L’ONM sur les «biens» des harkis : «L’Algérie ne cédera pas aux pressions»

harkis biens Algérie ONM
Macron avec des membres de la communauté harkie. D. R.

L’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) a affirmé hier à Alger que les menaces de sortir le dossier de restitution des prétendus biens des colons et des pieds noirs en Algérie et le retour des harkis au pays «ne serviront pas de moyens de pression et de chantage» contre l’Etat algérien. Dans un communiqué répercuté par l’APS, l’ONM a estimé que le dossier relatif à la restitution des prétendus biens des colons et des pieds noirs, évoqué à tout bout de champs par la partie française, «ne pourrait en aucun cas servir de moyen de pression et de chantage, eu égard aux grands sacrifices consentis par le peuple algérien durant la révolution».

Ces biens dont parlent les Français «ont été spoliés de leurs propriétaires légitimes par la force et en vertu de lois iniques», a indiqué l’ONM. L’Etat algérien a veillé à traiter ce dossier à travers la mise en place d’un système juridique qui a consacré le droit du peuple algérien à la restitution de ses biens spoliés, conformément à la légalité internationale qui «n’approuve pas la spoliation comme outil de confirmation du droit de propriété, aussi bien pour les individus que pour les Etats». «Le dossier des harkis a été clos définitivement pour l’Etat algérien et, par conséquent, il ne fera en aucun cas l’objet de chantage. C’est une question qui concerne la France seule et n’a aucune relation avec notre Etat», a-t-on martelé dans le communiqué.

L’ONM a rappelé «la position de l’Etat français vis-à-vis des Français qui ont choisi au lendemain de l’occupation de leur pays par les nazis, de coopérer avec l’occupant. Bien que plus de 70 ans sont passés, ils continuent à faire l’objet de poursuite et de sanctions outre leur privation de leurs droits civils». L’ONM a déploré le fait que certains responsables d’institutions françaises officielles «sont toujours nostalgiques de ‘l’Algérie française’ au point de revendiquer des droits illégitimes sur lesquels l’histoire à dores et déjà tranché».

R.N.

Comment (31)

    Anonyme
    12 juillet 2018 - 13 h 04 min

    nous devons rien aux colons qui ont on saisie des( bien) appartenant aux algériens par la violence ce qui fait qu on a fait que récupérer nos terres et ce que les envahisseurs on construis c est avec des finances issus de produits algériens
    et si parlé des dizaines de tonnes d or et d argent qui on était transférer en France, alors si on fait les comptes vous ne pourrez jamais vous acquittez ,,,mettez vous en sourdine pour votre bien




    3



    0
    Anonyme
    12 juillet 2018 - 5 h 21 min

    Les vrais Harkis sont entrains de détruire l’Algérie;mille milliards de dollars volatilisé;détournement;corruption généralisé;commercialisation de la drogue;justice aux enchères;abandon de nos malades;humiliation des vrais moudjahid;chassé hors pays les vrais patriotes;l’occupant coloniale a fait moins de dégats 132 ans que ces harkis en quelques années




    6



    56
    Mme CH
    12 juillet 2018 - 2 h 30 min

    Quels biens les mémères et les pépères……et où…??? En Algérie française…?? Ben oui, vos biens sont dans les boites d’archives puisque ce pays n’existe plus…Personne ne vous a dit de prendre la fuite après avoir mis le feu à plusieurs bâtisses, bibliothèques, etc..-(politique de la terre brûlée)-…..vous aviez trois ans pour demander la nationalité algérienne..!
    Est-ce qu’on ose parler d’un bien lorsqu’il a été spolié à ses propriétaires par la force…d’autant plus que ces Corneilles noires ont été indemnisées par FaFa qui est la seule responsable du malheur des uns et des autres…puisqu’elle a violé tous les droits internationaux en commettant des génocides et des crimes contre l’humanité, là où elle est passée..!?
    Une bande de voleurs et de criminels qui demandent leurs biens, ça, c’est la meilleure blague de l’année 2018…alors qu’ils devraient être jugés par un tribunal de Nuremberg bis pour « crimes contre la paix, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, ce dernier étant défini par « assassinat, extermination, asservissement, déportation… ou persécutions pour des motifs politiques, raciaux ou religieux »….et j’ajouterai à la liste des accusations: les enfumades, les tortures, le recours au Napalm, le pillage des ressources, les explosions nucléaires, chimiques et bactériologiques dont les effets sur l’homme et l’environnement persistent jusqu’à ce jour….!!! Au tribunal de Nuremberg ils ont estimé que « 6 millions de juifs » ont été tués (Bon..enfin)……en Algérie environ 8 millions de musulmans (99%) ont été tués… alors qu’est ce que vous attendez pour traduire les assassins devant le tribunal international…!!

    40 millions d’Algériens demanderont réparation à FaFa puisque tout le peuple algérien a été touché directement ou indirectement par les crimes contre l’humanité, les génocides, les exils -(puisqu’une partie d’algériens sont en Nouvelle Calédonie, au Vietnam, en Syrie..etc… et qui n’ont jamais connu leur pays d’origine, ni leurs familles..)-, l’immigration, les viols, les radiations, les spoliations, l’analphabétisme, la peste, le pillage des ressources naturelles….etc….et encore je ne parle pas des préjudices moraux, psychologique, culturels et religieux….!!!! Mais peut-elle réparer, les 8 millions d’algériens assassinés depuis 1830 jusqu’à 1966 et les années 90…??? Les veuves, les torturés, les amputés, les brûlés, les violés (es), les orphelins, les contaminés, les irradiés, les spoliés….etc….!!!!

    Ainsi, les Algériens demandent:

    1/ La restitution du trésor de la régence d’Alger qui a servi à renflouer les caisses de FaFa qui était au bord du gouffre social et politique à l’époque du roitelet Charles X…..d’ailleurs selon l’historien M.Emérit avait conclu en 1954 après une enquête de plusieurs années, que « l’histoire algérienne de la France avait commencé par un énorme pillage de trésors de la régence d’Alger », je vous invité à lire l’article intitulé: « Conquête et pillage du trésor de la Régence d’Alger en 1830 » (Djillali Deghrar, 24/08/2016)….Hé oui, Ali Baba et les 40 voleurs…!!!

    2/ Le paiement du prix du fer qui a servi à construire la Tour Eiffel (même la Tour Eiffel est algérienne)…

    3/ La restitution de Baba Merzoug, un canon de sept mètres qui est venu au jour à la fin des travaux de fortification de la ville d’Alger, en 1542. Fabriqué par un fondeur vénitien suite à la commande du pacha Hassan, qui avait succédé à Kheireddine, sa portée était exceptionnelle pour l’époque, 4.872 mètres, et un poids impressionnant de 12 tonnes. C’est une superbe pièce d’artillerie, unique en son genre qui avait été prise comme trophée de guerre et exposé en 1833 dans la cour de l’Arsenal militaire de Brest (France), les Voleurs lui ont même changé de nom, BaBa Merzoug s’appelle maintenant « la consulaire »……….

    4/ L’indemnisation et la prise en charge des Irradiés des Explosions Nucléaires, Chimiques et des Mines Antipersonnel, des amputés, des torturés, des veuves, des orphelins, des femmes violées, des familles des combattants (forcés) qui sont morts pour FaFa en Indochine, au Mexique, en France et un peu partout dans le monde, les familles des noyés dans la Seine le 17 octobre 1961…etc..etc…etc..etc…

    4/ Le nettoyage des sites nucléaires et des sites qui ont été utilisés pour les essais chimiques, biologiques et balistiques…La France doit communiquer les informations techniques indispensables pour mener efficacement l’opération de nettoyage. Concernant le retrait et les mesures d’évacuation des sites, il n’a été retrouvé aucune synthèse et aucun compte-rendu faisant allusion à l’état radiologique dans lequel les champs de tir ont été restitués. Au minimum, les sites du Sahara Algérien devraient bénéficier, au même titre que les sites polynésiens, du même traitement notamment en matière de système de surveillance, de sécurisation, des plans des lieux d’enfouissement des déchets radioactifs…A ce titre, la France devrait suivre l’exemple de la Grande-Bretagne qui a procédé à la réhabilitation des sites de ses essais effectués en Australie et les îles océaniques. C’est ainsi que la gestion globale des anciens sites d’essais reste à établir en s’appuyant sur le principe “pollueur payeur”. Le rapport préliminaire de l’expertise effectuée par l’AIEA, en 1999 et publié en 2005, atteste l’existence de zones contaminées au niveau des trois sites d’essais. De graves négligences ont été enregistrées dans la gestion des déchets sur les sites d’essais et les informations précises sur la nature, l’activité radiologique, le volume et la localisation des stockages de ces déchets doivent être rendus publiques par le ministère de la Défense Français comme il l’a déjà fait pour la Polynésie Française…

    5/ La restitution des crânes de vaillants combattants qui sont étalés dans leur musée de la nature…

    6/ La Restitution des archives, même si certains Harkis d’en haut ne voudraient pas qu’on ouvre les boîtes de Pandore…..

    Tout compte fait, ils ont l’Algérie dans leur moelle épinière, ils sont hantés par les châteaux en ruine où les fantômes dansaient le bal de minuit, c’est pour ça qu’ils ont des insomnies depuis le 19 mars 1962 et même avant…!!

    Mais bon, en attendant que la belle au bois dormant se réveille , dansons une autre valse et écoutons le chant du Rossignol et des Corneilles noires….!

    Par ailleurs, Valls et Ségolène Royal avaient dit (9arawhoum): « La France sans les Juifs de France n’est pas la France » et moi je leur dis: La France sans les algériens de France n’est pas la France car, c’est nos ancêtres qui ont reconstruit la France et c’est
    nos ancêtres qui ont payé un lourd tribu pour libérer la France avec ses juifs…!!




    58



    1
    Anonyme
    11 juillet 2018 - 23 h 06 min

    Et les tonnes d or et j en passé embarqué par de bourmont,les dettes de là cargaison de blé quand cette France mourrait de faim ce n est pas à rendre tous ça ?????




    10



    1
    El Hocine
    11 juillet 2018 - 20 h 55 min

    D’accord pour les biens de Harkis et les Pieds noir;réellement ce n’est pas leurs biens car ils l’ont spolie aux pauvres citoyens Algérien;mais pour les biens (héritage) des Fils de Chahid spolie confisqué par des députés FLN et leurs proches magistrats;c’est ça la reconnaissance envers ces héros qui ont sacrifie leur vie pour que l’Algérie soit libre est indépendante;meme la présidence de république et le ministère de la justice ferment les yeux,certainement occupé par le boucher chikhi




    9



    3
    Anonyme
    11 juillet 2018 - 20 h 55 min

    Si cela ne tenait qu’ à moi je céderai volontier un peu de notre territoire aux harkis et aux pieds-noir et ayant-droits pour leur permettre de réaliser leur rêve d’Algerie française…Un petit  » Harkistan  » qui aurait un statut particulier, relevant de notre Ministère de la Défense et où l’ANP pourrait à loisir exécuter ses exercices annuels de préparation au combat….




    3



    8
    Zalzale06
    11 juillet 2018 - 19 h 58 min

    Ils Laissent Volontairement Les Enfants De Harkis Dans La Misere
    En Vu De Les Démarcher Pour Réclamer Des Droits En Algerie
    Ils Vont Leur Inventer Qu’ils Ont Des Biens
    Ensuite Ils N’ont Qu’a Les Pousser a Y Croire




    12



    7
    Zalzale06
    11 juillet 2018 - 19 h 35 min

    Sur La Photo ils Sont Trop Jeunes Pour Etre Des Harkis
    Plutot Des Enfants De Harkis
    Leur Demande n’a Pas De Sens ?
    Avec De l’Argent On Peut Faire Dire n’inporte Quoi
    C’est Des Marionnettes




    10



    7
    Anonyme
    11 juillet 2018 - 18 h 37 min

    Les harkis et les pieds noirs realisent que l Algerie est penetrable aujourd’hui et encore plus dans le futur par le biais de ceux qui la gouvernent qui usent de tous les stratagèmes du simple soin medical a l achat de biens pour detourner l argent du peuple et alimenter les tresors de la France et de lEspagne nos anciens colons.
    Sauf miracle ou mou3jiza Nos dirigeants du futur voteront des lois pour restituer les » » biens «  »des harki et des pieds noirs de peur de se voir delester de leur rapines par leur maitres chanteurs et redevenir zawaili comme ils l etaient.
    SigneZORO. ..Z…




    54



    16
      Anonyme
      11 juillet 2018 - 19 h 47 min

      Les harkis sont l’Algérie ! ce sont des gens qui avaient refusé la tyrannie du FLN, c’étaient des gens courageux qui n’avaient pas peur de mourir quant il s’agissait de défendre leur dignité. Ils étaient 400 000 dont 300 000 armés sur une population indigène qui comptaient 9 millions c’est énorme ! si on réfléchit bien que sur ces 400 000 on avait uniquement des hommes ou quasiment que des hommes tous en âge de combattre. Su 9 millions on peut évaluer le nombre garçons à environ 4 millions les femmes étaient légèrement plus nombreuses. Sur ces 4 millions on peut évaluer le nombre d’enfant à environ 60 % après les compagnes de vaccinations le taux de mortalité avait chuté chez les indigènes y compris pendant la guerre. Il nous reste donc quelques 1,6 millions sur ce nombre on retrouve environ 0,6 millions de vieux ou de personnes handicapés.

      IL reste 1 million !! tout au plus ! sur ce million vous trouvez presque la moitié qui était ouvertement contre la tyrannie FLNesque le nombre de combattants FLN est connu avec grande précision [( le FLN avait déclaré par la voix de Ferhat ABbas 141 000 morts au combat et ce le 18 mars 1962) + 10 000 combattants de l’armée des frontière + les 4 000 survivants de l’intérieur + 4000 prisonniers] au total le FLN avait dans ses rangs de 54 à 62 moins de 160 000 combattants ceux qui restent peu nombreux mais plus nombreux que ceux du FLN étaient des mecs qui creusaient les tranchées la nuit pour couper les route sous la contrainte FLNesque et qui les rebouchaient la journée sous la contrainte de l’armée en espérant survivre à cette guerre le fameux civils qui payeront le plus lourd tribu avec plusieurs centaines de milliers de morts si quelques uns ont été assassinés par l’armée ou ses harkis l’écrasante majorité ont péri sous le couteau du FLN.

      Le jour quand on me répondra à cette question : pourquoi les harkis étaient aussi nombreux et pourquoi les plus féroces d’entre étaient déjà passé par le maquis avant de se rallier, et bien je m’inclinerai face à la version officielle du FLN héroïque et libérateur.




      9



      57
        anonimoi
        11 juillet 2018 - 21 h 02 min

        Une petite f……………… ose salir notre FLN historique




        9



        6
        Mme CH
        12 juillet 2018 - 2 h 59 min

        C’est FaFa qui les a jetés, après les avoir pressés, dans des camps d’internement, mais à chaque élection présidentielle, ces damnés de FaFa sont courtisés par ci et par là pour obtenir leurs voix….!! Quel hypocrisie..!

        Au Conseil des ministres du 25 juillet 1962, peu après l’indépendance de l’Algérie, lorsque Pierre Messmer, ministre des Armées, déclare: «Des harkis et des fonctionnaires musulmans, les moghaznis, se disent menacés, d’où des demandes qui viennent à la fois des autorités civiles et militaires. Il faut prendre une position de principe», De Gaulle répond: «On ne peut pas accepter de replier tous les musulmans qui viendraient à déclarer qu’ils ne s’entendront pas avec leur gouvernement! Le terme de rapatriés ne s’applique évidemment pas aux musulmans: ils ne retournent pas dans la terre de leurs pères. Dans leur cas, il ne saurait s’agir que de réfugiés! Mais on ne peut les recevoir en France comme tels que s’ils couraient un danger!».

        Le Premier ministre Pompidou ajoute alors: «Deux camps militaires ont été installés pour eux en métropole; ils sont submergés. Ces gens ne veulent pas travailler» et de Gaulle conclut: «Il faut les mettre en demeure de travailler ou de repartir.» Et alors, selon Peyrefitte, «plusieurs ministres baissèrent la tête».

        Le 31 janvier 1964, les préfets reçoivent du ministre des Rapatriés, François Missoffe une note où il est écrit: «Vous ne devez reloger les anciens harkis qu’après avoir relogé tous les rapatriés (c’est-à-dire les pieds-noirs) demandeurs de logement et particulièrement mal logés…»

        Ali Haroun, contacté par El Watan et ancien membre du Conseil national de la Révolution algérienne (Cnra) a déclaré : « En tant qu’Algériens, on n’a pas d’observation à faire sur la manière dont les harkis ont été accueillis en France dans des camps d’internement, ce sont des rapports franco-français. François Hollande sous-entend que les harkis ont été massacrés, là je dis que jamais l’autorité du FLN, en juin, juillet et août 1962, n’a autorisé ou invité les Algériens ou l’ALN à se venger des harkis. Au contraire. Jamais le FLN ou le GPRA[Gouvernement provisoire de la République algérienne] n’ont incité les Algériens à se venger de ceux qui ont aidé le colonisateur. […] Ces dépassements sont spécifiques aux pays qui ont connu des révolutions [comme] ces villageois français qui s’en sont pris spontanément aux anciens collaborateurs nazis.»

        Vous avez choisi la France pour une raison ou une autre, alors assumez votre choix et restez là bas…! Là-bas c’est aussi chez-nous..!




        55



        3
    Dzézaïr
    11 juillet 2018 - 18 h 36 min

    Ils ne manquent vraiment pas de culot c’est pieds noir et ces harkis.
    Ils ont tous les mains couvertes de sang
    d algériens et d atrocités et ils se bercent d’illusions en croyant avoir quelconque droit en Algérie.
    Mise à part d’être condamnés pour crimes de guerre , génocides et d’êtres tous condamné devant ce machin que l’ont surnomme CPI .
    Allez tous au diable avec vos chantages et revendications provocatrices.




    21



    9
    Anonyme
    11 juillet 2018 - 18 h 17 min

    La france a-t-elle rendu les biens à andré citroën condamné pour collaboration?




    102



    8
      le niveau
      11 juillet 2018 - 19 h 28 min

      ces fafa disent toujour
      fait se que je dit ne fait pas se que je fait …
      ils reste au gouvernement algerien de ne pas obeir or rien de les ecouter leur donne une chance donc qu ils ne ecoute pas et les met au oubliette.
      au harki : vos parents ont trahi l’algerie et les fils et filles des harkis veulent les biens de l’algerie ( traitre que vous ete)




      12



      4
    Anonyme
    11 juillet 2018 - 18 h 06 min

    C moudjahid ont raison,mais ils ne se prononcent jamais sur les qutres sujets qui intéressent le pays.




    6



    56
    Anonyme
    11 juillet 2018 - 17 h 41 min

    Moi je m en fout de ces harkis, ce qui m’intéresse et ceux qui m’empêchent de m’émanciper ces les nouveaux harkis qui ne veulent rien lâcher.




    18



    11
      Anonyme
      11 juillet 2018 - 20 h 27 min

      Ceux qui t’ont empêché de t' »anticiper » c’étaient bel et bien les authentiques du FLN hier comme aujourd’hui ! Le harkis ? non on ne peut pas tout leur mettre sur le dos.
      Les faux moudjahid ? certes mais c’étaient les signatures de vrais de vrais ! qui les avaient hissé à ce podium ! Pire la quasi totalité l’ont été après avoir versé une bonne partie de la pension qu’ils allaient toucher souvent avant même d’être reconnu. Des milliers de mecs avaient signé pour des faux ? ces authentiques du FLN je vous laisse le soin de leur mettre un qualificatif vous êtes bien d’accord qu’ils n’ont absolument rien à voir avoir le patriote ! Moi je les qualifie de parasites et de bandits.




      8



      6
    Anonyme
    11 juillet 2018 - 17 h 16 min

    Au lieu de cacher leur tête, ces harkis ont le culot de s’afficher.
    Le groupe de la trahison veut jouer aux patrons sur nos têtes.




    19



    11
    MOHAMMED BEKADDOUR
    11 juillet 2018 - 17 h 13 min

    Voici une suggestion d’ordre thérapeutique en faveur de Macron et ses Pieds Noirs et Harkis : L’état algérien, ses universités offrent bien des stages gaspillage en France à des étudiants et professeurs que seul l’Euro attire, qui reviennent en Algérie sans rien y ajouter DE BON… J’ai assisté une fois à Tlemcen à la réunion des Anciens Condamnés à Mort du temps Pieds Noirs Harkis, un de ces Anciens a dit : « Et si c’était à refaire, je suis là, nous le referons ». Refaire quoi ? Chasser les voleurs de plus voleurs anti musulmans ! Bon, d’accord lorsqu’un voleur au nom à consonance musulmane vole un musulman au nom à consonance musulmane, c’est une suite de l’histoire de La Cleptomanie Sur Terre, le combat continue jusqu’à ce que La Terre revienne enfin à Son vrai Propriétaire, Allah Allah ya les Pieds Noirs ya les Harkis, et vos clones, vous êtes Les Vrais Condamnés à Mort !




    7



    14
    impartial
    11 juillet 2018 - 17 h 09 min

    Beaucoup font preuve d’une ignorance légitime concernant cette période de l’histoire de l’Algérie, il n’y avait pas le bien d’un côté et le mal de l’autre!
    C’est pourquoi, il faut faire un effort intellectuel pour revister les faits et ne pas juger globalement des choix, une histoire et les interêts financiers colossaux.
    A ceux qui pour argument n’ont que l’insulte et l’invective je demande de fiare preuve de modération et de reflexion, la roue tourne et les renversements sont plus qu’imprévisible.




    10



    70
    Tinhinane-DZ
    11 juillet 2018 - 17 h 04 min

    Dans ce cas, Macron doit restituer à l’Allemagne tout le territoire français qui a été occupé par les Allemands en 1942… ON parle bien Allemand dans la région de l’Alsace, jsuqu’à date !!

    Gardez vos HARKIS et laissez l’Algérie en PAIX




    82



    8
    Tinhinane-DZ
    11 juillet 2018 - 16 h 44 min

    La France et ses mauvaises cartes contre l’Algérie ??
    Les migrant clandestins
    Les Harkis
    Le makhzan et ses drogues
    C’est quoi la prochaine carte du Casino de l’Élysée ??




    29



    8
    Moskosdz
    11 juillet 2018 - 16 h 36 min

    Quels biens avaient-ils les harkis en Algérie? la France coloniale a exploité leur misère dont le plus riche parmi eux ne possédait même pas une chèvre.




    78



    11
      Anonyme
      11 juillet 2018 - 17 h 26 min

      Il s’agit peut-etre des anciens caids qui ont fuit en 62 pour échapper au chatiment après les mefaits qu’ils avaient commis dans leurs patelins….comme les descendants du Bachagha Boualem qui voudraient récupérer leurs terres nationalisées par Boumedienne




      53



      7
    Anonyme
    11 juillet 2018 - 16 h 29 min

    La Plupart Des Harkis Sont Morts
    Les Enfants De Harkis réclament a La France De Les Sortir De Leur Misére
    Mais C’est Pas Pour Demain
    Ceux Qui Revendiquent Sont Des Escrocs Qui Veulent Encore Se Servir De Leur Lacheté
    Pour Prendre Pied En Algerie
    Certains Politique Profite Du Soit Disant Demande Des Harkis
    Mais Ces Harkis Ne Demande Rien ils Attendent De Mourir Dans La Honte




    73



    10
    Nourredine
    11 juillet 2018 - 16 h 22 min

    Qur l’ONM arrête ses mensonges,,,,, lisez les dispositions du décret législatif relatif à l’activité immobilière 93 03
    DISPOSITIONS TRANSITOIRES ET FINALES
    Art. 27.- Les actes administratifs d’attribution, de location ou de cession
    des ex-biens vacants, établis conformément à la législation qui leur était
    applicable, ne sont pas invalidés du fait de l’annulation des actes et
    décisions à l’origine du classement desdits biens en tant que biens vacants.
    Pour toute cession réalisée en application de la loi n° 81-01 du 7 février
    1981 modifiée et cmoplétée susvisée, l’administration n’est tenue qu’au
    versement à l’ancien propriétaire du montant du prix réel de la vente,
    augmenté le cas échéant, de la contre-valeur des réducations consenties par
    l’Etat aux ayants droit et des intérêts légaux encourus.
    Pour les occupants légaux à titre de locataires, leur droit au mantien dans
    les lieux est opposable à l’encien propriétaire qui succède ainsi à la
    qualité de bailleur assumée par l’organisme ou le service public détenteur du
    bien.
    Art. 28.- Le présent décret législatif et notamment les dispositions des
    articles 21 et 24 ci-dessus seront précisés, en tant que de besoin, par voie
    réglementaire.
    Art. 29.- Les opérations de promotion immobilières, engagées dans les
    conditions et formes prévues par la loi n°86-07 du 4 mars 1986 susvisée,
    bénéficient des dispositions du présent décret législatif, sauf droits aquis
    des parties et des tiers.
    Art. 30.- Nonobstant les dispositions de l’article 29 ci-dessus, toutes les
    dispositions contraires au présent décret législatif sont aborgées, notamment
    la loi n°86-07 du mars 1986 susvisée.
    Art. 31.- Toute infraction prévue et réprimée par le code pénal et dont les
    faits constitutifs résultent de l’inobservation de l’une des dispositions du
    présent décret législatif est sanctionnée par la peine correspondante, avec
    application de droit des circonstances aggravantes lorsque les faits ont
    pour auteur le promoteur.
    Art. 32.- Le présent décret législatif sera publié au journal officiel de la
    république algérienne démocratique et populaire.
    Fait à Alger, le 1er mars 1993.
    Ali




    6



    9
    TADJ MOHAMED
    11 juillet 2018 - 16 h 21 min

    Tous ceux qui collaborent avec l ennemi sont des traîtres donc ces harkis sont passibles de la peine de mort en Algérie qu ils viennent il seront servis.




    20



    10
    صالح/ الجزائر
    11 juillet 2018 - 15 h 45 min

    …..
    Les Harkis demandent reconnaissance et réparation à la France , et non à l’Algérie – la mère patrie qu’ils avaient trahie .
    Au lieu de défendre les criminels et les traitres , la France doit honorer ses dettes envers l’Algérie et les Algériens




    72



    11
    DYHIA-DZ
    11 juillet 2018 - 14 h 55 min

    Les Algériens n’ont fait que récupérer leurs biens volés par les colons français et leurs alliés ( les harkis).
    Ces harkis savent-ils que l’Algérie est indépendante depuis 1962, je crois que non.




    56



    10
    Kahina-DZ
    11 juillet 2018 - 14 h 50 min

    Mais c’est quoi cette logique des Harkis ?
    Ces harkis ont bien choisi leur camp, alors qu’ils assument jusqu’au bout.
    L’Algérie existe depuis des millénaires, les colons français se sont accaparés de l’Algérie en 1830.
    De quel patrimoine français parlez vous ????




    48



    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.