L’Algérie refuse d’ouvrir des centres de rétention de migrants clandestins

migrants centres
Il n'y aura pas de centres de transit pour les migrants. New Press

Sujette à de très fortes pressions européennes, l’Algérie n’abdique pas et refuse d’accepter l’installation de centres de rétention de migrants clandestins sur son territoire. «Il est exclu que l’Algérie ouvre une quelconque zone de rétention. Nous sommes déjà confrontés aux mêmes problèmes. Nous procédons à des reconductions, mais nous le faisons selon des arrangements que nous avons avec les pays voisins», affirme aujourd’hui Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères à la radio française RFI. Le ministre des Affaires étrangères a levé ainsi l’amalgame que certaines officines ont entretenu sur le traitement par l’Algérie du dossier de la migration clandestine.

Abdelkader Messahel a affirmé que l’Algérie traite avec rigueur et beaucoup de délicatesse le dossier de la migration clandestine. «Nous sommes confrontés aux mêmes problèmes. Quand il s’agit de la migration clandestine, il faut que les choses soient bien comprises. Nous connaissons les mêmes phénomènes, nous devons lutter contre la migration clandestine, dans le cadre des conventions des Nations unies, dans le cadre de l’arrangement avec les pays d’origine et les pays de transit», a-t-il souligné, affirmant que l’Algérie agit conformément à ces conventions qu’elle a ratifiées.

Abdelkader Messahel a, en effet, répondu aux critiques virulentes de certaines ONG internationales qui accusent l’Algérie de manquer à ses engagements internationaux sur ce dossier. Messahel a affirmé à la même radio que ces critiques sont loin d’être «innocentes». «Maintenant, que l’Algérie soit critiquée, nous savons dans quel contexte on fait face aux critiques. Mais ce n’est pas innocent, c’est une campagne que certains essaient de mener contre l’Algérie», a-t-il dénoncé, précisant que le gouvernement algérien est «très serein» parce qu’il agit dans le cadre du respect des lois.

«Ce que nous faisons, nous le faisons dans le cadre du respect de la dignité humaine et nous le faisons dans le cadre de la concertation avec les pays de transit», a-t-il insisté. Il est à rappeler que des ONG européennes et américaines ont accusé l’Algérie d’abandonner des migrants subsahariens en plein désert, sans avoir fourni la moindre preuve. Ces ONG s’appuient sur des ouï-dire d’activistes locaux ou sur de fausses informations relayées, notamment, sur les réseaux sociaux.

H. A.

Comment (35)

    Anonyme
    29 juin 2018 - 22 h 10 min

    Ces migrants sont un véritable casse tête, les refouler est le meilleur remède pour tout le monde même pour eux.

    Anonyme
    29 juin 2018 - 19 h 25 min

    Ces migrants n’ont rien à gagner en traversant les déserts pour débarquer en Algérie. Pas d’avenir pour eux en Algérie.

    Anonyme
    28 juin 2018 - 22 h 47 min

    La situation est plus grave encore que ce que l’on pense: dans cette vidéo, à 1’42, voilà ce que déclare M. Hacène Kacimi, le directeur de la migration au Ministère de l’Intérieur:  » Au sud de la Libye nous avons avons l’équivalent d’1 million de migrants qui sont bloqués et qu’on essaie de repousser vers le Sud pour qu’ils puissent revenir vers l’Algérie ».
    Elle s’inscrit en faux des allégations sur la gestion de la migration : l’OIM félicite l’Algérie » /

    10
    2
    Jazayria
    28 juin 2018 - 22 h 28 min

    Exode massif programmé pour déstabiliser l’Algerie. Mais l’Algerie ne cedera pas. Bravo à notre ministre !

    19
    2
    Les partis politique ne voit rien ne dis rien
    28 juin 2018 - 21 h 41 min

    Moi je n arrive pas a comprendre le silence des partis politique et associations algeriennes dans cette affaire d immigration clandestine plus de 500 000 etranger dans le pays et eux : silence radio rien vu rien entendus __a commence par le FLN aucune declartion de ould abbas _ RCD pareil _ le FFS qui a carrement appele a regularise les millers et les millons de migrants a venir rien d etonnent de l international socialiste promigratoire _les islamiste telque HMS NAHDA ..non seulemnt ils se la ferment mais sont complices a travers leur soutiens, les barbus donnent sans compte aux migrants une politique dangereuse
    d islamisation des africains migrants …le seul partis plutot homme politique qui a fait face a ce complot c est OUYAHIA ou messahel ..
    Salim31

    12
    2
    Anonyme
    28 juin 2018 - 20 h 07 min

    Ces peuples migrants doivent avoir des camps dans leurs pays pour leur éviter la traversée du désert nigerien et les frais de passeurs.

    21
    2
    Anonyme
    28 juin 2018 - 15 h 33 min

    Centres de migrants subsahariens en Algérie = appel d’air = encourager davantage les subsahariens à débarquer Tous en Algérie.
    Ceux qui se trouvent en Algérie doivent être absolument expulser, on ne cherche pas à en recevoir mais à expulser ces migrants.

    21
    4
    Anonyme
    28 juin 2018 - 14 h 26 min

    Rapatriements, expulsions, reconduites aux frontières, readmissions de ces migrants dans leurs pays toutes ces méthodes sont bonnes pour la libération de l’Algérie des colons subsahariens et de la mafia africaine.

    23
    4
    Erracham
    28 juin 2018 - 13 h 51 min

    Il appartient à la France d’exiger des pays du Sahel (où elle dispose d’une force non négligeable et d’une influence certaine sur leurs dirigeants) de mettre en place des centres de rétention de leurs citoyens, CHEZ EUX, au Mali, au Niger, au Tchad, au Burkina, etc. pour les décourager de toute aventure dans le désert. Ce n’est ni à l’Algérie ni à la Libye de faire le garde-chiourme de leur diaspora pour rassurer l’Europe! Ces deux pays n’ont pas de frontière directe avec elle et n’ont aucun mandat pour le faire.

    28
    6
    Kassaman
    28 juin 2018 - 11 h 46 min

    Ils assassinent, déstabilisent et pillent les pays Africains et refusent de recevoir en retour des populations forcées à l’exode.
    L’Algérie n’a jamais bombardé ou liquidé un dirigeant d’un quelconque pays, nous n’avons donc absolument aucune obligation morale d’implanter sur notre territoire des centres de retentions.

    62
    8
      Anonyme
      28 juin 2018 - 12 h 51 min

      Kassaman
      Certes les conflits ethniques en Afrique déplacent les gens (pas au point de traverser le grand désert du niger) mais on le sait tous que les peuples africains n’aiment pas rester dans leurs pays et vivent tous avec l’espoir de débarquer chez les autres avec des us non adaptés aux autres pays. Ne soyons pas hypocrites c’est une vérité sur les africains bras cassés qui ne rêvent que d’être assistés.

      18
      8
    Tinhinane-DZ
    28 juin 2018 - 10 h 43 min

    Macron l’a si bien dit: La femme africaine doit contrôler son ventre.
    Il a raison. Quand on n’a pas les moyens, pourquoi produire une douzaine d’enfants.
    Les couples africains doivent apprendre à se contrôler. Mais actuellement , c’est le gri-gri qui contrôle l’Afrique.Le gri-gri maintient les corrompus au pouvoir.
    Même l’Afrique ne donne pas l’impression de vouloir se développer, d’où les occidentaux profitent pour piller le sous-sol africain.
    Les occidentaux doivent commencer par se tenir loin des affaires internes des pays africains. La solution commence par la non ingérence occidentale dans les affaires internes de l’Afrique.
    L’occident pille l’Afrique, l’Algérie est bonne pour recevoir les victimes du pillage.
    NON, NO WAY !

    133
    7
    Anonyme
    28 juin 2018 - 8 h 37 min

    Je suis en train de lire le courrier des lecteurs des sites de grands journaux anglais ou des forums de discussion anglophones. Et ben, personne ne condamne l’Algérie ! Bien au contraire, il y en a beaucoup qui la félicitent, les jugements à l’égard des  » migrants » sont même sévères. Les gens ne s’en laissent pas conter. Par conséquent, les cris d’orfraie des sites avides de sensationnalisme, les ONG à la botter…

    53
    6
    Pas de centres pas de migrants subsahariens en Algerie
    28 juin 2018 - 8 h 10 min

    Tout est résumé dans l’intitulé, no comment.

    36
    5
    Anonyme
    28 juin 2018 - 7 h 27 min

    De tels centres de tri feront venir en Algérie un milliard trois cents millions d’africains (population africaine actuelle) @ tamanraset d’abord et comme rien n’arrête ces populations on les retrouvera tous sous tous les ponts d’Algérie entassés en millions entrain de mendier trafiquer voler.
    … et à ce moment là les ong auront du boulot pour matraquer les algériens et leur imposer quelques centaines de millions de ces peuples qui ne pensent jamais à prendre leur avenir en mains ni à bosser pour améliorer leurs multiples situations en catastrophe. Construire des écoles et éduquer ce n’est pas compliqué au subsahara et ces africains au lieu de les encourager à quitter leurs pays comme font les ong il faut leur lmposer à commencer à gérer des écoles les simples institutions publiques les centres de soins le paramédical etc…s’ils pensent venir en Algérie, on leur dit c’est hors de question, l’Algérie est un pays pauvre qui a subi les conséquences des guerres et les algériens réclament le départ de tous ces clandestins subsahariens qui sont encore en Algérie.

    47
    7
    Anonyme
    28 juin 2018 - 7 h 04 min

    Le problème des migrants est un problème planétaire.Le Sud est pauvre pour diverses raisons historiques.Le Nord est riche grâce surtout il faut le dire à l’ingéniosité de ses populations qui ont su prendre en main leur destin et dominer la nature.La bombe démographique du Sud est entrain de faire des ravages particulièrement en Afrique subsaharienne où la natalité atteint 49/1000 au Niger alors qu’elle n’est que de 8/1000 en Allemagne par exemple.La population de l’Afrique subsaharienne augmentera de prés d’un demi-milliard tous les 10 ans au rythme actuel.Les puissants de ce monde sont interpellés car la solution ne viendra pas des dictateurs et autres monarques absolus à la tête de tous ces pays ravagés par la misère et l’ignorance que leurs populations fuient.Mais pour aller où car personne n’en veut.

    39
    7
    Anonyme
    28 juin 2018 - 4 h 47 min

    tout a fait d’accord de ne pas tomber dans ce piège….Comme le dit le vieux diction  » ya mademoiselle moniquo, celui qui veut faire tourner sa senia n’a qu’a acheter un bourricot » ….. Nous on ne sous-traite pour personne et on n’est les cocos de personne, d’ailleurs on n’a pas des ,tètes de cocos…. D’ailleurs si nos patates sont trop « pesticidées  » pour vos assiettes, les seuls camps que nous a laissé la france sont irradiés…..

    39
    7
    Chaoui Ou Zien
    28 juin 2018 - 3 h 47 min

    Ni conventions des nations unis ni aami ali. Elles ont toutes ete concoctees pour servir les interests de l’occident et surtout les 5 pays qui controlent cette institution. Cessons de nous trouver des raisons a chaque fois. Seuls les interests de notre pays doivent compter. Le reste n’est que du bla bla bla. Agissons fermement sans chercher a justifier nos actes surtout quand on a en face des hypocrites inveteres.

    39
    5
    Mme CH
    28 juin 2018 - 1 h 11 min

    Très Bonne réponse du Ministre des A.E…! Les centres de rétention vont engendrer d’autres problèmes et les soi-disant ONG parleront un peu plus tard de centres de détention où les migrants sont maltraités…etc…donc pas de centres, vivement la reconduction de ces migrants vers leurs pays d’origine ou vers l’Europe pour qu’ils les prennent en charge dans le cadre de la charité chrétienne, sioniste ou républicaine en contre partie des ressources qu’ils sont en train de piller sans aucune pitié/retenue…!

    44
    5
    Anonyme
    27 juin 2018 - 23 h 10 min

    Algérie aux algériens, non à la migration subsaharienne en Algérie.

    40
    7
    Anonyme
    27 juin 2018 - 23 h 02 min

    Enfin un dialogue ferme de nos autorités donc Bravo ; ils voulaient nous piéger ses européens et les autres ONG ; regardez comment ils se tirent entre eux en ce moment avec ses migrants qui les ont envahis avec leurs bénédictions maintenant c leur pose un problème ; la Turquie a pris les sous ; le Maroc pareil et font tt le contraire et nous l Algerie on devrait supportez tt ce poids et vos erreurs ds ce continent comme l’attaque de la Lybie par exemple ; tt s explique le rempart c était Kadhafi a cette invasion de migrants

    33
    7
    Zaktof
    27 juin 2018 - 22 h 26 min

    Qu a cela ne tienne,il faut que notre gouvernement encourage les gens du nord du pays à s installer au sud et faire barrage à ce flux déstabilisant qui ne dit pas son nom; pendant ce temps les dictateurs africains continuent de laisser la france piller leurs pays au lieu de chercher le bien de leurs populations.il a raison Trump quand il a dit en s adressant aux africains: êtes vous des humains ,quand après 50 ans d indépendance,vous n avez construit aucune infrastructure pour votre population?

    38
    8
    Anonyme
    27 juin 2018 - 21 h 45 min

    Il n y a pas que tv5 qui commente les rapatriements de ces nombreux clandestins mais la presse malienne qui a craché aujourd’hui son poison venimeux sur l’Algérie (lire sur malijet)

    37
    5
    PREDATOR
    27 juin 2018 - 20 h 59 min

    C’EST AU NAIN LE MAGYAR SIONISTE ALIAS LE NAIN SARKO SON COMPLICE BHL CAMERON ET LES ROITELETS DU GOLFE SANS OUBLIER LE CALIFE TURC D’OUVRIR DES CENTRES POUR CES RÉFUGIÉS EUX QUI ONT PERMIS L’ ÉCLATEMENT DE BIEN DES ETATS ET PAR CONSÉQUENT LE FLUX DE TOUS CES MIGRANTS,, L’ALGERIE N’A DE COMPTE A RENDRE A PERSONNE
    DEZOU MAAHOUM

    46
    6
    Gatt M'digouti
    27 juin 2018 - 19 h 20 min

    Que sarkozy et bhl et kouchnter et les autres s’associent pour leur donner gite et couvert en France

    55
    5
    Action
    27 juin 2018 - 18 h 19 min

    Si ni pas d’ouvrir des centres de rétention pour les migrants clandestin mais des expulser et de faire une vrai rafle par les services de sécurite et de verrouiller nos frontières,moi je porte volontaire de donner un coup de main a nos soldats, un Mois a deux Mois.

    66
    9
      Anonyme
      27 juin 2018 - 21 h 27 min

      Moi en tant qu’algerienne je rejoins votre groupe et suis prête à donner un coup de mains à nos soldats.

      60
      7
    algerien
    27 juin 2018 - 18 h 15 min

    et puis quoi encore ? il ne manquerai plus que ça , faire la police des oxydentaux ,alors qu’ils devraient s’en prendre qu’ a eux-meme , a cause de la destruction des pays africains qu’ils ont menés sous l’impulsion des sionistes.

    57
    6
    Anonyme
    27 juin 2018 - 18 h 06 min

    hier TV5MONDE a attaqué l’algérie sur les clandestin subsahariens amener dans des bus et abondonnés el plein désert, des attaques très violent j’ai vu le journaliste de couleur qui a commenté le sujet…ces africains qui continuer a se marier avec 5femmes ne possède pas un sous ou un travail et cherche, a ce qu nous assumone leurs animal cerveau…non merci il faut les renvoyer chez .

    54
    8
    Anonyme
    27 juin 2018 - 18 h 00 min

    Il ne faut surtout pas cèder et ouvrir la boîte de pandore ! De plus, il va falloir prendre de nouvelles mesures pour rendre les frontières hermétiques. Nous ne pourrons pas continuer éternellement à déployer 80 000 soldat de l’ANP à la surveillance des frontières, c’est intenable et inefficace !

    51
    5
    Anonyme
    27 juin 2018 - 17 h 52 min

    L’Algérie n’a jamais bombardé ou déstabilisé aucun pays, donc aucun pays africain. Ce qui se passe est du chantage à prétexte humanitaire. Nous n’avons pas à payer la note des déstabilisateurs. Il faut refuser ce chantage et rester souverain.

    64
    5
    DYHIA-DZ
    27 juin 2018 - 17 h 14 min

    Tous les moyens sont bons pour déstabiliser l’Algérie, du haschisch marocain aux flux de migrants.

    Il faut demander à Sarkozy et à BHL s’ils ont assez d »espace chez eux pour recevoir les victimes de leur politique en Libye.

    62
    5
    Kahina-DZ
    27 juin 2018 - 17 h 09 min

    BRAVO L’ALGÉRIE !!

    Beaucoup de pays européens ont refusé d’accueillir ces migrants clandestins et leur décision a été respectée par l’UE sans commentaires. L’Algérie a aussi ce droit de dire non quand il s’agit de protéger son territoire et sa sécurité.
    L’Algérie ne doit pas endosser les conséquence de la politique française en Afrique. L’uranium malien est pillé par la France et non pas par l’Algérie. Que les pilleurs des richesses de l’Afrique prennent leur responsabilité.

    61
    5
    Felfel Har
    27 juin 2018 - 17 h 04 min

    L’Algérie ne doit en aucun cas subir les conséquences des guerres coloniales que l’OTAN mène dans le Sahel et au Maghreb. C’est à l’Europe de payer son aventurisme et son arrogance. On devrait mettre ces migrants dans des bateaux et les leur envoyer, puisque des âmes sensibles s’émeuvent du rapatriement de ces réfugiés vers leur pays d’origine où les autorités semblent s’en laver les mains. Nous ne voulons ni de ghettos ni de camps de concentration pour que l’Europe se la coule douce et continue ses guerres de déstabilisation du monde arabe.

    71
    5
      Felafel
      27 juin 2018 - 17 h 15 min

      @Fefel Har
      Parfaitement dit.
      Au pays de renvoyer directement ces migrants à la France et Europe pays de l’OTAN responsable de l’assassinat du colonel Kadhafi Allah Yarhmou et de cette immigration massive procédé sioniste de déstabilisation du pays.

      53
      5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.