Villes nouvelles : un conseil interministériel pour l’étape post achèvement des travaux

Villes, Temmar
Le Ministre de l'Habitat, en compagnie du wali d'Alger. New Press

Le dossier des villes nouvelles sera prochainement soumis à un conseil interministériel en vue de la préparation de l’étape post-achèvement des travaux et l’arrêt du programme de gestion et d’organisation administratifs, a indiqué, jeudi à Alger, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelawahid Temmar.

«Le dossier de la ville nouvelle de Boughezoul, tout comme d’autres villes et pôles urbains, sera soumis prochainement à un conseil interministériel en vue de préparer l’étape post-achèvement des travaux, notamment en ce qui concerne les enveloppes budgétaires pour les travaux  d’aménagement et la levée des entraves persistantes», a précisé le ministre lors d’une plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, présidée par Saïd Bouhadja en présence du ministre des Relations avec le parlement, Mahdjoub Bedda.

Répondant à la question du député Mohamed Kebirita, le ministre a fait savoir que l’enveloppe allouée à la réalisation de la ville nouvelle de Boughezoul s’élevait à 108,5 milliards de DA, dont 59,6 mds DA déjà consommés, ce qui représente un taux de 55%.

Située à 176  km de la capitale et implantée sur un site stratégique (route et voies ferrées), cette ville a bénéficié de l’inscription d’un projet d’aéroport international à l’avenir. D’une superficie de 4 650 hectares, elle est destinée à accueillir 350 000 habitants et compte 140 000 logements de fonction, dont le taux de réalisation a atteint 30%.

Concernant le programme quantitatif, le projet réserve un taux de 22% à des projets de logements, en l’occurrence 80 000 unités, dont aucune n’a encore été réalisée.

Répartis en 28 cités, les logements prévus seront équipés de plusieurs structures, dont des centres et locaux commerciaux ainsi qu’une base logistique pour l’approvisionnement en divers produits avec emballage et transport.

Le taux d’avancement des travaux de l’infrastructure a atteint 75% au niveau de la zone urbaine d’une superficie de 2 150 hectares, où il a été procédé au branchement de l’approvisionnement en eau potable à partir du barrage «Koudiet Asserdoune» et à la réalisation de châteaux d’eau d’une  capacité de 120 000 m3, outre la réalisation d’une centrale électrique.

Les travaux de réalisation d’un centre d’alimentation gaz devront débuter en 2019.

La superficie consacrée à la zone d’activités industrielles représente 13% de la superficie globale occupée afin d’accueillir les industries centrées sur la recherche et les techniques modernes pour contribuer à la mise en place d’un pôle scientifique et civilisationnel dans les Hauts-Plateaux.

Les équipements publics ont atteint un taux de 35%, ce qui est en adéquation avec les projets de logements réalisés, ainsi qu’un taux de 25% pour les espaces avec une superficie de 1 000 hectares.

Pour rappel, le projet de la nouvelle ville Boughzoul constitue un pôle civilisationnel qui s’inscrit dans le cadre du Plan national de l’aménagement du territoire à l’horizon 2030.

R. N.

 

 

Comment (3)

    Anonyme
    19 juin 2018 - 18 h 36 min

    Comme si les anciennes villes sont parfaites ?
    Vous sautez du Coq à l’âne.

    Vous avez un plan KHERBECHE

    Aliloup
    15 juin 2018 - 11 h 10 min

    Villes nouvelle;villes aux futurs grands problèmes;délinquance et autres

    Sabrina-DZ
    14 juin 2018 - 21 h 21 min

    Nous avons goûté à votre ville débile ( sensée être intelligente), c’est quoi votre surprise pour la nouvelle ville ?
    Impatients de voir le nouveau FIASCO intelligent.

    13
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.