Son dossier d’adhésion à la Cédéao traîne : le Maroc toujours indésirable en Afrique de l’Ouest

Cédéao adhésion Maroc
Le siège de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest. D R.

Par Sadek Sahraoui – Malgré le soutien de la France et son intense travail de lobbying, le Maroc est encore loin d’avoir acquis son adhésion à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao). Et quand bien même il réussirait à y adhérer, il y a de fortes chances pour que le Makhazen ne puisse pas s’y mouvoir selon son bon vouloir. C’est que l’Afrique de l’Ouest en a peur… pour ne pas dire elle n’en veut pas. Les dirigeants de la Cédéao semblent avoir déjà trouvé le moyen de le neutraliser. Comment ?

Des médias ouest-africains rapportent qu’à l‘issue d’une réunion d’un groupe d’experts tenue à Cotonou sur «les implications du potentiel élargissement de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest et la Zone de libre-échange continentale africaine», il a été recommandé à la Cédéao de négocier un démantèlement tarifaire le moins rapide possible en cas d’adhésion du Maroc et de la Tunisie.

Selon le journal malien Lejecom, ces experts ont également souhaité que l’institution communautaire ouest-africaine puisse «mettre l’accent sur l’aspect de partenariat avec le Maroc, et ainsi bénéficier de son savoir-faire technologique dans certains secteurs stratégiques qui peuvent renforcer la coopération».

La même source rapporte à ce propos qu’une étude réalisée par le bureau sous-régional d’Afrique de l’Ouest de la Commission économique pour l’Afrique, que ce soit en situation de libre-échange ou d’union douanière, les exportations du Maroc et de la Tunisie vers la Cédéao augmenteraient davantage que celles de la Cédéao vers ces deux pays. Et d’ajouter que l’adhésion du Maroc, de la Tunisie et de la Mauritanie sous un accord d’union douanière serait plus avantageuse pour la Cédéao que dans un schéma de libre-échange. Quoi qu’il en soit, on précise que pour le moment, rien n’est encore tranché. Mais dans tous les cas, les fuites dans les médias ouest-africains sur le sujet ont déjà valeur de refus poli de la Cédéao.

S. S.

Comment (22)

    lyes2993
    5 juillet 2018 - 19 h 59 min

    La Cedeao sait pertinement que laisser le Maroc et la Tunisie entrer, c’est comme laisser la France les coloniser et les soumettre par des moyens contournés.
    Tout le monde sait que le Maroc et la Tunisie ont des économies basées sur la soumission à la France ( un peu moins la Tunisie depuis leur « printemps » de révolte). Ils seront juste un moyen pour la France d’écouler ses marchandises ou celles produites localement à bas coût ( au Maroc notamment) par ses multinationales implantées. L’objectif est de concurrencer et tuer toutes industries locales en CEDEAO pour progressivement refaire main mise sur l’économie de ces pays pour les cantonner à juste fournir des matières premières et de la main d’oeuvre pas cher ( qu’ils appelleront migrants) !

    L’autre objectif caché est détruire économiquement le NIGERIA qui risque pour elle à terme de prendre le leadership économique de l’Afrique avec des ténors comme l’ALgérie, le Kenya, l’Afrique du Sud, l’Egypte …. Le Nigéria est un des pays qui permet de construire le renouveau de l’Afrique mais les pays comme la France n’ont pas l’intention de laisser faire … au risque de perdre leur influence sur les fameux pays du CFA notamment … une soi-disante copération SUD-SUD via le Maroc et la Tunisie est juste une supercherie pour cacher ces veilléités !
    Sans l’accès aux ressources et à la main d’oeuvre pas chers de l’Afrique, la France ne sera plus rien et redeviendrait comme les anciennes puissances coloniales que sont la Hollande, le Portugal, l’Espagne, …. dont la puissance à présent est insignifiante !

    le Pire dans tout cela, c’est de voir certains Marocains jubiler comme si l’avenir leur appartenait ou qu’ils avaient un quelconque mot à dire dans tout cela alors qu’ils ne sont que les dindons de la farce préparée par la France ….

    3
    6
    Les Égarés
    5 juillet 2018 - 17 h 35 min

    « Coupe d’Afrique Cedeao « ..Momo 6 éliminé au Premier Tour et même la séance de rattrapage est incertaine…ne lui reste plus que le concours Pêche à la Sardines..Momo tu as tout foiré..!!…et surtout calme toi et pense à Ceuta et Mellila et l’îlot du Persil..essai d’amadouer l’Espagne on ne sait jamais car pour le Sahara occidental Front Polisario c’est cuit pour Toi .

    2
    4
    brahma
    5 juillet 2018 - 6 h 18 min

    Le Nigeria l’opposant le plus farouche des intentions du mekhzene et est le plus interessant compe tenu de sa population et sa richesse a reçu la visite de Macron pour essayer d’adoucir l,atterrissage de sa tête de pond qu’est le makhzene pour mettre en place sa politique néocolonialiste en agissant indirectement sur le maroc. Ce pays est dans l’obligation de servir sa tutelle (France)sachant parfaitement qu’il tient a un poil s’il vient a perdre. sa colonie saharienne (je parle du royaume).il n’a pas le choix, il s’exécute, ça lui rapporte également en ouvrant la porte sur l,écoulement de sa grande norco-industrie.

    16
    10
    Mme CH
    5 juillet 2018 - 2 h 05 min

    Les Pays du CEDEAO savent que le Maroche a une industrie plus puissante que la leur et qu’il veut plus d’étendue économique et de marchés extérieurs….ceci va bouffer les pays en question qui ne sont pas encore prêts….mais attention le Maroche ne baisse pas les bras et il compte aussi sur sa maîtresse FaFa pour lui donner un coup de pouce…!!
    Attention, les Algériens ne doivent pas laisser le terrain vide….ils doivent conquérir leur grande part du marché africain….!

    20
    13
    Moh
    5 juillet 2018 - 0 h 08 min

    tout ce baratin pour finir par …  » Quoi qu’il en soit, on précise que pour le moment, rien n’est encore tranché. »
    Prise de tète pour rien !!!

    9
    13
    Keltoum
    4 juillet 2018 - 18 h 04 min

    La lecture de ces multiples commentaires me fait dire que le Maroc en tant que pays colonisateur du Sahara occidental (dixit Ben Ki Moon) ne pourra jamais adherer a la CEDEAO, comme elle n’aura jamais son Gazoduc Maroc-Nigeria, ni reconduire son Accord de Peche avec l’UE qui expire dans deux semaines et encore moins organiser une Coupe du Monde de football et ce, conformement aux Chartes de la CEDEAO, de l’UA, de l’UE et celle de la FIFA.

    50
    23
    Anonyme
    4 juillet 2018 - 17 h 12 min

    Meme la CEDEAO a compris que Makane Wallou (dixit messahel).

    64
    23
      icialG
      5 juillet 2018 - 9 h 41 min

      pourquoi ,Même ?

      3
      10
    Bennani
    4 juillet 2018 - 16 h 30 min

    Un exemple type de la malversation commerciale du Maroc a l’origine de l’actuelles crise entre le Maroc et le Kenya pour fraude dans la commercialisation d’engrais de l’OCP.
    En effet. le Maroc a été pris en flagrant délit de corruption au Kenya afin d’introduire ses engrais dans ce pays moyennant la corruption et la fraude. Nairobi accuse le Maroc de «fraude» et de vente de fertilisants «contaminés».

    55
    22
    BabElOuedAchouhadas
    4 juillet 2018 - 16 h 25 min

    Il parait que la guerre contre les touristes sexuels khalijiens a commencé au Maroc afin de laisser la place aux affairistes de l’Afrique de l’Ouest a l’effet de faire inflechir le refus des Chefs d’Etat des pays de la CEDEAO quant a l’adhesion du Maroc a leur Organisation.

    En effet et selon des informations rapportées par plusieurs sources locales, les habitants d’un immeuble résidentiel de la Corniche de Tanger tout comme Agadir ont expulsé, à des heures tardives de la nuit, des hommes khalijiens qui se trouvaient avec des dizaines de jeunes prostituees marocaines.

    Ce fait présage le début de la lutte contre le tourisme sexuel pratiqué par les hommes d’affaires khalijiens au Maroc pour preparer le terrain aux affairistes des pays de la CEDEAO meme si certains naifs marocains pensent que c’est le signe du déclenchement de la lutte contre la prositution au Maroc, un phénomène largement répandu à cause de la précarité sociale économique résultat de l’échec de la politique sociale et économique préconisée par le Makhzen depuis le malheureux avènement de l’intronisation de Mimi6.

    Par ailleurs, tout le monde sait aujourd’hui que le Regime du Makhzen encourage le tourisme sexuel, considéré par le gouvernement islamiste de El Oyhmani et le palais comme une source importante de financement surtout en ces periodes de crise et de recession economique au Maroc.

    41
    24
      Anonyme
      5 juillet 2018 - 5 h 45 min

      L’Afrique de l’ouest sait parfaitement ce que le mekhzene veut obtenir et comment sa tutelle (France) et c’est la vérité s’acharne a déblayer le terrain pour en faire une tête de pond pour lui permettre d’appliquer sa politique néocoloniale sans s’impliquer directement, sachant que le Maroc, plutôt le royaume est dans une position très critique s’il vient a perdre le Sahara, donc il n’est incontestablement pas en mesure de refuser ce service qui lui profite également. Sachant egalement que
      Ce grand pays qui est le Nigeria le soupçons de malhonnêteté , macron a aussitôt intervenu pour polir les bords et faculter le passage. Ça ne marchera pas, ce pays n’acceptera pas de travailler avec un s\traitant.

      9
      8
    Anonymous
    4 juillet 2018 - 16 h 12 min

    Maroc : La villa achetée par Lalla Salma en Grèce .

    La désormais ancienne première dame du Maroc, Lalla Salma s’est offert à la ville grecque de Kea une villa à 3,8 millions d’euros.

    Alors que les rifains sont condamnés à 20 ans de prison pour la simple raison d’avoir demandé la construction dans leur région d’un hôpital et une université, l’ex-princesse Salma Bennani a dépensé l’équivalent de deux hôpitaux et trois universités en ce que la presse grecque a qualifié de « premier investissement généreux sur le territoire grec en achetant il y a quelques jours une villa de luxe sur l’île de Kéa (archipel des Cyclades, ndlr)». Une information rapportée au mois de mai 2018 par le média grec Athens Magazine, indiquant que la villa a été vendue à 3,8 millions d’euros.

    Une résidence de rêve avec un style unique, entourée d’un jardin de plus de deux hectares (5 acres).

    Selon la source citée ««Le bâtiment est unique, alliant architecture originale et luxe. La maison dispose de sept chambres, neuf salles de bain et une piscine de taille presque olympique.»

    La villa jouit d’une vue spectaculaire sur la mer Égée, un paysage naturel combiné avec des installations et des équipements modernes : piscines, garages, entrés arrière discrète.

    La maison de vacances choisie par la femme du roi du Maroc impressionne : c’est l’une des plus belles maisons de l’île, construite en 2008», poursuit le média grec.
    La luxueuse villa a été conçue par l’architecte Christos Vlachos. Elle a été vendue par un banquier italien.

    59
    23
      Le Rifain
      4 juillet 2018 - 17 h 49 min

      Anonymous. Cette juive arabo andalouse ou la Fassia Bennani, qui est la cousine de Tsipi Livni, à qui elle avait offert un collier incrusté de pierres précieuses ! Cette pourriture de Salma ton comme son ex mari M6, fait partie de ces arabo judeo andalous expulsés d’Espagne et venus faire le malheur de mon peuple IMAZIGHEN .

      34
      21
    Hafraoui
    4 juillet 2018 - 15 h 48 min

    Peut-etre que les pays de la CEDEAO ont compris que le fils du Glaoui est capable de detruire leur Organisation regionale comme il l’a si bien fait pour l’Union Nord Africaine dite « UMA » et toujours sur instruction de la France bien entendu.

    44
    22
    Paris 75011
    4 juillet 2018 - 15 h 44 min

    Le Maroc est en train de subir le meme refus que celui pour sa demande d’adhésion a l’Union Européenne et ce, pour les meme raisons.
    Finalement il ne reste a M6 qu’a introduire aupres de ses cousins du Golfe sa demande d’adhésion a la GCG.

    50
    19
    Gatt M'digouti
    4 juillet 2018 - 15 h 38 min

    La « route de la soie marocaine » ne passera pas par l’Afrique de l’Ouest !

    58
    19
    Mohamedz
    4 juillet 2018 - 15 h 29 min

    Pour plusieurs raisons, les pays de a CEDEAO (pouvoirs publics, societe civile et mouvements associatifs) refusent des le debut cette adhesion malgre les engagement de certains Chefs d’Etat (Senegal, Cote d’Ivoire et Nigeria) envers M6.
    Pour ne pas perdre la face ces Chefs d’Etat, notamment celui du Nigeria sont en train de faire marche arriere en faisant faire valoir deux (02) conditions :

    1/- La monnaie unique pour 2020, conditon connue pour etre tres sensible chez le peuple marocain qui se verrait oblige de laisser tomber le Dirham a partir de 2020.
    2/- la libre circulation des personnes qui risque de faire venir au Maroc des son adhesion a la CEDEAO, des centaines de milliers d’Africains de ces pays alors que le Maroc vit aujourd’hui une situation socio-economique dramatique.

    56
    16
    Ahmed ADDOU
    4 juillet 2018 - 15 h 15 min

    Je pense que la principale raison de ce refus diplomatique est d’ordre reglementaire puisque le Maroc n’a pas de frontieres avec au moins un pays de la CEDEAO.
    Par contre la RASD peut facilement adherer a cette CEDEAO des son independance du moment qu’elle a une frontiere avec la Mauritanie qui est un Etat fondateur de la CEDEAO meme si elle s’est retiree ensuite.

    37
    17
    Vangelis
    4 juillet 2018 - 15 h 03 min

    « mettre l’accent sur l’aspect de partenariat avec le Maroc, et ainsi bénéficier de son savoir-faire technologique dans certains secteurs stratégiques qui peuvent renforcer la coopération », dixit des experts africains de l’Ouest.

    Oui, oui effectivement, la narco-terro-monarchie pourrait leur faire bénéficier de ses expériences et savoir-faire en esbroufe, en coups bas, en traitrise sans oublier son expertise dans le financement, le recrutement et l’entrainement dans le domaine du terrorisme et surtout, cerise sur la gâteau et pour faire sauter les cervelles de ses recrues, la culture, la production et la prise de hachich.

    Macron ne s’est pas déplacé au Nigeria pour jouer du tam-tam, il fait tout pour  » amadouer  » les africains de l’ouest à accepter sa  » protection  » et celle de son cheval de Troie, la narco-terro-monarchie, ou sinon, il fomentera des coups d’états, des guerres civiles et du terrorisme en faisant passer ses membres pour des rebelles, comme en Syrie.

    47
    13
    Med Benhamou
    4 juillet 2018 - 14 h 38 min

    Le refus des pays de la CEDEAO repose a mon avis sur deux éléments essentiels :
    a/- le risque de faire de la région CEDEAO un fructueux marché du Haschich marocain surtout avec le tarissement du marché européen et Nord africain grace au renforcement des controles par l’Espagne et en l’Algérie,
    b/- le risque d’un déferlement de centaines de milliers de jeunes prostituées marocains actuellement en chomage au Maroc apres leur retour forcé au pays en raison soit des confits au Moyen Orient (Syrie, Irak, Liban) ou en raison du changement de la politique des pays du Golfe envers le Maroc.

    43
    15
    M'hamed HAMROUCH
    4 juillet 2018 - 14 h 28 min

    C’est le résultat de la diplomatie du « MEGAPHONE » (Dixit Lamamra) avec ses nombreuses interrogations, a savoir :
    1/- Quid de l’adhésion du Maroc a la CEDEAO qui selon la presse propagandiste du Makhnez etait actée pour janvier 2018 et objet de cet article,
    2/- Quid du Projet de Gazoduc Tanger-Lagos d’un montant de 100 Milliards de dollars resté sous forme de maquettes dans les tiroirs du Palais,
    3/- Quid de l’exclusion de la RASD du sein de l’UA prévue pour début 2018 grace a la liste des pays de 36 Etats africains en soutien a cette exclusion : liste qui n’a jamais existée et le Maroc siege maintenant au coté de la RASD notamment lors du dernier Sommet de l’UA tenu en Mauritanie cette semaine.
    4/- Quid du Slogan creux : Maroc de Tanger a Lagouira alors que 18 soldats du Makhnez se sont fait prisonniers par l’Armée de la Mauritanie au port de Lagouira en Mai 2017.
    5/- etc…etc…etc…. de quoi écrire un encyclopédie sur cette diplomatie du Bluff et du mensonge pour calmer le peuple marocain tout en essayant de le détourner de ses quotidiennes préoccupations existentielles.

    55
    19
    ALI
    4 juillet 2018 - 14 h 12 min

    TRES CERTAINEMENT QUE LES 15 PAYS DE LA CEDEAO ONT COMPRIS A TEMPS QUE LE MAROC SERA LE « CHEVAL DE TROIE » DE LA FRANCE.

    44
    17

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.