Une pétition pour la libération du militant de la cause berbère Salim Yezza

Cour Yezza
Salim Yezza sera présenté à la cour de Ghardaïa. D. R.

Par Hani Abdi – L’arrestation du militant de la cause berbère dans les Aurès, Salim Yezza, a fait réagir les défenseurs des droits de l’Homme et les activistes politiques.

Alors que le concerné vient d’être transféré à Ghardaïa pour être présenté au procureur de la République, une pétition a été lancée pour exiger sa libération. «Salim Yezza, natif de T’kout, a perdu son père la semaine passée. Résidant en France, il s’est rendu en Algérie pour assister aux obsèques de son paternel. A son arrivée, il avait été accueilli par une délégation de militants. A son entrée sur le territoire national, il ne lui a été signifié aucune poursuite à son encontre», souligne-t-on d’emblée, précisant que «c’est au moment d’effectuer la procédure inverse, celle de quitter le territoire pour retourner dans son pays de résidence, qu’un mandat d’arrêt lui a été opposé».

«Aurait-il commis un quelconque crime durant sa semaine de présence sur le territoire algérien ? Le mandat d’arrêt, daté du 10 juillet 2018, émane du parquet d’une ville où il n’a pas mis les pieds. C’est le procureur de Ghardaïa qui demande son arrestation pour ‘’incitation à la violence’’», ajoute-t-on dans le même texte de la pétition.

«Comme nous tous, il a dénoncé la violence des nouveaux conquérants, les fatihs wahhabites dont le régime algérien craint les chefs et ignore les appels à la guerre civile», souligne-t-on dans le texte de la pétition, rappelant dans ce sillage les «faits d’armes» de Mohamed Ali Ferkous, qui «apostasiait les populations mozabites».

«Si la justice a des reproches à lui faire pour ses prises de position en 2014, pourquoi a-t-elle attendu le 10 juillet 2018 ?» s’interroge-t-on.

H. A.

Comment (4)

    yves LORIETTE
    30 juillet 2018 - 15 h 52 min

    où signe t-on ? Donner un lien svp, merci

    Yves Loriette

    Anonyme
    15 juillet 2018 - 21 h 31 min

    Quand la commission de l’ONU demanda des explications à notre représentant sur les violations variés et multiples des droits de l’homme; à la question des violations contre Tamazight, il répondit : tout le peuple algérien est amazigh, mais quand un algérien rappelle à ce pouvoir son identité amazigh ou soutien une population amazighophone opprimée, ils font appel à leur justice aux ordres.
    Honte au colonialisme arabo-baathiste qui s’offusque que les sionistes oppriment les palestiniens mais font autant pour le peuple algerien qui revendique son authenticité.
    Maintenant mon message aux juges aux ordres, craignez dieu car ces puissants du moment ne vous seront d’aucun secours quand vous serez entre ses mains. De même qu’ils ne vous seront d’aucun secours quand leur fin, proche, permettra au peuple et à l’histoire de vous juger à votre tour.

    25
    8
    vrirouche
    15 juillet 2018 - 19 h 22 min

    Je ne sais pas où signer, mais il y aura certainnement beaucoup de monde à le faire. Mon devoir est d’exprimer mon entiere solidarité à tous ceux qui sont victimes de la justice arabe. Quand on sait que meme Abane a eu droit à l’épitete de traitre, et combien de traitres assassins sont élevés à hommes d’Etats, on se réjouit de ne pas etre dans les rangs de ceux qui occupent clandestinement le pouvoir.

    33
    10
      Kamel
      16 juillet 2018 - 21 h 46 min

      Justice arabe? Vous voulez plutot parler d’injustice arabe?

      2
      2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.