Crise libyenne : Messahel reçoit l’envoyé spécial français pour la Libye

Libye, Desagneaux
Le dossier libyen requiert une saine concertation. D. R.

L’envoyé spécial français pour la Libye, Frédéric Desagneaux, a affirmé ce mardi à Alger que sa visite en Algérie vise à poursuivre «l’étroite concertation de confiance» que les deux pays entretiennent sur le dossier libyen.

«J’ai tenu à venir à Alger aussitôt que possible pour poursuivre l’étroite concertation de confiance que la France et l’Algérie entretiennent sur le dossier de la Libye», a déclaré à la presse le responsable français à   l’issue de son entretien avec le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel.

Il a ajouté avoir pu échanger avec Messahel «les analyses de la situation (en Libye) au lendemain de la conférence de Paris du 29 mai qui a abouti à des résultats très positifs, salués par les autorités   algériennes», soulignant que les autorités françaises ont «beaucoup apprécié» la participation du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, à cette conférence.

Desagneaux a estimé, selon l’APS qui rapporte l’information, que les résultats auxquels a abouti la conférence de Paris «doivent être concrétisés», relevant que «c’est tout l’enjeu du travail diplomatique, politique qui reste à faire avec les principaux acteurs libyens, avec l’ensemble des partenaires internationaux intéressés concernés par la crise libyenne, en premier chef nos deux pays».

Notant que c’est dans «un esprit d’échange, de dialogue et de confiance» qu’il a souhaité faire son premier déplacement à Alger après la conférence de Paris et rappelant avoir eu à rencontrer Messahel au début du mois de mai, Desagneaux a indiqué qu’il s’agit d’un «processus qui va se poursuivre, car nous avons beaucoup de travail pour mettre en œuvre les engagements qui ont été pris à la même conférence».

R. N.

Comment (3)

    100% Kadhafi
    13 juin 2018 - 18 h 35 min

    Qu’il dégage et aille voir ailleurs.
    La France est hors jeu. Qu’elle réponde de ses crimes devant la CPI.
    L’Egypte ne veut pas de ce processus parisien et de ces élections bidons pour mettre en place les frères musulmans qui arrangent et sont les sbires de l’axe occidentalo-sioniste dont la France. Voir article sur al manar du 09/06/18 « Pourquoi le Caire refuse-t-il les résultats du sommet de Paris sur la crise libyenne ? »




    3



    2
    Les Égarés
    13 juin 2018 - 1 h 47 min

    L’avenir international de la France est le Sud méditerranéen ..pour cela travailler en bonne intelligence avec Alger . .Surtout éviter USA trouble fête…




    2



    4
    Mme CH
    12 juin 2018 - 23 h 45 min

    Ah! les pyromanes, ils allument le feu et quand ils ne peuvent pas l’éteindre, ils font appel aux pompiers…! Pourtant l’Algérie les a prévenus des dangers de leurs interventions en Libye et au Sahel…mais bon BHL , ses sponsors et ses sbires étaient déjà engagés dans la déconfiturisation de la région…..pour les raisons que nous connaissons tous….!! Maintenant, au moins ils savent que l’Algérie est incontournable pour le règlement de ces conflits qui n’ont que trop duré..à cause des mains étrangères occidentales et celles de certains pays du Golfe..!




    3



    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.