Les agressions contre les imams se multiplient : Aïssa lance l’alerte

Aissa rebondissement
Djelloul Hadjimi, secrétaire général de la Coordination nationale des imams. New Press

Par R. Mahmoudi – Nouveau rebondissement dans le conflit opposant le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs à des groupuscules extrémistes suite à des affrontements qui ont eu lieu dans certaines mosquées du pays, ces derniers jours, à l’occasion du renouvellement des comités religieux en charge de la gestion de ces lieux de culte.

Ainsi, après l’affaire de l’imam d’une mosquée dans la commune de Tadjenna, dans la wilaya de Chlef, agressé il y a une semaine par des «fidèles», le ministre Mohamed Aïssa évoque, dans une nouvelle alerte, postée jeudi soir sur son compte Facebook, le cas d’un autre imam agressé dans les mêmes conditions dans la wilaya de Skikda.

Le ministre affirme qu’en attendant les résultats des démarches de conciliation entreprises entre la victime et son agresseur, son département est décidé à se constituer partie civile dans le cas où la victime déciderait de déposer plainte devant la justice.

Quelques heures plus tôt, le ministre avait, dans un autre message aussi laconique, assuré que l’Etat «n’empêchera pas la collecte de fonds au sein des mosquées». «Non ! les enfants d’Algérie pourront toujours contribuer à la construction de nouvelles maisons de Dieu», tranche Mohamed Aïssa pour démentir les rumeurs colportées par les mêmes cercles qui cherchent à créer ce climat de confusion et de désordre dans les mosquées pour tenter de le discréditer aux yeux des citoyens et, particulièrement, des fidèles.

R. M.

Comment (21)

    PREDATOR
    7 juillet 2018 - 6 h 19 min

    COMME SI VOUS ET VOS IMAMS TRABENDISTES ÉTIEZ DES SAINTS

    3
    1
      LOUYS Victoire
      14 juillet 2018 - 18 h 31 min

      Bonjour à Tous, je viens de lire l’article mais vraiment il sort de quel catalogue, l’expression de son visage est assez troublante je n’ose imaginer ce genre de personnages accéder au pouvoir. Mais attention le gouvernement joue un jeu extrèmement dangereux et c’est à nous Citoyens d’y veiller

    Citoyenne
    7 juillet 2018 - 0 h 36 min

    Voilà , où nous en sommes …… L’état a laissé faire pendant des décennies …… Ce n’est pas normal ….. Nous avons un ministère des cultes qui ne maîtrise plus rien et ne contrôle plus les mosquées et la pratique religieuse ….. C’est un ministère qui s’occupe des cotats des pèlerins , fixer la zaket et observer la nouvelle lune ….. C’est un désastre …… Je salue le ministre qui se bat contre des monstres ….. Braaaaaavo Mr le ministre …… Mais le mal est fait et le peuple ne vous aide pas ….. Car ….. Avec un peu de conscience religieuse ….. C’est aux fidèles et aux algériens en général de les combattre également à vos côtés …… Mais comme d’habitude , on laisse faire nous les algériens.

    Pourquoi dire dans notre constitution que l’islam est la religion de l’état et l’état laisse faire …… Ces groupuscules extrémistes traitent la religion de l’état et du peuple algérien comme une religion de mécréant ……. C’est très très grave ….. À quand la fin de ce cauchemar.
    Vive notre islam , nos vrais imams et tenez bon Mr le ministre , tenez bon Mr le ministre pour nous, pour vous et pour l’Algerie grande dans sa religion, sa tradition et dans sa liberté de vivre et de penser.

    7
    2
    Lallia
    6 juillet 2018 - 16 h 44 min

    Des êtres sans foi ni loi se sont accaparés des terres belles et fertiles, ont érigés des mûrs en béton ont inventé des lois et des religions pour assouvir leur instincts destructeurs ,en quête de reconnaissance et de pouvoir,leur folies détruit l humanité dont la valeur et simple aimez vous les uns et les autres ,trop difficile pour ces hommes qui se disent soumis a dieu.

    14
    5
    Felfel Har
    6 juillet 2018 - 14 h 44 min

    La permissivité, voire la passivité des autorités est suspecte. Elle peut déclencher chez nous une « guerre de religion » et peut-être, un « massacre de la Saint Bathélémy », cet épisode sanglant de l’Histoire de France. Nous n’en voulons pas, disons-le clairement, car ce serait allumer une mêche qui déclenchera l’apocalypse d’une guerre civile! L’État et ses services doivent envoyer un signal fort en éradiquant notre mosquée de tous ceux qui veulent la transformer en champ de guerre idéologique pour plaire à leurs sponsors qui sont d’obédience wahabite et salafiste. Nous savons les dangers de leur propagande et de leurs slogans, personne n’a oublié les dégats de la décennie noire. Il appartient alors à l’État de mettre fin à cette situation qui menace les fondements même de la République, telle que définie par la Constitution. A lui de résoudre ce dilemme cornélien: to be or not to be…!

    25
    3
    Nasser
    6 juillet 2018 - 14 h 43 min

    Tout cela est le résultat de 40 années, d’incompétence, d’école sinistrée, de paresse, de corruption, de récompense sans effort, de subventions des futilités, de gestion approximative, de népotisme…La religion n’est qu’un subterfuge et les mosquées des espaces de sociabilité et de recrutement ainsi que de pratique des rites initiatiques ….. C’est trop tard depuis déjà 10 ans …Toute initiative est vouée à l’échec! Nous resterons les damnés de la terre!

    18
    2
    Nasser
    6 juillet 2018 - 13 h 33 min

    « Le ministre affirme qu’en attendant les résultats des démarches de conciliation entreprises entre la victime et son agresseur, son département est décidé à se constituer partie civile … »
    __
    La limite! Ce ministre est vraiment incompétent. Il nous donne l’impression qu’il fait tout pour éviter les ennuis aux agresseurs, voire les encourager. Son ministère est gouverné par les intégristes. Les halkates idéologiques salafistes de nuit continuent, les imams craignent pour leur sécurité et le ministre fait toujours dans le bavardage et l’inaction au point de voir de la complicité! Vivement que ce ministre et ses « cadres » disparaissent!
    Le chef salafiste algérien nommé par le saoudien Medkheli a plus de courage, d’aura, de ‘compétence’ et de pouvoir que le Ministre et son Ministère………..

    15
    1
    abdel
    6 juillet 2018 - 12 h 25 min

    dieu aime -t-il les arabes??ou les a t-il abandonnés a leur sort?? il a donné aux autres la technologie et le progrès pour nous dominer, et a nous des discussions sans fin sur des sujets sans aucune priorité,,des dictatures avec leurs corrélaires la corruption pour régrèsser, un sous développement endémique, des conflits un peu partout, et sans personne, ni intellectuel pour lancer une alarme, sur qui semble etre une malédiction sur l’etat du » monde » ,dit » arabe » en pleine décomposition

    21
    2
      madid
      6 juillet 2018 - 14 h 28 min

      Tout à fait d’accord avec toi abdel.on met tout sur Allah.pendant ce temps là le monde progresse et nous on reste en arrière.

      16
      1
      bougie
      6 juillet 2018 - 19 h 06 min

       » Dieu n’à pas donné la technologie et le progrès pour dominer les arabes « . Les ‘autres’ ont travaillé ,utilisé leur cerveau ,recherché ,inventé ,créé ,tout simplement .Au fait l’iman sur la photo à une belle tête bien sympathique !

      8
      4
    Anonyme
    6 juillet 2018 - 12 h 03 min

    C’est une sorte de guerre des gangs pour s’accaparer des territoires (mosquées) et mettre main basse sur l’argent des fidèles qui coule à flot .Les fidèles matraqués quotidiennement par des prêches ciblés se sentent toujours coupables d’Etre et payent pour sauver leurs âmes des feux de l’enfer .Le paradis et l’enfer sont des fonds de commerce pour celui qui possède une mosquée.

    21
    1
    Anonyme
    6 juillet 2018 - 11 h 31 min

    Pourtant les imams et leurs agresseurs puisent à la même source satanique.La seule différence entre eux c’est que les premiers drapent leur idéologie de la Taqya (La taqiya est un principe de dissimulation stratégique dans un contexte de conquête) et les deuxième la montrent sans fard ni masque .

    16
    4
    Retour en force vers les années 600 ...
    6 juillet 2018 - 10 h 37 min

    ça semble dire :  » Laissez nous errer dans notre grande ignorance , nous sommes des attardés mentaux et on aime ça !  »
    ah la la la la : en résumé : c’est les années de la préhistoire en plein dans l’ère des nouvelles technologies ,!!!
    quand on jette un coup d’oeil dehors et qu’on voit tous ces gens barbus avec qamis (déterminés à aller adorer leurs idoles ) et autres avec des niqabs qui ne trouvent pas mieux que de mettre des gants au risque de laisser le diable attirer le « mâle » vers elles …quand on voit tout cela , on se dit : il n’ya que ça qui pouvait arriver de toutes manières , un peuple qui , au lieu de se mettre à bosser d’arrache-pied , ne trouve pas mieux que de gaspiller la plus précieuse des ressources qu’il ne retrouvera plus : LE TEMPS ! , ensuite des gens se demandent pourquoi on est arrivé à cette situation de paralysie nationale….quoi de plus NORMAL !

    33
    3
    Nos Romanciers
    6 juillet 2018 - 10 h 35 min

    Nous avons des talents littéraires, l’un d’eux pourrait nous offrir un scénario : Toutes les mosquées d’El Jazaïr sont fermées sine die. Le ministre et toute son armée d’orateurs sont mis dans l’économie productive de richesses matérielles, alors tous les prêcheurs sont interrogés, puis intégrés dans l’économie productive, le citoyen oisif attirés par le vent ne trouvera plus de vent, (Pénurie exceptionnelle de vents fel Jazaïr, exception historique qui déroutera Météo.dz !), et demandera à son épouse ou sa soeur de lui offrir du vent, ces dernières une fois essoufflées lui diront : Vas bosser, tu auras de l’air, laisses nous souffler ya LEHMAR ! Une fois l’économie d’El Jazaïr harmonisé, endogène, le romancier écrira l’épilogue: Les Zimams chanteront en chœur : Tahya El Jazaïr. Et seront rétribués JUSTE POUR ÇÀ ! Et pourront mourir pour Le Paradis éternel car Ici-bas la production du vent appartient à Dieu Seul, au système qu’Il a donné au fonctionnement du Moteur appelé Univers, et ces gens là en rajoutent !

    16
    4
      simba
      6 juillet 2018 - 11 h 12 min

      mon avis: ENTERREZ LES TOUS VIVANTS ET QUILS NOUS FOUTTENT LA PAIX

      13
      5
    Slam
    6 juillet 2018 - 10 h 00 min

    Il y a une affaire de gros sous derrière ces gueguerres de minbar. Le but est de contrôler la collecte des dons, exactement à l’image de groupes maffieux qui font main basse sur des mosquées et captent les « dons » des trabendistes dans une gigantesque opération de blanchiment d’argent. Personne n’ose s’attaquer à ce business et à ces maffias religieuses.

    25
    2
    Kassaman
    6 juillet 2018 - 9 h 14 min

    Il faudrait que l’état mène des études socio-psychologiques sur la perméabilité de certains esprits aux thèses mortifères et obscures de l’idéologie wahabiste. Alors que l’Islam appelle à la lumière et la vie.

    L’Islam tel qu’il est entré dans les cœurs des Algériens amène à la crainte révérencielle de Dieu leur wahabisme amène à la soumission envers le sionisme et le matérialisme.

    Ces fauteurs de fitna doivent être cernés et neutralisés sans concession.

    21
    4
    Moskosdz
    6 juillet 2018 - 8 h 18 min

    Dans un pays où la population se fait la guerre à cause de la religion et des mosquées,sans jamais que celle-ci se fasse pour la culture,construction d’hôpitaux,d’écoles,routes,centres de loisirs,jardins publiques etc..etc..comment voulez vous qu’il puisse de développer?.

    38
    5
      Slam
      6 juillet 2018 - 10 h 25 min

      Exactement ! je n’ai jamais entendu parler d’un nabab qui finance un jardin pour les petits enfants, une bibliothèque, un petit terrain de jeu, ou même acheter une poubelle pour son quartier.
      Prenez exemple des pays mécréants ! beaucoup de riches meurent et lèguent leurs biens aux HÔPITAUX ! pour financer les recherches, aider les malades pauvres, etc… Chez nous walou, on laisse rien. Ils ne donnent leurs millions que pour des mosquées. Etrange non ? Leur seule motivation : se payer un laisser passer pour le Paradis en blanchissant un peu de leur argent sale.

      35
      4
    Gatt M'digouti
    6 juillet 2018 - 8 h 09 min

    La contradiction par excellence ! Ils s’attendaient à quel résultat en autorisant Ali Belhadj de faire des prêches?? Tout le monde des deux cotés jouent avec le feu et ils semblent ne pas remarquer l’apocalypse qui sévit en Lybie et en Syrie.
    Ajouter à cela le silence au sujet de la cocaïne. Du pain béni pour les extrémistes qui vont en faire leur cheval de bataille et peut être, qui sait, leur cheval de Troie.

    33
    3
    Amar
    6 juillet 2018 - 7 h 43 min

    Ils se disputent donc la gestion du sommeil, pauvre Algérie qu’on appelait autre fois l’un des plus beau pays au monde. Les pays du 21eme siecle se font la guerre économique, ils s’arrachent l’intelligence, le savoir à tout prix et nous on se chamaillent pour le contrôle des Mosquées.

    43
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.