Les islamistes d’Ennahda rejettent la proposition de Mokri

Mokri, Ennahda
Le MSP voit rejeter sa proposition par un parti de la mouvance islamiste. New Press

Par R. Mahmoudi – Au moment où le projet lancé par Mokri pour le consensus national bat son plein, à travers des rencontres organisées avec des partis de l’opposition, et d’autres programmées avec ceux de la coalition gouvernementale, le porte-parole du mouvement islamiste Ennahda, Mohamed Hadibi, annonce la décision de son parti de ne pas y adhérer.

Dans une déclaration à la presse, lundi, ce dirigeant du parti fondé par Abdallah Djaballah, considère que l’initiative du MSP «porte en son sein les germes de sa propre mort». Il estime que, comme toutes les précédentes initiatives similaires, celle-ci est vouée à l’échec parce qu’elle n’émane pas d’un débat politique collectif, reprochant à la direction du MSP d’avoir choisi de faire cavalier seul.

Pour Mohamed Hadibi, la quasi-totalité de ce genre d’initiatives servent «des objectifs particuliers et des agendas partisans et personnels». N’appréciant pas la rencontre entre Abderrazak Mokri et Amara Benyounès, au siège du MSP, le porte-parole d’Ennahda pense qu’aucune forme d’alliance avec les partis d’obédience laïque n’est possible.

A noter que la direction du MSP, sous la conduite de son président, a rencontré lundi, une délégation du FFS au siège de ce dernier. Une rencontre qui s’inscrit dans le cadre des consultations engagées par le parti islamiste pour la mise en œuvre de son projet pour le consensus national.

Selon des sources concordantes, le MSP préparerait actuellement une rencontre avec la direction du FLN dans les prochains jours.

R. M.

Comment (3)

    Anonyme
    24 juillet 2018 - 17 h 34 min

    Les complices du pouvoir corrompus ne sont pas d’accord entre eux;chaqu’un essaie de négocié sa part de gateau;ils n’ont rien de l’islam a part le mot;ce sont des bandits opportunistes recherchant leurs intéréts et rien d’autres

    1
    1
    Lamari mehd
    24 juillet 2018 - 12 h 42 min

    Tot ou tard,la guerre sera déclarer et ouverte entre les progressistes,et les islamistes rétrogrades en Algérie, ce n’est plus qu’une question de temps,la Presidence de bouteflika n’a fait que retarder cette échéance.
    L’Algerie ce pays qui a payer plus du million et demi de martyres,pour recouvrer liberté,n’acceptera jamais de tomber sous la domination de la secte arabo-islamiste,qui est bien pire que le colonialisme lui-meme,car elle est infiltrée dans la société,comme un virus qui la ronge de l’interieur..l’arabo-islamisme a fait de l’Algerien,un abrutis,hypocrite,lache,qui est arrivé a detester son propre pays….plus que la crise economique,plus qu’une guerre classique,plus qu’une famine,le virus islamiste,qui a fait de l’Algerie un desert culturel,un pays invivable,infrequentable..pourra s’il n’est pas eradiquer,conduire a la disparition pure et simple de ce pays..attention..attention..attention…n’oubliez jamais les 250.000 martyres morts pour que la democratie,meme diminuée..Vive!

    5
    2
    MELLO
    24 juillet 2018 - 10 h 34 min

    Ennahda est tombe’ dans son propre communique’ , car s’il veut eviter le consensus , il signe sa propre disparition. Mais a vouloir ouvrir trop les yeux ,ces islamistes croient en leur unique possibilite’ de gouverner seuls. A ces gens , je dirais que l’Algerie n’est pas et ne sera pas une republique islamique. Le courant democrate et moderniste est bien plus fort que cet tendance retrograde, et si certains pensent le contraire, c’ est cette peur de se faire agresser qui poussent le citoyen vers cette tendance: barbe et khamis pour les hommes, hidjab et nikab pour les femmes.

    7
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.