La succession de Madjer est ouverte

EN après Madjer
L'ex-driver de l'EN Vahid Halilhodzic. New Press

Deux jours après la décision de la Fédération algérienne de football (FAF) de se passer des services du sélectionneur national Rabah Madjer, les spéculations vont bon train sur l’identité du futur coach des Verts, dont la barre technique fait face depuis deux années à une instabilité criarde. Une certitude : le successeur de Madjer sera un étranger. La FAF s’est mis à l’évidence de l’échec de l’option locale représentée par l’ancien capitaine de la sélection à la Coupe d’Afrique des nations (CAN-1990), qui avait succédé en octobre 2017 à l’Espagnol Lucas Alcaraz, héritant d’une situation difficile suite à l’élimination de l’Algérie de la course pour la Coupe du monde 2018 en Russie.

En confiant les rênes de l’équipe à Madjer, la FAF avait rompu avec le technicien étranger, mais cette décision s’est avérée finalement infructueuse, puisque les Verts ont «complètement perdu leur football», estiment unanimement les observateurs. «Nous allons engager un technicien qui a fait ses preuves sur le plan continental. Hervé Renard (sélectionneur du Maroc, ndlr) et Vahid Halilhodzic (libre) ont un profil intéressant et peuvent répondre à nos attentes, ils figurent dans notre liste. Le Portugais Carlos Queiroz (sélectionneur de l’Iran, ndlr) reste un entraîneur expérimenté et de métier», a déclaré Zetchi peu après la fin de la réunion du bureau fédéral tenue dimanche au Centre technique national de Sidi-Moussa (Alger).

Zetchi veut engager un «mondialiste»

Elu à la tête de la FAF le 20 mars 2017, le président Kheïreddine Zetchi a déjà consommé deux sélectionneurs en 15 mois. Il a reconnu avoir échoué à trouver l’entraîneur idéal capable de mener les Verts à bon port. «J’avoue que nous n’avons pas réussi à trouver le sélectionneur idéal pour cette équipe. Maintenant, nous devons tourner cette page, j’appelle les joueurs à s’impliquer davantage quelle que soit l’identité du futur coach et à travailler avec la volonté de créer un nouvel état d’esprit», a-t-il ajouté. Cette fois-ci, la FAF veut bien mettre le paquet pour engager un entraîneur d’envergure mondiale capable de «réanimer» un groupe en proie au doute.

Le profil recherché par Kheïreddine Zetchi est celui de quelqu’un qui a un long vécu sur le plan africain, un critère important dont ne disposait pas Madjer. «Nous devons trouver le profil que nous recherchons, c’est-à-dire quelqu’un avec un vécu en Afrique. Il y a un Mondial qui se déroule actuellement en Russie, je pense que l’idéal est d’attendre la fin du premier tour pour dresser une short-list de techniciens susceptibles de prendre en charge l’équipe nationale», a fait savoir Zetchi.

Une chose est sûre, le successeur de Rabah Madjer sera connu «d’ici à la fin du mois de juillet prochain», selon Zetchi, qui espère dénicher cette fois-ci celui qui permettra aux Verts de renouer avec les bons résultats, eux qui restent sur quatre défaites de suite en amical sous la conduite de l’ancien joueur de Porto. Le futur sélectionneur aura alors environ un mois pour préparer la prochaine sortie en déplacement face à la Gambie à Banjul, prévue en septembre, dans le cadre de la 2e journée (Gr. D) des qualifications de la CAN-2019, dont la phase finale aura lieu au Cameroun.

Le départ de Madjer, dont c’était le quatrième passage à la tête de l’équipe nationale, après 1994-1995, 1999 et 2001-2002, confirme l’instabilité criarde à la barre technique du Club Algérie qui a vu la succession de pas moins de quatre techniciens en l’espace de deux années seulement : le Serbe Milovan Rajevac (juin 2016-octobre 2016), le Belge Georges Leekens (octobre 2016-janvier 2017), l’Espagnol Lucas Alcaraz (avril 2017-octobre 2017) et donc Madjer (octobre 2017-juin 2018). Trois techniciens étrangers et un local ont tous échoué dans leur mission, ce qui a poussé les observateurs à soulever moult interrogations sur le vrai problème dont souffre cette équipe nationale qui a, dans un passé récent, procuré tant de joie à tout un peuple.

R. S.

Comment (16)

    Anonyme
    27 juin 2018 - 18 h 00 min

    Joachim Low!

    1
    2
    Anonyme
    27 juin 2018 - 17 h 55 min

    je vois deux ; Mustapha Dahleb gentlemen et aussi Ali Fergani après une évaluation de ses deux personnes durant leurs parcours footballestique de l’époque; sont des personnes très responsable.

    3
    2
    COUP DE BOULE
    27 juin 2018 - 15 h 50 min

    pas zizou svp …méme s’il est le roi , car sinon y »en aura des coups de boule ….méme zet…n’y échappera pas !!

    22
    Mme CH
    27 juin 2018 - 1 h 49 min

    Et ce Zatchi -(montrez-nous une seule qualité de ce bonhomme)- il reste toujours à la barre de la FAF comme si de rien n’était….! You cannot just stand where we are as if nothing happened…! C’est vraiment la CATA…Karitha…! Remarque, il n’est pas le seul…!!!

    5
    2
    Anonyme
    26 juin 2018 - 23 h 01 min

    En vérité pour l ENA ; il nous faut sois un capitaine sois un commandant de l ANP pr représenter la nation , je suis sur ils feront bien mieux et on sera tjrs qualifiés en CDM ; regardez l équipe national militaire championne du monde et finaliste ds le mondial des armées ; Deschamps regardez sa tronche de gendarme du pas de calais fatigué ; Macron leur a parlé comme des militaire à Claire Fontaine avt le départ en Russie meme sa ministre du spot Laura Flessel du Mali leur a dit pas finaliste on veut l étoile on veut être champion voilace qu on leur demande donc elle parlait des militaires de réserves et pas comme des sportifs des joueurs de foot tt en le déguisant et nous on en est au 6 eme sélectionneur depuis 2014 ; Bouteflika en 2010 et 2014 il était opérationnel lah Ralib ils se la jouait pas il voulait des résultats notre président la preuve les avions au soudan ; il nous faut un militaire de l ANP déguisé avec un survêtement et un costard pdt les matchs c est la seule solution et pas chère pr le contribuable pr être qualifié et meme pouvoir gagné la CDM ; c est pas une question d argent mais une question de nation et de peuples ; regardez le charme en vrai en CDM c est ca les peuples ds chaques pays et ses publics du monde entiers ; c est magnifique et nous on y est pas ; qu est il arrivé a cette ENA qui ns autant fais rêver pdt deux CDM ; le staff le politique et les joueurs ont une responsabilité ; le public a tjrs répondu présent pr l Algerie mais pas vous donc je suggère un commandant de l ANP comme sélectionneur de l ENA .

    5
    3
    Anonyme
    26 juin 2018 - 22 h 42 min

    L idéal c est Zidane avec carte blanche mais Hervé Renard j aime bien aussi; faut juste le laisser bosser sans entraves si il accepte demain .

    10
    7
    juste un avis
    26 juin 2018 - 21 h 50 min

    zidane serait parfait mais pas sur le plan politik genre  » allo …tu fais jouer flen … » , il jettera l’éponge .
    renard serait aussi plus que parfait car il connait trop trop bien le jeu africain et est mondialiste …par contre il coutera les yeux de la téte aprés avoir été écarté …souvenez vous …
    il reste wahid ….mais maintenant qu’il connait comment que ça marche …il posera ses grandes conditions et il aura raison .

    6
    3
    muddy
    26 juin 2018 - 17 h 28 min

    ZIDANE!!

    17
    5
    Bouzorane
    26 juin 2018 - 17 h 14 min

    Ce 7allali 7allilivich me sort vraiment par les narines!
    Pourquoi tant de pub pour un tel tocard???
    En 2014, l’Algérie aurait pu gagner contre la Belgique s’il n’avait pas imposé une stratégie défensive complètement étrangère au jeu Algérien.
    En battant la Belgique, l’Algérie aurait affronté les usa au lieu de l’Allemagne et aurait donc pu se retrouver au 1/4 de finale!!
    Ce hallilivich est un saadane bis : 0% d’ambition… 100% de médiocrité
    Je ne comprends pas cette vénération typiquement Algérienne pour les tocards et les médiocres!!

    17
    10
      T213
      26 juin 2018 - 22 h 06 min

      Nous sommes un peuple d’amnésiques. Après la honteuse rencontre face à la Belgique, c’étaient les supporteurs qui avaient exigé de jouer l’attaque en incorporant Djabou et Brahimi. Ce dernier a chauffé le banc des remplaçants pendant un an pour enfin se voir donner la chance d’étaler son talent. .

      7
      1
    DYHIA-DZ
    26 juin 2018 - 15 h 05 min

    NON PAS RENARD .
    Le Maroc a fait un parcours catastrophique. Un seul misérable point au mondial.

    19
    7
    Le Patriote
    26 juin 2018 - 14 h 51 min

    « une certitude : le successeur de Madjer sera étranger » révèle l’article. Étrange. C’est ce qui se disait après la destitution de Al Carte. Des noms circulaient et une très bien informée avançait le nom de… Badou Zaki. Devant le tollé général, la FAF appela Madjer. Pour prouver que l’option du coach local est une impasse, on s’atela dès son installation à le discréditer: il n’a pas de diplôme ; il a passé ton temps sur les plateaux TV. Dès le début du 1er match, il comprit la machination qui se tramait contre lui: les insultes contre lui et sa mère. les quolibets et les interviews et les émissions TV … Tout ça pour ça. Prenons date. Le nom de Renard n’est qu’un leurre. Le président de la fédération larbiniqueakgzenuste de foot vient de déclarer avec l’arrogance que les Marocains ont acquis devant les silences des Algériens que Goupil est sous contrat qu’il faut racheter pour 13 millions d’€. Bien sûr la FAF (Fédération Amorphe de Football) finira par se rabattre sur le seul étranger disponible.,.

    7
    3
      Anonyme
      26 juin 2018 - 16 h 26 min

      Comme si Badou Zaki avait des diplômes.

      Il ya une presse qui travaille pour la destruction du L EN algérienne.

      13
      4
    Kahina-DZ
    26 juin 2018 - 14 h 36 min

    Que Zetchi arrête de semer l’Anarchie au sein de la FAF. Normalement, les noms des entraineurs ciblés doivent rester secrets jsuqu’à l’officialisation de l,entente. Non, Zetchi l’amateur cite les noms des entraineurs comme si il parlaient des pommes de terre et des tomates. Il se croit dans un SOUK des entraineurs… Il a oublié que ces entraineurs sont encore sous contrat, d’où la discrétion est de mise. Aucune stratégie intelligente et aucun savoir faire.
    Ras Le Bol de votre incompétence.

    19
    3
    muddy
    26 juin 2018 - 14 h 30 min

    qui que ce soit ,il faut le laisser travailler en paix, et cesser de mettre son nez dans ses affaires, moi j’aimerais Zidane , pourquoi pas au moins lui faire une offre, il aime son pays.

    15
    4
      BANANAsplit
      27 juin 2018 - 15 h 48 min

      zidane est trop rigoriste , ça ne marche pas dans les ribiblik bananières ..

      2
      2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.