Rumeurs

Hamel été
L'ex-directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel. ©sidali New Press

Par Sadek Sahraoui Cet été, contrairement aux précédents, s’annonce moins pénible pour les médias. Il s’entend que la remarque vaut pour le factuel. La presse n’aura pas trop, en effet, à se triturer les méninges pour trouver des sujets dignes d’être servis à ses lecteurs. Il y a déjà l’éclatement de cette grosse affaire de saisie de cocaïne qui passionne tant elle a fait déjà tomber pas mal de gens importants. Et l’intérêt est qu’il ne se passe pratiquement pas un jour sans qu’il y ait un élément nouveau.

Du pain béni pour les journaux et autres sites internet d’information qui, en cette période de l’année, ont donné pour habitude de se rabattre sur l’actualité des plages ou de sortir leur boule de cristal pour essayer de deviner à quoi pourrait ressembler la rentrée sociale. Non, cette année, le problème de sujets ne se pose pas. Il y en a même à profusion.

Quand bien même il y n’aurait pas eu l’affaire dite du «Boucher», il resterait la présidentielle de 2019, la question du logement ou encore le dossier sensible de la révision de la politique de subvention du gouvernement. Tous ces sujets ne sont d’ailleurs pas moins intéressants que le premier. Mais incontestablement, c’est effectivement cette histoire de cocaïne qui suscite le plus d’intérêt, surtout que la justice pourrait encore attraper d’autres gros poissons dans ses filets.

Dans les chaumières comme dans les rédactions, tout le monde se demande d’ailleurs s’il y a un lien de cause à effet entre cette tentative d’importation de cocaïne et la série de limogeages qui vient de toucher certains secteurs. Les deniers limogeages en date sont ceux du chef de la Sûreté de wilaya d’Oran et celui du patron du CPA, une banque publique.

Ces départs étaient-ils déjà programmés ? Est-ce là le simple fait du hasard ? Personne ne le sait vraiment. Il faut dire que le silence des responsables des secteurs concernés a déjà contribué à faire le lit à d’innombrables rumeurs. S’agissant de l’affaire de la cocaïne en elle-même, la justice est aussi restée muette depuis la dernière conférence de presse de Tayeb Louh. En l’absence d’éléments concrets, là aussi tout le monde suppute. Et des explications, il y en a parfois qui n’en ont ni queue ni tête. La rumeur a même placé des personnalités dans le collimateur de la justice et envoyé d’autres en prison alors qu’elles ne sont liées ni de près ni de loin à cette scabreuse affaire.

Le mystère qui entoure tous ces événements fait certainement l’affaire des médias qui y voient là un moyen de tenir l’opinion en haleine et donc de faire du chiffre. C’est à la limite légitime. La question qui se pose maintenant est de savoir s’il est bien raisonnable et productif de laisser encore longtemps la rumeur mener ce qui s’apparente à une purge et faire elle-même justice.

S. S.

Comment (6)

    MELLO
    11 juillet 2018 - 23 h 24 min

    La rumeur est la clé de toutes les solutions, pour ce pouvoir, aux véritables problèmes. Malheureusement pour eux, L’Algérien à une capacité de vision et d’analyse suprieure à la moyenne mondiale. Dès qu’une affaire est mise sur le terrain des médias, le citoyen lit entre les lignes en assayant de deviner ce qui se cache derrière. Toutes les affaires balancées durant les périodes estivales ne sont, en réalité, que de la fumée opaque qui cache un malaise au sein de l’équipe qui gouverne ce pays. Tous les limogeages ainsi que toutes les désignations se font dans un flou total ,à l’image de la gestion de cette rente depuis 1962. Le citoyen n’est jamais mis au  » parfum » de toute cette histoire.

    9
    3
    Algerien révolté
    11 juillet 2018 - 18 h 15 min

    Le probleme pour les tenants de la rente et de la predation c’est qu’ils se sont entourés de leur proches et leurs enfants , quand le cyclone soufflera peut etre il emportera tout sur son passage adieu veaux vaches et cochons .ma yaghad fel oued ghir hdjarou .

    7
    5
    Zalzale06
    11 juillet 2018 - 10 h 13 min

    C’est Quoi La Contribution :
    Lettre Abdou Semmar ?
    La Page ne s’affiche Pas ( Erreur 404 ) ?

    2
    9
    Zaatar
    11 juillet 2018 - 8 h 01 min

    Qu’est ce qu’on a dit? C’est dans l’intervention de zaatar dans l’article du limogeage du Directeur du CPA.
    On a écrit ceci: « 10 juillet 2018 – 7 h 40 min
    Une des forces du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation est qu’il ne divulguera jamais les véritables raisons où les véritable dessous de tout événement dans le pays. Ainsi on ne saura jamais pourquoi les choses se sont déroulées comme ci plutôt que comme ça. Dans un siècle peut être seront mises a jours toutes ces raisons. »
    Aussi, le convoi des rumeurs, et les supputations des un et des autres ne viendront que renforcer une politique d’un régime enraciné par la force du vouloir monopoliser la rente. Cela cadre totalement avec les effets que le régime veut bien observer dans le comportement de notre société.

    9
    9
    Vangelis
    11 juillet 2018 - 7 h 40 min

     » L’homme est un animal qui comme le lapin s’attrape par les oreilles. « 

    14
    9
    Widor
    11 juillet 2018 - 6 h 49 min

    Pas de fumée sans feu,dire que nos dirigeants sont innocent à cette affaire de cocaïne c’est Non et Non,juste quelques petites preuve,comment ce fait-il un simple modeste boucher analphabète puisse avoir autant d’influence et de connaissance au plus haut de l’État,Ministres et autres,comment ce fait-il un modeste boucher puisse avoir autant d’argent en très peu de temps,comment ce fait-il qu’il avait le monopole pour l’importation de viande,et la flagrant délit sans les services secrets Américains et espagnol ce trafic continuerai à empoisonné nôtre population,quand même on peut pas faire avaler toutes ces preuves à une population prises en otage,ou sont ils les vrais coupables,certainement loin de tout soupçon

    29
    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.