Ali Haddad rencontre à Paris le nouveau président du Medef

Haddad
Ali Haddad, président du FCE. D. R.

Par Hani Abdi – Ali Haddad, président du Forum des chefs d’entreprise et patron de l’ETRHB, a été reçu, aujourd’hui à Paris,

par le nouveau président du Mouvement des entreprises de France (Medef), Geoffroy Roux de Bézieux, avec lequel il a échangé les points de vue sur le développement du partenariat entre les entreprises des deux pays. Ali Haddad a été accompagné par deux vices présidents du Forum, Mehdi Bendimerad et Mohamed Baïri ainsi que le président du Jil’FCE, Mohamed Skander. Les deux hommes ont abordé les opportunités d’investissement en Algérie et la possibilité de développer davantage la coopération dans divers domaines économiques.

Selon un communiqué du FCE, «cette rencontre qui intervient au lendemain de l’élection du nouveau président du Medef a été l’occasion d’échanger au sujet de la coopération économique algéro-française». «Le président du FCE et sa délégation ont notamment souligné les opportunités d’investissement et d’affaires qu’offre la destination Algérie dans le cadre de la dynamique de développement économique visant la promotion de la production nationale, soutenue et encouragée par les pouvoirs publics», ajoute le FCE, dont le président mène actuellement un roadshow à l’international afin de faire connaître davantage les opportunités d’investissement qui existent en Algérie et expliquer aux représentants des organisations patronales les dispositifs juridiques protégeant et encourageant l’investissement étranger en Algérie. C’est surtout pour faire venir un maximum d’organisations patronales et de chefs d’entreprise à la conférence économique internationale qui aura lieu les 3 et 4 décembre prochain à Alger. « Ce déplacement de la délégation du FCE s’inscrit dans le cadre d’une série de roadshows internationaux qu’entreprend le président Ali Haddad afin de présenter et promouvoir le Next Economy Summit, une rencontre internationale qui aura lieu à Alger le 3 et 4 décembre sous le haut patronage de son excellence le président de la République, Abdelaziz Bouteflika», affirme le FCE.

H. A.

Comment (33)

    Anonyme
    15 juillet 2018 - 12 h 56 min

    Main basse du Medef, et de l’économie française sur les richesses de l’Algérie par la collusion d’une certaine élite affairiste et corrompue , une véritable courroie de transmission du modèle économique français à l’Algérie, n’oublions surtout pas que a la France a vendu « ses meilleurs fleurons industriels » aux américains,:
    CeAlstom Energy (Centrales à turbines à gaz, hydro-électriques, à vapeur,…) à General Electric; aux finlandais (Cession d’Alcatel télécommunications à Nokia), et aux allemands (cession d’Alstom Rail – TGV concurrent de l’Intercity Express de la Deutsche Bahn
    Le livre de Pierre Pean : Main basse sur Alger, c’est à dire après 1830, est toujours d’actualité
    Après les courtisans juifs algériens Bakri et Busnaqi, et autres aventuriers banquiers Avigdor, genois, marseillaisVient le tour aux importateurs, courtisans, smasrias, grands commerçants, faussaires, et FCE d’hypothéquer les richesses de l’économie algérienne à vil prix au patronat et au grand capital français avides et voraces du gain facile et rapide.

    1
    3
    Anonyme
    15 juillet 2018 - 12 h 24 min

    Le F.C.E n’est qu’un petit sous-traitant économique, et culturel du Medef néo-colonialiste français (une véritable aliénation culturelle sur le mode de vie français d’une classe corrompue qui s’est enrichie illégalement sur le dos du fisc (impots injustes) et du peuple (main d’oeuvre inculte et sous payée).

    2
    2
    Kahina-DZ
    13 juillet 2018 - 10 h 42 min

    En tout cas, cet été L’USMA ne fait pas son stage au Marrouk
    C’est déjà bon signe!

    5
    1
    Prédator.DZ
    12 juillet 2018 - 9 h 08 min

    Salut « l’Anonyme », décidément vous êtes braqués grave sur la grammaire française, je ne me considère pas académicien ou faudra t-il, selon vous, que je m’excuse aussi auprès du Medef ou auprès de quelqu’un que vous m’indiqueriez. je ne juge personne dans ce sens, alors recentrez-vous vers les vrais débats.
    PS : Il ne me « sied » pas d’appeler par « pauvre » les « posteurs » ce n’était par dédain mais l’expression d’un sentiment de dépit!

    3
    12
      Anonyme
      12 juillet 2018 - 14 h 26 min

      @ salu pridator
      ji pas compré

      10
      7
    Anonyme
    11 juillet 2018 - 23 h 43 min

    Ils sont plus intéressés par le porte monnaie de Haddad que par son QI.
    Sellal, Haddad,la prochaine fois ils vont déléguer Ould Abbès et le mec de lUGTA pour représenter et défendre les affaires du pays. On dénigre les compétences au profit des médiocres sans références.
    Krim Belcacem et les grands héros doivent se retourner dans leurs tombes.

    9
    8
    Anonyme
    11 juillet 2018 - 23 h 05 min

    Quiss qui ci

    8
    5
    Anonyme
    11 juillet 2018 - 21 h 45 min

    à Prédator dz! vous qui défendez Haddad et minimisez les autres quant aux fautes de francais qu’ils font , balayez devant votre porte avant d’accuser « les pauvres posteurs » comme il vous sied de les appeler. M l’académicien on écrit :  » aux dernières nouvelles » avec un « s » au pluriel s’il vous plait

    4
    10
    Anonyme
    11 juillet 2018 - 14 h 36 min

    Le nouveau président du Medef va mourir de rire avec Ali Haddad

    9
    15
    Anonyme
    11 juillet 2018 - 13 h 59 min

    Ali Haddad ne s’exprime pas bien c’est une évidence, mais de la à le traiter d’analphabet je pense que les gens doivent comme meme avoir un peu de retenue. s’il est arrivé là ou il est il ne doit pas etre bete.

    7
    17
      Anonyme
      11 juillet 2018 - 18 h 10 min

      Justement ,les intelligents quittent le pays et c’est les khalifa ,le boucher et ce genre d’individus qui deviennent des archi- milliardaires dans ce pays ou la compétence et le talent sont une tare.

      8
      10
    BELAID
    11 juillet 2018 - 13 h 53 min

    Il y a un domaine où la coopération peut être fructueuse, cela concerne la fabrication de matériel agricole. Certes, notre pays a réalisé de gros progrès. Mais les innovations n’arrêtent pas dans ce domaine. Or, la résorption de la jachère, l’intensification céréalière, la lutte mécanique contre les mauvaises herbes, l’irrigation des cultures nécessite de nouveaux matériels. Il nous faut les fabriquer localement. Des partenariat avec des entreprises françaises seraient intéressantes. Djamel BELAID Ingénieur agronome.

    9
    10
    Omar
    11 juillet 2018 - 13 h 37 min

    Vous auriez raison si Mr Hadad maîtrisait une autre langue,l’arabe ou l’anglais,malheureusement il est illettré trilingue,le très peu de français qu’il connaît,il l’étale comme un trophée,lAlgerie est représentée par des gens pareils,nous sommes la risée du monde.

    8
    13
      Prédator.DZ
      11 juillet 2018 - 13 h 57 min

      S’il avait utilisé le Kabyle, je crois aussi qu’il aurait tout autant été « lynché » et vous auriez, peut être même, crié à la trahison suprême, alors arrêtons d’être hypocrites.

      4
      14
    Prédator.DZ
    11 juillet 2018 - 8 h 10 min

    Je constate avec dégoût la fixation que font la plupart des « posteurs » sur les « prouesses » linguistiques de Mr HADDAD, Je constate aussi que nos pauvres « posteurs » en sont presque à s’excuser auprès des français sur les fautes grammaticales commises par HADDAD, j’appelle cela le syndrome du colonisé. Au dernière nouvelle HADDAD n’est pas allé en france pour postuler à l’Académie de la langue française. L’hypocrisie atteint son paroxysme lorsque l’on sait que ces mêmes « posteurs » n’hésiteraient pas à passer la nuit devant TLS contact pour un malheureux visas. Vraiment pathétique!

    59
    21
      Anonyme
      11 juillet 2018 - 12 h 16 min

      Ce n est pas que ses prouesses linguistiques qu on attaque mais c est surtout ses prouesses d entrepreneur qui nous ébahissent !!!
      Plus les autoroutes qu il a réalisé comporte des malfaçons plus on lui donne des marchés….
      Mais apparemment ,vous ,ça ne vous dérange pas!!!
      vous êtes peut-être son parrain qui bénéficie de toutes les retombées financières de ces marchés ?
      Comment peut on défendre l indéfendable,un piètre entrepreneur qui devient milliardaire en 20 ans et qui ne maîtrise ni la technique ni le langage peut-être patron des patrons alors que nous avons des hommes et des femmes compétents dans tous les domaines?
      Hachamna !!!!

      10
      16
      Merzak
      11 juillet 2018 - 16 h 29 min

      Vous vous moquez de nous ou quoi? …. Vous pensez que ce marchant ambulant est le meilleur représentant que l’algerie peut offrir? On sait qu’il n’est pas allé en france pour postuler à l’Académie de la langue française. Mais il est parti pour faire quoi? Mieux encore, qu’est ce qu’il est capable de faire? Dites le nous svp. Le mec est un simple pion du système. Vous penser qu’ils vont mettre un type compétent en place pour gérer les affaires du pays?

      l’algerie importe absolument tout pour survivre, on ne produit rien a part de pomper le pétrole de notre désert avec l’aide de plusieurs compagnies étrangères. On ne raffine même pas notre pétrole. On a dépensé plus de 25 milliard $ pour une autoroute qui ne devait pas coûter plus de $3 milliards.

      Ce Haddad, chef des chefs, patron des patrons? c’est plutot Capo dei Capi!

      Finalement, je ne suis pas un pauvre posteur et je n’ai pas besoin de Visa.

      8
      7
      LE BOULEVARD DE L ABIME
      11 juillet 2018 - 21 h 38 min

      à Prédator dz! vous qui défendez Haddad et minimisez les autres quant aux fautes de francais qu’ils font , balayez devant votre porte avant d’accuser « les pauvres posteurs » comme il vous sied de les appeler. M l’académicien on écrit :  » aux dernières nouvelles » avec un « s » au pluriel s’il vous plait

      3
      5
    Mme CH
    11 juillet 2018 - 2 h 22 min

    L’ex-président de FaFa F.Hollande relève dans son livre Les leçons du pouvoir « des comportements similaires au Medef et à la CGT» : « Cette incapacité à reconnaître un progrès même quand il est réel et cette facilité à ne l’imaginer qu’au détriment de l’autre, comme s’il n’y avait pas de gain sans perte, comme si le jeu était forcément à somme nulle. »…ça nous donne déjà une idée…!! Alors attention, il y en a marre de la traite de la vache laitière et du partenariat gagnant-perdant….et surtout choisissez des entreprises qui veulent investir en Algérie avec un transfert de technologie….etc…et non pas celles qui cherchent juste un marché pour liquider leurs marchandises à bas prix ou périmées,….. des entreprises plus ou moins propres sans Etoiles bleues ni Corneilles noires…! Et surtout ne faites pas des affaires louches et douteuses sur le dos du peuple car c’est avec son argent que vous remplissez vos poches ainsi que les caisses des paradis fiscaux…!!

    5
    17
    rabah
    10 juillet 2018 - 22 h 59 min

    Il parait qu’il va soumissionner a un appel d’offre pour une nouvelle extension des autoroutes françaises.

    6
    13
    Bonjour les dégats ..
    10 juillet 2018 - 21 h 09 min

    j’épsére qu’il n’a pas oublié de prendre avec lui un bon traducteur de l’algérie d’antan ..

    8
    12
    et notre Liberté de circulation ?
    10 juillet 2018 - 21 h 06 min

    rencontre ….
    si c’est pour lui dire que les algeriens pensent sérieusement à boycotter les produits français tant que les autorités consulaires françaises en algérie ne lévent franchement pas le pied sur l’octroi des visas …

    5
    16
    Anonyme
    10 juillet 2018 - 19 h 01 min

    Les affairistes vendront toujours leur pays et sa dignité. Comment ce monsieur peut-il être aussi riche et comment l’est-il devenu ?

    10
    15
    Anonyme
    10 juillet 2018 - 18 h 19 min

    Une honte ce système maffieux…..normal qu il se fasse rouler à chaque fois par les entreprises étrangères….quand on voit qui représente le patronat algérien,on comprend comment se passe les affaires et pourquoi on ne produit rien même pas des aiguilles à coudre!!!

    9
    14
    Chibl
    10 juillet 2018 - 17 h 29 min

    Le pauvre Geoffroy Roux, il va assisté en direct a la casse de sa langue maternelle.

    19
    65
    sai
    10 juillet 2018 - 17 h 15 min

    ya des analphabetes et surtout des ane-pha – betes

    55
    17
    Widor
    10 juillet 2018 - 16 h 20 min

    L’exclusivité Algérienne le faux devient vrai, et le vrai un faux,le pays des miracles l’instruit au chômage et le bourricot aux commandes, ou l’original n’a plus de valeur en face sa copie,ce qu’il arrive à ceux qui lèguent le pouvoir aux non nationaux,un quart de population sacrifier pour qu’une nouvelle colonisation

    15
    16
    LOUCIF
    10 juillet 2018 - 16 h 07 min

    Waouh, ayah vava (oh mon père) comme disent les kabyles !!! Achou da khessare ayi (qu’est-ce que c’est cette catastrophe) !!!

    Haddad qui va discuter avec Geoffroy Roux ! !! ??? Un gus qui ne sait pas faire une phrase correct et simple avec « sujet, verbe, complément » ! J’espère qu’il va se taire et laisser parler ses vice-présidents surtout, surtout, surtout, l’expert président du Jil’FCE, Mohamed Skander. Celui là il sait vraiment de quoi il parle, c’est un vrai expert !!

    Haddad , lui, devrait se préserver et entretenir sa forme physique pour soutenir le 5ème mandat de Bouteflika parce qu’il y a déjà , en plus du FLN et du RND, beaucoup d’autres qui sont déjà sur la ligne de départ pour le marathon  » Bouteflika », y compris des partis islamistes ! Il y a beaucoup de concurrence ya dada Haddad , prépare toi pour ce que tu sais bien faire !

    17
    16
    Gatt M'digouti
    10 juillet 2018 - 16 h 02 min

    Le premier à lui faire el moubaya3a ! Âmr wa ta3aten ya moulay ! Win Rak ya Mouloud Mammeri ? Win Rak ya Ali moût wakef? Win Rak ya Amirouche ?

    10
    16
    Mazouzi
    10 juillet 2018 - 15 h 30 min

    voilà un analphabète trilingue devenu VIP, se réuni avec le patron des patrons Français et, je me demande comment peut-il notre VIP s’entretenir avec cette personnalité française et dans quel vocabulaire!
    ….

    21
    14
      Merzak
      10 juillet 2018 - 16 h 04 min

      Comment osez vous l’appeler analphabète? Lui il a fait la polytech et il a eu un diplôme d’ingénieur a l’âge de 16 ans. Puis il a eu son Master a MIT et enfin son PhD de Stanford. Il a même obtenu un MBA de Harvard. Sans lui et son génie l’industrie et l’économie algériennes seront caput!

      18
      14
        LOUCIF
        10 juillet 2018 - 16 h 43 min

        @Merzak , j’adore ! J’ai p…. de rire quand j’ai lu ton post !!!

        12
        14
        Gatt M'digouti
        10 juillet 2018 - 16 h 48 min

        A 12 ans il a traduit Saint Augustin, il s’est inspiré des ruines romaines pour ruiner le pays avec son comparse Sidi Said ! Au contraire de Rebrab Sidhoum qui lui investit en Algérie et crée des richesses et de l’emploi il a acheté un hôtel en Espagne …

        16
        13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.