Le chef des renseignements généraux limogé : Lahbiri veut effacer l’ère Hamel

DGSN Mustapha
Le nouveau patron de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), le colonel Mustapha Lahbiri. ©Abdenour/PPAgency

Par R. Mahmoudi Le nouveau patron de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), le colonel Mustapha Lahbiri, a limogé, mardi, le chef des renseignements généraux de la police, Djilali Boudalia, apprend-on de sources concordantes.

Djilali Boudali occupait auparavant le poste de porte-parole de la DGSN et avait marqué son passage par ses interventions dans les médias publics, notamment à la Radio nationale.

Ce changement opéré dans la hiérarchie de la DGSN intervient quelques jours après les nominations de nouveaux chefs de Sûreté des wilayas d’Alger, Oran, Tlemcen et Tipaza. Des décisions qui préludaient un vaste mouvement dans ce corps de sécurité, depuis l’avènement du colonel Lahbiri en remplacement du général Abdelghani Hamel, mis à l’écart dans des conditions troubles. De nombreux observateurs de la scène nationale avaient prévu, en effet, une «purge» autrement plus vaste devant toucher tous les hauts cadres réputés proches de l’ex-patron de la DGSN.

A ce rythme, il faut donc s’attendre à d’autres changements dans les prochains jours au niveau de la DGSN et, sans doute aussi, dans d’autres corps de sécurité, comme celui de la Gendarmerie nationale, suite à la nomination d’un nouveau commandant à sa tête, le 9 juillet dernier.

Ces deux derniers jours, deux autres mouvements importants ont été annoncés. Le premier, ordonné par le chef de l’Etat, concerne le corps des magistrats, et le second, décidé par le directeur général des Douanes, touche essentiellement les directions régionales des Douanes au niveau de vingt-trois wilayas.

Si les motifs de tous ces changements en cascades ne sont pas explicités, il est acquis qu’ils sont, en partie, induits par l’affaire de la cocaïne saisie au port d’Oran, le 30 mai dernier.

R. M.

Comment (18)

    Mustapha- Chakib
    19 août 2018 - 19 h 24 min

    Tout à fait ! Si Merbah est irremplaçable, une énorme perte pour notre pays. Allah Yerham Chouhada.

    Intoxiquer l'Ennemi !
    19 juillet 2018 - 10 h 22 min

    Contribution…
    ON nous parle de la lutte entre clans, nous serions donc à l’ère de la Djahilya, de la lutte farouche entre tribus et clans familiaux, L’Histoire répète les histoires, et le salut ne peut émaner que de ceux qui ont tiré les leçons, pas de ceux qui juste tirent l’épée de son fourreau, qui dégainent… « Vous étiez des ennemis et vous êtes Frères par La Grâce d’Allah », (Coran))… Qui sauvera ce bateau en dérive !!!. La division peut être un subterfuge pour l’ennemi d’El Jazaïr, mais faut-il que ce soit réellement une fausse division, il faut peut-être cuisiner le problème, un savant dosage entre fausse et vraie division pour intoxiquer à mort l’ennemi de ce watan !

    3
    1
    Anonyme
    19 juillet 2018 - 9 h 43 min

    Vous pouvez dire ce que voulez quand voulez ou voulez, Nous solta el 3oulia en continus a se remplir les poches en devise avec les milliards disparus,,,,, Vous faire quoi ?

    Spartacus
    19 juillet 2018 - 8 h 34 min

    Vous nous parliez toujours de l’argent du pétrole, mais où est passé l’argent du gaz ??? Dans l’atmosphère!!!

    3
    2
    Widor
    19 juillet 2018 - 6 h 51 min

    C’est que des mesurettes impossible de faire de l’ordre lorsque la devise nationale d’un pays est la corruption et les trafics impunes

    Anonyme
    19 juillet 2018 - 5 h 20 min

    Ce dictateut c’est la France !

    2
    4
    Anonyme
    19 juillet 2018 - 5 h 18 min

    Pourquoi le pouvoir ferme l’oeil sur des personnes réfugie en Europe en particulier en Belgique et en Allemagne travaillant avec l’ennemi Marocain

    5
    4
    Ali-El oujdi
    19 juillet 2018 - 5 h 13 min

    C’est une scène théatrale ou le scenario est connu juste par ses propres comédiens;il faut absolument faire oublie l’importation de poison par nos corrompus dirigeants; et tout les moyens sont bon,a qui le tour

    6
    1
    الهوارية في كندا
    19 juillet 2018 - 4 h 07 min

    Les limogeages ont été fait pour écarter les protagonistes candidats au cinquième mandat afin de les salir pour qu’ils ne puissent plus flâner dans les salons d’honneur du palais présidentiel.
    Mais ceux qui étaient débarqués de leurs hautes fonctions, peuvent toujours se représenter pour candidater. Sinon, l’Algérie est devenue une dictature et nul n’a le droit à la parole sauf le dictateur!!!!
    Mais qui est ce dictateur?

    6
    2
    Anonyme
    18 juillet 2018 - 16 h 45 min

    Doré n’avant, avant de mettre quelqu’un ou de promouvoir un poste à responsabilité aussi important dites nous l’heureux élu appartienne a quelle tribu si il est algérien d’ou tombe t’il???

    15
    VERITÉ ABSOLU !!!!
    18 juillet 2018 - 16 h 34 min

    Ces limogeages de l’arnaque de la COCAÏNE est dans le seul but d’écarter les personnes comme HAMEL qui sont intègre pour le 5 ème mandats Francais en Algérie !

    12
    10
      Kamel
      19 juillet 2018 - 9 h 20 min

      Un hamel candidat virtuel? Voilà une folie et une hérésie politique. Lui même avec l’ivresse du pouvoir (ses portraits affiches dans les structures de police, protocole pratiquement présidentiel dans ses déplacements…)s’est laissé prendre dans ce piège et a véritablement cru étant lui même imbu avec un statut de rêve. C’est un personnage virtuellement fabriqué et amplifié par la presse et les médias lourds. Il ne peut assumer correctement les fonctions de wali. Vous verrez dans le temps le massacre qu’il a causé au sein de la sûreté nationales.

    Lghoul
    18 juillet 2018 - 16 h 30 min

    Qu’il est facile de mettre les gens dehors ! C’est le plus simple “travail” du monde. Il va évidemment s’entourer de gens de chez lui comme toutes les institutions du pays se privatisent.

    17
    PREDATOR
    18 juillet 2018 - 14 h 04 min

    KASDI MERBAH Allah yarhmou nous manque terriblement

    82
    5
    Nour
    18 juillet 2018 - 11 h 05 min

    Ce Lahbiri a quel age ? C’est bien de changer mais quoi ? Peut-on faire du neuf avec du vieux ou c’est juste comme d’habitude une histoire de maquillage.Nous avons connu H.Boumediene lui etait honnete et quelques uns aussi mais qui etaient moins mediatises. Mais aujourd’hui le changement ne peut etre reel que s’il enfante une transparence et un vrai sang neuf avec les valeurs universelles basees sur la competence et la rigueur et non sur la dilapidation des richesses de la nation Algerie qui en a bien besoin.

    34
    10
    Anonyme
    18 juillet 2018 - 10 h 49 min

    Tout est opaque en Algérie !!! On met en pâture des gens sans savoir si vraiment ils sont accusés de malversations,d incompétence,de tout autre chose ou d un nettoyage d un clan par rapport à un autre mais qu on soit informé ,nous le petit peuple…
    Car souvenez vous quand il y a eu la foudre qui est tombé sur certains cadres dirigeants d entreprises qui se sont retrouvés en prison ,sans aucune raison parfois,sauf pour cacher une autre opération qui était de brader les entreprises nationales et les offrir à nos actuels milliardaires qui les ont payé au dinar symbolique…
    A quand la verite et seule la vérité ?
    L histoire de la cocaine n est que l arbre qui cache la forêt des prédateurs !!!!

    38
    2
      Gatt M'digouti
      18 juillet 2018 - 11 h 47 min

      OUI je me rappelle de cette époque ou OUYAHIA avait lancé l’opération mains propres. Il a terrorisé nos cadres dirigeants, les a embastillés et après 3 ans de détention préventive, ils ont été libérés avec un non lieu ! ONACO, SNTA , EL HADJAR je crois et bien d’autres ! l’inquisition dans toute sa splendeur et son horreur ! ça avait brisé net l’élan progressiste des cadres dirigeants et après commença l’opération restructuration qui a donné maintenant des zones industrielles désertes dignes d’un film western et l’apogée du container avec importation de la poubelle de l’Europe . Si Allah te pardonne moi non !!!!!

      61
      2
        Anonyme
        18 juillet 2018 - 13 h 00 min

        Nos responsables sont champions dans la désertification de l’Algérie au point où aucun entraineur de foot ne veut venir en Algérie.
        Le bosniaque a opté pour l’Égypte.

        28

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.