La loi Khelil refait surface : des sources évoquent un complot contre l’Algérie

gaz loi sur hydrocarbures
Manifestation contre l'exploitation du gaz de schiste dans le Sud du pays. D. R.

Par Houari A. – La rue est en ébullition. Le pouvoir non élu démocratiquement veut faire passer une loi sur les hydrocarbures qui compromet sérieusement la souveraineté du pays, estiment de nombreux opposants qui mettent en garde les Algériens contre cette précipitation douteuse du régime à vouloir les mettre devant le fait accompli, avant même que des institutions légitimes soient mises en place pour débattre d’un sujet aussi grave avant de trancher par le vote d’un Parlement légitime.

En réalité, notent des sources proches du dossier, c’est Chakib Khelil qui revient par la grande porte. Nos sources se posent même la question de savoir si la porte-parole du Parti des travailleurs n’a pas été emprisonnée pour la neutraliser, sachant que c’est elle qui avait mené une bataille acharnée à l’Assemblée populaire nationale et dans les médias pour bloquer la loi concoctée par l’ancien ministre de l’Energie et à laquelle s’était opposé violemment le ministre de l’Intérieur à l’époque, Yazid Zerhouni, qui l’avait qualifiée de «loi antinationale» en plein Conseil des ministres présidé par Abdelaziz Bouteflika.

Devant les fortes pressions de nombreux responsables, l’ancien chef de l’Etat avait dû abandonner le projet qui ressurgit étrangement plusieurs années après avoir été remisé au placard. Il n’y a pas de doute que l’impunité dont continue de jouir Chakib Khelil participe de ce bradage des richesses nationales en contrepartie d’un blanc-seing en faveur du régime dictatorial qui s’est instauré en Algérie après la démission forcée de Bouteflika.

De nombreuses interrogations entourent cet acharnement du gouvernement Bedoui, qui agit sous les ordres directs du chef d’état-major, à vouloir faire passer une loi largement contestée et qui risque de mettre le feu aux poudres dans un contexte extrêmement fragile, à travers un Parlement hérité de l’ère Bouteflika et non reconnu par l’écrasante majorité du peuple.

Que se trame-t-il dans le dos des Algériens ? D’aucuns commencent à voir dans la persistance des symboles du système à se maintenir au pouvoir un complot contre l’Algérie dont les instigateurs ne sont pas forcément à l’intérieur du pays.

H. A.

Comment (33)

    EL FADHL
    18 octobre 2019 - 16 h 23 min

    IL FAUT ARRETER DE VOULOIR ACCUSER CES VOYOUS ,PUISQU’ILS SONT HABITUES ET SPECIALISES DANS CES AFFAIRES DEPUIS 1958 ET NON PAS DEPUIS 1990 A CE JOUR
    ILS FERONT TOUT LEUR POSSIBLE POUR FAIRE CE QU’ILS VEULENT . LES DECRETS ET PLUS TARD LES LOIS ANTI NATIONAUX QU’ILS ONT FAIT PROMULGUER ONT PRIS NAISSANCE DEPUIS 1970.
    LE PEUPLE DOIT PROUVER QU’IL DEVIENT LE FAISEUR DE SON AVENIR ;
    ALORS PASSONS A L »ACTION : CIBLONS LES SECTEURS STRATEGIQUES DE L’ECONOMIE ET BLOQUONS PAR L’ARRET DE TRAVAIL ET LES GREVES.
    DE PLUS CONTINUONS A CITER LES NOMS DES PERSONNES ( QUEL QUE SOIT LA FONCTION SOCIALE OU PROFESSIONNELLE ) QUI ONT FAIT DU MAL A CE PAYS .
    EN REALITE , IL FALLAIT DES LE DEPART DU HIRAK S’ORGANISER POUR REITERER NOTRE EXPEFRIENCE DE LA REVOLUTION CONTRE LA POLITIQUE COLONIALE DE LA FRANCE : FORMER UNE FORCE OU UNE ALGERIE LIBRE A L’ETRANGER ET SE FAIRE RECONNAITRE A L’INTERNATIONAL. SURTOUT PAS COMME CETTE PSEUDO ACTION TELLE QUE SAINT EGLIO
    IL EST SUR QUE CETTE ACTION RELLE N’AURAIT DURER 7 ANS CAR CES VOYOUX NE SONT PAS UNE FORCE ETRANGERE ET COLONIALE MAIS UNE ORGANISATION DE VOYOUX MALICIEUX ET ININTELLIGENTS

    Brahms
    13 octobre 2019 - 17 h 35 min

    Les Grands Groupes Pétroliers se sont entendus pour acheter des quote – parts et lors de la revente, ils se sont concertés pour que Total se porte acquéreur de leurs parts faisant ainsi la part belle à cette entreprise. Houari Boumédiène avait nationalisé en 1973 les hydrocarbures et le margoulin Chakib Khellil a tout défait pour toucher sa commission occulte de 140 millions d’euros faisant au final un bras d’honneur au peuple algérien ainsi qu’au fisc algérien (Trésor Public). Vous imaginez 140 millions d’euros net d’impôt, tout dans la poche puis bye bye aux USA. Aucune mise en examen, aucune poursuite judiciaire, rien, il a fait selon ses règles, il a fait comme il voulait.

    34
    4
    Lghoul
    13 octobre 2019 - 10 h 00 min

    Pour eviter la speculation je prie tous ceux qui doutent sur le cote mercenaire de ces khelil a ould kaddour de lire l’article de Hocine Malti, un expert algerien, pionnier et ancien vice president de Sonatrach, paru aujourd’hui au « Matin » d’Algerie. Cette article souligne clairement les serieux dangers au pays pour des generations a venir. En gros ces mercenaires veulent leguer le poumon de l’Algerie aux etrangers pour sauver leurs peaux et rester au pouvoir. Des traitres et des harkis notoires sont aux commandes depuis 1999.

    45
    6
    Anonyme
    13 octobre 2019 - 8 h 55 min

    Rien ne va plus…
    Nous avons toujours les
    généraux milliardaires, tenant
    les leviers du pouvoir…

    Résistance, résistance, résistance.
    Une volonté politique, pacifique,
    non violente, ferme, définitive, irrévocable, non négociable. Cette fois le temps déroule en faveur du… bon débarras, système…
    Nous sommes à bout
    touchant…

    On commence à voir, de la lumière, à travers les fissures
    du pouvoir en perte…des généraux milliardaires…

    79
    6
    Bizell
    12 octobre 2019 - 22 h 54 min

    Il y a beaucoup d’indices qui ne trompent pas, en ce qui a trait à cette loi, depuis l’élection de Bouteflika. En fait, l’attaque de Tiguentourine et l’affaire de la cocaïne, en plus de la compagne de propagande raciste menée contre toute une région du pays, rentrent dans une stratégie de mise à l’écart de toutes les forces qui résistent à la promulgation de cette fameuse loi, à savoir, vendre l’Algérie à la pègre pétrolière internationale via leurs serviteurs du Golfe. Donc, aujourd’hui, il est permis d’accréditer la thèse que ce clan qui s’est accaparé le pouvoir, après la chute de Bouteflika, œuvrait et œuvre en concert avec des intérêts étrangers pour concrétiser ce projet et toutes les arrestations des différentes personnalités sont en fait un écran de fumée pour masquer leurs vraies intentions. Par ailleurs, je pense que le mal est déjà fait.

    53
    6
    Anonyme
    12 octobre 2019 - 20 h 59 min

    Pour avoir eu à négocier personnellement dans de gros contrat à l’extérieur du pays. J’ai vu de mes propres yeux et entendu avec mes oreilles comment les stratégies sont montées pour disons le clairement: Rouler l’autre partie pour ramasser le maximum de millions.
    Je ferais mon possible pour être court.
    Ça commence par un gros lunch dans un hôtel de luxe avec de très belles hôtesses, ceci a pour but de déconcentrer les néophytes, en plus, les boissons alcoolisées et le vin coulent à flots, pour embrumer les cerveaux.
    Ensuite ils vous font de très belle façon : Monsieur par –ci, Monsieur par –là. Ils vous feront croire que vous êtes pour eux d’une très haute importance, un DIEU et les baratins qui vont avec…la chita à reluire existe, ainsi que le «flatter le dos». Pour le reste je vous laisse deviner…
    Leur(s) spécialiste(s) en relation humaine étudie pendant ce temps là, le comportement du responsable de la délégation et les autres membres…de façon subtile, rien n’y paraît.
    Ensuite ils vous présentent une tonne de papier juridique avec des clauses que beaucoup de gens ne comprennent pas, incluant certains avocats en droit des affaires ou autres. Qui a le goût de lire une tonne de papier, surtout juridique, cela fait partie de la stratégie(…) Après avoir épuisé la délégation avec les virgules les points, et la sémantique (…) Vers la toute fin des négociations, ils présentent les papiers à signer juste avant le départ de l’avion, le moment opportun choisi, car les roublards savent que tout ce beau monde veut revoir sa famille et ils sont pressés, ils ne veulent pas raté l’avion. C’est là l’erreur fatale ou les gens son prêt à signer presque n’importe quoi, afin de ne pas rater l’avion.
    À cause de cette étourderie, le pays est pris avec le contrat pour des années à l’avantage du roublard.

    Les clauses qui vont êtres présentées à la délégation, les protèges murs à murs,elles ont été corrigées et améliorées sur une très longue période bien avant la naissance de l’Algérie, leurs avocats baignent et nagent là-dedans depuis des décennies. Le vieux singe en a déjà pas mal appris depuis des lustres avec les pays étrangers. Dans notre cas l’Algérie, ils vont se venger du passé j’en suis sûr. Ce n’est pas nos «singeneaux» qui vont rivaliser, même s’ils possèdent la langue de Molière. D’où le bradage de nos richesses«les équipes de négociations ne sont pas de même calibre».
    Ayez la certitude que les négociateurs de notre compagnie de pétrole vont se faire avoir pour la nième fois comme des tourtereaux, avec ce vieux pays de roublards. Un exemple la raffinerie pourrie…
    Actuellement au moment où nous manifestons pour faire dégager ce pouvoir corrompu à l’os.
    La Compagnie française sans état d’âme se dit : «battons le fer pendant qu’il est chaud, faisons en sorte que ça soit nous, il faut les prendre de vitesse pour qu’il signe, pendant que nos larbins sont encore au pouvoir, on ne sait jamais. Le futur on ne le connaît pas, l’essentiel c’est d’avoir le contrat signé, quoique qu’il arrive par la suite ont les tiens par les c…s’il ne respecte pas le contrat, c’est la guerre».

    Le pouvoir illégitime n’a aucun droit sur les richesses du pays, il est remis en question par 42 000000 de citoyens, seul un pouvoir légitime a le droit de négocier en notre nom. J’espère que les gens désignés pour cette manœuvre de bradage refuseront de faire le travail ordonné par les bradeurs de nos richesses. À quoi sert de signer un contrat sachant que nous serons les dindons de la farce à tous les coups avec la compagnie française. Cette dernière, elle voit et écoute ce qui se passe actuellement en Algérie, elle devrait mettre son projet sur la glace pour une bonne période, pour négocier avec des gens élus légitimement.
    La 2ie République en marche. Yatnahaw gaâ

    15
    8
    Anonyme
    12 octobre 2019 - 16 h 29 min

    c est une loi inopportune qui ne peut être ni élaborée ni décrétée par un système rejeté par le peuple ni a fortiori être appliquée contre la volonté populaire fortement exprimée et ce en raison de son illégalité et de son illégitimité en l absence constitutionnelle d un président de la république et d assemblée nationale .le bon sens implique que cette initiative aussi louable soit elle soit reportée après les élections afin d apaiser la situation déjà trop délétère risquant d aggraver encore le mécontentement des citoyens .

    43
    9
      Zaatar
      12 octobre 2019 - 17 h 54 min

      Parfaitement d’accord pour le report, juste le temps pour mettre en place de nouveaux négociateurs après avoir éjecté ce pouvoir pourri.

      35
      11
        Zaatar
        12 octobre 2019 - 21 h 21 min

        Alors ceux qui ne sont pas d’accord avec cette assertion que je viens d’écrire, sont pour la promulgation de cette loi avec ce pouvoir pourri n’est ce pas…A moins que ça soit juste le fait que ça soit moi qui l’ai écrit…pour qu’on ne soit pas d’accord. Le plus curieux c’est qu’il n y a pas de réplique, pas de débat contradictoire…c’est dommage.

        13
        4
        Rachid
        13 octobre 2019 - 12 h 51 min

        On negoties pas le bradage de nos ressources.
        Les biens du pays reviendront au peuple inshallah.

        2
        4
          Zaatar
          13 octobre 2019 - 16 h 56 min

          Une négociation n’est pas un bradage.
          Un bradage se fait sans contre-partie. Une négociation est une concession qui vient des deux parties.

          11
          4
    Ayweel
    12 octobre 2019 - 14 h 01 min

    Je pense que les tenants du gouvernail sont en train de faire une course avec le temps, faire passer certaines lois dictées par des officines étrangères, avant qu’il soit trop tard, et en guise de récompense, une assurance de protection et un toit pour eux et leurs progénitures sous d’autres cieux plus cléments. Si non, comment expliquer une telle décision. Un loi qui touche à la souveraineté de l’Algérie et à la survie des générations futures soit établie pour un président et un gouvernement provisoire dénués de toute légitimité, là il s’agit d’un acte qui dépasse de loin la trahison je ne sais comment le qualifier.

    51
    8
      Anonyme
      12 octobre 2019 - 17 h 28 min

      Tiens!! Pas de trace d’Elephant Man! Pourtant on parle d’ingérence étrangère!!?? Quand une personnalité accorde une simple interview à un journal étranger, c’est scandaleux, mais quand c’est son Gaid qui vend carrément le pays, c’est moins grave!! Encore une preuve de la mauvaise foi de ce moucheron!!

      69
      8
        Anonyme
        13 octobre 2019 - 1 h 46 min

        Anonyme
        12 octobre 2019 – 17 h 28 min
        J’ai toujours pensé qu’Elephant Man est une fille du système planquée à l’étranger. Elle prétends défendre l’Algérie, alors que ce sont les intérêts et privilège de ses parents qu’elle défends.

        47
        4
    Anonyme
    12 octobre 2019 - 13 h 09 min

    Gaid et sa clique sont des chevaux de troie ils n’ont jamais porté l’Algérie da’s leurs cœurs
    Il faut en finir le plis rapidement possible pour sauver ce qui reste

    67
    9
    Felfel Har
    12 octobre 2019 - 12 h 40 min

    Cette loi devrait être retirée en attendant la désignation d’un gouvernement légitime. Nous devons aussi nous opposer fermement au rachat par Total des parts d’Anadarko et intimer l’ordre au ministre de l’Énergie et à partie algérienne d’exercer immédiatement notre droit de préemption. Sonatrah est en train de brader, en catimini, 30% de la production annuelle de pétrole au profit de la France. Macron se fera un plaisir d’utiliser ce levier pour nous faire chanter.
    On veut nous piller, ne nous laissons pas faire! Ces responsables algériens qui agissent consciemment contre les intérêts du pays, devraient être arrêtés et traduits en justice pour sabotage économique. Ils compromettent l’avenir de toute une nation.

    41
    9
      Sniper
      12 octobre 2019 - 17 h 07 min

      S’il restait un tant soit peu de dignité aux ministres du gouvernement clandestin de Bédoui et aux députés de l’APN, ils démissionneraient et refuseraient d’être associés aux pires crimes qui se profilent. Sinon, l’histoire les jugera comme complices, donc coupables par association. Nul ne pourra alors clamer qu’il/elle ignorait ce qui se tramait.
      Je sais que les états-majors des compagnies étrangères sont à l’écoute de ce qui se passe ici, donc que, nous peuple souverain, déclarons comme nulle et non avenue toute transaction avec les actuels dirigeants. Tout sera renégocié avec une équipe de cadres dûment mandatés par un gouvernement LÉGITIME.

      45
      8
    Anonyme
    12 octobre 2019 - 12 h 09 min

    Personne ne complote contre l’Algérie sauf ses dirigeants .

    49
    13
    ABDEL1
    12 octobre 2019 - 12 h 01 min

    que se trame -t-il dans le dos du peuple? question qui se pose en réalité depuis plus de 50 ans, a savoir que le pays, a ete tout simplement privatisé par un clan, au profit d’un système qui se régénère en éliminant a sa tete certains responsables a bout de souffle,(chadli,zeroual) ;;; ce n’est pas nouveau ,dans ce systeme opaque,bouteflika avait le projet d’installer une forme de monarchie familiale en contradiction avec la règle étabilie par le systeme et par l’armée dont le président a toujours etait adoubé,ou désigné, d’ou la déstitution de boutef et l’arrestation de son frere..la maladie du président déja ancienne ,n’etait pas un obstacle a un 5 e mandat pour certains et notamment pour G;S, qui l’avait soutenu jusqu’au bout !!

    46
    9
    Momo
    12 octobre 2019 - 11 h 56 min

    Benbitour avait bien raison quand il disait que nous sommes en train de vivre le 5e mandat sans Bouteflika. Rien, absolument rien, n’ a changé depuis avril 2019 sauf l’incarcération de quelques pontes du système pour donner l’impression que les choses changent mais en vérité rien ne change. Gaid Salah qui a servi avez zèle le clan Bouteflika applique les politiques de ce dernier à la lettre. C’est la même soupe fétide. Seuls les plats ont été remplacés. Au lieu d’être en porcelaine, ils sont maintenant en plastique

    46
    8
    Lghoul
    12 octobre 2019 - 11 h 16 min

    Le complot a ete mis execution en 1999. La franc-maconnerie Internationale ne peut plus se cacher le visage. Elle agit a visage decouvert. Que pensiez vous de l’absence de 15 ans de boutef aux emirats ? Qui recevait il ? Avec qui negotiait il secretement ? Qui sont les hommes qui sont venu le sauver ainsi que son 5ie mandat cette annee ? Lakhdar brahimi et driss djazairi. Ou sont ils maintenant ? Ou est khelil, ou est bouchouareb et ou est bedjaoui et compangie ? Boutef arrive et reste 20 ans + toujours sous protection. Feu Boudiaf apres une longue absence arrive et reste juste 6 mois avant d’etre assassine. Il a eu le courage de vouloir s’attaquer a la corruption et de dire « l’Algerie avant tout ». Les mercenaires ont vendu le pays derriere notre dos. Les algeriens pnt lutte 7 ans pour liberer le pays. Les mercenaire l’ont vendu pour 57 ans et ils veulent renouveler le contract de re-vente pour sauver leur peau quand enfin le peuple s’est reveille. Pour ceux qui doutent cherchez ou se retrouvent ils tous quand ils ont des pepins: En france pour la plupart. Inutile d’avoir un schema pour comprendre.

    46
    12
      Abou Stroff
      12 octobre 2019 - 13 h 29 min

      la franc-maçonnerie internationale?
      n’est il pas temps d’admettre que  » La cause fondamentale du développement des choses et des phénomènes n’est pas externe, mais interne; elle se trouve dans les contradictions internes des choses et des phénomènes eux-mêmes. » (MAO)?
      alors trêve de diversion! le ver est dans le fruit et le ver est porte nos gènes
      PS: si on accepte cette histoire de franc-maçonnerie (qui indique une franche paresse intellectuelle), ne nous faut il pas admettre que gaïd salah est un franc-maçon?

      47
      9
    Anonyme
    12 octobre 2019 - 10 h 49 min

    Ils sont prêts à vendre l Algérie pour rester au pouvoir comme ils ont bradé les 1000 milliards de dollars en octroyant à travers des marchés des sommes colossales à tous ceux qui les soutenaient….
    N oublions pas le mot «  alacrité » prononcé par un certain président pour un Bouteflika mort vivant, ni tous les projets confiés aux émirats et aux chinois ainsi que l achat d une unité en grande difficulté en Italie juste pour faire taire et arrêter les poursuites contre Chakib Khelil ….
    C est une grande maffia qui a trouvé plus fort qu elle et qui a dû casquer des millions et des millions de dollars pour se protéger au détriment du peuple algérien…..

    49
    11
    JAGUAR
    12 octobre 2019 - 10 h 43 min

    Il y a trop de pays qui complotent contre notre territoire et nos richesses et détournent notre mouvement populaire pacifique, notemment avec les traitres en postes stratégique en Algérie. Il faut faire un ratissage urgeant ! Et redevenir digne de plus d’1 millions de martyres Algériens qui nous ont offert notre indépendance qui actuellement confisqué !

    32
    10
    Ain Boucif
    12 octobre 2019 - 10 h 16 min

    Ils ne font qu’appliquer « La politique de la terre brûlée » ou le principe « Après moi le déluge » ou les deux en même temps … ???

    43
    10
    Med
    12 octobre 2019 - 9 h 58 min

    Cette loi ne passera pas! On se souvient que Bouteflika avait fait voter la loi Khellil sur le bradage des hydrocarbures par le parlement, qui a été par la suite annulée. Cette fois-ci, il semble que le régime veut faire plaisir à ses soutient extérieurs pour se maintenir au pouvoir, mais le peuple ne se laissera pas faire.

    53
    10
    Zaatar
    12 octobre 2019 - 9 h 54 min

    La véritable cause de ce cataclysme est de n’avoir pas developpe chez nous les compétences et les techniques qui nous auraient permis l’exploration et les forages pour accroître notre production d’hydrocarbures par nous même sans avoir recours aux firmes étrangères. Il aurait fallu une deuxième sonatrach, spécialisée dans l’exploration et une troisième spécialisée dans le forage et le traitement des hydrocarbures. Et ce juste pour un laps de temps, le temps de développer tous les autres secteurs économiques pour développer le pays sans compter sur les hydrocarbures. Mais la encore c’est un autre problème. Car il faut changer d’abord de système puis de mentalité ensuite pour ne s’appuyer que sur la valeur du travail. On en est loin encore.

    52
    9
      tchickara
      12 octobre 2019 - 10 h 52 min

      Le bradage de nos ressources naturelles se fait depuis belle lurette et vous le journaliste vous defendez tant bien que mal Khelil zerhouni boutef arretez vos pseudos convictions patriotiques

      18
      11
    ABOU NOUASS
    12 octobre 2019 - 9 h 20 min

    Le complot a commencé déjà en 1949 , bien avant l’indépendance et peut-être bien avant 1949 !!!!

    Comment peut-on prétendre être un défenseur de son pays alors que l’on ramène soi-même les ennemis pour mieux le piller et le mettre à genoux ?

    On aura tout vu et tout entendu !

    51
    11
    Anonyme
    12 octobre 2019 - 9 h 16 min

    bedoui et bensalah ne sont rien ,ce ne sont que des marionnettes dont les ficelles qui les agitent se fissurent

    44
    9
    ABOU NOUASS
    12 octobre 2019 - 9 h 12 min

    Ils veulent, avant de partir , racler les fonds de tiroirs !!!

    C’est là que l’on reconnait vraiment leur but et leur désir de piller le pays.

    Bradage qui ne dit pas son nom …………………………..

    55
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.