L’Opep augmentera sa production de 757 000 barils/jour

Guitouni Opep
Mustapha Guitouni. D. R.

Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ont convenu, vendredi à Vienne, de limiter à 100% leur niveau de respect des engagements pris dans le cadre de l’accord de baisse, ce qui va ramener à une augmentation effective de 757 000 barils/jour, a indiqué le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni.

«Cet accord nous ramène à réaliser 100% de la production (fixée par l’Organisation). En mai 2018, nous avons réalisé un taux de conformité de 152% par rapport aux quotas mis dans l’accord (de la baisse). Les 52% de plus, soit 757 000 barils/jour qui n’a pas été produite vont être repris», a expliqué Guitouni dans une déclaration à l’issue de la 174e Conférence ministérielle de l’Opep.

Selon le ministre, il s’agit d’un «accord satisfaisant qui agrémente tous les membres de l’Opep et qui sauvegarde, à la fois, les intérêts des consommateurs et ceux des producteurs». «Nous sommes très contents de cet accord qui marque la stabilité de notre organisation et qui assure l’équilibre entre l’offre et la demande», s’est-il réjoui.

Cet accord a été permis grâce, notamment, aux efforts menés par l’Algérie durant ces deux derniers jours pour rapprocher les points de vue entre les membres de l’Organisation, en particulier l’Iran et l’Arabie Saoudite, a souligné Guitouni. «Nous avons aussi discuté avec nos frères koweitiens et irakiens ainsi qu’avec nos amis vénézuéliens pour qu’ils puissent rapprocher leurs points de vue, et c’est ce qui a été fait», a-t-il avancé.

Les pays producteurs comptent discuter des évolutions du marché pétrolier suite à cette décision, septembre prochain à Alger, dans le cadre de la réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de l’accord de réduction de la production pétrolière des pays Opep non et Opep.

R. E.

Commentaires

    LOUCIF
    23 juin 2018 - 10 h 04 min

    En fait, il n’y a pas de changement fondamentale par rapport au précédent accord OPEP-Russie car cette augmentation 757 000 barils/j n’en est pas vraiment une puisqu’elle ne fait qu’anticiper et compenser la baisse de production Vénézuélienne, Libyenne (instabilité politique et attaque de sites pétroliers) et de celle à venir de l’Iran suite aux sanctions de Trump envers ce pays ! Enfin, c’est ma lecture et ma déduction !

    D’ailleurs, vendredi 22 juin le cours du pétrole s’est redressé pour atteindre 75,670 en clôture du jour soit une hausse de près de 4 % environ par rapport à la clôture de la veille malgré l’annonce de la « hausse » de la production par l’OPEP.

    11
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.