Vers le rejet par les députés de la TVA imposée à l’industrie automobile

TVA montage automobile
Le maintien d’une telle taxe rendrait service au Maroc. New Press

Un député FLN a affirmé que la TVA prévue par la loi de finances complémentaire a peu de chances d’être votée au Parlement. Le député en question a expliqué sur la chaîne El-Bilad TV que la taxe en question était sujette à controverse et qu’elle ne serait pas bénéfique au secteur du montage automobile embryonnaire en Algérie.

Un expert en économie est allé plus loin, en affirmant que le maintien d’une telle taxe rendrait service au Maroc, car les constructeurs qui ont jeté leur dévolu sur notre pays seraient tentés de transférer leur activité au Maroc. L’expert a dénoncé le changement opéré par l’Etat dans le cahier des charges, estimant qu’une telle démarche portait atteinte à la crédibilité de l’Algérie. «Des constructeurs automobiles sont toujours dans l’expectative et refusent d’investir pour le moment, car le climat des affaires manque de visibilité et est moins favorable que celui qui prévaut au Maroc».

Le marché de l’automobile continue de susciter une vive polémique en Algérie. L’expert a, en effet, dénoncé des «magouilles» qui auraient émaillé l’ouverture du marché de l’automobile aux investisseurs étrangers, relevant que des marques auraient été privilégiées par rapport à d’autres et que des responsables – dont il n’a pas cité les noms – auraient tiré profit de cette ouverture.

K. M.

Comment (6)

    Anonyme
    14 juin 2018 - 0 h 00 min

    Si les pseudo constructeurs veulent etre exonérés de tva ,ils n’ont qu’a destiner leur produits montés à l’exportation.Au Maroc les voitures exonérées sont celles qui.sont exportées,inutile donc d’utiliser cet argument.Les economies des ménages doivent servir à booster les véritables productions nationales et non l’importation déguisée.

    7
    3
    Mohand Idir
    13 juin 2018 - 13 h 53 min

    La proposition émanant d’Ouyahia, un homme décrié, à dessein, mais d’une grande compétence, j’avais décelé dans cette mesure un compromis entre les pouvoirs publics et les concessionnaires. En effet, au vu des prix pratiqués par ces derniers incluant des marges indécentes qui frisent les 35%, alors que partout dans le monde elles se situent entre 8% et 17%, et devant la difficulté de faire marche arrière et rembourser les clients, la solution idéale était que l’état récupère la moitié (19%) et les concessionnaires restent sur leurs prix et se contentent d’une marge haute mais plus ou moins normative.
    Cette option ne peut être balancée en public au risque de mettre à mal les deux parties, mais nos « dépités », ousted et oustada, incultes ont t-il l’intelligence de comprendre ces subtilités ? Avec l’arabisation au rabais et l’opportunisme et déliquescence régnante, j’en doute très, très fort.

    13
    6
    Anonyme
    13 juin 2018 - 7 h 26 min

    Nos politiques ont enfin trouvé l’arme ultime pour faire passer leurs passes droits: Le Maroc. C’est un épouvantail bien pratique pour éviter d’appliquer une justice sociale, mais le peuple ne tombera pas dans ce piège là, pas cette fois ci.

    16
    3
    Zaatar
    12 juin 2018 - 22 h 12 min

    N’ayez aucune crainte, tout comme les taxes sur les documents d’identité et autre permis de conduire, c’est encore le président de la république Abdelaziz Bouteflika qui s’opposera à cette TVA sur les véhicules. Mais c’est élémentaire mon cher Watson.

    21
    4
    Algérienne-DZ
    12 juin 2018 - 19 h 39 min

    Il faut le dire tout cru. La culture de payer les impôts est inexistante en Algérie.
    On veut tout avoir sans rien payer. Une société des assistés.
    Tant-que le citoyen ne paye rien de sa poche, la politique de  » je m’en fou » aura encore de beaux jours chez nous.

    17
    8
      GATT M'digouti
      12 juin 2018 - 23 h 12 min

      Nous, les citoyens salariés, nos impôts sont prélevés à la source. Même la retraite est imposée. Ceux qui ne payent rien et profitent abusivement des privilèges du système sont connus. Moi je crois que cette TVA est un moyen déguisé pour faire fructifier les Tahkout et cie suite au scandale des véhicules vendus aux citoyens au double de leur prix et dont le montage, en fait n’est que de la vulcanisation. Wa Allah ya3lem.

      21
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.