Igor Beliaev explique pourquoi l’Algérie achète «beaucoup» d’armes russes

Armes Russie
L'armée de l'air algérienne est dotée de Su-30 de fabrication russe. D. R.

Par R. Mahmoudi Dans un entretien à l’agence Sputnik, paru lundi, l’ambassadeur de Russie en Algérie, Igor Beliaev, explique pourquoi l’Algérie achète «beaucoup» d’armes russes depuis des années. Selon ce diplomate, la situation au Proche-Orient et les conflits armés dans les pays voisins (Mali et Libye) sont les deux raisons principales qui font que l’Algérie achète la moitié des armes russes exportées vers l’Afrique.

«La coopération militaire et technique est un domaine clé de nos relations. Cette situation s’est créée à l’époque de la lutte du peuple algérien pour l’indépendance […] où la Russie a joué un très grand rôle», affirme l’ambassadeur. Et d’enchaîner : «Ces derniers temps, cette coopération ne cesse de se développer sur l’initiative des autorités algériennes, en raison, probablement, de la situation actuelle au Proche-Orient et en Afrique du Nord», a-t-il indiqué.

A la question de savoir si Moscou et Alger pourraient œuvrer ensemble pour «le perfectionnement d’armes», le diplomate russe a estimé que tout était possible, «si les deux pays manifestaient leur intérêt».

Sur la question de la coopération entre les deux pays dans la lutte contre le terrorisme, l’ambassadeur de Russie à Alger dira : «Des foyers terroristes se sont formés dans de nombreuses régions du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord en raison de la politique irréfléchie de certains pays qui cherchent à renverser les régimes qui ne leur conviennent pas. Les terroristes migrent d’une région à l’autre et présentent une menace pour la sécurité de l’Algérie et de la Russie. Voilà pourquoi nos deux pays luttent ensemble contre le terrorisme. L’Algérie a rejoint la base des données sur les terroristes élaborée par le Service fédéral de sécurité russe (FSB)», a-t-il annoncé.

Interrogé sur ses contacts avec le chef d’Etat algérien, le diplomate russe rappelle avec moult détails une rencontre de la délégation russe conduite, en janvier dernier, par le secrétaire du Conseil de sécurité russe avec le président Bouteflika. «La rencontre a duré près d’une heure, raconte-t-il, et l’ambiance a été très amicale. Nous avons discuté de la situation régionale et des relations bilatérales. Le Président algérien aime notre pays, notre culture, il  connaît les œuvres des célèbres écrivains russes. Et les entretiens se sont ainsi tenus dans une ambiance très chaleureuse. Au moment de nous séparer, le Président nous a fermement serré la main à tous», a conclu l’ambassadeur.

R. M.

Comment (16)

    missile
    19 juillet 2018 - 18 h 34 min

    la seul est vraie force ou tu te fait respecter.l arme nucléaire point barre.

    Felfel Har
    18 juillet 2018 - 23 h 37 min

    Correction: lire … »équipements de vision nocturne… ». Merci!

    2
    1
    Gatt M'digouti
    18 juillet 2018 - 21 h 43 min

    Quoiqu’on dise , quoiqu’on fasse, BLADI l’Algérie se paye elle même ses armes pour défendre ses frontières. Elle ne se fait pas entretenir comme une prostituée pour avoir des joujoux de pacotille !!!!!

    9
    6
    MELLO
    18 juillet 2018 - 21 h 27 min

    Algérie – Russie , deux pays les plus grands de leur continent. Une longue histoire lie ces deux pays. En effet, déjà en 1956 , le PCUS et le FLN entretenaient des relations de fidélité sans faille. Le parti communiste s’était engagé à aider l’Algérie lors de la révolution , non seulement avec de l’armement ce qui chiffona la France, mais par la devise des droits des peuples colonisés à disposer d’eux mêmes. C’est ainsi qu’en 1958, les soviétiques proposent une solution négociée entre les deux pays. En 1960 , l’URSS reste le premier pays à avoir reconnu le GPRA, suivie par la Chine. Boumedienne ,Ministre la Défense Nationale, s’est résolument tourné vers ce pays afin de développer les relations dans le domaine militaire. D’ailleurs les accords de 1963 n’ont jamais été divulgués, ni en volume ni en nature de l’armement. Ce n’est que quelques années après que cet accord d’achat fut payé par des produits électroménagers sortis des usines de l’ÉNIÈM et de l’ÉNIÈ.
    Aujourd’hui, la Russie de Poutine reprend le flambeau de l’ex URSS pour garder l’Algérie en pays ami. Dans la nature sociale des deux peuples , on note une similitude avec une prépondérance accordée à la famille où les parents et grands parents rentrent dans la sacralite’. Le peuple Russe défend scrupuleusement le rôle de la famille dans la société. Dans le domaine militaire, cette Russie presente l’armement le plus fiable au monde et l’Algérie ne s’est pas trompée. …pour une fois.

    4
    1
    karimdz
    18 juillet 2018 - 20 h 17 min

    Le matériel russe a évolué et devient de plus en plus performant, l ère Poutine a été un tournant pour l ex urss qui était bien en retard. Aujourd’hui, meme des pays habituellement clients des états unis, se tournent vers la Russie pour acquérir des armes.

    Ceci dit, l Algérie si elle est un gros acheteur de la Russie, à cause des liens historiques, mais aussi par choix stratégique, les armes étant plus sures, n en a pas moins diversifié ses sources d achat notamment auprès des allemands et des italiens (frégates, helicoptères etc…)

    Notre pays a aussi décidé de faire le pari de mettre en place une industrie militaire, qui satisferait nos besoins, assurerait un certain transfert de technologie, mais aussi sur le plan économique, offrirait des milliers d emploi aux algériens. Notre pays fabrique des munitions, du matériel de transport, des chars, des corvettes… Mais elle ambitionne de développer des partenariats notamment avec la russie et d autres pays comme l afrique du sud, dans le domaine de l avionique, drones, missiles etc.

    12
    5
    VIVE LA RUSSIE !!!
    18 juillet 2018 - 19 h 10 min

    VIVE LA RUSSIE !!! Ne pas oubliez que la Russie à fait de belle chose pour notre indépendance et elle à effacé nos dettes !!!!

    14
    6
    Ch'ha
    18 juillet 2018 - 18 h 59 min

    J’ai lu … plusieurs articles sur le fait que le pays avait remis au goût du jour le matos militaire russe avec ingéniosité, machallah.
    La Syrie a dégommé l’entité sioniste avec du matériel militaire russe désuet.
    Bref, j’aime la Russie et je souhaite que le pays développe plus de partenariat notamment scientifique etc
    Les ambassadeurs et experts russes du Moyen-Orient parlent l’arabe couramment ça donne déjà le ton quand une anti-arabe ultrasioniste Nicole Guedj a dit sur le Quai d’Orsay qu’avant (comprendre l’infiltration sioniste dans l’appareil étatique français) « c’était une maison bourrée d’arabes », se félicitant des « partenariats » sionistes exclusivement, une sioniste pure jus qui d’ailleurs est venue au bled dans les bagages de Macron.

    9
    6
      Anonyme
      18 juillet 2018 - 21 h 47 min

      La Syrie a dégommé Israël?
      Mashallah!!!
      Avec quels soldats et quels aviateurs?
      Ceux qui se sont couchés devant l’avancée des Daeschistes?

      5
      1
    Djazairi
    18 juillet 2018 - 18 h 17 min

    Ce diplomate fait son boulot : trouver toutes les raisons pour nous fourguer une quincaillerie guerrière ! Un budget armement qui tourne au bas mot autour de 10 milliards $ depuis 15 ans. Certes , c’est le prix à payer pour la sécurité du pays , mais c’est lourd .à noter également : aucun débat pour dégager une politique de défense populaire .ne serait ce pas le sens à donner à RADP?

    9
    10
    ALERTE
    18 juillet 2018 - 16 h 40 min

    La menace est à l’interieur du pays, nous avons des traitres et des agents occidentaux et arabes du golf qui vont créer des troubles aux moment des élections pour prétexté la présence des militaires étranger comme la France etc…les mêmes qu’en Syrie et avec leurs terriristes chérie Al nosra (Qui pour la France fesaient du bon boulots), casque blanc, Daech etc…..ALORS QURVEILLONS NOTRE TERRITOIRES CONSTRUISONSBDES.MURS, ET SOYONS SOUDÉ ET UNIS COMME PENDANT LA GUERRE D’ALGÉRIE !!!!!

    14
    6
    Markus
    18 juillet 2018 - 13 h 51 min

    Ok, mais l’Algérie achète aussi « US » voir évidemment « Made in Europe », mais pourquoi ne pas changer d’avions de chasse en équipements européens comme les Euro-Fighrers , les Rafales français, F35 ; F22 Lockeed Martin,…

    10
    39
      Mohand Ennagh
      18 juillet 2018 - 15 h 27 min

      Je vois à cela deux raisons principales :
      1- Russie et Algérie sont des alliés stratégiques de longues dates : elles sont toutes deux des pays gros exportateurs de gaz. Tous deux sont non alignés sur les politiques de l’UE de la GB et des USA et ont des visions très proches dans beaucoup de dossiers.
      2- Acheter aux … ou aux yankees équivaut à se mettre une fusil sur la tempe et leur donner la gâchette dans leurs mains ; Ils ne manqueront pas de faire pression sous n’importe quel prétexte (voir la pression avec les visas et les ONG pour forcer la création de camps de rétention en Algérie).
      3- (celle-ci est une raison bonus) : la Russie a besoin de soutien pour faire face au bloc de l’Ouest, elle a donc intérêt à ménager l’Algérie et ne pourra pas faire pression trop fort.

      30
      5
      Felfel Har
      18 juillet 2018 - 16 h 28 min

      Pendant la décennie noire, les USA et les pays européens ont refusé de nous vendre des lunettes de vision nocturne (night goggles) détectrices de chaleur humaine, ce qui auraient permis à nos soldats de débusquer les terroristes cachés dans les forêts et de nous préserver de la peste verte. Nous avons appris une leçon. Live and learn! Salutations!

      25
      4
    Anonyme
    18 juillet 2018 - 13 h 44 min

    L’ami de mon ennemi est mon ennemi. Ce dicton fort simple et jamais démenti explique pourquoi l’Algérie n’achètera jamais des équipements offensif ou défensif chez les pays soutenant Israël. Du matériel de transport ou logistique en quantité réduite peuvent éventuellement être acquis auprès de ces pays, mais sans plus.

    20
    10
    Zaatar
    18 juillet 2018 - 9 h 30 min

    Monsieur l’Ambassadeur de Russie en Algérie, Monsieur Igor Beliaïev, qu’est ce que j’aurais voulu monter (ou même piloter) dans un SU35 MKA… je resterai toujours admiratif devant cet extraordinaire appareil…

    50
    13
    zad
    18 juillet 2018 - 7 h 51 min

    comprendre: nous ne voulons pas un changement de.Cap politique de nos amis algériens c-a-d maintenir les achats d’armes voire.même.les perfectionner

    33
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.