La coordination contre le 5e mandat élargit la concertation

Citoyenneté et démocratie Mouwatana
Soufiane Djilali et Ahmed Benbitour. D. R.

Par Hani Abdi – Les signataires de la lettre ouverte au président de la République pour qu’il renonce à briguer un nouveau mandat décident d’élargir la réflexion et la concertation sur la lutte pour le changement politique. Réunis aujourd’hui au siège du parti de Soufiane Djilali, Jil Jadid, ces signataires, dont Zoubida Assoul, Ahmed Benbitour et Ali Benouari, ont annoncé la création d’un espace de concertation et d’initiatives pratiques dénommé «Citoyenneté et démocratie (Mouwatana)». Cela afin de poursuivre leur action et de faire adhérer encore plus de monde à leur démarche. Leur objectif final est de «contribuer au véritable changement dont a besoin le pays».

Ils ont affirmé que leur objectif est donc de rassembler le maximum d’Algériens «pour faire hâter le départ de ce régime et de préparer les véritables conditions d’une transition pacifique». «En effet, le départ réclamé du président Bouteflika ne signifie pas à lui seul un changement de système de gouvernance», ont souligné les signataires dans un communiqué. Pour eux, pour mener des réformes politiques et institutionnelles de grande ampleur, il faudra «un mouvement transpartisan, soutenu par une grande partie de la population et ayant des objectifs clairs». Ils ont assuré dans ce sillage que «l’élection présidentielle de 2019, bien que cruciale, ne peut être qu’une étape». «C’est à l’issue de cette épreuve que s’établiront les nouveaux rapports de forces qui pèseront sur l’avenir du pays», ont-ils poursuivi.

L’Instance de coordination, à l’origine de cette démarche, va faire un diagnostic précis de la situation du pays, élaborer un programme commun pour les réformes politiques, y compris la préparation d’un projet de constitution-modèle, établir un plan de sortie de crise avec un échéancier, prendre de nouvelles initiatives en vue de maintenir la pression contre le 5e mandat et mettre en place une charte éthique et des règles de fonctionnement pour ouvrir «Mouwatana» aux citoyens. Le porte-parole cette instance de coordination est maître Zoubida Assoul, présidente de l’UCP, parti non agréé. Cette Instance de coordination dénonce les dangereuses dérives du pouvoir contre les libertés en général et la liberté d’expression en particulier.

«Des journalistes sont en prison depuis plusieurs mois sans jugement, ou alors soumis à de très lourdes condamnations au vu de ce qui peut leur être reproché, ou enfin, embarqués et détenus par la police comme des malfaiteurs alors qu’ils ne sont cités que comme de simples témoins dans une grave affaire de trafic de drogue», a relevé cette instance qui s’est élevée contre «le refus de tout dialogue avec les syndicats et autres mouvements en grève et la répression des manifestations même en dehors de la capitale».

H. A.

Comment (21)

    Anonyme
    12 juin 2018 - 15 h 42 min

    La politique n’est qu’un éternel recommencement.
    L’opposition passe son temps à désavouer le pouvoir en promettant au petit peuple monts et merveilles si elle devait arriver au pouvoir .
    Le pouvoir passe son temps à louer ses bienfaits et à accuser l’opposition d’incapacité et d’absence de vision claire.
    Et lorsqu’on sait que pouvoir et opposition sont assujettis à un mouvement de rotation autour d’un point invariant (le peuple) alors on n’a pas de quoi se réjouir quelque soit la position des uns et des autres.
    Le peuple restera toujours le dindon de la farce.

    Touché Coulé
    12 juin 2018 - 3 h 17 min

    le bateau a déjà coulé depuis quelques années , la question qui reste à poser est : quand-est-ce qu’il touchera le fond ?
    jamais un benflis (75 ans) ou benbitour (72 ans ) …trop vieux pour maitriser un bateau touché comme le notre , peut être un Benouari sera plus apte car maitrisant la question la plus cruciale : l’économie !…

    Anonyme
    12 juin 2018 - 0 h 04 min

    Opposition nationaliste démocratique, et élites nationalistes intègres, honnetes, sincères, courageuses, et compétentes
    Unies, et solidaires, contre l’humiliation, et la politique de division du pays, de ses institutions, et de son peuple, par la distribution
    De la rente, et la corruption du peuple (appartements, locaux, terrains fonciers, avances diverses, prets, élections députés, sénateurs
    Promotions, et ascensions sociales, ANSEJ,…) une politique depuis 1999 qui a pris le pays, son économie, et son peuple en otages
    Le pays va tout droit vers la banqueroute, et la faillite politique, économique, et surtout morale
    Les pays voisins avancent, l’Algérie allergique aux changements, et aux réformes démocratiques, inerte, paralysée, renfermée
    Sur elle meme, devenue isolée, et infréquentable, stagne, et recule encore, par rapport à ses voisins

    Samira
    11 juin 2018 - 19 h 27 min

    Et la constitution dans tout celà ? Y a t il une limite aux mandats ou c’est la présidence à vie ? Pourquoi pas un royaume alors ?

    6
    1
    STOP 5ÈME MANDAT !!
    11 juin 2018 - 19 h 14 min

    Non à un 5ème mandat !!!!

    5
    1
    ait
    11 juin 2018 - 17 h 49 min

    Notre Algerie a enfante des Hommes de grande valeur qui ont donner leurs vie pour que vive l’algerie et sont peuple dans la dignité et la prosperité , malheureusement depuis notre independance c’est le contraire qui c’est produit et plus particulièrement depuis la prise du pouvoir par Bouteflika sa famille et sa region , nous avons trop reculé le regionalisme a pris trop d’empleur nous sommes devenue la risé des autres nations , nous sommes pris en otage par des gens aveugle a la tete de notre pays aveuglé par le pouvoir de l’argent et les privilèges.

    5
    1
    Anonyme
    11 juin 2018 - 16 h 24 min

    La coordination contre le 5e mandat élargit la concertation
    Organisation, mobilisation, solidarité, courage, et patience encore, la route est encore très longue,
    Et pleine d’obstacles,…d’organisations étatiques diverses
    Dans un état qui se soucie très peu des libertés politiques, et syndicales, et peu en clin aux respects des libertés fondamentales
    Inscrites dans la constitution
    Le Militantisme politique de l’opposition en Algérie a été asphyxié, réprimé, et confisqué au profit de charlatans, de courtisans
    De clients, et de boufons opportunistes politiques, et de patrons peu soucieux de la justice, de la transparence, et de la moralité
    Dans un pays qui s’enlise de plus en plus dans sa crise multidimensionnelle politique, économique, sociale, et…..surtout morale,
    De valeurs

    4
    1
    Anonyme
    11 juin 2018 - 15 h 35 min

    Nos dirigeants devrait être semblables à une équipe de foot-bal quand l’entraineur n’obtient pas de bons résultats par son équipe il est limogé et remplacé par un autre.

    2
    2
    Felfel Har
    11 juin 2018 - 13 h 58 min

    L’erreur à ne pas commettre consiste à cantonner cette protestation dans les salons feutrés des partis politiques d’opposition. Larbi Ben M’hidi (Allah yarahmou) nous a montré la voie : »Jetez la révolution dans la rue et elle sera protée à bras le corps par tout le peuple ». Qu’ils diffusent leur mot d’ordre pour mettre le peuple à contribution et amplifier ce mouvement de rejet du 5 ème mandat! 3chrine sna barakat!

    7
    2
    Far-West-Republic
    11 juin 2018 - 6 h 59 min

    Cause toujours tu m’intéresse,depuis quand les Arabes renoncent ou pouvoir et la danse du ventre,s’est écrit,c’est el mektoub,circuler rien à apprendre ni prendre

    7
    5
    PREDATOR
    11 juin 2018 - 4 h 37 min

    je verrais bien Mr Benbitour un homme intègre et compétent à la tête du pays sauf qu’il y a en place une peuplade à grande majorité qui ne pense qu’à son bien être avec seulement « REGDA OU TAALEF »
    Des réformes profondes pour sortir le pays de cette léthargie et apprendre aux gens à bosser
    ça ne peut plus continuer comme ça

    11
    5
    lhadi
    10 juin 2018 - 19 h 25 min

    Les babillages infantiles qui rentrent dans le cadre du jeu de miroir de la société spectacle doivent laisser place à l’intelligence mise au service de l’action.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected]

    8
    9
    Mazouzi
    10 juin 2018 - 18 h 51 min

    Mouvement citoyen composé de personnes ayant perdu la tête depuis longtemps et n’aspirent qu’à la Tribune officielle, à l’image cet Algéro-Suisse…Algérien quand ça l’arrange et Suisse surtout, le poulidor vieillissant de la classe politique qui rage d’occuper la chaise, du spécialiste des finances qui…regardant le train passé essaye de s’accrocher au dernier wagon car c’est la dernière cartouche.
    Vous allez vite vous réveillez et vous apercevoir que les carottes sont cuites…bon vent.

    13
    17
    Républicains
    10 juin 2018 - 18 h 41 min

    NON au 5ème mandat. Le pays prend l’eau de toute part, nous sommes entrain de couler par un groupe d’irresponsable coupable de non assistance à pays en danger. Les patriotes doivent se réveiller et se faire entendre pour l’amour de notre pays, de notre emblème et de notre armée. Disons STOP à la dérive et à la confiscation du pays par un groupe d’inconscient afin de remettre une vrai démocratie au cœur de notre pays ouverte sur le monde et tolérante avec une économie forte et créatrice de richesse.

    28
    9
      TA
      10 juin 2018 - 21 h 03 min

      pour plaire à ton maitre m6? pour garder le sahara occidental? bi idn allah d’ici à la fin de l’année le sahara sera libre et indépendant. j’espère que bouteflika va activer le processus d’indépendance et de telle sorte que ça va être irréversible pour vous! le mossad a déjà ses hommes que vous connaissez pour prendre les règnes du pays mais nous avons un organisme puissant qui veille sur l’algérie et les algériens et qui s’appelle institution militaire

      6
      20
    salah
    10 juin 2018 - 18 h 01 min

    Je suis pour!
    surtout éviter de mettre BENFLIS ET HANNOUN complicité avec le pouvoir dans cette liste

    13
    11
    Anonyme
    10 juin 2018 - 17 h 56 min

    c’est surtout tirer la sonnette d’alarme que ce comité essaie de faire car il ait plus que urgent de réveiller les conscience sur le devenir du pays. 5ème où pas 5ème la situation est tellement grave que des réformes en profondeur sont plus que nécessaire mais la plus grande Question qu’il faut se poser qui pour remplacer le raïs quel guide ou personnalités avec un grand charisme pour un grande convergence nationale ?????

    13
    6
    Argentroi
    10 juin 2018 - 17 h 48 min

    Et voilà, de la Mouwatana pour rassembler les algériens, on s’inquiète pour des prévenus dans une grave affaire de trafic de drogue. Il ne manquait que Pablo Escobar au tableau Algérie. Avec ces gens-là, des parvenus, Bouteflika est assuré d’un plébiscite. Mais bon sang, apprenez à rédiger des communiqués !

    13
    10
      008
      10 juin 2018 - 18 h 27 min

      Ces gens là ou les escrocs intouchables aux passeports diplomatiques et multiples immunités que Bouteflika a emmené avec lui, les deux se valent.

      26
      10
    TARZAN
    10 juin 2018 - 17 h 36 min

    la coordination pour les ennemis de l’algérie prouvent que ce … de soi disant personnalités (et quelles personnalités svp, de vrais opportunistes inconnus et qui n’ont absolument rien apporté à l’algérie contrairement à bourteflika qu’ils discréditent) roulent pour les ennemis de l’algérie. après les attaques délibérées de la pseudo journaliste et agent du mossad à bruxelles. je vous l’ai dit dernièrement que la machine anti bouteflika orchestrée par le mossad, mekhzen et la france est bel est bien en marche. maintenant ils réactivent leurs réseaux locaux pour mener une véritable campagne de manipulation, de mensonge et de déstabilisation. je vous l’avez dit que leur discours sera très classique, « démocratie », « participation du peuple », « concertation », « algérie libre », etc. le même discours, des candidats roulant pour l’impérialisme sioniste, entendu en syrie par la rébellion soutenue par la france notamment, en libye avant l’assassinat de khadafi pour remonter les libyens contre leur leader, etc. et qui se trouvent actuellemnt dans le chaos totale. je demande juste aux algériens de ne pas tomber dans leur piège et d’être juste vigileant, de prendre du recul et d’analyser les choses. sommes nous mécontents de la gestion de l’algérie avec toutes les attaques menées par le maroc (mais au fait une véritable machine sioniste qui est derrière)? sommes nous mécontents de la gestion par l’algérie avec toutes les perturbations et subversions dans les pays qui entourent l’algérie en vue de casser notre pays? sommes nous mécontents comment l’algérie a développé son armée pour décourager toute puissances étrangère de bombarder comme ils l’ont fait ailleurs? sommes nous mécontents des grands travaux effectués et choix économiques futures? sommes nous mécontents comment bouteflika a précipité l’indépendance du polisario? (le maroc joue maintenant vraiment sa dernière carte pour garder et coloniser le sahara occidental après qu’ils se sont rendus compte que trump ne va les soutenir mais bien au contraire, et cette carte c’est la destruction de l’algérie et éviction de leur ennemis N°1 qui bouteflika. partout dans le monde, les experts savent que bouteflika a déjoué toutes les manoeuvres pour mettre l’algérie et les algériens sous la botte des sionistes, et notre institution militaire n’est pas dupe et sait à quelle main on doit la confier!

    28
    20
    elhadj
    10 juin 2018 - 17 h 16 min

    ce mouvement citoyen qu on tente d animer a certainement pour objectif de mobiliser les citoyens en très grande majorité devenus passifs donnant l impression qu ils ne sont plus concernés par la situation lamentable dans tous les domaines subi par le pays.l urgence implique que la société civile se mobilise pour que le pays se redresse avec des gestionnaires de grande compétence, patriotes et engages a assainir ses rouages.c est en quelque sorte un Comité de Salut Public regroupant toutes les forces vives de la nation qu il faut .

    20
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.