Driencourt : «L’heure est venue de faire de notre histoire partagée une force»

France Driencourt
L’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt. New Press

Par Hani Abdi – L’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, a appelé à faire de l’histoire commune entre l’Algérie et la France une force d’avenir.

Dans un discours à l’occasion de la célébration du 14 Juillet, l’ambassadeur de France en Algérie a affirmé que «l’heure n’est ni au bilan ni à celle de l’évaluation», estimant que l’année a été riche pour «les relations algéro-françaises». «Elle a été marquée par la visite, en décembre, du président de la République, Emmanuel Macron, qui y a délivré un message fort. Nous pouvons, je crois, nous réjouir que la génération à laquelle il appartient s’affirme pour donner un nouveau souffle aux relations entre nos deux pays», souligne Driencourt pour qui la «génération Macron» et celles qui suivent, en France, «sont légitimes pour s’estimer libérées». «C’est même, peut-être, leur devoir historique. Car s’il n’est jamais question d’oublier notre passé commun, à la fois passionnel et tumultueux, l’heure est peut-être venue de faire de notre histoire partagée une force», affirme l’ambassadeur.

Driencourt considère que cette belle amitié de demain, «elle est en germe aujourd’hui». «Au-delà des mots et des idées, notre labeur quotidien, à nous autres qui agissons dans le temps long, est de la faire grandir en portant des projets concrets», souligne-t-il, espérant que «pas à pas, nous voulons contribuer à ce que nos cultures et nos langues dialoguent toujours davantage, pour qu’Algériens et Français, en particulier les jeunes générations, apprennent ou réapprennent à parler ensemble, parce qu’il n’y a de richesses que d’hommes, et qu’ils ont tant à partager».

L’ambassadeur de France en Algérie a également appelé à «porter loin notre regard», tout en gardant un œil «pour notre histoire». Driencourt évoque la Coupe du monde pour parler des liens forts qui lient les deux pays. «A la veille d’une finale de Coupe du monde de football, comment ne pas évoquer 1998, les deux buts de Zidane, c’était un 12 juillet, et cette équipe de France dont tout le pays était fier de la diversité ? Zidane, idole commune à l’Algérie et à la France, est le symbole que nos deux pays peuvent encore rêver ensemble et produire des destins qui rassemblent. Et, puisque l’histoire se répète, nous aurons demain notre finale, vingt ans plus tard, et nous aurons demain notre idole commune, ce jeune Kylian Mbappé, qui, au-delà de rassembler par son talent, rassemble par ses origines française, camerounaise et algérienne !»

L’ambassadeur de France en Algérie insiste donc sur le rassemblement qui constitue donc, pour lui, «une tâche et un devoir».

H. A.

Comment (25)

    Anonyme Utile
    17 juillet 2018 - 13 h 08 min

    Le peuple Algérien était un peuple civilisé et la majorité des Algériens savaient lire et écrire avant l’invasion de l’Algérie, par l’armée d’occupation barbare et sauvage française, en 1830, comme en témoigne un grand historien Britannique.

    Le précédent colonisateur barbare turc a passé un deal avec le colonisateur français encore plus barbare que lui, sur le dos du peuple Algérien, en échangeant l’Algérie contre une partie de la Syrie que les turcs occupent à ce jour.
    La Turquie avait trahi le peuple Algérien en brûlant auparavant toute la flotte de guerre Algérienne et en empêchant par tous les moyens l’Algérie de constituer une armée pour se défendre.

    La turquie avait également aidé l’armée barbare et sauvage française à occuper l’Algérie.

    Si ce n’étaient pas ces multiples très hautes trahisons simultanées de la turquie à l’égard de l’Algérie, JAMAIS, JE DIS BIEN JAMAIS, l’armée d’occupation barbare et sauvage française, n’aurait occuper l’Algérie.

    Les emfumades des généraux français nazis de l’armée d’occupation barbare et sauvage française avant les nazis Allemands ont inspiré Hitler lui-même dans sa solution finale, lors de la 2ème guerre mondial, que le monde entier connaît.

    Ceci étant rappelé pour remettre les choses dans leur contexte.

    Monsieur l’ambassadeur, vous refusez de nous restituer les crânes de nos héros et résistants, qui vos ancêtres ont décapités après leur mort et exposés au musée de l’horreur de paris. Vous refusez de nous restituer nos archives et nos œuvres d’art …, que les généraux de l’armée d’occupation barbare et sauvage française, ont volé et qui se trouvent dans vos musées …

    Vous refusez de réparer les préjudices matériels qui sont énormes, que vos ancêtres ont fait subir à l’Algérie et au peuple Algérien, à ce jour.

    Vous refusez de retaurer une partie très importante de la Terre Algérienne, contre laquelle vous avez commis un crime contre l’humanité suite à vos essais nucléaires criminels, à ciel ouvert au Sahara. Cette Terre est contaminée p)ar la radioactivé, qui a tué la vie sous toutes se’s formes et pour des millions d’années, ; dans cette région.

    Vous refusez de reconnaître les crimes abominables de l’armée d’occupation barbare et sauvage française, de 1830 à 1962.

    Et vous refusez de demander pardon au peuple Algérien.

    Quand à vos propos, «L’heure est venue de faire de « notre » histoire partagée une « force». » Plusieurs compatriotes, qui se comptent par millions et je m’inclus dans le lot, les ont déjà jugés très mal placés. Vos propos ne passeront jamais en Algérie.

    Mme CH
    17 juillet 2018 - 2 h 09 min

    Mr L’ambassadeur (2 fois, ça n’arrive qu’en Algérie), il est vrai que vous êtes né 10 mois avant le déclenchement de la Guerre de Libération Nationale, mais je vous voudrais bien savoir si vous êtes fier de vos ancêtres qui se sont lancés tête baissée dans une politique génocidaire parsemée de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité plus abominables les uns que les autres contre le peuple algérien…..Comment expliquez-vous cela..?? On aimerait bien connaître votre avis, avant de nous lancer dans le vide….que pensez-vous de ces énergumènes qui sont venus soi-disant nous sifilisser euhhh pardon civiliser… alors commençons :

    « Dans la nuit du 6 au 7 avril 1832, la tribu des Ouffia fut exterminée près d’El-Harrach (Maison-Carrée) par le gouvernement du duc de Rovigo. A ce moment, Pellissier de Reynaud affirmait : « Tout ce qui vivait fut voué à la mort ; tout ce qui pouvait être pris fut enlevé, on ne fit aucune distinction d’âge ni de sexe. Cependant l’humanité d’un petit nombre d’officiers sauva quelques femmes et quelques enfants. En revenant de cette funeste expédition, plusieurs de nos cavaliers portaient des têtes au bout de leurs lances et une d’elles servie, dit-on, à un horrible festin. » ».

    « En 1844, le général Cavaignac procéda à l’enfumage de la tribu des Sbéahs pour obtenir leur reddition. Décrivant cette « opération », le général Canrobert écrivait : « On pétarada l’entrée de la grotte et on y accumula des fagots de broussailles. Le soir, le feu fut allumé. Le lendemain quelques Sbéahs se présentèrent à l’entrée de la grotte, demandant l’aman à nos postes avancés. Leurs compagnons, les femmes et les enfants étaient morts. » ».

    « En 1845, dans le Dahra, devant les difficultés à réprimer une insurrection menée par un jeune chef maraboutique surnommé Boumaza, le colonel Pélissier décida d’enfumer les Ouled Riah. Ceux-ci s’étaient retranchés par centaines dans des grottes de montagnes. De grands feux furent allumés et entretenus devant les issues des grottes. Loin d’être un acte isolé, l’« enfumade » des Ouled Riah fut encouragée par le gouverneur général d’Algérie, le maréchal Bugeaud, qui ordonna au colonel Pélissier d’employer cette méthode le 11 juin 1845 : « Si ces gredins se retirent dans leurs cavernes, imitez Cavaignac aux Sbeha. Fumez-les à outrance comme des renards/ » « .

    « Quelques semaines après l’« enfumade » des Ouled Riah, le colonel de Saint-Arnaud fit procéder à l’emmurement d’autres membres de la tribu des Sbéahs : « Alors je fais hermétiquement boucher toutes les issues et je fais un vaste cimetière. La terre couvrira à jamais les cadavres de ces fanatiques. Personne n’est descendu dans les cavernes ; personne… que moi ne sait qu’il y a là-dessous cinq cents brigands qui n’égorgeront plus les Français. Un rapport confidentiel a tout dit au maréchal simplement, sans poésie terrible ni images. » ».

    « La chasse à l’homme fut le titre de l’ouvrage du Comte d’Hérisson . Dans ses Lettres, le lieutenant-colonel de Montagnac évoquait clairement son projet exterminateur : « Tous les bons militaires que j’ai l’honneur de commander sont prévenus par moi-même que, s’il leur arrive de m’amener un Arabe vivant, ils reçoivent une volée de coups de plat de sabre. » (6). Face à la résistance algérienne, l’anéantissement et la déportation étaient les solutions proposées par Montagnac : « Voilà, mon brave ami, comment il faut faire la guerre aux Arabes : tuer tous les hommes jusqu’à l’âge de quinze ans, prendre toutes les femmes et les enfants, en charger des bâtiments, les envoyer aux îles Marquises ou ailleurs ; en un mot en finir, anéantir tout ce qui ne rampera pas à nos pieds comme des chiens… » « . Tous les passages sont référencés…!

    Quelle horreur…!! Partager une histoire odieuse avec vous….jamais….!! A suivre

    Anonyme
    16 juillet 2018 - 18 h 13 min

    Le speech de l’Ambassadeur Driencourt : «L’heure est venue de faire de notre histoire partagée une force»

    Notre réponse à l’Ambassadeur Driencourt : «L’heure est venue de répondre de notre histoire imposée par la force (coloniale)»

    Anonyme
    16 juillet 2018 - 18 h 08 min

    « L’heure est venue… », dit-il. Qu’est ce qu’ils font ch… avec leur arrogance, ils décident quand tuer les gens chez eux et ils décident quand ils veulent réécrire l’histoire et ils décident comment vendre leurs salades avec des mots trafiqués. Lâchez-nous les baskets, on s’en fout de votre avis. On s’en fout !

    Anonyme
    16 juillet 2018 - 17 h 43 min

    imaginer ce pouvoir tombe! on verra plus sur nos journaux ce genre de gueules!.

    TSLF
    16 juillet 2018 - 13 h 31 min

    Il est temps de virer Xavier Driencourt, de récupérer le Parc Selzer pour les habitants d’Alger et de faire de villa des Oliviers un hôtel rentable qui fasse rentrer des devises, d’annuler le projet scélérat avec Peugeot et de transitionnel celui de Renault vers une marque allemande ou japonaise.
    Il est temps de mettre un terme a la présence française en Algérie qu’elle soit commerciale, diplomatique, industrielle ou autre.
    Le monde est vaste.
    TOUT SAUF LA FRANCE -TSLF-

    Tin-Hinane
    16 juillet 2018 - 8 h 53 min

    « Notre passé commun à la fois passionnel et tumultueux » quel culot ! et c’est tout ce qui vous reste Mr l’ambassadeur: le culot et le mensonge. Nous n’avons rien partagé avec vous, rien ! la France a envahi l’Algérie avec une violence et une brutalité peu commune, inhumaine et l’Algérie après 132 ans d’occupation criminelle a réussi à vous foutre dehors, voilà ce que nous avons partagé. Nous n’avons pas d’histoire commune, ni culture commune en fait nous n’avons rien en commun avec une nation d’assassins, de menteurs, de voleurs, de spoliateurs. Et vous continuez dans le crime, que faites vous exactement au sahel ? qu’avez vous fait en Libye, en Syrie et votre complicité avec les juifs contre les palestiniens, mais la liste de vos forfaits est bien trop longue.

      Anonyme
      16 juillet 2018 - 12 h 51 min

      Impeccable, Dieu bénisse le ventre qui t’a porté. Il faut parler cash et dénoncer leur blabla à chaque fois avec des arguments historiques. Merci. Notre salut c’est notre patriotisme pour notre pays. C’est encore plus cinglant et porteur quand ce sont les Algériennes qui le disent. Merci encore.

      Rayah
      16 juillet 2018 - 19 h 27 min

      Un grand MERCI. Je n’ai pas besoin d’intervenir car vous avez tout dit dans votre message. Il ne me reste qu’a applaudir et a vous saluer.

    Farid1
    15 juillet 2018 - 23 h 42 min

    A chaque fois ils nous sortent un nouveau baratin « histoire partagée ».
    Non Monsieur ….C’est dangereux pour nous d’oublier…. Vous nous ferez encore plus de mal si on oublie….
    Vous êtes fait comme ça… On n’a pu vivre ensemble pendant 132 ans… prenez votre chemin …On prend le nôtre

    Tahar Ghomri
    15 juillet 2018 - 23 h 39 min

    On ne peut partager quoi que ce soit avec une nation qui en a opprimé une autre, 132 ans durant.
    On ne peut partager l’histoire avec une nation qui considère le colonialisme comme un bienfait.
    On ne peut partager l’histoire avec une nation qui perpétue une politique de domination et d’exploitation directement ou indirectement sur le sol africain.
    On ne peut partager quoi que ce soit avec une nation qui ne respecte pas les lois internationales en allant bombarder des nations souveraines : Lybie, Syrie.
    On ne peut partager quoi que soit avec une nation qui s’acoquine comme cul et chemise avec un massacreur d’enfants et d’adolescents palestiniens.
    On ne peut partager quoi que ce soit avec une nation qui traite si mal sa population issue de ses anciennes colonies, sauf le temps d’une coupe du monde.
    On ne peut partager avec une nation qui historiquement ne pense qu’au partage des richesses et des biens des autres nations.
    Pour partager une histoire, il faudrait que la France ne soit plus cette nation impérialo-colonialiste, et çà ce n’est pas demain la veille.

    Anonyme
    15 juillet 2018 - 23 h 31 min

    Parfaitement d ‘ accord et en phase avec le commentaire signé par Anonyme 18h26 . Tout est dit .
    Magistral !

    Anonyme
    15 juillet 2018 - 23 h 23 min

    Commencez par demander pardon au peuple algérien pour tout le mal que vous lui avez fait subir et à ce moment on parlera de l’avenir… Le peuple algérien n’a rien à monnayer avec la france contrairement aux politiques qui ont besoin du quitus français pour prendre ou garder le pouvoir…..A défaut de demander pardon ayez au moins le courage de reconnaître vos torts envers le peuple algérien…..

    ANTI VISA
    15 juillet 2018 - 19 h 42 min

    ce qui est ridicule , c’est que la France nous a forcément légué sa langue et une partie de sa culture, mais aujourd’hui , nous oppose à un obstacle administratif de taille qu’on appelle honteusement « visa » !
    aviez vous remarqué que les algériens perdent au fil des années et à pas de géant cette langue pourtant tellement usitée autres fois …
    dans quelques années , les algeriens parleront à 99% leur vraie langue : l’Algerien , tout comme le français parle le français , les italiens l’italien , les espagnols l’espagnol , les anglais l’anglais , les allemands l’allemand …etc .

    YA FIRENSA !
    15 juillet 2018 - 19 h 14 min

    DEMAIN vous réserve une belle surprise, Excellence… Vous pensez vous en tirer à bon compte, mais Ô France le jour des comptes….

    L'opium et le bâton !
    15 juillet 2018 - 18 h 37 min

    Il ne peut pas ne pas avoir lu ce que vient de dire Marine Le Pen, (Voir article .AP), nous sommes donc toujours à « L’opium et le bâton »…Ya Ali ya Ali…

    benchikh
    15 juillet 2018 - 18 h 30 min

    Mr l’ambassadeur Xavier Driencourt ,notre excellence ,on peut dire que la France ne dort pas sur ses oreilles ,elle a un caractère dynamique de voir les choses stratégiquement. l’UE c’était son idée pour faire face à l’empire Anglo-Saxon et pour neutraliser la machine Allemande et faire fondre les états membres sous la tutelle de l’Elisée pour défendre une logique protectorat qu’elle a autant besoin. Elle cherche de faire un mur loin de l’Europe, ou elle habite ,avec ses complices locaux pour préparer sa défense(économique,politique,militaire, »soldats ») à l’aide de ces pays immergés .Mr l’ambassadeur , la France ne pense qu’à elle ,il y a qu’une règle qui fonctionne en Europe , »si tu n’es pas fort ,tu seras bouffé par les forts ».On a ici deux chemins différents, qui ne se rencontrent jamais .

    Anonyme
    15 juillet 2018 - 16 h 47 min

    Il est temps effectivement de passer à une autre phase car les liens sont trop étroits entre les deux pays.
    les franco algériens sont très nombreux et représentent une bonne partie de la population française .
    Ils vibrent autant pour la France que l Algérie,ne les frustrons pas de ce double amour.
    L Allemagne et la France ont bien réussi à travailler ensemble malgré un3 histoire sanglante.
    La majorité des algériens à moins de 50 ans et n a pa vécu la colonisation,leur regard sur la France dépendra de la qualité des relations entre les deux pays.

      Anonyme
      15 juillet 2018 - 18 h 02 min

      Les franco-algériens ne vibrent pas autant pour la France que pour l’Algérie, c’est faux. Pas mal ton entourloupe sentimentaliste, mais c’est une pitoyable manipulation. Ils vibrent majoritairement pour l’Algérie : les racines ont plus de pouvoir, car elles définissent leur identité réelle et familiale. D’autant que ces franco-algériens sont maltraités constamment et ostracisés par le système médiatico-politique français. Cela leur donnera une connaissance de ce qu’ont pu subir leurs ancêtres durant la colonisation française : pour laquelle il n’y a ni oubli, ni pardon.

      Que Driencourt parle d’histoire partagée… et l’on nage dans le scepticisme le plus complet. Désormais la guerre totale contre le peuple algérien que fut la colonisation française en Algérie, ils l’habillent du mot ampoulé « histoire partagée »… A-t-on déjà vu le crime être pris pour un partage ? Ils sont forts en blabla, juste en blabla. Ils savent enfumer les gens, au propre et au figuré.

      Il nous faut aller vers d’autres pays : l’Allemagne, l’Angleterre, la Russie, l’Italie. La France doit être notre passé dans tous les secteurs, notamment le domaine de l’intellect des nôtres. C’est à ce prix que la décolonisation sera pleinement achevée.

      Anonyme
      15 juillet 2018 - 18 h 26 min

      Nos parents, nos grands-parents, nos prédécesseurs sur six générations ont vécu cette histoire. Il vous appartient de renier l’histoire des vôtres (votre prose ne sonne pas algérienne, mais particulièrement manipulatrice, tentant de noyer le poisson avec des mots doucereux), je ne renierai jamais l’histoire des miens et nous sommes l’écrasante majorité dans cette attitude. Allez faire vendre bagout ailleurs. La France n’a pas d’histoire partagée avec nous, mais une histoire de violence, de crimes, de tromperies, d’expropriations, de déportations et de déplacements contre la population algérienne, avec pour finir un génocide dans le solde historique.

        Anonyme
        16 juillet 2018 - 0 h 01 min

        Alors pourquoi quand il s agit des arabes et des turcs vous ne réagissez pas de cette façon ?
        Et pourtant ils ont agi comme tous les colonisateurs,ils ont tué ,assassine,fait payer des impôts,spolié les algériens de leurs biens durant toute leur occupation.
        Que vous vouliez ou non,il y a beaucoup de Franco algériens qui aiment leurs deux pays et voudraient être utiles aux deux….vous n avez pas à le nier,
        l histoire à fait que des algériens se sont exilés et maintenant nous sommes à la deuxième et troisième génération d enfants ayant cette double appartenance culturelle qui est une richesse.

          Anonyme
          16 juillet 2018 - 12 h 57 min

          Les turcs ont été une colonisation, idem pour les arabes, mais ce n’est pas le sujet du jour. A moins que cela ne vous a pas échappé. Quand aux franco-algériens, il suffit que les patriotes prennent les commandes de tout le pays et vous verrez que l’écrasante majorité répondra à l’appel de la terre de leurs ancetres. Ceux qui ne viendront pas sont ceux qui sont précisément utiles qu’à Fafa et que nous ne voulons pas. Cela nous arrange en tant que nation. La diaspora algérienne en France est patriote et choisira comme un seul homme l’Algérie en cas de souci. C’est une certitude. Seuls les mous comme toi n’ont aucune conscience familiale et historique. Le mieux que tu aies à faire c’est de chanter ton amour pour Fafa dans les sites identitaires, tu seras remis à ta place et on te fera comprendre que tu n’es rien pour eux. La diaspora nous appartient, car ce sont nos enfants, le fruit des entrailles de familles algériennes. Un papier humain ne remplacera jamais les racines. Seuls les mutants, comme toi, croient aux papiers administratifs.

      Non
      16 juillet 2018 - 6 h 05 min

      Parole d’un naturalisé.
      Quant aux Franco algériens ils vibrent pour l’Algérie.

        Anonyme
        16 juillet 2018 - 11 h 00 min

        N importe quoi!!! Donnez leur à choisir et vous allez voir!!!
        Même les imams algériens émigrés ne veulent pas revenir quand ils sont expulsés,ils font tout pour rester en France.
        Ils aiment la racine de leurs parents mais ils aiment autant le pays où ils sont nés!!

          Anonyme
          16 juillet 2018 - 13 h 02 min

          Ne perds pas ton temps ici pour nous donner tes états d’âme sentimentaux. Nous connaissons les maltraitances que subissent les franco-algériens H24. Ces maltraitances sont une bonne chose quand on voit loin, cela leur sera une piqûre de rappel sur l’état d’esprit de la Fafa à l’égard de tout ce qui est algérien. Ce site est pour les patriotes algériens, d’Algérie ou de la diaspora, pas pour les mutants énamourés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.