Le projet de réforme du baccalauréat en attente d’approbation par le gouvernement

réforme, Messeguem
L'évaluation permanente, à partir de la seconde, se substituerait à des épreuves trop longues. D. R.

L’inspecteur général pédagogique au ministère de l`Education nationale, Messeguem Medjadi, a affirmé mercredi que le projet de réforme du baccalauréat attendait l’approbation du Gouvernement, proposant la réduction du nombre de jours des épreuves du baccalauréat tout en incluant l’évaluation continue de l’élève à partir de la deuxième année secondaire en comptabilisant toutes les matières.

S’exprimant lors d’une conférence de presse consacrée à l’annonce des résultats de l’examen de fin de cycle primaire et du brevet de l’enseignement moyen, Medjadi a souligné que «le projet de réforme du baccalauréat attend son approbation par le Gouvernement, comportant deux propositions relatives à la réduction de nombre de jours des épreuves du baccalauréat de 5 jours à 2 jours et demi ou 3 jours et demi».

Sur le volet pédagogique, l’inspecteur général a précisé qu’«il a été approuvé de réduire le nombre de jours», soulignant que «parmi les outils pédagogiques suggérés en vue d’accompagner cette réduction, l’évaluation en permanence de l’élève à partir de la deuxième année secondaire englobant toutes les matières sans exception».

R. N.

 

Comment (6)

    lhadi
    5 juillet 2018 - 11 h 44 min

    Les étudiants évalués sur la durée réussissent mieux qu’avec l’examen final. De l’audace, il en faut pour mettre en action cette reforme qui épouse notre siècle.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    17
    3
    Mme CH
    5 juillet 2018 - 1 h 27 min

    Il faut lire entre et sous les lignes cette déclaration….!!! Ils font du patinage artistique mais sur le sable mouvant..! Réforme.. Réfome… Makan Walou, c’est plutôt un plan diabolique qui se prépare……… leur seul but c’est de faire tout leur possible pour s’attaquer tout en douceur aux constantes de la nation…! Ils ont des conseillers (y compris étrangers) bien rodés..et des complicités extra et intra muros….Ils veulent former des petits laïcs (athées) qui vont gouverner un jour l’Algérie…!! Dormez, dormez…!
    J’ai comme l’impression que cette réduction du nombre de jours des épreuves a été concoctée juste pour faire sauter des épreuves comme : la Terbiya Islamiya et l’histoire, ainsi les élèves ne donneront plus d’importance à ces matières….conséquence: une génération sans valeurs, sans foi et sans mémoire….!! Le reste n’est que poudre aux yeux…! Allah Yjazi Elli Kan Essabeb…!

    D’autre part, ils vont banaliser tous les examens….la 5ème qui est un passage sans frontières, le BEM qui n’est plus un examen puisque la moyenne de l’année compte et bientôt le bac puisque la note de l’évaluation va être prise en compte….cela veut dire que la triche, la corruption et les passe-droits vont passer à la vitesse supérieure….!!! C’est ça la réforme…?? Puuffffffff…! mais qui protège cette bande de…..!!!!

    11
      Anonyme
      5 juillet 2018 - 10 h 36 min

      Et vous croyez que «  tarbiya islamia » a donné des valeurs telle qu elle est enseignée ?
      Nous avions plus de morale et de valeurs quand la religion nous était enseignée par nos parents!!!
      C est de l endoctrinement pur et simple pour former des zombies qui ne trouvent pas leur place au sein de l humanité.
      Ces heures consacrées à la tarbiya islamia devraient être consacrées à l étude de la vraie histoire de l Algérie en dehors de toute idéologie religieuse ni oulemas’ni Soufisme ni aucun courant religieux….la vraie histoire millénaire de l Algérie pour que nos enfants en soient fiers

      17
      Abou Stroff
      5 juillet 2018 - 16 h 31 min

      puisque tout se trouve dans vos textes sacrés, pourquoi ne pas proposer la suppression de toutes les matières « laïques » (genre mathématiques, physique, chimie, biologie, etc.) et de faire en sorte que tous les élèves soit en mesure de réciter les 60 hizbs et tous les hadiths considérés comme authentiques, le jour du bac?
      n’est ce pas là la meilleure alternative pour hisser notre pays au rang des grandes nations et de soustraire nos élèves aux moeurs décadentes de l' »occident »?

      20
      Gatt M'digouti
      5 juillet 2018 - 20 h 27 min

      Donc vous êtes avec cette école de Benbouzid qui a engendré des assassins et des criminels à peine âgés de 16 ans qui égorgeaient nos élites durant la décennie noire ???
      Vivement la reforme et revenir au programme du temps de Boumediene Allah yarahmou, qui avait formé des femmes et des hommes valables et si c’est possible sans arabisation.
      Avec la permission de AP cette vidéo nostalgique d’un temps ou les étudiants algériens sans complexe mais respectueux interpellaient le président Boumediene. Et il en y a des centaines comme ça de ce temps béni ou l’Algérie était à l’avant garde, respectée et en même temps crainte.

    MELLO
    4 juillet 2018 - 22 h 01 min

    Projet de réforme du bac. On a ,comme l’impression, que ce bac aura un toilettage important, puisque le gouvernement a été saisi pour en discuter. On découvre une mini proposition , celle de réduire la durée de l’examen. Mais ,réduire pourquoi faire ? Pour quel objectif ? Un projet de réforme c’est celui qui touchera aux fondements du BAC, c’est à dire revoir les matières enseignées, revoir cette langue d’enseignement qui freine beaucoup l’évolution et les capacités d’apprentissage des élèves. On a comme l’impression que Mme la Ministre patauge dans un milieu qui lui est étranger.

    6
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.