Reprise des gardes : les médecins résidents divisés

gardes résidents divisés
Le Camra affirme que le mouvement de protestation se poursuit. New Press

Par Hani Abdi – Les premières fissures apparaissent dans le mouvement des médecins résidents. Le bureau régional de Constantine du Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra) dénonce des «manipulations sournoises» pour diviser leur mouvement. Dans communiqué rendu public aujourd’hui, le Camra de Constantine se démarque du communiqué diffusé la veille, appelant à la reprise des gardes.

Le Collectif autonome des médecins résidents algériens justifie cela par la non-validation par le bureau national de ce communiqué. «Un communiqué non validé par l’ensemble des membres du bureau national a été malencontreusement diffusé, et ce, contre la volonté du bureau national», affirme ainsi le Camra, qui estime, néanmoins, que «cet acte permet de constater l’absence d’initiative et de réelle volonté du ministère de la Santé à trouver une solution pérenne à ce mouvement, et ce, malgré toutes les déclarations appelant les médecins à une reprise de l’activité de garde pour des négociations concrètes».

Le Camra affirme que le mouvement de protestation se poursuit. «Aujourd’hui, plus que jamais, notre solidarité est mise à l’épreuve par des manipulations sournoises ayant pour but de diviser le socle autour duquel nous avons construit ce mouvement.» Il regrette «tout chantage de la part d’une tutelle refusant la négociation et le dialogue et maintenant le statu quo». «Après une réunion des représentants du bureau régional de Constantine, la décision suivante a été adoptée à l’unanimité : maintien de l’arrêt de l’activité de garde jusqu’à nouvel ordre.»

«Notre engagement envers ces milliers de médecins résidents ayant bravé toutes les difficultés ne nous permettra jamais de marchander la dignité de celles et ceux qui continuent à défendre la fierté du médecin algérien», précise le Camra de Constantine. «Nous appelons l’ensemble des médecins résidents algériens à l’union fraternelle autour des valeurs de solidarité qui ont toujours fait notre force, une valorisation de l’esprit d’écoute et de discussion avec consultation de l’ensemble des résidents à travers le territoire national demeurent salutaires pour l’honneur du médecin résident», insiste le bureau de Constantine du Camra.

Dans un communiqué rendu public mardi, le bureau national du Camra a annoncé la reprise des gardes d’urgences à partir d’aujourd’hui. Une décision justifiée par le «souci» de mettre fin au chaos dans les hôpitaux. Mais cette décision annoncée précipitamment ne fait finalement pas l’unanimité au sein du collectif.

H. A.

Comment (7)

    Anonyme
    15 juin 2018 - 2 h 06 min

    Sindra je suis désolé pour vous mais je persiste vous n avez rien compris au conflit les médecins algériens réclament des moyens matériels pour travailler et soigner dans de bonnes conditions maintenant si vous vous avez six mille euros à offrir aux cubains allez y au lieu de soutenir vos compatriotes et chercher à comprendre ce conflit qui ne veut pas être règle par des incompétents dans des ministères qui n ont rien à foutre d un peuple comme vous car eux se soignent non pas chez les cubains mais enFrance

    2
    7
    Anonyme
    14 juin 2018 - 8 h 22 min

    Arrêter de dire n importe quoi juste pour parler il faudrait au contraire soutenir nos médecins au lieu de faire appel aux cubains qui ne sont ni éternels ni plus compétents que les nôtres c est ce pouvoir qui n est pas décidé à s assoir à une table de négociations sérieusement au lieu de verser des milliards aux hooliganisme du foot à la dérive Pauvre Algérie mal barrée avec un peuple qui ne voit pas plus loin que bout de son nez

    5
    9
      sindra
      14 juin 2018 - 18 h 36 min

      Anonyme et Zaatar-
      C’est vous qui devraient arrêter de dire des conneries. Ces soi-disant médecins (sans moralité) veulent se passer du service national que le reste des Algériens ont fait et continuent de le faire. Quant a nos frères Cubains qui viennent nous aider à raison de 5000 à 6000 euros par mois et par médecin est totalement faux (a moins que vous n’ avez des informations précises ); même si cette somme reste très modeste pour une telle profession.

      7
      3
        Zaatar
        16 juin 2018 - 9 h 04 min

        @sindra,
        Vous employée le terme connerie pour mes propos. Voyons, Si vous vous informez correctement vous sauriez que c’est vous qui racontez des sottises et des inepties. Car les médecins résidents n’ont jamais demandé à être dispensés du service national. Mais ont demandé à être comme tous les algériens à cet égard et que juste les plus de trente ans soient dispensés. Et ce en plus de leur service civil qu’ils ne demandent pas à être supprimé mais qu’il ne soit pas obligatoire. Qu’il soit incitatif au même titre par exemple des avantages octroyés à ceux qui travaillent au sud chez Sonatrach. Pour le reste et pour le salaire des cubains, donnez aux médecins algeriens le même salaire en dinarsc’est à dire 750 000 à 900 000 dinars et vous verrez qu’ils iront travailler là où vous voudrez et qu’ils feront leur service civil sans rechigner moyennant les moyens de travail adequat. Je vous invite donc à mettre à jour vos informations. Bien à vous.

          Sindra
          8 juillet 2018 - 5 h 55 min

          Eh bien, ils se sont pliés! et à quel prix. Nous ne le saurons probablement jamais, mais nous pouvons supposer beaucoup de malades ont empiré ou même sont mort. Rappelez-vous, ils n’ont pas plié à cause d’une sorte de remords, mais ils sont tout simplement à court d’argent. Parlez de devoir civique!

    Sindra
    14 juin 2018 - 6 h 34 min

    Assez! Assez! Je suis pour le licenciement de tous ces grévistes qui devraient avoir honte de prendre les centres hospitaliers et les malades Algériens en otage. Heureusement que les docteurs Cubains (nos vrais frères!) viennent à la rescousse.

    10
    3
      Zaatar
      14 juin 2018 - 8 h 25 min

      Oui c’est vrai, heureusement que les médecins cubains, nos vrais frères, viennent à la rescousse à raison de 5000 à 6000 euros par mois et par médecin. Pourquoi est ce les médecins résidents qui prennent les malades Algériens en otages et non pas l’autre partie du conflit c’est à dire l’administration de la santé et à sa tête le ministère? il y a bien deux parties dans un conflit je crois non? A moins que vous ne déteniez la vérité absolue sur ce conflit et que vous jugiez les médecins résidents coupables alors je suis d’accord. Sinon, comment vous vous permettez d’accuser ces médecins sans vraiment connaitre la nature du conflit et quelles sont les tenants et les aboutissants de ce tout ce méli mélo. Je vous invite à réfléchir à la question avant de prononcer un quelconque jugement inapproprié.

      3
      8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.