Contestations au Maroc : la police de Mohammed VI torture aussi les enfants

Un répression féroce s'abat sur les manifestants marocains. D. R.
Un répression féroce s'abat sur les manifestants marocains. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Pris de panique et craignant visiblement d’être emporté par la contestation sociale qui ne cesse de se propager, le Makhzen réprime sans pitié dans le but de reprendre le contrôle de situation. Personne n’est épargné, pas même les enfants. Non loin que la semaine dernière, onze mineurs âgés entre 10 et 14 ans ont été arrêtés. Leur seul tort est d’avoir participé, la semaine dernière, à une manifestation du Hirak, mouvement pacifique de protestation, dénonçant la marginalisation et le sous-développement qui secouent depuis plus d’une année le Rif, une région extrêmement pauvre de l’Ouest marocain.

Non contente de les avoir enfermés pendant trois longues journées, la justice marocaine a décidé également de les juger pour «participation à une manifestation non autorisée» et «violences contre les forces de l’ordre». La première audience aura lieu le 15 janvier. Selon leur avocat, Rachid Rachid Benali, qui est également le coordinateur du Comité de défense des détenus d’Al-Hoceïma, ces garçons ont été interpellés dans la nuit du 17 décembre dernier. D’après le journaliste indépendant Omar Radi, citant des sources familiales, certains des enfants portaient des «traces de coups et de blessure sur le corps» à leur sortie de prison. En un mot, ils ont été torturés. Les arrestations de ces mineurs ont d’ailleurs suscité l’émoi de l’opinion marocaine et internationale qui a fustigé un «Etat voyou».

Selon l’ONG de défense des droits Amnesty International (AI), les autorités marocaines ont arrêté des centaines de manifestants depuis le mois de mai dernier. AI précise qu’au moins 410 d’entre eux sont actuellement détenus.

Le procès des meneurs du Hirak Errif, dont le leader Nasser Zefzafi, a commencé il y a plusieurs semaines avec des questions de forme, et les débats sur le fond devraient commencer à la prochaine audience, prévue le 26 décembre. Les accusés, rappellent leurs avocats, «sont poursuivis pour différents motifs, parfois très graves comme celui d’atteinte à la sécurité de l’Etat» qui peuvent leur valoir de lourdes de peines de prison – ou même théoriquement la peine de mort.

S. S.

Comment (30)

    Houari31
    26 décembre 2017 - 2 h 52 min

    Le commun des mortels sait que sans la pratique de la torture le Makhzen aurait disparu depuis belle lurette du Maroc et ce n’est ni le Glaoui H2 ni le sieur Abdelhaq Hammouchi de la DGED, ni les familles des Ben Barka, Oufkir, D’limi et encore moins le peuple du Sahara Occidental qui vont me contredire.




    9



    2
    Belkacem
    26 décembre 2017 - 2 h 38 min

    La plus grande torture au Maroc c’est quand un chef de famille se voit obliger de louer son enfant de 10 ans à des pédophiles français afin de permettre à son épouse de chauffer la marmite le soir.




    16



    4
    Sidali
    26 décembre 2017 - 2 h 26 min

    Certains algériens intervenants sur ce Site souhaitent que l’Algérie apporte une assistance humanitaire au peuple marocain au regard du calvaire économique et autres humiliations qu’il subit au quotidien de la part du féodal régime tyrannique du Makhzen.
    Je dirais à ces algériens trop émotifs que : 1/- le peuple marocain est heureux dans son costume d’esclave et pour le vérifier il vous suffit de voir les JT des médias propagandistes du Palais pour constater comment ces gens, soit disant de hauts responsables civiles et militaires, se bousculent pour faire ce fameux Baise-main au Prédateur et même à son rejeton de 12 ans. Dans ce cadre, je n’ose même pas parler de ces annuelles cérémonies de Prestation du Serment d’allégeance ou le ridicule se dispute à la féodalité sous le regard ahuri du monde entier.
    2/-que même si telle est la volonté de ces algériens émotifs, le concept de la soumission est un phénomène génétique géré par des facteurs biologiques endogènes selon la Loi Mendelienne sur la Spéciation et donc il faut au moins trois siècles (équivalent de 12 generations) pour que peut être ce peuple marocain redevient un peuple ordinaire et respectueux des valeurs de la dignité et de la citoyenneté.
    À bon entendeur salut.




    14



    4
      Anonyme
      26 décembre 2017 - 2 h 31 min

      @Sidali. Vous avez tout dit, plus rien à rajouter sauf de vous remercier pour cet éclairage très instructif.




      9



      3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.