Le conflit s’aggrave entre l’homme d’affaires Issad Rebrab et le pouvoir

Rebrab
Le patron de Cevital Issad Rebrab. New Press

Par Karim B. – Le torchon brûle plus que jamais entre le pouvoir et le magnat de l’agroalimentaire Issad Rebrab. Le patron de Cevital mène une contre-offensive à travers son journal contre les blocages dont il se dit victime. Issad Rebrab dénonce des «mains occultes» qui œuvreraient à freiner son activité industrielle par le biais d’entraves bureaucratiques dont il soupçonne qu’elles sont d’ordre politique.

Les démêlés du richissime homme d’affaires ne datent pas d’aujourd’hui. En 2016 déjà, Issad Rebrab déclarait à la chaîne de télévision Berbère TV qu’il était «très habitué à [leurs] embûches et à [leur] acharnement» en parlant de l’administration, donc du pouvoir. Face à ses déboires à Béjaïa, où il a maille à partir avec les autorités locales en raison d’un litige au port de la ville, des nombreuses manifestations ont eu lieu dans cette wilaya pour réclamer que «justice soit faite» et que les projets entravés soient débloqués.

Dans sa déclaration faite en 2016, Issad Rebrab affirmait qu’il allait «continuer à se battre». «Ils ont essayé de nous bloquer plusieurs projets industriels qui auraient pu participer à la création d’emplois et de richesses en Algérie», s’était-il plaint. Depuis, rien ne semble avoir changé dans le rapport conflictuel entre l’homme d’affaires et les autorités publiques.

C’est à Skikda que de nouveaux problèmes ont surgi, selon le quotidien Liberté, propriété d’Issad Rebrab, qui évoque des «forces occultes qui dictent leur loi». «Plus d’une année et demie après le début de son bras de fer engagé avec le désormais ex-patron du port de Béjaïa, récemment promu, Cevital, premier groupe privé algérien, se heurte à de nouveaux blocages à Skikda», écrit le journal du patron qui a fait fortune dans le rond à béton. Issad Rebrab, pour qui l’affaire est éminemment politique, interpelle «la classe politique au premier chef».

Issad Rebrab regrettait, dans sa déclaration de 2016, que tous ces blocages empêchent son groupe de «dégager plus de 35 milliards [de dollars] d’exportations hors hydrocarbures».

Que cache cette guerre entre celui dont on disait un moment qu’il ambitionnait de se présenter à l’élection présidentielle et le pouvoir qui affirme, pourtant, encourager les investissements privés nationaux ?

K. B.

 

Comment (48)

    Séhab
    28 juillet 2018 - 16 h 36 min

    c’est une HONTE!!! honte à vous messieurs les harkis les nouveaux colons
    de l’algérie! un vrai algérien ne mettrait pas les battons dans les roues à un algérien qui veut investir et créer de l’emplois dans le pays!!!!

    qui va vous croire maintenant que vous êtes des vrais algériens et que vous et
    travailler pour l’intérêt de l’Algérie des algériens!!? moi pas du tout!!!!

    6
    2
    Anonyme
    27 juillet 2018 - 20 h 03 min

    Issad Rebrab n’est pas Haddad.
    Comparez le parcours des 2 hommes. Y’a pas photo. Rebrab reçoit des prix à chaque foire économique,sans compter les entreprises étrangères ( France, Italie) qu’il a redressées, et le nombre d’emplois qu’il a pu sauvegarder dans ces 2 entreprises,(12250 chez Brant,et 750 chez Luchinni). Sa dernière technologie,une technologie capable de l’eau ultra-pure, est une véritable bénédiction pour le pays, notamment pour l’industrie pharmaceutique, l’agroalimentaire, et pourvle forage des hydrocarbures.
    Par ailleurs,la filiale de verre réflexion- autonettoyant de Cevital Rebrab,la MFG, grande entreprise africaine confirmée, a contribué à baisser la dette de l’importation à la hauteur de 9%,et a engendré quelques 30 millions d’euros pour le pays.
    Alors, il est où le problème avec Rebrab,n’était-ce ces blocages bureaucratiques? Une honte!
    C’est Rebrab qui devrait être à la tête du FCE, et non ce Haddad. Qu’a-t-il donné ce Haddad au pays, depuis qu’il est à la tête de cette institution ?

    10
    Lghoul
    27 juillet 2018 - 14 h 09 min

    La franc-maconnerie et les gangs ont pénétré toutes les sphères et les rouages pour créer un système maffieux et compliqué et prêts a sacrifier tout le peuple et le pays pour des gains faciles.
    Le but de la drogue ? Gain facile puis empoisonner les jeunes pour que personne ne puisse se plaindre ou les remettre en cause pour ensuite s’accaparer de tout. La même chose dans tous les autres domaines. Ou sont les bouchouareb, chekib, bedjaoui et compagnie ? Volatilisés.
    C’est pour cette raison qu’ils ont horreur des fils du pays et de ceux qui voudraient redresser notre pays et notre économie. Ces gens sont liés a une fraternité internationale qui n’a ni religion, ni pays et ni nationalité.

    9
    2
    Rayes Al Bahriya
    27 juillet 2018 - 12 h 19 min

    Où va l’Algérie.
    Un régime oligarque qui détruit le pays Algérie.
    Terrible destin.

    9
    1
    El Che
    27 juillet 2018 - 11 h 59 min

    @hrire: on parle d’un sujet bien precis et ma contribution a porté sur ce sujet! Maintenant boutef, khalifa, boumediene …et je ne sais quoi encore, c’est autre chose. Ce p… de rebrab n’est pas meilleurs que les gens que vous avez cité. Il est seulement une facette des clans qui sucent le pays. Moi ce que je lui demande c’est de regler ses problemes avec le clan qui a pris le dessus actuellement sans meler le peuple (que vous appellez par mepris peuplade) et sans l’embarquer dans des aventures perilleuses.
    Ps: de grace n’utilisez pas ce ton malin on me parlant genre il faut se renseigner avant de dire n’importe quoi .. etc
    Je vous pose juste une question: qu’est il arrivé a l’encg?

    58
    7
    Lghoul
    27 juillet 2018 - 11 h 48 min

    Pour être simple et clair, Rebrab n’arrange pas les dessous de table des mafiosos.
    Rebrab est synonyme de diminution de l’importation donc de la corruption et des 15% a payer.
    Le sieur bedjaoui s’appelle même “Mr 15%”.
    Donc Rebrab est un obstacle et un frein pour le vol des devises du peuple; il derrange donc trop.
    En plus, quelqu’un qui crée des emplois est une personne qui va réduire la misère donc la dépendence des miettes et surtout de l’idolatrie.
    La mafia voudrait maintenir la populasse au niveau du sol et surtout dans l’ignorance pour avoir seulement deux cadeaux: Idolatrer et passer son temps a la mosquée pour parler de youm mil kiyama. Le reste, les “investissements”, les voyages, la bonne vie, la suisse, c’est pour eux. Y a la drogue, la religion et l’idolatrie qui sont les 3 ingrédients pour dominer un peuple et on les a tous les trois. Un peuple qui attend la mort, accepte sa condition de pauvre et a toujours peur car il ne pourra plus réfléchir et ne sait pas comment réfléchir.
    Leur seul problème qu’ils y a beaucoup qui ont passé les filets et continuent a passer les filets religieux et démagogiques tels que les chansons du disque rayé de Hib franca, les harkis, les BHL etc etc.

    9
    4
      Anonyme
      27 juillet 2018 - 16 h 03 min

      @ElGhoul,bravo pour votre sincérité et votre dénonciation sans équivoque de ces pourris démagogues et fourbes qui nous endorment à coup de drogue,de religion,de corruption etc…Ils ont pillé l’Algérie et réduit son peuple à une serpillière sur laquelle ils essuient leurs pieds sales.Quand il n’y aura plus rien à voler ils rentreront chez eux et laisseront ce pays en état de ruine.Ils ont en horreur ceux qui aiment et travaillent pour ce pauvre pays.

      8
      2
    hrire
    27 juillet 2018 - 9 h 22 min

    Ce n’est pas lui qui pleurniche y a Elche,mais les milliers de personnes qui attendent un travail.Pour les autres ce ne dont que des bricoleurs qui ont suce le sang des Algeriens et ont transfere ce que lui ne pouvait le faire avec ses exportations.Quand on lit vos commentaires on s’aperçoit pourquoi ces gens sont toujours au pouvoir.Ils se sont moqués de Chadli et la la catastrophe est la leur .Au fait après 20 ABS de règne et un gaspillage fou de l’argent du peuple on se retrouve avec un poulet a 400DA le kilo SVP.

    7
    2
    anis
    27 juillet 2018 - 1 h 09 min

    rabreb merite de travaillier !!! il n ya aucun homme homme d affaire clean en algerie et dans d autre pays mais les hommes d affaire qui font des affaires et non du blabla il faut les laisser travaillier !!! il est meillieur que les autres oliegarche FCE et mahri et la clik!! il cree des emplois l algerie a interet de l aider s ils veulent du bien pour le peuple. pourkoi donner des projet au qatari ou autre etranger chinois francais alors que lui peut les realiser. il faut pas etre jaloux il a le droit de s enrichir c son rol. en turkie ya plien des rabreb on les laisse travaille

    15
    5
    Chouhadas
    27 juillet 2018 - 0 h 25 min

    C est L OAS économique qui voit en Rebrab une chance pour les algériens de se décoloniser économiquement ….alors c est clair ! le peuple algérien sait quoi faire !!
    Allah yerham Echouhadas !!

    15
    55
    Bernie
    26 juillet 2018 - 23 h 23 min

    Quelle H O N T E pour l’Algérie qui bloque un investisseur pour des raisons obscures alors qu’au même moment ils demande aux étrangers de venir investir !!! c’est quoi ce délire ? Sont ils conscient du mal qu’ils font à l’économie, à la création d’emploi, à la baisse de confiance des investisseurs Algériens et étrangers ? Si ce scénario continue, il est certain qu’il y aura des dégâts très graves et l’état en assumera toutes les conséquences !!!

    19
    4
    Anonyme
    26 juillet 2018 - 22 h 29 min

    « Issad Rebrab regrettait, dans sa déclaration de 2016, que tous ces blocages empêchent son groupe de «dégager plus de 35 milliards [de dollars] d’exportations hors hydrocarbures». »

    Non sérieux, c’est bien dommage. Quel est l’intérêt d’une telle perte alors que les huiles vont en s’amenuisant? Les caisses algériennes sont-elles à ce point remplies? N’ont-elles pas besoin au contraire de cet d’argent, pour payer les fonctionnaires, déjà à commencer.?

    Le problème algérien est simple: ce dernier a été et reste à l’intérieur comme à l’extérieur, un être divisé qui essaye depuis de recoller les morceaux pour retrouver son aura d’antan. Il y arrivera, mais il lui faut u temps.

    8
    3
    Ali2Lakasba
    26 juillet 2018 - 22 h 24 min

    Les corrompus dehors et Monsieur Rebrab ou pouvoir;il nous faut un pure souche avec un sang de guerrier patriote et loyale aimant son pays et son peuple

    21
    6
    Hibeche
    26 juillet 2018 - 22 h 09 min

    Tous les chefs des organisations mafieuses sont clandestins. Leur force, c’est leur anonymat. Si vous êtes membre de cette mafia, vous observez la loi de l’omerta. Si vous gagnez de l’argent, vous devez cotiser, si vous refusez, ou vous tentez de quitter le clan, ou s’y opposer, vous serez liquidé. On ne se rebelle pas contre la « main » qui vous a nourri. La mafia n’accepte pas qu’un membre s’en épanouit.
    Comme elle n’accepte pas que quelqu’un grandisse en dehors d’elle, sinon il peut devenir puissant et risquera de la défier.
    Lors des élections présidentielles, les walis rassemblent les entrepreneurs, et les gens riches, qui profitent des marchés publics. Ils leur demandent « gentiment » de financer la campagne de « fakhamatihi », qui osera dire non?.

    11
    1
    Anonyme
    26 juillet 2018 - 21 h 50 min

    Je n’arrive pas à comprendre comment ces affairistes mafieux et anti-nationaux empêchent CEVITAL de réaliser ses projets qui sont destinés à créer des richesses et des emplois pour les Algériens.Il faut que le peuple algériens sachent d’où viennent ces blocages occultes et surtout ravageurs de l’économie nationale.Ces gens aussi puissants soient-ils doivent rendre des comptes sur ce véritables sabotage économique du pays.Je suis personnellement révolté par tant de cynisme de la part de ces mafieux dont l’objectif principal est la destruction de ce pays.Je lance un appel à tous les patriotes qui ont ce pays au coeur d’agir pour mettre fin aux agissements de ces vils personnages qui font passer leurs intérêts avant ceux du pays et de son peuple.

    17
    3
    Omar Taleb
    26 juillet 2018 - 21 h 42 min

    Les gens comme Mr Rebrab, le pouvoir doit les encourager car c’est une plus value pour l’economie algérienne car tous ses investissements ont été un succés et par lesquels ont été créés beaucoup d’emplois alors je ne vois pas on continue à le saboter. Bon courage Mr Rebrab.

    15
    3
      hrire
      27 juillet 2018 - 9 h 28 min

      En Algérie de boutef il ne faut s’habiller du costume qui ressemble sinon on vous grille meme signe pouvez ibvestir pour des millions d’emplois.Ceux qui ont soutenu les mandats ont été bien inhumés et les autres même ces pseudo ministres n’ont pas été autorisés.

      1
      4
    226
    26 juillet 2018 - 21 h 10 min

    il mange avec le loup et pleur avec
    le berger.

    57
    20
    Clair
    26 juillet 2018 - 20 h 43 min

    Monsieur rebrab, c’est vraiment courageux de votre part de faire face à un système mafieux, sur lequel, vous vous êtes appuyé pour commencer vôtre business, les histoires d’exportation des métaux ferreux et non ferreux, avec une License unique qui vous a été attribuée! , profilor, journal liberté, civital, ext ….donc vous conviendrez qu’un moment de l’histoire de L’Algérie, les affaires marchaient plutôt bien, et vous avez bien profité, puisque vous êtes la première fortune algerienne, on vous demande de laisser les algériens en dehors de vos (hommes d’affaires) déboires avec la mafia qui fait des hommes d’affaires en Algérie, allant de kamel el bouchi à issad rabrab passant par ali haddad.

    58
    51
      Yeoman
      26 juillet 2018 - 23 h 26 min

      J’ignore si ce que vous dites est vrai. Une chose est certaine, on n’y voit rien d’illégal. Croyez-vous que les coréens du sud, par exemple, passent leur temps à chercher des poux aux quelques conglomérats qui ont fait de leur pays l’une des plus grande puissances économiques du monde? Croyez-vous qu’ils leurs diraient: « le moment est venu de vous saboter car il fut un temps où vous étiez de simples tauliers et c’est l’état coréen qui vous a aidé et fait de vous ce que vous êtes. » C’est exactement ce que vous êtes en train de dire à propos de Rebrab. Et ça n’a strictement aucun sens. Ou plutôt si: ça signifie que nous ne sommes pas prés de sortir de l’auberge et que notre place dans le tiers-monde est assurée pour encore bien longtemps. Même des pays africains sont en train de nous dépasser et de filer droit devant nous et et nous en sommes encore à la mentalité des belles mères aigries.

      12
      2
      et pourtant
      26 juillet 2018 - 23 h 41 min

      Pourtant il est devenu riche grace au système que tu décries
      « Yakoul el ghala oui seb el mela »

      55
      15
        Anonyme
        28 juillet 2018 - 8 h 58 min

        @Et pourtant,oui il est peut être riche mais il travaille dans la légalité des lois du pays,il paie ses impôts et…investit en toute transparence…en Algérie.Tu aurait voulu peut être qu’il rentre dans le jeu sordide des mafieux sans foi ni loi?

      Anonyme
      27 juillet 2018 - 2 h 02 min

      Rebrab n’est pas Kamel boucher qui importait de la drogue et qui devenait un richard en un temps record. Cet homme(le boucher) qui filmait à son insu sa clientèle avait donné des preuves irréfutables que les hommes qui l’aidaient à importer illicitement de la drogue sont en majorité issue du pouvoir actuel. A la différence de Rabrab, et à ma connaissance ce dernier n’importait pas de la drogue mais il est un homme propre du moins par le fait d’avoir le pouvoir comme adversaire.C’est un homme d’affaire qui travaille, qui investit son argent dans son pays malgré la corruption et l’arbitraire. Après tant d’obstacles qui venaient des hommes corrompus du système, cet homme cherche alors d’aller investir à l’étranger, là ou la concurrence est rude et ou la corruption n’a pas de place.Les opposants à Rebrab sont ceux qui agissent en dehors des lois du pays et font comme s’ ils n’ont de compte à rendre à personne. D’ailleurs ces hommes sont ceux qui tolèrent les étrangers pour venir investir en Algérie tels Djezzy et Ooredoo qui ramassent des milliards par jour sans se faire inquiéter. Rebrab est un enfant du pays c’est pourquoi il doit être chassé de chez lui. Rabrab ne cherche pas à avoir des corrompus du régime à ses cotés sinon il n’aurait pas autant de problèmes depuis qu’il avait refusé de financer la compagne électorale du président. D’ailleurs le malheur et les ennuis avaient alors commencé depuis cette date.Ne me dites pas qu’on cherche à mettre de l’ordre dans le pays en s’opposant à Rebrab quand on trouve des hommes qui importent de la drogue agissent dans l’impunité. D’ailleurs je me demandais comment serait le sort réservé à la drogue saisie(701 kg) au port d’Oran si ce n’est les pays étrangers qui avaient intervenu pour informer directement l’armée et pour que cette dernière intervienne, au moment où ce sont d’autres services qui devraient le faire, mais ne l’avaient pas fait? Peut être ces étrangers connaissent beaucoup de choses sur nous?….Voilà l’exemple de corruption(tolérer l’importation de la drogue) qui salit l’image du pays.à jamais. Les hommes auxquels Rebrab fait fasse seul aujourd’hui sont les hommes qui aidaient ce boucher criminel à devenir un homme puissant en un temps record. Il y avait avant lui Saidani, Chakib Khellil et d’autres…(la liste est longue) qui avaient fait des fortunes colossales, mais installés à l’étranger pour blanchir l’argent volé.Vas y voir aussi les richesses des importateurs et ceux qui étaient derrière eux pour comprendre comment on s’enrichit vite.Tu sais ce n’est pas difficile de comprendre le mobile du blocage de Rebrab: pour bénéficier du laxisme il faut être un associé avec la mafia sinon le blocage sera inévitable.Le blocage est utilisé comme un moyen de chantage sans plus mais qui n’a rien à voir avec le respect des lois du pays.

      15
      2
    Karim
    26 juillet 2018 - 19 h 53 min

    C’est Kouninef qui bloue Rebrab car il a la meme et l’uniue usine

    36
    6
      Anonyme
      26 juillet 2018 - 23 h 13 min

      C pas kouninef directement,mais celui qui le soutient.
      Mais on sent aussi autre chose plus grave pour le pays ce dénigrement de cet homme ,comme le fait ce commentateur nomme clair qui traite rebrab de détenteur unique de licence d’exportation de ferreux et non ferreux!! Jamais rebrab n’a exporté ces produits. Les gens racontent n’importe quoi sans savoir,des calomnies bien orchestrées,comme cet article qui évite bien de parler des kouninef bien discret mais encore plus fortunés.. Du patron d’ennahar….charge de descendre les opposants avec sa télé…

      16
      55
    Yeoman
    26 juillet 2018 - 19 h 02 min

    C’est simple. ceux qui ont intérêt à ce qu’il n’y ait pas d’hommes qui, comme Rebrab, tirent l’Algérie vers le haut sont ceux-là mêmes, lâchement tapis dans les rouages et les zones les plus occultes du pouvoir, cherchent à la tirer vers le bas. Pour le grand bonheur de l’économie française.

    54
    5
    Anonyme
    26 juillet 2018 - 18 h 39 min

    CeRabrab est. Un algérien avant tout ..donc on doit l encourager à faire plus en Algérie. Même si ce monsieur a une différente vue du monde ..il faut l encourager sinon les étrangers vous boufferont et vous regretteriez tout..laisser ce fils de notre pays travailler et créer de l emploie…tant qu’il invest dans le pays je vois pas pourquoi il est bloquer..mais ya allah ..même s il a fait des erreurs ..il est algérien …laisser le travailler

    51
    5
    Algerinonedroma
    26 juillet 2018 - 18 h 14 min

    Jalousie quand tu nous tiens, rebrab veut aider l’algérie à Sortir de son orniere, de son isolement économique, malheureusement les ennemis de l’intérieur de l’algérie n’ont Pas les compétences et l’intégrité pour redorer le blason de l’algérie , alors ils se mettent au Travers des chemins de ceux et celles qui veulent le bien et le développement de leur pays, ce sont de véritables ennemis pour l’ 🇩🇿 ils sont habités par la haine et la jalousie de ceux qui réussissent en étant intégre, …

    42
    8
    NIF,NIF,NIF
    26 juillet 2018 - 17 h 51 min

    Moi je lance un appel aux élus APC,APW,APN,des deux Wilaya Bejaia et Tizi Ouzou ,pour faire un ultimatum aux gouvernements pour faire débloquer cette situation par ce que il y’a un vrai envie d’empecher les Femmes et les Hommes qui veulent cries des richesse dans leurs propre Pays .
    Et je demande a ces élus si un problème de NIF et a vous de voir .

    41
    62
    MELLO
    26 juillet 2018 - 17 h 47 min

    L’Etat, l’administration, le pouvoir, le regime, tous ces termes designent cet hydre a plusieurs tetes qui etouffe les capacites d’investissement intelligentes . Les detenteurs du pouvoir ne permettent les affaires qu’ a des «  kamal le boucher «  pour leur offrir des assiettes de terrains pour l’immobilier ,ainsi que de gros marches d’importation de n’importe quoi. Mais les Rebrab qui peuvent assurer des exportations de produits fabriques par une main d’oeuvre Algerienne, ils les bloquent , ils les etouffent par des labyrinthes administratifs via les secretaires de wilayas, les walis, les banquiers, les directeurs des administrations diverses, y compris ceux des ports.
    Il est temps, grand temps pour que les choses changent , pour une transparence totale. Monsieur Rebrab, ne vous decouragez pas , vous avez derriere vous, au moins ces milliers de travailleurs que vous avez pris sous votre aile, plus MOI.

    40
    4
    Vangelis
    26 juillet 2018 - 17 h 33 min

    Deux questions :

    1) à quoi sert le FCE, organisation patronale sensée défendre les patrons ?

    2) à sert la loi, si elle est bafouée par des ronds de cuir qui sont assurés d’avoir leur salaire en fin de mois, pendant que d’autres triment à améliorer les ressources de l’Algérie ?

    39
    1
    Vangelis
    26 juillet 2018 - 17 h 28 min

    Le pouvoir s’enfonce dans la contradiction et la mauvaise foi.

    Il proclame qu’il veut voir l’Algérie sortir de la dépendance aux hydrocarbures mais il ne fait rien, absolument rien pour encourager ceux qui veulent le prendre au mot. En effet, sa composante est seulement habituée à des paroles en l’air et des promesses et si d’aventure quelqu’un veut émerger, il est saqué illico presto comme le sieur Rebrab.

    Voilà un capitaine d’industrie, probablement le seul digne de ce qualificatif, reconnu à l’étranger mais paria en son pays. Pourquoi ?

    Des moins que rien s’évertuent à démolir ses projets et de fait à pénaliser le pays car il ne faut pas oublier que le groupe Rebrab, outre ses entreprises déjà existantes, promet des centaines d’emplois ajoutés au fait que l’Algérie n’importerait plus de tourteaux de soja base de la nourriture du bétail.

    Et bien non, les tenants du pouvoir soucieux de favoriser quelque uns des leurs, préfèrent l’importation que la production. Et on vient nous bassiner sur la baisse de la cagnotte en devises, de la situation financière critique du pays, de la déprogrammation de certains travaux et conséquence de tout, la stagnation du pouvoir d’achat de la plèbe.

    Bien évidemment, eux, ils peuvent toujours puiser dans les fonds de l’Algérie qui est devenue leur propriété et s’en fichent de ce que vit le pays et ses habitants.

    Après nous le déluge, doivent-ils se dire.

    37
    3
    Anonyme
    26 juillet 2018 - 17 h 19 min

    Les décideurs ne touchent pas leur bakchich alors ils l’empêche de travailler , un peu comme la mafia qui mettent leurs victimes a l’amande si ils ne payent pas, et pourtant Rebrab est un exemple de ce que l’Algérie pourrait faire si elle était une vrai démocratie et encourageais la « FREE ENTERPRISE » juste mon point de vue.

    35
    1
    1commentaire
    26 juillet 2018 - 17 h 03 min

    Tout et fait pour que les hommes qui veulent entreprendre et ne désire pas manger dans la même gamelle qu’eux ne puisse pas prospéré dans les affaires ont leurs mes les battons dans les roues jusqu’à qu’ils baisse les bras Issab rebrab lui et un gagant et à assuré c’est arrière c’est pour cela qu’il et encore de ce monde !!!…

    48
    7
    locatoni
    26 juillet 2018 - 17 h 02 min

    en algerie comme au maroc la repression des regimes arabes, a la solde du franco zionisme colonial et ses complexes historique a legard des peuples libyens…..ils font tout contre la moindre tentatives des peuple libyens de se relever la tete chez eux…

    10
    73
    lyes2993
    26 juillet 2018 - 16 h 43 min

    L’économie algérienne a besoin de booster son industrie et ses exportations hors hydrocarbures : toutes les initiatives sont bonnes à prendre et l’Etat doit faire confiance à ses fils que sont MM Rebrab (Cevital), Benhamadi (Condor), Boumediene(Bomare), Jemai ( Essalem Electronics), Oulmi ( VW Algérie), Haddad (ETRHB), … la liste est longue encore ! Evidemment que la politique et le business ne font pas bon ménage mais c’est à l’Etat de faire place propre et de favoriser ses capitaines d’industries dont a besoin l’Algérie … Pour en revenir à Mr Rebrab, tout le monde sait les accointances entre les politiciens, les élus de certaines villes ou régions avec les certains capitaines d’industrie mais c’est à lui d’être plus intelligent … avec le ménage qui est en cours dans la Police, la Gendarmerie et la Magistrature les choses vont bouger et éliminer certains businessmens sans scrupule et toujours prêts à détruire les autres !

    31
    13
    Argentroi
    26 juillet 2018 - 16 h 06 min

    C’est à partir de 2016 que Rebrab commence à connaître embûches de déboires ! Et avant 2016, c’était quoi ? Soyons sérieux, si Rebrab fait de la politique, il n’a pas à se prévaloir que ses adversaires doivent ne pas en faire car il serait un piètre homme politique dans ce cas. Pauvre Rebrab, pris entre le marteau et l’enclume : sauver son empire ou rester redevable à ces anciens soutiens. On va voir la suite, va-il se conduire en vrai capitaliste ou en simple commis ?

    19
    46
      hrire
      27 juillet 2018 - 11 h 22 min

      Il a commence a manger en temps de Boumediene ou les gens avaient peur de montrer leur richesse mêle bien acquise.Il faut se renseigner avant de dire n’importe quoi.Maintenant tout simplement c’est la casa d’El mouradia

      54
      1
    Kahina-DZ
    26 juillet 2018 - 15 h 57 min

    CEVITAL a eu le premier prix de l’innovation en Allemagne et ailleurs!!
    L’Algérie doit être fier de REBRAB !!
    REBRAB dérange ceux qui veulent faire de l’Algérie un éternel pays importateur – sous-développé !! Ils ont leurs Harkis en Algérie.

    76
    18
      Lamatraque
      26 juillet 2018 - 18 h 03 min

      J’ai bien l’impression que tu as raison, en fait ces forces occultes sont des relais à la solde d’insutriels européens surtout français qui veulent que l’Algérie à importer leur produits au lieu de les produire elle-même et envahir leurs marchés internationaux! C’est malheureux mais notre gouvernement est infesté par des agents doubles qui bloque n’importe quel entreprise algérienne même à l’intérieur du pays! ces gens là doivent être fusillé pour haute trahison envers la nation!

      29
      2
      hrire
      27 juillet 2018 - 9 h 45 min

      Il veut construire les usines de sin invention en Algérie et sûrement qu’il va être empêche par ceux qui ne veulent aucune ombre sur celle du chef du clan.tu ne peux pas intervenir pour sauver ces milliers de jeunes qui se déchirent la peau a Ouargla par manque d’emplois ou ceux par milliers qui fuient l’Algérie dans des embarcations de fortune.

    Felfel Har
    26 juillet 2018 - 14 h 19 min

    Il est désormais établi que nous avons bel et bien affaire à une bande organisée de criminels. Oui, il s’agit bien d’un crime économique, un sabotage d’un homme qui tente, contre vents et marées, de sortir le pays de son état endémique de sous-développement alors que l’État et ses privilégiés le pillent et le vident de ses ressources financières, celles précisément devant servir à financer des projets porteurs et pourvoyeurs d’emplois et de richesses. Les Algériens vont-ils encore faire la sourde oreille et laisser faire ces brigands qui, en mettant des bâtons dans les roues de Rebrab, agissent ouvertement contre eux? N’est-il pas temps de se mobiliser pour neutraliser les saboteurs à quelque niveau que ce soit? L’air du temps, n’est-il pas au changement salutaire? #jesuisRebrab!

    88
    20
    ca21dz
    26 juillet 2018 - 14 h 18 min

    J’espere me tromper en cette home, si’il est honnete je pense il n’aura rien a craindre, nous sommes tous avec lui mais je ne pense pas deriere lui c’est un autre clan pire que celui qui est au pouvoir takoul tkhalass

    28
    66
    Mahfoud
    26 juillet 2018 - 14 h 15 min

    A mon humble avis Mr Rebrab Issad, avec le respect que je lui dois même si je ne le connais pas sauf à travers la presse, paraît être un ‘homme courageux, et mes les doigts là ou ça fait mal chez les habitués de la corruption routinière sans nomemant les présentés ou les appelés, puis vient à l’esprit que reproche-t-on à cet homme d’affaires? Que cache ces blocages intempestifs ? Peut-être bien qu’ il nous montre la face cachée du système algérien, c-àd  » pas de quartier « pour ceux qui osent s’approcher de la « nomenklatura » qui rôde autour du pouvoir, je ne dénigre pas le Président de la République Algérienne, mais…comprendra qui peut.

    41
    77
    Ali2
    26 juillet 2018 - 13 h 14 min

    Le seul homme qui tient tête aux corrompus au pouvoir; pour combien de temps??? car les hommes ne sont plus appréciés chez les hors la loi!! Moutt wakaf ya si Issad; c’est ta culture et surtout il ne faut pas l’abandonner!! les commis des ex-colons on fait plus de mal au pays que leurs maitres.

    89
    74
      indigné
      26 juillet 2018 - 14 h 23 min

      Ils soutiennent les importateurs de la cocaïne et ceux avec qui ils partagent les bénéfices 50/50 et font gonfler les factures de tous les marchés sans oublier le rachat d’entreprises en faillite comme la raffinerie exon mobile.de véritables traitres et microbes.quel héritage de boumedienne!

      74
      20
        Anonyme
        26 juillet 2018 - 18 h 13 min

        Les importateurs de la cocaine se sont bien vos amis ou pouvoir;depuis quand les Algériens importe et consomme de la cocaine;c’est bien depuis que vos amis ont confisqué le pouvoir

        26
        5
          Anonyme
          26 juillet 2018 - 22 h 10 min

          @Anonyme 26 juillet 2018 – 18 h 13 min,les importateurs de cocaïne,leurs amis et soutiens sont ceux qui sabotent CEVITAL et toute l’économie algérienne.Et ils sont connus puisqu’ils grenouillent au sommet de l’Etat malheureusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.