Ahcene Lalmas n’est plus

Foot Lalmas
Le défunt Lalamas a marqué son époque. D. R.

L’ancien international algérien dans les années 1960 et 1970 Ahcene Lalmas est décédé, samedi à Alger, à l’âge de 75 ans suite à une longue maladie. Vivant complètement en retrait, Lalmas a évité ces dernières années tout contact avec le milieu du football ou de la presse. Il se trouvait en convalescence pour des problèmes de santé.

Considéré comme le meilleur joueur algérien de tous les temps, selon un sondage organisé par le journal sportif Echibek à la fin de 1999 auprès de 150 personnes entre joueurs, entraîneurs, dirigeants, arbitres et journalistes, Lalmas a marqué de son empreinte le football algérien. Il a débuté sa carrière footballistique avec l’OM Ruisseau, réalisant un record original qui n’a d’ailleurs jamais été battu par un autre joueur. Il a inscrit à lui seul 14 buts en une seule rencontre officielle. C’était un match éliminatoire de Coupe d’Algérie contre la formation de Birtouta, qui avait encaissé ce jour-là 18 buts.

Lalmas a ensuite signé une licence au sein du club voisin, le CR Belcourt, créé en 1962 de la fusion de deux formations, le WRB et le CAB. Avec le Chabab, il a marqué le football algérien des années soixante. Il a décroché 4 titres de champion (1965, 1966, 1969 et 1970), trois Coupes d’Algérie (1966, 1969 et 1970) et trois fois (1970, 1971 et 1972) le titre maghrébin.

En équipe nationale, il a été convoqué pour le premier match de l’Algérie indépendante, le 6 janvier 1963, contre les espoirs de la Bulgarie : il n’avait pas encore dépassé les 20 ans lorsqu’il a été appelé par le trio d’entraîneurs composé d’Abdelkader Firoud, Smaïl Khabatou et Abderrahmane Ibrir. Evoluant en Algérie, Lalmas était toujours appelé en sélection, même lorsqu’on faisait appel aux joueurs professionnels exerçant en France, ceux qui avaient fait les beaux jours de l’équipe du FLN. Les anciens se remémorent le match livré le 4 novembre 1964 à Alger devant la grande équipe de l’ex-Union soviétique qui possédait dans ses ranges plusieurs célébrités dont Lev Yachine, considéré jusqu’à aujourd’hui comme le plus grand gardien de tous les temps.

Menés au score (2-1), les Algériens avaient enregistré en seconde mi-temps la rentrée de Lalmas qui avait réussi à égaliser pour son équipe d’une magistrale reprise de la tête qui avait pris à défaut Yachine. La légende Lalmas était née. Ahcene fera l’histoire du football algérien tant son influence sur le jeu, sa combativité, sa maîtrise du ballon, son extraordinaire clairvoyance, ses dribbles déroutants et son sens très aigu du but étaient développés chez ce joueur comme on en fait peu.

A son ombre pousseront de jeunes talents qui ont pour noms Amirouche, Fréha, Salhi, Seridi, Selmi, Kalem et Betrouni, entre autres. En plus de ses qualités de buteur, Lalmas a toujours eu un certain ascendant sur ses coéquipiers, ce qui l’amena petit à petit à se transformer en stratège, abandonnant le poste d’avant-centre. Son intelligence de jeu, ses qualités de meneur d’hommes et ses accélérations décisives en avaient fait l’un des joueurs les plus complets du continent africain.

A la fin de sa carrière, il avait quitté le Chabab pour intégrer le NA Husseïn Dey avec sa pléiade de jeunes talents qui avaient pour noms Ali Fergani, Mohamed Khedis, Meziane Ighil et Mahmoud Guendouz. Lalmas a également exercé comme entraîneur des sélections nationales de jeunes (juniors) lors des années 1980.

R. S.

Comment (26)

    Gatt M'digouti
    8 juillet 2018 - 16 h 15 min

    On ne parle pas politique ! On partage la douleur avec une famille qui a perdu un être cher avec nos condoléances; ce qui n’empêche pas des vauriens des … des fils de ch.. de mettre des pouces vers la bas ! quelle honte ! quel ROU.. , des lâches !…..

    6
    8
      ZORO
      8 juillet 2018 - 16 h 52 min

      Excellente remontrance,tout se brouille dans leurs esprits , ils se croient des cesars dans un spectacle de gladiateurs,Allah yestor!!!!
      SIGNE ZORO. ..Z…

      4
      9
        Gatt M'digouti
        10 juillet 2018 - 6 h 19 min

        Ils sont surtout à plaindre ! d’autant plus que ce sont pas des Algériens mais de malheureux et misérables esclaves payés 1 dirham le pouce en bas ! juste que quoi se payer un joint ! le temps éphémère d’une rêve fugace !

        3
        4
    Felfel Har
    8 juillet 2018 - 12 h 11 min

    Fils de Belcourt, je rends hommage à cet immense monument du CRB, de l’équipe nationale de la Police et de notre équipe nationale. Je suggère donc au Ministère de la Jeunesse et des Sports de baptiser un des stades de la capitale en son nom pour que nul n’oublie son amour du pays et des couleurs et ses prouesses sur le terrain. Allah yarrahmek ya si Lalmas!

    9
    14
      Anonyme
      8 juillet 2018 - 14 h 43 min

      Il est d’Azzefoun.
      Allah Yerrrahmou

      7
      9
        Felfel Har
        8 juillet 2018 - 17 h 10 min

        Je n’ai pas dit qu’il était de Belcourt! C’est MOI qui suis fils de Belcourt et supporter du CRB. Salutations!

        3
        9
          ZORO
          8 juillet 2018 - 22 h 19 min

          Comme fan du CRB tu aurais alors assisté au match CRB USMBA quart de finale de la coupe d Algerie 66/67 au stade 19 juin à Oran .le CRB s est qualifié par nombre de corners Hacène (allah yerhmeh) a cite ce match dans une interview qu on peut retrouver sur Facebook .
          Signé ZORO. ..Z….

          3
          9
    MOhammed Benamar
    8 juillet 2018 - 5 h 50 min

    Allah Yarrahmek bi Rahmateke
    Alwassia

    4
    12
    Anonyme
    7 juillet 2018 - 22 h 59 min

    Allah yerrahmek, enfant d’Azzefoun.

    22
    13
    Kahina-DZ
    7 juillet 2018 - 22 h 56 min

    Allah Yerrahmou !! Paix à son âme !
    L’Almas = Le vrai football Algérien. Le bon vieux temps.

    12
    13
    Zombretto
    7 juillet 2018 - 22 h 09 min

    Je n’ai jamais aimé le football, donc je n’ai pas de commentaire de ce côté-là, mais j’ai un souvenir inoubliable de Lalmas quand-même. C’était vers la fin des années 60. Il y avait un match entre l’Algérie et le Nigéria. Je suis allé au stade juste pour observer les spectateurs, car je ne connaissais même pas les règles de ce jeu qui m’ennuyait et m’ennuie toujours à mort. Les joueurs du Nigéria, bien que sur un terrain algérien, étaient extrêmement agressifs physiquement. Il y en avait un qui devait faire dans les deux mètres de hauteur et qui se collait à Lalmas et lui faisait toutes sortes de trucs irréguliers, comme essayer de lui faire des crocs-en-jambes, le pousser violemment, etc. L’arbitre a dû siffler ce gars 40 fois, mais rien à faire. Lalmas est resté calme tout ce temps. Il n’a jamais exhibé le moindre signe de frustration ou de colère. A la deuxième mi-temps, voyant que tous ses trucs n’arrêtaient pas Lalmas, le géant nigérian a lancé un coup de poing, un crochet de la droite qui, s’il avait touché Lalmas, aurait pu le tuer ou au moins l’envoyer à l’hôpital pour plusieurs mois. Tous les spectateurs se sont levés. pleins d’indignation et d’inquiétude, mais Lalmas a esquivé comme un véritable boxeur professionnel et a lancé deux droites successives au menton du nigérian, deux coups foudroyants, dignes de Mohamed Ali. Il lui a fallu sautiller sur ses pieds pour atteindre le menton du gars, tellement il était grand. Le géant nigérian est tombé comme un sac de pommes de terre et Lalmas s’est calmement éloigné jusqu’à ce que le nigérian a été évacué sur un brancard. Je n’aimais pas le football, mais j’ai eu droit à un très bon match de boxe.
    Repose en paix, Lalmas !

    15
    15
      salim
      8 juillet 2018 - 11 h 10 min

      Vous faites erreur. vous parlez du match du CRB contre la Jeanne d’Arc de Dakar, remporté par le CRB 5-3 et qui a tourné au pugilat. Mais peu importe. Lalmas fut un joueur au-dessus du lot auquel aucun joueur algérien ni africain ne peut être comparé. C’était un meneur de jeu à la technique et à vision exceptionnelles, un véritable « géomètre » qui délivrait ses balles de 30 ou 50m avec une précision exceptionnelle. Il était de l’étoffe des plus grands joueurs du monde, à ranger dasn la catégories des Maradona, Pele et autres Platini. J’allais au match pour le voir jouer, lui et rien que lui, et il m’est arrivé de quitter le stade s’il ne faisait pas partie de la liste des joueurs. Mais hélas, la télévision algérienne ne semble pas avoir conservé les images des grands matches où il a brillé de mille feux. Et, en siècle de l’image, il devient impossible de prendre la mesure de son talent.

      5
      12
        Zombretto
        8 juillet 2018 - 12 h 22 min

        Non, il sagissait bien d’un match contre le Nigéria au stade de Tizi Ouzou vers 1967 ou 1968, je ne me rappelle pas bien. Et il n’a pas tourné au pugilat, il y a eu juste ce rapide échange de coups de poings entre Lalmas et l’autre gars. Le reste du match s’est déroulé sans bagarre. Je corrige aussi : ce n’était pas “deux droites successives” mais plutôt une gauche et une droite presque en même temps.

        3
        12
        Krimo
        8 juillet 2018 - 20 h 43 min

        Salim,

        Effectivement c’était bien contre Jeanne d’Arc au stade du 20 Aout. Le gardien de but s’appelait Tiam, il frisait les 2 metres en taille et avec ses mains gantes, on aurait dit des raquettes de tennis. Il avait blesse Ahcene au front. La bagarre a commencé par l’entremise du jeune arrière droit du CRB qui s’était arme du poteau de corner.
        Lalmas et les gardiens de but, c’est toute une histoire, le premier était le gardien de but du NAHD Ouchene, puis celui de l’ESGuelma (65-66) pour finir avec El Okbi en finale de coupe d’Algerie 69-70. Seul Hanchi du CSC « kharadj el groune » face a El kebch (victoire du CSC par un but a Zero au 20 Aout).

        Le summum de Lalmas c’était la finale en 1966 contre le RCK de Mustapha Zitouni, un but d’anthologie, un geste technique face a Mustapha (un Beckenbauer avant l’heure) qui le mit dans le vent et d’un pointu il placa la balle au-dessus de la tete de Touta qui avait anticipe le plongeon. De mémoire jamais revu une telle prouesse technique. Que l’ENTV repasse ce match et les jeunes générations sauront qui était Lalmas, ou encore le match face a l’ASSE de Mekhloufi et d’un autre jeune joueur (de l’epoque) du nom d’Aime Jacquet.

        Allah yarhmak ya Ahcene, une part de « mon Algerie » c’était toi …… et elle fout le camp encore.

        3
        7
          Zombretto
          8 juillet 2018 - 22 h 10 min

          @Krimo : Le match dont vous parlez a eu lieu, mais ce n’est pas de celui-là que je parle. Le match dont je parle a eu lieu à Tizi Ouzou entre l’Algérie et le Nigéria, et le joueur adverse n’était pas gardien de but. Il se collait à Lalmas dans le terrain tout entier, pas seulement devant ses poteaux. Ça fait trop longtemps pour que je me rappelle, mais peut-être que c’était un match « amical » (quelle ironie !) entre le Nigéria et l’Algérie, je ne sais plus. Tout ce que je sais est que c’était à Tizi Ouzou vers 1967-68-69 entre l’Algérie et le Nigéria, ou alors une équipe du Nigéria contre le CRB. Et il n’y a pas eu de bagarre entre tous les joueurs, seulement entre Lalmas et l’autre. La partie s’est terminée sans autres incidents.

          3
          7
    Anonyme
    7 juillet 2018 - 21 h 07 min

    Mes sincères condoléances à la famille de ce digne fils d’Azzaga.

    30
    15
      Borfayor Lewwel
      7 juillet 2018 - 22 h 54 min

      Tout le monde sait que sa famille est originaire d’Azeffoun, comme beaucoup de chanteurs et artistes d’Alger.

      8
      13
        Anonyme
        8 juillet 2018 - 9 h 41 min

        @Borfayor Lewwel,Azzefoun et Azzazga ne sont éloignés que de quelques kilomètres mais l’une est au bord de la mer et l’autre jouxte la forêt de l’Akfadou.C’est une des plus belles régions d’Algérie peuplée par des gens paisibles et accueillants.Le grand footballeur Hacène Lalmas a de qui tenir lui qui a bien rempli sa vie terrestre.Qu’il repose en paix loin de nos préoccupations…bien terrestres.

        6
        12
    Gatt M'digouti
    7 juillet 2018 - 20 h 25 min

    Allah yarahmek ya hassen! Mes sinceres condoleances a sa famille!

    14
    12
    HOUMTY
    7 juillet 2018 - 19 h 25 min

    SALAM L’KHAWA…. ALLAH irahmou ou iwassa a3lih ou yarhem échouhada…. eh oui, c’était un ami a mon pére, je m’en souvient ,il habité au niveau de la présidence et du commissariat du 15eme ou du 14 eme, a el mouradia marié a une allemande, il avait 2 filles , il occupé un poste de commissaire de Police.. c’était vraiment un homme humble et abordable… C.R.B , Le téléphérique , la3kiba, belcour…l’kalb elouz et le stade velodrome avec ça piscine.. que de souvenir… Y’A RABI PROTÉGE L’ALGERIE ET CES ENFANTS.. VIVE L’ANP et le DRS

    11
    13
    Zoro
    7 juillet 2018 - 19 h 09 min

    A vrai dire le CRB grande équipe n était pas si craint n etait ce les coups du kebch qui faisait souvent la difference.Allah yerham Lalmas qui mérite tous les respects.
    Signé ZORO. ..Z…

    12
    53
    Kaci
    7 juillet 2018 - 18 h 37 min

    Allah yerrahmou

    12
    13
    Anonyme
    7 juillet 2018 - 18 h 31 min

    ALLH YARAHMOU. Certains pseudos ex grands joueurs qui sévissent su les plâteaux tv devraient en prendre de la graine.

    11
    13
    Algerien révolté
    7 juillet 2018 - 18 h 28 min

    Allah yarahmek ya HASSEN ! un joueur hors norme , un joueur que l’on verra plus jamais de par son talent ,c’est le meilleur joueur de l’histoire en Algerie et parmi les meilleurs au monde a l’instar de PELE et BECKENBAUER . nous ne t’oublierons JAMAIS .

    13
    14
    mouatène
    7 juillet 2018 - 18 h 28 min

    Adieu Grand Frère. tu nous as fait vibrer pendant longtemps. à Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons. toutes mes sincères condoléances à la famille de notre Grand LALMAS et au peuple algérien. chaque début a sa fin, c’est la vie.

    16
    13
    highlander
    7 juillet 2018 - 17 h 34 min

    Voilà un grand des grands qui part.
    Il n’était ni un « blablateur », ni un jongleur de cirque ,ni un bouffon……C’était tout simplement une ETOILE au firmament du football Algérien.
    ALLAH yarhamak ya si Ahcene.

    22
    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.