient-ils meilleurs que notre jeunesse, quand aux uns vous accordez tous les privilèges,et aux autres, vous n’accordez que déni, et mépris. Bon sang regardez autour de vous tous les dégâts que vous avez engendrés au lieu de rêver de la nostalgie du passé.
    Le peuple ne vous pardonnera jamais le préjudice immoral que vous lui faites subir à chacune de vos sorties ridicules, et à chacune de vos décisions à la noix.

    26
    7
    Mme CH
    2 juin 2018 - 22 h 14 min

    Ya si le SG du FLN, alors pourquoi Ouyaya a ouvert cette parenthèse « … Certains d’entre eux étaient des pieds-noirs » , il aurait pu se contenter de dire  » il avait trouvé beaucoup de Français qui disposaient de plateformes économiques » point final…! On sait lire entre et sous les lignes, nous ne sommes pas dupes…! Comme si Ouyaya était surpris de voir qu’il y avait beaucoup de plateformes économiques françaises en Afrique, il n’a peut être jamais entendu parlé de la Françafrique, et d’après lui pourquoi FaFa a allumé les feux (et il y a certains qui dorment sous les cendres) au Mali, Niger, Centrafrique,Rwanda, Cameroun, Côte d’ivoire, Tchad, Burkina Fasso, Congo, Maroche, Tunisie…et la liste est longue..! Arrêtez votre cirque vous n’êtes pas drôle…!

    10
    4
    benchikh
    2 juin 2018 - 20 h 57 min

    pour corriger certaines idées sur les pieds noirs sont ils des Algériens? pas du tout ,ils sont nés dans un pays qui s’appelé « l’Algérie -Française » et sa n’existe plus ,ils sont du passé -composé leur action est morte .Maintenant on vit notre indépendance entre Algérien ,l’Algérie n’a jamais était Française et elle ne sera jamais.Et qui veut deux ,qu’il y a chez eux.

    30
    6
    Lghoul
    2 juin 2018 - 20 h 46 min

    Avec son doigt « montreur de futurs certains » il etait contre Ouyahia hier et le defend aujourd’hui. Un bon travail d’homme orchestre. « Hey Mr Tambourine man » me vient soudain a l’esprit.

    28
    Anonyme
    2 juin 2018 - 20 h 41 min

    Faut les viré tous dans ce cas la en 2019 car ils sont culs et chemises pr préservez le pouvoir et srtt la richesse du pays donc virons les électoralement et souverainement; nous le peuple algerien en 2019!

    28
    Anonyme
    2 juin 2018 - 20 h 36 min

    J’ai eu un chef pied-noir, très bien mais à juste titre il se considère et est français. J’ai envie de dire une exception.
    Il a toujours été très respectueux à mon égard, aucune animosité envers l’Algérie certes il est né en Algérie mais il est français avant tout. Il sait et dit comme nous algeriens sommes des vrais bosseurs avec du caractère, pas des paillassons 😉
    Cependant dans le FN devenu RN on y retrouve des pieds-noirs qui se veulent plus royalistes que le roi.
    Une fois j’en ai côtoyé une dans un TGV pour le sud. Nous avons discuté de tout et elle avait un profond respect pour le bled et les algériens.
    Mais ce sont des exceptions car ceux du RN (majoritairement sionistes) sont d’un racisme envers les français d’origine algérienne et du bled hors norme.
    Ce sont des français et ils se considèrent comme tels.

    22
    1
    Tangoweb54
    2 juin 2018 - 20 h 29 min

    Tu cours sans arrêt malgré tes 85 ans pour demander au Président de se porter candidat, tous les Algeriens connaîssent bien ton but qui est de bien sûr la préservation z tout prix de tes intérêts et uniquement tes intérêts c est la raison qui te pousse a demander sans cesse au Président de se porter candidat, sachant que si le Président part c,est poste et tes privilèges qui s envoleronts a jamais, alors tu es en effervescence et sûrement tu ne dort même pas la nuit en pensant qu’ un jour tu vas devenir un simple citoyen et ça sera catastrophique pour un type de ton genre.

    20
    1
    Red
    2 juin 2018 - 19 h 29 min

    @Sourire Kabyle, 2 juin 2018 – 17 h 54 min

    vous êtes sérieux ?

    Pour dire ce que vous avez écrit, SOIT vous êtes l’un(e) des fils/fille « des instituteurs, ingénieurs, chirurgiens, architectes, médecins, artistes etc.. ». Qui sont derrière le massacre de plusieurs millions d’algériens, depuis 1830. SOIT vous avez bu 05 litres de ZOMBRETTO, (Boisson dégoûtante et infecte), SOIT vous êtes carrément un pied-noir qui cherche à semer la zizanie, ainsi introduire le trouble au sein des algériens, qui n’accepteront jamais de complaire avec les anciens exploiteurs et tueurs d’hier, comme l’avait fait Ouyahia avant-hier.

    16
    10
    Far-West
    2 juin 2018 - 19 h 03 min

    Le Pinocchio de la politique Algérienne

    18
    1
    sourire kabyle
    2 juin 2018 - 17 h 54 min

    Je lisais un livre il y a quelques années, un passage sur Krim Belkacem qui discutait avec ses camarades pendant les Accords d’Evian au sujet des pieds noirs (parmi eux, des instituteurs, ingénieurs, chirurgiens, architectes, médecins, artistes etc..) il souhaitait à tous prix les garder pour le chantier de l’édification de l’Algérie indépendante. Mais de Gaulle qui souhaitait pas du bien à notre pays, voyait de mauvais oeil que cette élite reste en Algérie, il a tout fait pour saboter ce que Krim Belkacem souhaitait…
    En janvier 1963, alors que plus aucune violence ne sévissait sur le territoire algérien, il restait encore 200 000 pieds-noirs en Algérie. Soit 20 % du total. Sans qu’aucun « cercueil » ne leur soit réservé,… à partir du moment où les algériens ont obtenu leur indépendance, tout sentiment de haine vis-à-vis des français s’est brusquement évaporé, et ceux qui restaient se souviennent très bien des attitudes et des regards particulièrement bienveillants à leur égard.
    Mais quelques années plus tard, avec le renversement de Ben Bella par le colonel Boumédiène, ce dernier à donné le coup de grâce au souhait de Krim Belkacem…Pour écarter toute menace ou opposition, le colonel à chassé tous qu’il lui plait pas, à commencer par ses frères d’armes et ensuite tous qui reste de ces pieds noirs de « bonne foi et de bonne volonté » qui ont resté au pays dans leur seul but est de continuer de vivre dans le pays où ils sont nés et participer à l’édification de l’Algérie indépendante…Boumédiène a rendu un immense service au général de Gaulle, merci colonel pour ce beau travail, vous m’avez facilité la tache.

    35
    13
      Anonyme
      2 juin 2018 - 18 h 45 min

      Ils ne pouvaient pas rester en Algérie quant les fascistes criaient à tue tête que c’est la valise ou le cercueil, il suffit de d’écouter et lire la haine FLNesque encore aujourd’hui pour comprendre pourquoi presque aucun pied noir n’est resté !
      La révolution algérienne n’a pas eu de Madela mais comment avoir ne serait ce qu’une petite chance d’avoir un Mandela en 1962 quand on sait que les lettrés ont quasiment tous été éliminés et par milliers lors de la catastrophe de la « bleuite » ? !

      19
      7
        Mme CH
        3 juin 2018 - 22 h 58 min

        Selon la chercheuse Hélène Bracco, ils étaient encore trente mille en 1993. Et Ils seraient « autour de quatre mille cinq cents » selon M. Guy Bonifacio, président de l’Association des Français de l’étranger (ADFE) d’Oran.

        voici des témoignages de pieds noirs qui sont restés en Algérie : « Sans valise ni cercueil, les pieds-noirs restés en Algérie » (Monde ddiplomatique, A. & P. Daum mai 2008)

        « Cécile Serra reçoit chaque visiteur avec une hospitalité enjouée. Dans son jardin magnifiquement entretenu par M. Mesaour, son voisin, trône la carcasse rouillée d’une Simca Aronde modèle 1961. « Ah ! On en a fait des balades dans cette voiture avec mon mari ! Tous les week-ends, on partait à la pêche avec un groupe d’amis ; il y avait M. Gabrière et M. Cripo, avec leur femme. Jusqu’en 1981. Puis mon mari a commencé à être fatigué. Mais du bon temps, on en a eu ! »
        A écouter les récits de cette délicieuse dame de 90 ans à l’esprit vif et plein d’humour, on aurait presque l’impression que la « révolution » de 1962 n’a guère changé le cours de son existence de modeste couturière du quartier du Golf, à Alger. « Et pourquoi voulez-vous que ça ait changé quelque chose ? vous apostrophe-t-elle avec brusquerie. J’étais bien avec tout le monde. Les Algériens, si vous les respectez, ils vous respectent. Moi, j’ai jamais tutoyé mon marchand de légumes. Et aujourd’hui encore, je ne le tutoie pas. »

        Jean-Bernard Vialin avait 12 ans en 1962. Originaire de Ouled Fayet, petite commune proche d’Alger, son père était technicien dans une entreprise de traitement de métaux et sa mère institutrice. Ancien pilote de ligne à Air Algérie, il nous reçoit sur son bateau, amarré dans le ravissant port de Sidi Fredj (ex-Sidi-Ferruch), à l’ouest d’Alger. « Mes parents appartenaient à ceux qu’on appelait les libéraux. Ni engagés dans le FLN [Front de libération nationale] ni du côté des partisans jusqu’au-boutistes de l’Algérie française. Juste des gens, malheureusement très minoritaires, qui refusaient d’accepter le statut réservé aux “musulmans” et les injustices incroyables qui en résultaient. On s’imagine mal aujourd’hui à quel point le racisme régnait en Algérie. A Ouled Fayet, tous les Européens habitaient les maisons en dur du centre-ville, et les “musulmans” pataugeaient dans des gourbis, en périphérie. » Des habitations précaires faites de murs en roseau plantés dans le sol et tenus entre eux par des bouts de ficelle, sur lesquels reposaient quelques tôles ondulées en guise de toiture. « Ce n’était pas l’Afrique du Sud, mais presque. »
        En janvier 1962, une image s’est gravée dans les yeux du jeune garçon. « C’était à El-Biar [un quartier des hauteurs d’Alger]. Deux Français buvaient l’anisette à une terrasse de café. Un Algérien passe. L’un des deux se lève, sort un pistolet, abat le malheureux, et revient finir son verre avec son copain, tandis que l’homme se vide de son sang dans le caniveau. Après ça, que ces mecs aient eu peur de rester après l’indépendance, je veux bien le croire… » Pour ses parents, en revanche, « il n’a pas été question une seconde de partir. C’était la continuité. Ils avaient toujours désiré une vraie égalité entre tout le monde, ils étaient contents de pouvoir la vivre ».

        Cherchez plutôt du côté des terroristes de l’OAS qui ont précipité le départ des Corneilles noires…..tant mieux..!

    Rayés Al Bahriya
    2 juin 2018 - 16 h 18 min

    Les pieds noirs avaient commis des horeurs
    En Algérie pour certains.
    C’étaient le fer de lance de la colonisation.
    Ils ont la haine de L’Algérie, et des algériens,
    Même après 60 ans d’indépendance.
    Ils ont la convoitise, de l’Algérie.
    Ils ont spoliés nos terres et nos richesses.
    Qu’ils restent chez eux …
    À part les gens de bonne foi.

    30
    10
    BEKADDOUR MOHAMMED
    2 juin 2018 - 16 h 17 min

    Les Européens quand ils étaient en Algérie étaient Pieds Noirs, une fois rapatriés en France ils sont devenus Mains Blanches ? lavons nous les mains de tout ça : La supériorité de l’homme « blanc »… Il dit qu’il traite avec les Pieds Noirs en leur qualité de Français : C’est ce qu’ils ont toujours été ! Contre qui le FLN ALN a fait la guerre ? Le chapitre « Pieds Noirs » a été achevé en 1962, on peut le lire sans fin, il n’a pas de suite après 1962 sinon celle qui relève de la psychopathologie.

    28
    9
    Hakikatoune
    2 juin 2018 - 16 h 16 min

    Spécialité du FLN et du RND : se « critiquer mutuellement » de temps en temps puis se « défendre et se congratuler mutuellement » de temps à autres , tout en sachant qu’ils sont les deux mamelles politiques du pouvoir en place !

    27
    CHAOUI-BAHBOUH
    2 juin 2018 - 16 h 07 min

    Le donneur de leçon est là, il dit tout et au courant de tout, sauf, qu’il ment longueur de journées, plus menteur que lui, il n’existe pas, Docteur en Allemagne, ancien Moudjahid et condamné à mort, qu’elle affabulation, Président du F.L.N, si les 6 Braves, qui ont lancés la Révolution du 1er, novembre 1954, sont présent de nos jours, ils serraient foudroyés par ses mensonges gratuits, le plus beau de toute cette salade assaisonnée par le Clan il garde un visage en tôle ondulée et rouillée aucun marteau ne pourra la redresser, cette nargue humaine, il ose parler et les journaux lui accordent une attention particulière, où bien ils sont complices où bien ils sont de mèche avec le Clan, qui utilise ce prototype à chaque approche des élections importantes, comme c’est le cas de OUYAHIYA la roue de secours, SELLAL Fakakir, BELKHADEM YAHOUDJI et j’en passe, Roh Ya Boumediene Roh, la chèvre met au monde une brebis, ET la femelle Mouton regarde la scène sans dire mot, le monde à l’envers, qu’elle époque, que nous vivons, rien que pour voler son propre PEUPLE, au nom de la R.A.D.P, !!! Cordialement : Un Algérien de Paris 5.

    19
    3
    kiki
    2 juin 2018 - 16 h 04 min

    la politique de la girouette pff c vide de chez vide ces aussi pour sa qu on veut un changement a la tête de l état

    18
    miki
    2 juin 2018 - 15 h 56 min

    Allez comprendre !
    – La Russie a un trop plein de blé et veut l’offrir aux pays dans le besoin.
    – La France a un surstock de blé et veut le vendre
    – L’Aldjirie même avec des récoltes record s’arrange toujours pour en importer en trouvant les raisons (blé tendre pas blé dur etc).
    – Faffa va écouler ce blé avec augmentation étonnante des prix vers nos importateurs bien contents (120.000 tonnes environ).
    Je vous laisse grincer des dents.

    23
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.