Affaire de la cocaïne : polémique entre les magistrats et les journalistes

magistrat cocaïne
Les responsables du SNM lors d'une conférence de presse. New Press

Par Kamel M. – Les magistrats ont réagi à l’annonce de l’interpellation de quatre de leurs collègues dans l’affaire des 700 kg de cocaïne saisis à Oran. S’en prenant à la presse qui a relayé l’information «sans avoir veillé» à en confirmer la véracité et les tenants et aboutissants, les magistrats estiment que la justice fait l’objet d’une campagne programmée de désinformation qui vise à la discréditer.

La presse, toujours selon le syndicat des magistrats, a ainsi «porté atteinte à la réputation et à l’honneur des juges» et «terni l’image de la justice algérienne auprès de l’opinion publique nationale et internationale». Se défendant d’être contre la liberté d’expression, le syndicat a souligné dans un communiqué qu’il a «toujours défendu l’indépendance de la presse» et qu’il «continue» de le faire «dans le cadre du respect des lois de la République, de l’éthique et de la déontologie».

Les magistrats accusent néanmoins la presse de «désinformation» et appellent les journalistes à éclairer l’opinion publique en lui fournissant une information sûre, en se référant à des sources crédibles.

Les magistrats suspectent «certaines parties», qu’ils ne nomment pas, de chercher à «diluer» l’affaire, en la «transformant d’une affaire d’introduction de la drogue en une opération programmée visant à porter atteinte à la justice et à ses institutions».

Minimisant l’implication des magistrats dans l’affaire dite du «boucher», le président du Syndicat national des magistrats, Djamel Aïdouni, a affirmé au quotidien arabophone Echorouk qu’«on ne peut affirmer que des magistrats sont coupables tant que l’instruction n’est pas achevée».

Si les magistrats se plaignent de ce qu’ils qualifient de manquement à la déontologie de la part des médias, le syndicat qui les représente n’est pas censé ignorer que toutes les portes sont fermées devant les journalistes et que la communication est le dernier souci d’un grand nombre de responsables à tous les niveaux et dans tous les secteurs d’activité. Si exagération il y a eu, la faute ne peut être donc que partagée.

K. M.

Comment (47)

    Anonyme
    25 juin 2018 - 19 h 07 min

    Les magistrats se font du souci pour leur réputation et leur honneur…




    2



    0
    Anonyme
    25 juin 2018 - 12 h 27 min

    La justice qui se plaint de l’injustice..de la presse!!! Plus cocasse que ça,ya pas. Mais M Aidouni portez plainte contre c médias pour mensonges et diffamation -en plus c vous qui les jugerez,c très simple.




    7



    0
    fiwalou
    25 juin 2018 - 9 h 54 min

    Et comme d’habitude, Médias ennemis et corruption à l’appui, un entraineur Français se profile pour notre EN. C’était déjà calculé il y a plusieurs mois.
    Madjer ce n’était donc que du…bluff. La Drogue c’est le coup de grâce !
    On peut donc dire adieu au Quatar .
    Un pays miné par la corruption ne peut que s’éffondrer.
    DANS AUCUNE ACTION, ni du peuple digestif aveuglé par la religion et le clanisme, ni des decideurs comblés et opportuniste , je ne vois l’intérêt du Pays!
    Les bras cassés achètent clefs en mains. Les Amoureux de leur pays s’échinent, produisent et vendent.
    Nous on fabrique des bouches à nourrir qui vont rogner l’arbre jusqu’aux racines…on est en plein dedans ! Ils disent: Faites des enfants afin qu’ils bossent pour vous plus tard (on voit où ils finissent), Dieu les fera vivre (avec des patates pestiférées).




    5



    1
    Opprime
    25 juin 2018 - 8 h 35 min

    Honte à vous comme être humain et aussi comme syndicalistes,qui s’est qui va vous croire,meme les chahid savaient que votre justice est corrompus et au plus offrant,vous faites honte à l’image de notre pays,combien de victimes meurt chaque année de chagrins et de souffrance d’être spolier de leurs biens et autres




    22



    0
    Anonyme
    25 juin 2018 - 2 h 44 min

    L’ honneur et la réputation de saisir la marchandise du petit vendeur de bouquets de persil, ou de Zlabia, et laisser les grosses pointure de la magouille circuler librement.




    17



    0
    Anonyme
    25 juin 2018 - 2 h 28 min

    Le madrier made in nedroma n’a pas encore grincé, mais il soutient fermement le palais car c’est du solide.
    N’allez pas croire que c’est le palais de La Petite Sirène, où petits et gros poissons nagent ensemble. Dans ce palais menu fretin et sardines sont systématiquement séparés des gros requin-baleines. Les sardines sont maintenues dans des filets pendant des années, où elles risquent d’y passer leurs vies,alors que les gros requin-baleines passent et repassent, dans la cour du palais, rentrent,et ressortent librement,sans soucier de la houle,ou du mauvais temps. Et bizarrement, des baleiniers passent devant la caisse et proposent aux requins des voyages de rêve,des petits pavillons avec des piscines à Haïti, aux Bermudes, en un mot,là ou on peut mener une vie insouciante, et paradisiaque.
    Un fait intrigant dans ce palais, c’est qu’il y’a une longue corde, si vile, qui traîne au beau milieu de la cour. Rien qu’à la voir,elle donne froid dans le dos. Franchement, je préfère de très loin mon joli conte du palais de La Petite Sirène.




    18



    0
    Toto
    25 juin 2018 - 2 h 07 min

    Genre, l’opinion publique a une bonne opinion de la justice algérienne.
    Genre déclarer tous vos biens et comment vous les avez eux?




    14



    0
    Nasser
    25 juin 2018 - 0 h 25 min

    Ils ne donnent rien de nouveau sur ce que la presse a révélée. Ils nient « presque » que des magistrats (de leur bord) sont impliqués…«on ne peut affirmer que des magistrats sont coupables tant que l’instruction n’est pas achevée» a affirmé Djamel Aïdouni, a Echorouk ….
    Et si l’instruction confirme que ces magistrats sont impliqués peut-on dire alors pourra-t-il dire:
    – que ces magistrats ont «terni l’image de la justice algérienne auprès de l’opinion publique nationale et internationale» ?
    – que ces magistrats ont «porté atteinte à la réputation et à l’honneur des juges» ?
    – que la presse a respecté les « lois de la République, l’éthique et la déontologie» ?
    – que la presse n’a pas fait dans la «désinformation» ?




    15



    0
    Kouder Belala
    24 juin 2018 - 23 h 48 min

    La preuve avec cette grave affaire de coque: Maintenant tout s’éclaircit parce qu’en réitérant un cinquième Mandat à notre Président Malade c’est simple et claire comme de l’eau de ROCHE ces mafiosos VEULENT que LA ZARDA CONTINUE de plus belle. en REPETANT A QUI VEUT que ça marche sans lui ; …




    9



    0
    Anonyme
    24 juin 2018 - 23 h 07 min

    «les magistrats estiment que la justice fait l’objet d’une campagne programmée de désinformation qui vise à la discréditer».
    ————————————————————————————————————————————————-
    Ce ne serait pas là un… procès d’intention ?




    10



    0
    Anonyme
    24 juin 2018 - 22 h 18 min

    L’honneur se mérite. Il ne s’octroi pas et ne s’achète pas non plus !




    51



    11
    Zaatar
    24 juin 2018 - 22 h 00 min

    Errbah Errbah, qu’est ce qu’il ne faut pas lire et entendre. Notre justice qui se plaint d’être discrédité injustement. Haha, depuis quand notre justice est elle indépendante? depuis quand notre justice est libre et au dessus de tous? depuis quand notre justice n’obéit plus à personne? Maintenant qu’on incrimine quelques va nu pieds de l’institution on vient crier gare… j’aurais vraiment voulu que notre justice soit réellement indépendante pour qu’elle nous donne de ce qui est de Boumaarafi, de khalifa, de khelil lekhla, de Bouchouareb, de Amar Ghoul et de toutes la clique qui a ruiné le pays…enfin j’ai le droit de rêver.




    31



    4
      Anonyme
      24 juin 2018 - 22 h 24 min

      En plus du droit de rêver, tu as aussi et surtout le droit d’exiger que justice soit faite. Et si elle n’est pas faite, comme dans les cas que tu cites, ce ne sera jamais de la faute des médias ou de ceux qui critiquent à juste titre cette justice aux ordres.




      21



      1
    Anonyme
    24 juin 2018 - 20 h 31 min

    Monsieur le syndicaliste,
    il n’y a jamais de fumée sans feu. Si vous êtes le dernier à savoir que le système judicaire ne tourne pas rond, et fonctionne même à l’envers des principes fondamentaux d’une véritable justice, sachez alors que ce n’est ni de la faute de la presse ni de celle de la population ni de qui que ce soient d’autres que ceux au nom desquels vous vous exprimez. Vous ne devez alors vous en prendre qu’à votre corporation et seulement à elle. Jeter l’opprobre sur les autres est d’ailleurs bien loin de faire œuvre de justice.
    Et puis, entre nous, vous vivez où exactement ? Parce qu’il semble bien que vous vous situez aux antipodes de la véritable société, celle de l’Algérie profonde et bien réelle. Vous devez très certainement, et au mieux – pour ne préjuger de rien du tout -, vivre dans votre univers feutré, coupé et bien loin des réalités et des soubresauts qui agitent l’Algérie et ses populations. Ce qui, de fait, vous disqualifie pour faire la leçon au reste des justiciables algériens qui, quant à eux, vivent et subissent cette «justice» à deux vitesses. Une «justice», pourtant décriée de toutes parts, et non sans fondements, qu’on leur impose au nom du Droit du plus fort, du plus puissant, du plus riche. Une «justice» que vous vous sentez, malgré sa réalité bien hideuse, obligé de défendre en essayant de la présenter sous les traits fallacieux d’une belle vierge, innocente et immaculée.




    30



    0
    MELLO
    24 juin 2018 - 20 h 28 min

    Ils occupent des palais, mais ils sont loin de la justice. Mr Mellouk les connaît bien, il possède les dossiers de tous ces magistrats. Pour avoir dit certaines vérités, il a visité à plusieurs reprises les geôles de l’État. Cette affaire de cocaïne peut déboucher ,comme à l’accoutumée à une sorte de montagne qui accouche d’une souris. Si les journalistes fouinnent davantage dans cette affaire, c’est pour éviter de retomber dans la même situation que l’affaire Khalifa. Bon vent pour ces journalistes qui cherchent ,qui interrogent et qui s’interrogent sur les dessous de cette affaire, qui reste une affaire d’État.




    25



    0
    Anonyme
    24 juin 2018 - 19 h 47 min

    Mama Bouchkara se soucie de sa laideur malgré les liftings répétés chez l’esthéticienne, et les nombreuses couches de maquillage.
    Parfaitement insouciante à ce jour,elle commence à se faire du mouron pour son honneur, et sa réputation. Ya mama Chkara, l’honneur et la réputation se construisent au fil du temps, et ni l’un ni l’autre ne peuvent s’acheter.




    29



    0
    Anonyme
    24 juin 2018 - 19 h 13 min

    Justice,honneur, réputation. Lexis et concepts méconnus. Chacun tire la couverture de son côté, et tous blanc comme neige.
    Il était une fois un requin du pétrole.
    On a entendu parlé d’un »Golden Boy ».
    Il paraît que monsieur 30% vit au Liban. Bizarre, Ils ont tous disparus. Le Ghoul les aurait mangés ? Pas tous comme même! Il y’en avait tellement!Quoi qu’on dise,eux n’étaient assurément. pas blanc comme neige, mais ils ont tous fini par disparaître,comme neige au soleil.




    25



    0
    Anonyme
    24 juin 2018 - 18 h 53 min

    Je vous défi Mr Laidouni de vous prouver une prévarication de certains magistrats au niveau du tribunal de Tipasa. Que chacun aille de sa subjectivité assumée et c’est à grâce à cela que nous arriverons à la vérité.




    25



    0
    Anonyme
    24 juin 2018 - 18 h 33 min

    « … leurs collègues honnêtes. » Sur tout le territoire national, ils se comptent sur les doigts d’une seule main ces collègues honnêtes .




    34



    0
    Anonyme
    24 juin 2018 - 18 h 24 min

    L’Algérie ne devrait garder que deux ministères : le ministère des moudjahidine ces derniers sont à chaque fois clonés et ne s’éteindront jamais et le ministère affaires religieuses ,ce secteur est florissant avec la production de centaine de mosquées et des milliers d’imams chaque jour à travers le territoire national . Tous les autres ministères ont failli à leurs missions; ne valent rien du tout et devront être éliminés pour économiser les dépenses publiques.




    31



    4
    Anonyme
    24 juin 2018 - 18 h 20 min

    Vous ne manquez pas d air vous plaindre de la presse c est du n importe quoi à ma connaissance ce n est pas la presse qui met des innocents en prison et laissent les corrompus et les barbus agresser les femmes Honte à vous




    32



    0
    Anonyme
    24 juin 2018 - 17 h 28 min

    du matin au soir nos magistrats ne traitent que les dossiers des citoyens chômeurs ou retraités ou commerçants et jamais au cours de leur arrière ils n’auront à traiter les dossiers de ministres ou des hauts responsables…..Lorsque de jeunes magistrats ont tenté de faire leur syndicat pour sortir de la main-mise de laidouni ils se sont retrouvés le lendemain mutés à ain-guezzam à 2312 kilomètres d’Alger…..




    36



    0
    fatigué
    24 juin 2018 - 17 h 17 min

    Durant un voyage par train pendant les 90’s, nous discutions à batons rompus entre inconnus….un gars qui travaillait dans un tribunal nous a raconté comment certains procureurs se faisaient du fric. lorsqu’il émettaient un mandat d’arrêt, un mandat d’amener ou autre avis de recherche concernant les truands , ils ne le transmettaient pas tout de suite à la police ou à la gendarmerie, ils envoyaient d’abord un employé du tribunal qui va contacter le recherché, l’employé lui présente une photocopie du mandat et lui demande une certaine somme en lui promettant que la police et la gendarmerie ne verraient jamais ce mandat. en général le truands paient et ne sont plus inquiétés….celui qui refuse de payer il se retrouve recherché par toutes les polices du pays. je ne sais pas si cette pratique existe encore vu que les tribunaux sont maintenant informatisés.




    26



    1
    lamari
    24 juin 2018 - 16 h 49 min

    Il y a rien à faire!Louh c’est Boutef Boutef c’est Louh.Aidouni president du conseil de a magistrature est de Nedroma,donc c’est Boutef.Le juge d’instruction qui tient l’affaire de coc est de Tlemcen.Boutef c’est lui qui décide qui condamner ou relaxer.Le peuple doit juste surveiller le prix de pasteque et légumes.




    36



    0
    Moskosdz
    24 juin 2018 - 14 h 37 min

    Tabtab,ce sont les magistrats corrompus eux-mêmes qui portent atteinte à la justice ainsi qu’à celle de leurs collègues honnêtes.




    84



    4
    co5
    24 juin 2018 - 14 h 33 min

    la « presse » « «terni l’image de la justice algérienne  » , c’est « l’homme de loi » qui terni l’image de la justice comme le  » journaliste » , comme le …etc




    74



    2
    Anonyme
    24 juin 2018 - 13 h 54 min

    la justice n’a pas besoin d’etre discréditée,elle l’est déja !! a t’elle un jour inculper un membre de cette mafia melée a des scandales? non!




    81



    0
    Anonyme
    24 juin 2018 - 13 h 50 min

    Il est vrai que la presse a jeté l’amalgame en faisant croire, par ignorance, que des magistrats étaient impliqués dans l’affaire de la cocaïne. Il fallait dire que la police avait saisi des supports vidéos sur lesquelles étaient filmés quelques magistrats en affaire avec le principal accusé dans des opérations liées à la promotion immobilière. Kamel le boucher se trouve également poursuivi pour blanchiment d’argent de la drogue et c’est dans ce cadre que toutes les personnes apparaissant sur les vidéos sont entendues…. Etre entendu par la justice ne signifie par être impliqué ou poursuivi




    63



    5
    Anonyme
    24 juin 2018 - 12 h 42 min

    Messieurs du SNM , nous autres, nous comprenons bien que lorsque vous défendez ceux de votre corporation vous êtes parfaitement dans votre rôle, mais sachez bien que ceux parmi nous qui ont des proches parmi vous savent bien que les décisions de justice sont prises en dehors des tribunaux par des moyens qui ne sont un secret pour personne.
    Le fonctionnement de la justice est l’un des sujets le plus abordé durant les regroupement familiaux et on en apprend beaucoup de choses durant ces occasions car les langues enchaînées se donnent un plaisir de s’éclater en pareilles circonstances.
    D’ailleurs, il n’echappe à personne qu’à quelques exceptions près , les personnes qui se sont enrechies à une vitesse vertigineuse sont celles qui ont su manipuler et instrumentaliser la justice.




    99



    1
    Anonyme
    24 juin 2018 - 12 h 24 min

    «porté atteinte à la réputation et à l’honneur des juges» et «terni l’image de la justice algérienne auprès de l’opinion publique nationale et internationale». Comment peut-on ternir ce qui est déjà terni ? Tous le monde sait que la justice impitoyable et avec toute sa rigueur ne fonctionne qu’avec les citoyens lambda qui n’ont personne pour intervenir en leurs faveur.




    66



    0
    Felfel Har
    24 juin 2018 - 12 h 13 min

    Ne sont-ils pas pathétiques ces magistrats qui font bénéficier leurs collègues, pris la main dans le sac, de la présomption d’innocence, alors que le citoyen lambda n’y a pas droit? Sommes-nous en présence d’une justice à géométrie variable? Je leur conseille plutôt de se mobiliser pour évacuer de leurs rangs, ceux qui s’en mettent plein les poches et qui pratiquent une justice inique: levée d’écrou pour les truands en costume-cravate et lettre de cachet pour ceux qui les dérangent. Quand comprendra-t-on chez nous qu’un bon fonctionnement de la justice de notre pays garantit sa stabilité et la paix sociale?




    70



    2
    Le sentinel
    24 juin 2018 - 12 h 11 min

    Messieurs les magistrats vous dites qu’elle existe bien une vraie justice en Algérie,dites nous où nous sommes avec les Affaires de corruption,du fils d’Ould Abbés et comment il a pu quitter le territoire avec les honneurs,Chakib et Khalil et ses affaires de corruption,et la liste est longue,par expérience l’affaire de la cocaïne va être classée ou condamné des personnes innocents,depuis la mort de Mr Boumediene la justice Algérienne n’a jamais équitable,elle est où plus offrant moi même j’ai fait les frais de cette justice des hors la loi,vous devriez avoir honte,car vous vous revendiquer musulman,juste trompé Dieu et les citoyens




    69



    1
    Ras le Bol
    24 juin 2018 - 11 h 40 min

    Arrêtez de faire les innocents, le peuple Algérien sait que le tissu Algérien est corrompu jusqu’à la moelle de l’os: et que beaucoup de corps de métiers sont malades comme: Avocats, Magistrats, Juges, Douaniers, Fonctionnaires, Employés de Services Publics, Ministères, Policiers, … Qui n’a pas été racketté par un Policier ou un gendarme, je l’ai été personnellement à la Madrague et à un barrage à Blida. Qui n’a pas de la famille qui qui s’est enrichi par la chipa, moi j’ai personnellement des proches dont un avocat et 2 douaniers qui ne vivent que de cela et qui ce sont enrichis de façon écœurante. Alors arrêtez vos hypocrisie car à force de fermer les yeux sur ces maux vous faites monter les extrêmes, le populisme et vous mettez le pays en danger. Merci de valider ce post.




    68



    1
      Satch
      25 juin 2018 - 2 h 20 min

      Tu as vu, tous complices. C’est écœurant.




      6



      0
    Numyd
    24 juin 2018 - 11 h 38 min

    Toutes les affaires, les trafiques, les scandales et maintenant la cocaine ne sont declenchées qu’a partir des informations venues de pays etrangers et vous osez venir vous plaindre, apres vous faites semblant d’intervenir non pour sanctionner les vrais coupables mais pour les blanchir et condamner quelques lampistes-sardines a la place de ces requins-maffieux…. que faites vous sinon couvrir ces maffieux qui vous graissent la patte au passage???…. hacha leklel li ma yestahellouch… lebled rahi teghrek et prends feu de toute part…c’est vous qui etes sensé la proteger NON?????




    63



    1
    Justice
    24 juin 2018 - 11 h 20 min

    Il faut une opération « main propre » en Algérie. La corruption a gangrené le pays et elle est le fléau no 1 à combattre car elle touche toute les couches de la société et tout les corps d’Etat. Chacun de nous vit au quotidien des exemples à longueur d’année (du petit fonctionnaire chauffeur ou gardien jusqu’au Ministre en passant par les avocats, juges, les douanes, ….). La sécurité du pays est un enjeu stratégique du pays mis à mal par tout ces corrompus qui ont détruit l’Etat de droit et qui rabaissé l’image du pays en démotivant les citoyens Algériens. Opérations mains propres avec des sanctions exemplaires.




    60



    0
    DAHMANUS
    24 juin 2018 - 10 h 18 min

    Justice a deux vitesses…la justice de nuit…instrumentalisation de la justice par l’etat , si ces magistrats sont dignes et se considerent comme des hommes libres et honnetes ..alors ils doivent demissionner pour sauver ce qui reste de leurs honneur….A quand une 2eme repuplique.




    84



    1
      Hami
      24 juin 2018 - 15 h 17 min

      @Dahmanus
      Mrs les magistrats,vous ètes tous au service du régime et des islamistes.Çà saute au yeux tel une grosse verrue sur le visage.Vous jetez en prison des petits bloggeurs qui défendent la liberté,la démocratie,mais vous fermez les yeux sur les corrompus qui saignent votre pays,vous fermez les yeux sur les islamistes qui appliquent une feuillle de route tendant à abrutir notre population ,la rendre vulnérable et soumise.




      59



      0
    Gatt M'digouti
    24 juin 2018 - 10 h 11 min

    Il n’y a pas eu une compagne ou sidi zekri contre la justice. Il y a interpellation de quatre personnes faisant fonction de magistrats, comme pour d’autres personnes faisant fonction de boucher, chauffeur, et c’est le droit et le devoir de la presse d’en informer les Algériens, un point c’est tout. Des qu’on touche à un magistrat corrompu, vénal, pourri et dieu merci il y’a des magistrats respectables et respectueux, c’est la levée des boucliers pour faire pression et désorienter l’opinion publique.
    Un boucher oui hallal ! Un magistrat la yadjouz ?
    Nous attendons que le syndicat des bouchers et des tripiers réagisse et porte plainte auprès du syndicat de la magistrature contre cette presse insolente qui dérange et qui a porté préjudice à la fonction de boucher.




    91



    0
    rak
    24 juin 2018 - 9 h 41 min

    on est informés de la santé du « president » a partir du val de grace en France, des affaires de corruption sur Sonatrach par la justice italienne, de la corruption dans l’autoroute a partir de la presse et la justice canadienne, de l’affaire de la cocaine par la police espagnole…. etc… ou mazal vous parlez de justice independante, de pays avec des institutions dignes de ce nom…c’est tragicomique!!!!! ellah iyssefer oudjouhkoum yal beggarines-heggarines




    93



    2
    Anonyme
    24 juin 2018 - 9 h 32 min

    comme je j ai déjà répété je n ai confiance en personne et personne a confiance en personnes en Algérie et chacun doit faire preuve de son intégrité par son action ,,on vous attend monsieur louh




    83



    1
    le Patriotique
    24 juin 2018 - 8 h 48 min

    tout est opaque en Algérie alors de grâce laissez les journalistes tranquille. la responsabilité est ailleurs.




    79



    5
    Anonyme
    24 juin 2018 - 8 h 42 min

    de quel honneur ils parlent dans un pays ravagé par la corruption et bcps de magistrats sont à la solde d une mafia




    79



    2
    jjr
    24 juin 2018 - 8 h 24 min

    Spectacle et justice teatrale….




    75



    1
    nectar
    24 juin 2018 - 8 h 22 min

    L’injustice justifie ce que personne ne peut croire..Si l’Algérie se porte mal, malheureusement, c’est à cause des magistrats qui ont toujours violé la loi pour servir les barons du système..Il faut d’abord balayer chez soi avant d’incriminer les autres…




    74



    1
    raselkhit
    24 juin 2018 - 8 h 17 min

    Sans préjuger des suites il faut reconnaître que malheureusement beaucoup de journaliste ne font pas la part des choses estimant que le scoop vaut toutes les dérives possible sans tenir compte des conséquences politique sociales ou même militaires La vision à long terme n’est pas sa priorité




    18



    70
    ano nyme
    24 juin 2018 - 8 h 07 min

    « les magistrats estiment que la justice fait l’objet d’une campagne programmée de désinformation qui vise à la discréditer. »
    Et depuis quand vous êtes crédité? alors la corruption, la rapine font des ravages et touchent toutes les pans de la société

    « La presse, toujours selon le syndicat des magistrats, a ainsi «porté atteinte à la réputation et à l’honneur des juges»
    Les pauvres la presse a porté atteinte à leur réputation et à leur honneur
    Quel honneur? Alors que le pays croule sous la corruption à tous les niveaux




    81



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.