Après l’Allemagne : l’Italie va renvoyer tous les migrants clandestins algériens

Italie immigration
L'Italie décidée à mener à terme sa politique d'immigration. D. R.

Par R. Mahmoudi – En pleine crise politique dans son pays, liée en partie au problème de l’immigration, le ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, compte se rendre en Algérie dans les prochains jours pour discuter avec le gouvernement algérien des moyens à mettre en œuvre pour lutter contre l’immigration clandestine et, surtout, pour demander aux autorités algériennes d’accueillir les ressortissants algériens qui vivent en situation irrégulière en Italie.

Cette visite s’inscrit, selon la presse italienne qui rapporte l’information, dans le cadre d’une tournée qui conduira le ministre dans d’autres pays de la région, comme la Tunisie et le Maroc pour aborder essentiellement la même question, en essayant de réactiver les accords bilatéraux qui lient l’Italie à ces pays.

Réputé pour sa fermeté sur la question de l’immigration, le ministre de l’Intérieur italien s’était déjà engagé à renvoyer très prochainement tous les migrants clandestins, dont le nombre est estimé à plus de 700 000. Dans une récente déclaration, il avait déclaré : «Les portes de l’Italie resteront ouvertes à tous les gens bons, mais un billet sans retour sera donné à tous ceux qui cherchent à semer le chaos et qui espèrent être respectés. Renvoyer ceux-là chez eux est notre priorité», avait-il menacé. Plus récemment, il a reformulé sa menace par une phrase sibylline : «Clandestins, préparez vos valises !»

Le gouvernement italien se plaint, en effet, depuis quelques jours d’une vague d’immigration clandestine sans précédent, qui est venue se greffer à une crise politique aiguë, provoquée par la victoire d’une coalition «antisystème», dominée par l’extrême-droite.

Parallèlement aux pressions que Rome entend exercer à partir de cette semaine sur les pays du Maghreb, pour tenter de juguler les flux migratoires, l’actuel gouvernement s’oriente vers l’Europe pour réclamer «un partage équitable» du fardeau. Devant le Sénat, le chef du gouvernement désigné, Giuseppe Conte, a déclaré lundi : «Nous demanderons avec force le dépassement du règlement de Dublin pour obtenir le respect effectif d’une répartition équitable des responsabilités et pour réaliser des systèmes automatiques de répartition obligatoire des demandeurs d’asile, a-t-il annoncé. Nous mettrons fin au “business” de l’immigration, qui a augmenté de manière démesurée à l’ombre d’une fausse solidarité.»

R. M.

Comment (18)

    Anonyme
    6 juin 2018 - 14 h 47 min

    Après la France: l’Italie va renvoyer tous les Anciens Ministres algériens
    selon la presse italienne qui rapporte l’information, dans le cadre d’une tournée qui conduira a demandé le retour dans leur pays de tout les anciens ministres Algériens
    Matteo Salvini, compte se rendre en Algérie dans les prochains jours pour discuter avec le gouvernement algérien des moyens à mettre en œuvre pour lutter contre l’immigration des ministres Algériens car des la fin de leurs mandats ceux ci empresse de quitté leur Pays.

    7
    2
    Jefferson
    6 juin 2018 - 14 h 07 min

    Un pays c’est une éthique claire. Quand des citoyens algériens font dans la délinquance dans un pays voisin, de surplus ami. Ma morale voudrait que l’on n’attende pas d’être sollicités par le pays en question, mais y aller vite prendre ces Algériens les rapatrier. Si l’on avait une culture et un État comme on tente de nous le vendre- equitable et préventif- on aurait eu ni ces haragas algériens, lesquels avec les citoyens des pays pauvres subsahariens qui prennent les petites barques au risque de leur vie pour quitter leur pays, alors que le pays avait engrangé des centaines de milliards $.

    10
    selma
    6 juin 2018 - 12 h 05 min

    C’est parfait , comme cela les supposés ONG se la boucleront, eux il n’ y a pas si longtemps reprochaient à l’Algérie de reconduire les subsahariens chez eux. l’Allemagne, l’Italie , la France et le reste des pays européens sont sans pitié avec des populations dont ils ont pillé le pays. Quant à Trymp, lui a carrément construit la muraille de Chine avec son voisin mexicain
    Alors: « est pris qui croyait prendre » dit le dicton

    14
    4
    Far-West-Republic
    6 juin 2018 - 11 h 34 min

    Pourquoi ?nos jeunes fuient le pays on risquant de laisser leurs vie;et pourtant nos avons le plus riche pays du continent;les citoyens les plus intelligent du continent;la terre la plus fertile;le pétrole le plus chers;les plus belles plages;sauf on a des dirigeants les plus corrompus et les plus bètes de la planète

    21
    3
    Linguistique
    6 juin 2018 - 11 h 28 min

    Pourquoi ce titre accrocheur qui prête à confusion? Quand on parle de migrants on comprend généralement tous les Subsahariens qui se trouvent dans l’île de Lampedusa (plus proche des côtes libyennes et tunisiennes que de l’Italie). Mais l’article se rattrape dès la deuxième ligne pour dire qu’il s’agit de Harraga bien de chez nous. Marhba bihom dans leur pays. A la différence des fous de Dieu (ou plutôt du Diable et de ses adeptes barbus) qui reviennent en catimini (avec la bénédiction de la France) de Syrie et d’Irak où soi-disant ils ont « combattu » aux côtés de Daesh

    7
    2
    Vangelis
    6 juin 2018 - 11 h 22 min

    Sur le nombre de 700.000 et plus de clandestins, combien sont les algériens ? Peu et même très peu. Il n’empêche qu’un seul algérien soit logé dans la catégorie de clandestins doit interpeller les « zautorités », incapables de retenir les citoyens qui font tout et n’importe quoi pour partir. On ne va pas encore rappeler les milliards dépensés pour ainsi dire rien et que le parti majoritaire veut nous faire croire qu’ils auraient servi à un bilan de fakhamatouhoum car si tel était le cas, des algériens, pas un seul, ne partiraient pas où que ce soit.

    Ainsi donc, la faute ou encore la responsabilité de cette situation qui ternit encore plus l’image du pays, elle est à rechercher du côté du pouvoir qui fait croire que tout va bien alors que pour ainsi dire tout va mal. Les algériens ont toujours été bercés et bernés par des promesses car bon sang de bon sang, comment se fait-il que le pays reste encore sous développé obligeant ses enfants à partir y compris sous des cieux malveillants, comme ceux du pourtour de la Méditerranée, sans exception.

    Bouzorane
    6 juin 2018 - 10 h 12 min

    OK, on récupère les Algériens et on vous envoie nos syriens.
    Echange équitable gagnant-gagnant, vu que les syriens s’adapteront mieux que les Algériens, vu que les 2 peuples italiens et syriens se ressemblent et sont connus pour leur lâcheté en temps de guerre.
    On ne peut pas faire confiance à ceux qui trahissent leur patrie en la fuyant en temps de guerre. Ils n’ont pas leurs place en Algérie, car même leur pays la syrie ne les acceptera plus jamais.

    12
    23
    Sprinkler
    6 juin 2018 - 9 h 45 min

    L’Algérie ne devrait pas  » rougir  » de l’initiative du ministre italien, étant elle-même touchée par ce phénomène. Ceci dit, il serait bon de rappeler à ce ministres et à ses pairs européens que si l’Afrique n’avait été exploitée des siècles durant sous la botte coloniale, aujourd’hui l’Europe aurait pas à s’acquitter d’un si lourd tribu…Mais comme dit si bien l’adage, qui paie des dettes s’enrichit…

    15
    10
    italien d'ici
    6 juin 2018 - 8 h 53 min

    ah non que les italiens les gardent chez eux ……italiens comme on est genereux et par amitie on vous les offre gratos ces migrants algeriens gardez les et preparez les arenes pour les utiliser comme gladiateurs

    7
    20
    TOLGA -ZAÂTCHA
    6 juin 2018 - 8 h 10 min

    Ainsi donc, l’U.E. nous fait des reproches quand nous reconduisons les subsahariens dans leurs pays d’origines respectifs.
    Mais quand l’un des pays de cette même « union » recourt au même type de reconduction fait par l’Algérie, là alors, plus rien, silence radio total sur toute la ligne.
    Dès lors, que signifie cette démarche chauvine et sectaire de la part de l’U.E.? Il y a comme anguille sous roche contre l’Algérie….. So, WHY ?
    Aussi, le message est très clair pour l’Algérie. Et nous remarquons que depuis un certain temps, « ON » nous crée, DE PARTOUT, des problèmes de toutes sortes qui nous tombent dessus. So, WHY again…?
    C’est plus qu’ANORMAL…..

    16
    11
    Djeha Dz.
    6 juin 2018 - 7 h 57 min

    Matteo Salvini, fait son bouleau, finalement il réalise son rêve,
    le rêve de la ‘’Lega ‘’.
    l’immigration clandestine a généré des problèmes de travail noir, de prostitutions de trafiques de tous genres, humains, drogues, criminalité, business légal et illégale et surtout elle est devenue un fond de commerce et un enjeu politique qui a fini par faire triompher le racisme et la xénophobie qui caractérisent le parti de Matteo Salvini.

    Les Algériens en situation irrégulières ne sont pas très nombreux en Italie, ils seront sans doute rapatriés.

    Je pense que ce qui porte Matteo Salvini en Algérie, est plutôt une demande de collaboration et de contrôle en avale par les autorités algérienne des éventuels flux migratoires vers l’Italie.

    Le problème de l’immigration est, et restera un problème politique d’inégalités, de déséquilibres, de prédation, de néocolonialisme économique, de business informel. la misère des êtres humains produit également des richesses à ceux qui la contrôle. Le problème n’est pas aussi simple que ça, ni une affaire de police aux frontières.

    Le problème persistera tant qu’il sera perçu comme un phénomène d’individus et non pas dans son histoire.

    17
    5
      Anonyme
      6 juin 2018 - 12 h 42 min

      Lui n’ occupe pas un Etat par la force mais aussi il n’ assassine pas. Si les delinquents algeriens seraient votre poids diplomatique, alors votre gas vous le …

      3
      6
    awrassi
    6 juin 2018 - 6 h 01 min

    Très bonne nouvelle; je vais les embaucher pour les récoltes cet été. Je remplacerai les pâtes par de la harchaya et de la kasra !

    30
    8
      Djeha Dz.
      6 juin 2018 - 16 h 30 min

      C’est l’article qu’il faut commenter et pas mon opinion.
      Un commentaire très déplacé par ailleurs, ce qui me fait penser que j’ai fait mouche quelque part.

        Djeha Dz
        6 juin 2018 - 17 h 26 min

        Désolé Awrassi, la réponse est destinée à Mr anonyme qui commenté ce que j’ai écrit.

    Anonyme
    6 juin 2018 - 4 h 27 min

    Bon courage à ce ministre, il faut des Hommes comme ce ministre pour faire comprendre aux subsahariens qu’ils ne sont tolérés nulle part et qu’ils ne doivent plus jamais rêver de mettre le pieds en Algérie sous le faux prétexte de passer en Europe, Algérie aux algériens, le passage d’Algérie vers l’Europe n’existe pas c’est un sen interdit, il ne reste accessible que le chemin Algérie Afrique noire et sans retour.
    Subsahariens restez chez vous.

    43
    18
      Anonyme
      6 juin 2018 - 9 h 16 min

      article d AP parle de migrants algériens clandestins en Italie ; il veut commencer avec les algériens le Maghreb mais ls notre les premiers ensuite pt être pas sure les autres africains car ils auront viré tt les maghrébins d abord après les ONG bougerons mettrons la pression juste a ce moment pr les autres comme par hasard . Faut pas faire confiance aux européens et ni a nos voisins ; on est visé de partout ; l Algerie et son peuple doit être unis ctre tous!

      11
      6
        Anonyme
        6 juin 2018 - 11 h 38 min

        Anonyme
        6 juin 2018 – 9 h 16 min

        Je sais très bien qu’il s’agit du rapatriement des algériens clandestins en Italie qui ne sont qu’une minorité devant la vague subsaharienne. Avez-vous repérez dans les bateaux en mer autres que les subsahariens en direction de L’Italie ou même de l’Espagne ??? NON, est-ce que les photos et vidéos des sauvetages en méditerranées montrent le moindre maghrébin et non ils sont tous de l’Afrique de l’ouest. Au début de l’invasion de l’Algérie ces africains semblaient de passage pour l’Italie mais non ils veulent se scotchée chez nous ??? pour détruire, ravager, saccager, ramener leurs tribus et faire beaucoup de gosses, vous voyez qu’il existe un fort lien entre les migrants africains en Algérie et ceux qui rêvent de partir en Italie.
        Merci comme même pour les précisions.

        9
        5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.