Inédit dans le discours du roi du Maroc : pas un mot sur l’Algérie !

M6 alaouite
Le roi marocain Mohammed VI. D. R.

Par Karim B. – Dans son discours annuel prononcé à l’occasion de la fête célébrant la prise de pouvoir par la famille alaouite, Mohammed VI a concentré l’intégralité de son intervention sur la situation interne du Maroc. Pas un mot sur l’Algérie, «ce voisin de l’Est source de tous les maux» de cette monarchie, ni sur le Sahara Occidental, «partie intégrante du Maroc», à travers lequel ce même «voisin de l’Est tente de porter atteinte à l’intégrité territoriale» de ce pays en proie à de graves contestations dans le Rif.

C’est aux contestataires de cette région frondeuse du Maroc que le roi Mohammed VI a, justement, tenté de répondre à travers un discours lénifiant et dans lequel il s’en prend aux partis politiques, «au personnel vieillissant» et à l’administration «sclérosée» qui ont «failli» dans leur mission.

S’adressant à ses sujets, le monarque, affaibli par une situation sociale explosive, promet de «corriger les failles et remédier aux problèmes économiques ou sociaux» et appelle à une «action collective». Mohammed VI admet, ainsi, son incapacité à apporter des solutions aux problèmes de plus en plus nombreux posés par la politique de prédation menée par la famille régnante depuis l’accession de Mohammed VI au trône jusqu’à ce jour.

Le roi, discrédité, critiqué, montré du doigt, compte sur un hypothétique «renforcement» du «climat de confiance et de sérénité au sein de la société et toutes ses composantes». Message clair à des citoyens harassés par la corruption, l’injustice et le mépris du Palais à leur égard.

Mettant tout sur le dos des partis politiques, Mohammed VI leur enjoint d’«attirer de nouvelles élites» et d’«inciter les jeunes à s’engager dans l’action politique». C’est que le roi et ses conseillers ont compris que ceux qui dirigent les contestations du Rif appartiennent à la nouvelle génération, et que ces jeunes révoltés gardent en eux la flamme du combat de leurs aïeux pour la justice et la liberté allumée.

Le roi ment à son peuple en affirmant qu’il «porte l’espoir inaltérable d’améliorer les conditions de vie des citoyens», mais admet, dans le même temps, «l’ampleur du déficit social» et l’injustice «territoriale», allusion aux régions du Rif abandonnées par le pouvoir central en raison de leur refus de se plier à la monarchie rétrograde dont elles souhaitent la fin et son remplacement par un régime républicain pour lequel a combattu Abdelkrim El-Khettabi, mort en exil en 1963.

Il est rare que le roi du Maroc n’évoque pas l’«ennemi» algérien et «sa création, le Polisario». Quand Mohammed VI omet de parler de ces deux sujets qui engagent, pourtant, «l’intégrité territoriale du Maroc», cela signifie que le prétexte algérien ne suffit plus à tromper ses sujets, plus que jamais résolus à renverser la monarchie prédatrice qui trône depuis trop longtemps.

K. B.

Comment (61)

    Anonyme
    1 août 2018 - 13 h 40 min

    « Plus que jamais résolus à renverser la monarchie prédatrice  » ? D ou tener vous ces informations parce que moi tout ce que je vois c est un peuple asservis à 99% et content de son sort .certes le peuple marocains se revolte mai seulement contre la classe politique …
    Je ne remet pas en cause votre analyse mais juste désireux de comprendre votre raisonnement .

    Watani Watani
    31 juillet 2018 - 13 h 13 min

    Salam Lkhawa, le minimum que je puisse dire: ATTENTION AUX NATURALISÉS PARMIS NOUS outre le demi million de clandestins.

    4
    3
    Rachid Djha
    31 juillet 2018 - 11 h 07 min

    Le hic dans ce discours est qu’il «est clair que rien n’est clair» sur le devenir de notre voisin de l’Ouest et de son peuple.

    3
    2
    Anonymous
    31 juillet 2018 - 10 h 01 min

    Pendant que sa Majesky M6 essayait d’expliquer sans conviction ou sont parties les richesses du peuple marocain,Salma Bennani, son ex epouse a ete repérée par la presse grecque dans la ville de Patras.

    Le sujet de la disparition de l’ex princesse Lalla Salma continue d’alimenter les rumeurs, les spéculations et débats. Le palais royal refuse de se prononcer sur une question notamment sur les raisons du divorce parce qu’il y a anguille sous roche. Qu’est-ce qu’il se cache derrière ce silence assourdissant sur la disparition de la première dame du Maroc ?

    Si le manque de liberté empêche la presse marocaine de parler du sort de Lalla Salma, les médias internationaux se sont posé beaucoup de questions sur une femme qui a contribué à améliorer l’image de la monarchie marocaine et dont le poids est connu auprès de l’opinion publique nationale et internationale.

    Grâce à la presse grecque, nous savons maintenant que Lalla Salma se trouve en Grèce dans sa superbe residence au bord de la mer egee et payee avec l’argent du contribuable marocain. La nouvelle a été annoncée par le journal Tempo24 qui l’a repérée dans les boutiques de la ville de Patras où elle faisait des achats accompagnées de ses gardes du corps.

    Selon le journal Dete.gr qui a publié une photo de l’ex princesse marocaine en train de se promener à Patras, le couple royal a dépensé 5 millions de dollars en une semaine lors d’une de leur visites en grece.
    Selon certaines sources, Salma Bennani n’aurait pas supporté l’ambiance perverse qui règne au palais royal et a décidé de s’en soustraire en demandant le divorce pour aller de vivre sa vie comme elle l’entend en tant que femme libre.

    18
    4
    Anonyme
    31 juillet 2018 - 9 h 45 min

    Voici la realite marocaine: avant-hier, une femme marocaine souffrant d’une maladie cardiaque a été jetée de l’hôpital de Settat parce qu’elle est pauvre. Elle se trouve dans la rue après avoir été expulsée par la sécurité de l’établissement sanitaire.
    Cela n’arrive qu’au Maroc, le pays qui vient de déposer, pour l’énième fois, sa candidature pour l’organisation de la Coupe du Monde 2030.

    22
    3
    HANNIBAL
    31 juillet 2018 - 6 h 22 min

    Shlo-homo VI a abandonné sa litanie d’ouverture des Frontières celle ci n’étant pas constructive , il accuse ses ministres du gouvernement , s’il était un tant soit peu pragmatique il libérerait les détenus du Hirak au lieu
    de venir narguer les Rifains a Al Hoceima sa majesté sait bien que le ridicule ne tue pas !!

    27
    4
    Anonyme
    30 juillet 2018 - 23 h 14 min

    Le silence de l’Algérie qui a marqué les multitudes et interminables compagnes de dénigrement a fini par saper le moral du mekhzene et sa troupe. La noblesse de l’attitude qui parfois par des réponses mesurées et quant c’est nécessaire en gardant le silence pour éviter le jeu de la polémique inproductif s’est avéré un remède d’une efficacité redoutable pour changer le cours des événements.
    Et pour faire mieux encore, pourquoi pas une invitation a el mouradia de sa majesté façon d’approfondir l’amitié et mesurer le degré de sa resistance pour les actions futurs.

    4
    29
      Précision
      31 juillet 2018 - 0 h 15 min

      Au contraire le limogeage de Lamamra et le silence sur les provocations du Maroc sont un soutient qui lui est apporté par une partie des responsables Algériens d’origine marocaine et descendants de traîtres.

      25
      6
    Messaoud
    30 juillet 2018 - 20 h 26 min

    Il semble que Momo6 ne sait toujours pas ou sont passées les richesses du peuple marocain. Lol.

    36
    7
    Kader
    30 juillet 2018 - 19 h 23 min

    On peut mentir a ses sujets un temps mais pas tout le temps surtout avec l’avenement des NTIC.

    34
    6
    ALI
    30 juillet 2018 - 18 h 08 min

    TOUT CE QU’ON SOUHAITE AU PEUPLE MAROCAIN C’EST DE RETROUVER SA DIGNITE ET QU’IL DECIDE DE MARCHER LA TETE HAUTE FACE A CETTE PREDATRICE FAMILLE ALLAOUITE VENUE DU KHALIDJ POUR L’HUMILIER ET L’ASSERVIR.

    70
    16
      Anonyme
      31 juillet 2018 - 0 h 18 min

      La question n’a rien à voir avec Arabe Berbère.
      Ils sont tous Marocains colonialistes trafiquants de drogue..

      27
      2
    Anonyme
    30 juillet 2018 - 17 h 06 min

    Même sa femme est partie. Elle a l’air plus intelligente que lui.

    Moumou ne gère plus le marrouk, il est tout le temps en vacances dans les bars des gay.

    Les chèvres de l’Atlas errent dans vide sans berger

    54
    12
      Hamri
      30 juillet 2018 - 20 h 29 min

      Bonjour
      Et pourtant notre honorable président Bouteflika n a jamais manqué de souhaiter au Roi Med VI les vœux chaleureux qu il mérite de toutes les occasions à lui et au peuple marocains
      Pour vous dire c est votre roi qui bloque la frontière
      Cette frontière

      7
      40
        Bassesse
        31 juillet 2018 - 0 h 50 min

        Ces voeux sont une bassesse de la part de Bouteflika ou de ceux qui le tiennent en otage et parler en son nom.

        Ce n’est pas des Présidents comme Zeroual ou Boumedienne qui se rabaisseront au point de demander l’organisation d’une coupe du monde en commun une manière d’ouvrir les frontières qui est déjà ouvertes par air et par mer ces derniers temps.

        27
    Mustapha
    30 juillet 2018 - 16 h 57 min

    Hier on a vu un Med VI très fatigué avec une physionomie très inquiétante. Peut-on savoir qu’elle est cette maladie qui est en train de le ronger à vue d’oeil ? Et merci par avance.

    42
    12
    Badreddine
    30 juillet 2018 - 16 h 26 min

    Le pessimiste dans le discours du Fils du Glaoui et les commentaires des experts des plateaux des TV du Makhzen s’expliquent par les promesses non tenues d’ou les interrogations :
    — Quid de l’expulsion du Sahara occidental du sein de l’UA prevue juste apres l’adhesion du Maroc a l’UA en janvier 2017.
    — Quid de l’adhesion du Maroc a la CEDEAO supposee etre actee pour decembre 2017 selon la presse du Makhzen.
    — Quid de ce fameux Gazoduc Tanger-Lagos qui est reste dans les archives du Palais pour la decoration.
    — Quid de ce TGV offert par Sarkozy et dont la mise en circulation etait prevue pour janvier 2018.
    —- Quid de ce Slogan disant que le Maroc ne negocie pas avec le Polisario comme exigee par l’ONU alors le Makhzen vient de donner son accord pour entamer ces discussions directes avec la RASD pour etre au RDV pour fin Octobre/
    —- Quid Quid Quid wr Quid encore.

    65
    15
    صالح/ الجزائر
    30 juillet 2018 - 16 h 21 min

    Le monarque alaouite , qui se réclame comme son papa guide des croyants , devrait retenir le Hadith ( المؤمن لا يلدغ من جحر مرتين ) ce qui signifie : un croyant ne se fait pas piquer deux fois dans le même trou , c’est-à-dire : il devrait être sage et de ne pas répéter les mêmes erreurs (bêtises)..

    59
    14
    Jean-Boucane
    30 juillet 2018 - 16 h 01 min

    A l’écoute du discours, j’ai seulement esperé que l’armée va encore plus bouclé la frontiere Ouest car apparemment la situation est catastrophique!!!
    Il a été obligé de se rendre dans la précipitation à Al Hoceima pour raconter ses salades… apparemment, le peuple marocain n’a plus la capacité d’endurer toutes cette humiliation!!!!

    73
    16
      Sid'ahmed
      30 juillet 2018 - 16 h 47 min

      @Jean-Boucane. Wallah que j’ai pensé a la meme chose quand j’ai écouté le discours apocalyptique de M6 et annonciateur d’une implosion sociale au Maroc en me disant : pourvu que notre ANP va renforcer nos frontieres de l’Ouest pour éviter le flux de nouveaux migrants marocains en plus des 450.000 clandestins qui exsitent deja en Algérie.

      67
      13
    Abbes
    30 juillet 2018 - 15 h 38 min

    Moi ce que je retiens est que les habituels discours auto-suffisants et arrogants de Mimi6 ont subitement laissé place a un discours qui enfin sied parfaitement a la vraie nature de cette féodale famille allaouite allochtone.

    59
    15
    Mohamedz
    30 juillet 2018 - 15 h 29 min

    Je pense que si M6 a longuement évoqué dans un discours télévisé prononcé hier soir la “question de l’injustice sociale” au Maroc,tout en jetant la responsabiité sur le gouvernement en l’exhortant à prendre des “mesures d’urgence”, notamment en matière de santé et d’éducation c’est certainement parce qu’il a peur d’une explosion sociale du type « Automne Marocain » avec des effets similaires a ce qui s’est passé en Lybie et en Tunisie.

    58
    15
    Kahina-DZ
    30 juillet 2018 - 15 h 19 min

    Aucun mot sur l’Algérie !! C’est nouveau ? mais nous restons éveillés et vigilants !!

    Je crois que le roi des pauvres baigne dans la COCAÏNE qui le fait taire !!

    65
    16
    Felfel Har
    30 juillet 2018 - 15 h 16 min

    Pourquoi voulez-vous qu’il parle de l’Algérie? C’est son pire cauchemar! Et il faut bien s’abstenir d’affoler la foule! Sans doute est-il aussi lassé par les multiples messages (comprendre billets doux) qu’il reçoit périodiquement d’Algérie?

    58
    15
    Med Benhamou
    30 juillet 2018 - 15 h 15 min

    Un discours qui laisse sceptique sur le devenir du Maroc sans pour cela donner des réponses aux questionnements s que se pose le marocain ordinaire pour savoir pourquoi :

    a/- le déficit commercial est de plus de 10 milliards d’Euros pour le 1er Semestre 2018 avec une prévision d’un déficit record pour l’année 2018,
    b/- l’endettement est de 91 milliards de dollars soit environ 85% du PIB du Makhzen,
    c/- le marocain est devenu plus pauvre depuis 1999 et que cette pauvreté est devenue visible au quotidien et est confimée par la pullulation des mouvements de Hiraks dans toutes les régions du Maroc.

    Alors que pendant ce temps M6 est devenu la 7eme fortune mondiale et la 1ere en Afrique.

    62
    16
    Makhloufi
    30 juillet 2018 - 15 h 01 min

    Finalement ce dscours novatrice confirme indirectement que la fin du Régime MakhNazi est plus proche qu’on ne le pensait meme si personne ne soit en mesure de dire aujourd’hui si Momo6 finira au mieux comme Ben Ali ou au pire comme Kadhafi.

    59
    19
    Hafraoui
    30 juillet 2018 - 14 h 55 min

    En 2017 et a la meme occasion M6 a posé la question de savoir ou sont parties les richesses du Maroc et aujourd’hui le peuple marocain a compris que les richesses du Maroc sont parties :
    1/- dans le financement des lobbys internationaux pour convaincre la Communauté Internationale de la « Marocanité » du Sahara occidental.
    2/- dans les détournements vers les paradis fiscaux et autres investissements de la famille dite « royale » a l’étranger.

    79
    21
    Ahmed ADDOU
    30 juillet 2018 - 14 h 40 min

    Pour une fois M6 a eu le courage de dire la vérité a ses sujets dans un discours marqué par de craintes des inégalités sociales et territoriales, sur fond de chômage élevé notamment parmi les jeunes surtout quand on sait qu’en 2017 le dernier Rapport du Pnud a classé le Maroc a la 123e place sur 188 pays au titre de l’indice de développement humain (IDH) et que ce Rapport est établi périodiquement sur la base des huits (08) Objectifs du Millenaire pour le Developpent (OMD) issues du Sommet Mondial de Rio de 1992 et qui tiennent compte en particulier de la Pauvreté, du Chomage, de l’Analphabétisme, du Droit a la Santé, de l’Acces a l’eau Potable, de l’Endettement Public, de la Gouvernance et de l’Egalité entre la femme et l’homme.

    64
    19
    Bennani
    30 juillet 2018 - 14 h 20 min

    Le discours du « Maroc qui avance sans gaz ni pétrole » commence a ne plus porter pour relever le moral des troupes du moment que la réalité a rattapé le mensonge.

    68
    24
    Anonymous
    30 juillet 2018 - 14 h 06 min

    Image du jour au Maroc en rapport avec le discours de M6 est que les: citoyens tournent le dos durant tout discours royal pour regarder un match de foot ball.

    En effet, Il ne s’agit pas d’un photomontage ni d’un trucage, mais bel et bien d’une réalité devenue habituelle au Maroc qu’on peut voir sur la toile et notamment sur le Site Maroc Leaks » ou on voit des citoyens marocains assis dans un café avec deux téléviseurs, l’un avec un match de foot et l’autre avec le discours du Roitelet à l’occasion du 19ème anniversaire de la fête du trône.

    Ils ont tourné le dos au discours pour regarder le match parce qu’ils savaient qu’il n’allait pas apporter de bonnes nouvelles.

    M6 s’est déplacé à la ville d’Al Hoceima. capitale de la Republique du Rif pour envoyer un message de mépris au peuple de la région. Ceux qui croyaient, bernés par la propagande de la presse du régime, que le Roitelet M6 allait annoncer la grâce des Rifains du Hirak lourdement condamnés ont été affreusement déçus.

    Ceux qui croyaient que le Roitelet n’a rien à voir avec la répression tombée sur les rifains, ont maintenant compris qu’ils ont été trop naïfs. M6 est arrivé au Rif, non pas pour une réconciliation mais pour signifier que la répression va continuer et que les rêves de développement, de droits sociaux se sont évaporés.

    59
    23
    HANNIBAL
    30 juillet 2018 - 12 h 31 min

    Si le ton a changé il faut prendre en compte que le roitelet est esseulé et la mine déconfite s’est qu’ il rève surtout de la Bourse que Salman lui a supprimé et qui bouchait un gros trou… maintenant Shhomo VI est dos au mur face a la réalité avec tout les Hiraks sur les bras, pour se consoler la cérémonie d’allégeance du baise main en tendant sa grassouillette paluche sera le seul réconfort, c’est ainsi que le mar’ok avance…

    71
    24
    KIKI
    30 juillet 2018 - 12 h 21 min

    TANT MIEUX

    17
    63
    Anonymeplus
    30 juillet 2018 - 12 h 20 min

    Un discours creux et somme toute irresponsable, a l’image de maztoul6.
    Il a tout simplement chargé toute sa crasse politique du chaos chez eux oubliant au passage qu’il est à la tête du plus grand producteur et exportateur de drogue au monde. Qu’il explique un peu à ses limaces rampantes d’ou vient sa sale fortune de trafiquant de drogue.
    Il faut couper tout lien avec cette narcomonarchie de malheur, ni relations diplomatiques, ni relations commerciales, ni échanges culturels ou sportifs, qu’ils crèvent à petit feu ces drogués.

    73
    24
    Sprinkler
    30 juillet 2018 - 12 h 05 min

    La fête du Trône ? Tous à vos chasse-d’eau !!!

    80
    22
    Aziz
    30 juillet 2018 - 11 h 58 min

    Cette fois-ci on peut dire sans se tromper que le roi est nu !

    75
    26
    RasElHanout
    30 juillet 2018 - 11 h 41 min

    Les francais vont aller chercher Macron et les marocains doivent faire autant avec M6.lol

    67
    26
    Rachid Djha
    30 juillet 2018 - 11 h 36 min

    Le vieux registre de commerce disant que l’Algerie est responsable de la misere du peuple marocain ne fonctionne plus parait-il et les nombreux Hiraks du Rif. Zagorra. Tan Tan, Jerada, Arrachidia, Essaouira, Figuig, Bouarfa etc… en sont la preuve.

    79
    26
    Mokrane
    30 juillet 2018 - 11 h 31 min

    Respectueuses penses a Nasser Zafzafi et a ses compagnons et dignes representants de l’icone Abdlekrim El Khattabi.

    80
    26
    Anonyme
    30 juillet 2018 - 11 h 28 min

    On s’en fout. Concentrerons nous sur nos problèmes. Chacun chez soi.
    Nous avons d’autre chats à fouetter.

    58
    59
    Le Rifain
    30 juillet 2018 - 11 h 20 min

    Certainement que M6 a enfin compris que le slogan creux disant « Le Maroc : de Tanger a Lagouira » touche a sa fin du moment que Tanger appartient a la Republique du Rif et Lagouira appartient a la RASD.

    90
    31
    Paris 75011
    30 juillet 2018 - 11 h 14 min

    Ce qui m’interesse dans tout cela c’est la grandiose ceremonie de « Prestation du Serment d’Allegeance » au Predateur M6 prevue cette apres midi et qu’on va suivre en directe pour voir les interminables files de Hauts Responsables Civils et Militaire faire ce rituel d’un autre temps,
    Wallah un vrai regal pour les yeux au risque de se faire eclater la rate de rire.
    Le drame est que ces Hauts Responsables civils et militaires osent regarder leurs epouses et leurs enfants dans les yeux apres cet annuel rituel obsolete ou se dispute la maniere elegante de se courber pour faire ce fameux « Baise-main » et pour cerains priviligiers de l… de Momo6.

    Un honte pour un pays qui est a 05 minutes de l’Europe.

    81
    26
    Ziad ALAMI
    30 juillet 2018 - 10 h 59 min

    Si M6 n’a parlé ni de l’Algérie ni du Sahara occidental c’est parce qu’il sait mieux que quiconque que l’échéance du 30 octobre en raport avec la derniere Résolution d’avril 2018 du Conseil de Sécurité de l’ONU risque d’etre fatale pour son avenir au Maroc et celle de sa famille

    78
    24
    Maatoub
    30 juillet 2018 - 10 h 55 min

    Cher Karim B. , je vous le dis franchement j’ai l’impression qu’il y a comme une obsession dans nos attitude envers le Maroc ! Si le Maroc parle de nous ont n’est pas content, et si il ne parle pas de nous on n’est pas content aussi ! Moi, je vous le dis franchement et à haute voix, je me contrefiche que le Roi parle ou ne parle pas de nous, au contraire plus il nous oublie plus on se sent mieux ! Ce que je sais , c’est que si il touche à un cheveu d’un algérien ou à une parcelle de notre territoire, il le regrettera amèrement !

    84
    30
      anti khafafich
      30 juillet 2018 - 12 h 14 min

      avec toute la Zetla royale qui coule a flot sur notre territoire tuant a petit feu nos enfants et avec tous les coups de couteau pointés au dos Algérie depuis des lustres et tu penses qu’il n’a pas encore touché à un seul cheveu d’un Algérien !!! bizarre ton commentaire, a moins que tu sois un de ses sbires la premiere partie de ton message

      65
      31
    Thami 20/02
    30 juillet 2018 - 10 h 53 min

    Le discours d’hier confirme que le Makhzen refuse de voir la réalité en face.
    En effet le fils du Glaoui a du mal à comprendre que maintenant les marocaines et les marocains comparent et comprennent ce qui se passe dans leur pays, la culture de l’image est partout, et les gens sont plus volontiers contestataires car ils voient a quel degré le Makhzen est inconscient et les prend pour des abrutis.

    Ceci a toujours été le propre de l’histoire du Maroc, les tyrans sous estiment les peuples, et n’écoutent pas les alertes jusqu’à ce que tout saute du jour au lendemain … l’oppression a une caractéristique invariable dans l’histoire en general et au Maroc de facon particuliere: elle ne dure jamais longtemps!

    Depuis des années nous ne cessons de dénoncer avec le verbe haut, les choix antipatriotiques, oppresseurs et totalement idiots du Makhzen. Nous avons fait le choix de militer sur le front économique vis à vis de la gestion déléguée, comme incarnation de cette culture d’opacité, de prédation et de mauvaise gouvernance protégée par le Palais.

    Nous n’avons jamais hésité à attirer l’attention sur la structure même du pouvoir au Maroc qui génère cette situation ou il y’a pas de contre pouvoirs pour réagir. La presse est mise au pas ou harcelée, la justice est corrompue et politisée, il y’a pas d’espace politique pour pouvoir jouer un rôle qui équilibrer cette balance! tout est entre les mains du Palais! cette situation ne peut être que pré-révolutionnaire et nous l’avons à plusieurs reprises indiqué! L’affaire de Hoceima, prouve que le ressenti populaire émotionnel est déjà à bloc! le moindre incident peut devenir une nouvelle raison pour déclencher des situations incontrôlables!
    La guerre criminelle au Yémen auquel le Makhzen participe en notre nom ! La gestion déléguée dénoncée par toutes les marches du 20 février et par la suite mais qui n’ont jamais été réglés! La justice aux ordres, l’injustice sociale, etc…. soit il y’aura un changement rapide et crédible! soit le Régime du Makhzen va vers la fin, c’est pas la peine de nous voiler la face ou nous mentir, ils le savent, et nous le savons tous!

    Aussi, un petit message à cette classe sociale infeodee au Palais qui participe à piller égoïstement le pays et croit qu’elle sera épargnée (décideurs, politiciens, médias, universitaires, chefs d’entreprises et managers, etc.. ). Vous ne laisserez à vos enfants en héritage que chaos et désolation en soutenant ces pratiques!

    Même l’étranger qui était avant une option envisageable est sur le bord d’une guerre et de troubles mondiaux! Il y’aura pas de place pour abriter et épargner vos enfants et familles, même si vous avez les moyens financiers et les papiers! Il y’aura que ce pays comme refuge pour tous! il faut donc le préserver en le rendant plus juste et plus équitable pour tous! Voilà pourquoi le fassad ne dure jamais longtemps! c’est une loi universelle!

    Toute situation anormale n’est pas durable dans le temps!

    68
    23
    M'hamed HARMOUCH
    30 juillet 2018 - 10 h 38 min

    Si le M… M6 n’a pas cité le mot « Algérie » dans son discours d’hier c’est parce qu’il a enfin compris que le peuple marocain sait aujourd’hui que cette Algérie n’est pas responsable de la chaotique situation politico-socio-économique qui prévaut actuellement au Maroc.
    Néanmoins il a essayé de faire porter le chapeau a son gouvernement élu rendu responsable de cette dramatique situation afin de dégager sa responsabilite du moment qu’il est absent du pays huit (08) mois sur douze (12).

    70
    21
    MELLO
    30 juillet 2018 - 10 h 31 min

    Pourquoi , voulez vous que Momo6 parle de l’Algerie ? Le message de Bouteflika est assez revelateur de ce silence. Mais Diable, s’il ne parle pas de l’Algerie, pourquoi; s’il parle de l’Algerie ,pourquoi ?. Que chacun s’occupe de ses problemes, et il n’en manque pas des deux cotes de la frontiere. L’Afrique du Nord ne se developpera pas tant que les regimes ne changent pas et avec eux, tant ce rattachement au monde arabe persiste.

    28
    59
    BabElOuedAchouhadas
    30 juillet 2018 - 10 h 25 min

    Aujourd’hui M…6 est bcp plus préoccupée sur la maniere de sauver son « trone » vacillant que d’insulter l’Algérie, son peuple et son histoire.
    Les temps des arrogances est révolu chez cette allochtone prédatrice famille allaouite venue de l’Arabie Yahoudite pour humilier et asservir le peuple marocain.

    72
    22
    boghni
    30 juillet 2018 - 10 h 25 min

    la rue marocaine sait pertinnament que l’algerie n’a rien avoir dans leur dėboires et le makhzen s’en ai apperçu que les marocains ne sont plus dupes,donc le roi ne voulait pas provoquer ses sujets en critiquant l’algerie.en tout cas l’algerie a reussi a faire comprendre a la populations marocaines; que vos problemes viennent de votre administration,chapeau bas a nos stratege de communication DZ.azul et tahia el djazair.

    73
    22
    Rayés Al Bahriya
    30 juillet 2018 - 10 h 09 min

    Le roy des pauvres, qu’ils disaient.

    Mission accomplie.

    À bon entendeur salut.

    74
    22
    M'hand
    30 juillet 2018 - 9 h 57 min

    @discoursduroi
    pourquoi tant de générosité de ta part et aussi d’AP qui t’as publié in-extenso pour nous reproduire un discours de circonstance et langue de bois qui ne diffère en rien de « tab jnanna ».
    Il ne nous insulte pas car l’heure et grave et l’incendie est dans sa maison (palais), mais dès que les choses se tasseront il ne nous ratera pas et nous et les rifains.

    69
    19
    IMAZIREN
    30 juillet 2018 - 9 h 56 min

    Ce discours est une véritable logorrhée, pour le résumer, moi je me gave et vous, crevez la gueule ouverte et celui qui conteste mon gavage se retrouvera à Tazmamert.
    Dans un des passages, il faut lire : En effet, parce que le maro… mon petit pays est ma patrie, ma maison, il est de mon devoir de le protéger afin de concourir à mon essor et mon développement.

    68
    19
    Moskosdz
    30 juillet 2018 - 9 h 46 min

    Le pays serviteur du colonialisme est le seul en Afrique à avoir attendu le départ de l’ex.empire colonial Français de la Mauritanie,de l’Algérie et du Sénégal pour prétendre qu’une partie de ces pays font parties de son territoire,idem pour le Sahara Occidental après le départ des Espagnols,plus lâche,traître et hypocrite comme ce maudit royaume n’existe nulle part ailleurs.

    76
    18
    Anonyme
    30 juillet 2018 - 9 h 14 min

    faut limoger momo

    70
    21
      Anonyme
      30 juillet 2018 - 12 h 16 min

      faut limoger le trone de momo

      57
      15
    TARZAN
    30 juillet 2018 - 9 h 09 min

    maintenant il joue aux saintes-nitouches, sachant que certains algériens ont une mémoire très courte et faible de caractère, il espère que ces mêmes algériens vont manifester pour la réouverture des frontières en scandant « hna khout » que les marocains leur ont bien mis dans leur tête! je rappelle le proverbe de nos chers saints aïeuls: « el mae (eau) ma yerdja3 hlib, ou el marouki ma yerdjae hbib » « l’eau ne deviendra jamais du lait et le marocain ne sera jamais un ami »

    89
    25
      Anonyme
      30 juillet 2018 - 11 h 27 min

      @tarzan, tes commentaires sont d´un niveau… !!

      15
      70
        TARZAN
        30 juillet 2018 - 20 h 23 min

        anonyme oui je sais que mes commentaires te dérangent et dérangent le makhzen, mais si on compare mon niveau et le tiens c’est comme comparer le jour et la nuit. il est étonnant que tu t’intéresses qu’à moi donc tu apportes la preuve (idiot) que je te dérange! et tu lis tous mes écrits en priant ton diable de roi que mes écrits ne soient pas trop dure pour vous et que je dévoile pas certaines magouilles et manipulations marocaines.

        31
        2
    discourduroi
    30 juillet 2018 - 9 h 02 min

    ’Cher peuple,
    Par la grâce de Dieu, le Maroc a été, tout au long de son histoire séculaire, un pays providentiellement uni et une nation harmonieusement soudée, en tout temps et en toute circonstance.

    La Fête du Trône, dont nous commémorons aujourd’hui le dix-neuvième anniversaire, est la célébration concrète de la Beia (allégeance) qui Me lie à toi. Elle symbolise le Pacte qui nous engage mutuellement à faire preuve d’une fidélité immuable aux constantes et aux symboles sacrés du Maroc et à consentir tous les sacrifices pour préserver son unité et sa stabilité.

    Le pacte, ainsi scellé entre les Rois de ce pays et ses fils, sera toujours un rempart infranchissable dressé autour du Maroc pour le protéger des manœuvres des ennemis et des menaces de toute espèce.

    Grâce à ce pacte, nous avons surmonté les difficultés rencontrées, nous avons œuvré dans un climat d’unité, de sécurité et de stabilité et ainsi, nous sommes fiers de ce que nous avons récolté et engrangé en termes d’acquis et de réalisations.
    En effet, parce que le Maroc est notre patrie, notre maison commune, il est de notre devoir à tous de le protéger et de concourir à son essor et à son développement.
    Le patriotisme, quand il est authentique, s’évertue à renforcer l’unité et la solidarité, particulièrement dans les moments difficiles. C’est pourquoi les Marocains libres ne se laissent jamais affecter par les aléas de la vie, pour accablants qu’ils puissent être parfois. Mieux encore, face aux vicissitudes, pour affronter les épreuves et relever les défis, leur foi s’en trouve fortifiée et leur détermination décuplée.

    Je suis persuadé qu’ils ne permettront pas aux négativistes, aux nihilistes et autres marchands d’illusions d’user du prétexte de certains dysfonctionnements, pour attenter à la sécurité et à la stabilité du Maroc ou pour déprécier ses acquis et ses réalisations.

    Car, en définitive, les Marocains ont conscience que c’est la Nation, aussi bien que les citoyens, qui paient toujours le plus lourd tribut au chaos et à la discorde.
    Nous continuerons à marcher ensemble et à travailler main dans la main pour aplanir les difficultés conjoncturelles et objectives, et ainsi réunir les conditions favorables à la poursuite des programmes et des projets de développement, générateurs d’emplois et garants d’une vie digne.

    Cher peuple,
    Accomplir des réalisations, corriger les failles et remédier aux problèmes économiques ou sociaux, sont autant d’objectifs qui nécessitent une action collective, planifiée et coordonnée entre les institutions et les divers acteurs, plus particulièrement entre les membres du gouvernement et les partis qui le composent.
    Il importe aussi de dépasser les différends conjoncturels, d’œuvrer à l’amélioration du rendement de l’Administration et de veiller au bon fonctionnement des institutions, car, in fine, il importe de renforcer le climat de confiance et de sérénité au sein de la société et toutes ses composantes.

    De fait, les affaires des citoyens ne doivent souffrir d’aucun report, ni aucune attente, dans la mesure où elles ne se rattachent pas à une période spécifique. D’ailleurs, les formations politiques responsables sont celles qui se tiennent aux côtés des citoyens, dans les bons comme dans les mauvais jours.
    Il est vrai que les partis s’efforcent de s’acquitter au mieux de leur tâche. Néanmoins, il leur faudra attirer de nouvelles élites et inciter les jeunes à s’engager dans l’action politique, les générations d’aujourd’hui étant les mieux placées pour connaître les problèmes et les nécessités de leur époque.
    Les partis doivent également renouveler leurs méthodes de travail et rénover leurs modes de fonctionnement.

    Il est attendu des différentes instances politiques et partisanes qu’elles se montrent réceptives aux doléances des citoyens, qu’elles interagissent sans délai avec les événements et les évolutions de la société, voire qu’elles anticipent leur émergence, et non qu’elles les laissent prendre parfois inopportunément des tours inquiétants, donnant ainsi l’impression qu’elles ne sont nullement concernées par ce qui arrive.

    Cher peuple,
    La question sociale retient toute Mon attention et M’interpelle vivement à la fois en tant que Roi et en tant qu’homme.
    Depuis Mon Accession au Trône, J’ai toujours été à l’écoute de la société et prompt à cerner ses attentes légitimes. Constamment à l’œuvre, Je porte l’espoir inaltérable d’améliorer les conditions de vie des citoyens.
    Au cours de deux décennies, les réalisations accomplies par le Maroc et les acquis engrangés en faveur des Marocains, constituent un véritable motif de satisfaction et de fierté. Pourtant, J’ai le sentiment que quelque chose continue à nous faire défaut en matière sociale.

    Par la volonté de Dieu, Nous poursuivrons l’action menée dans ce domaine avec tout l’engagement requis et la rigueur nécessaire. Ensemble, il nous appartient d’identifier les faiblesses existantes et de leur apporter les remèdes adéquats.
    L’ampleur du déficit social et les modalités de réalisation de la justice sociale et territoriale sont parmi les principales raisons qui Nous ont incité à appeler, dans le Discours d’ouverture du Parlement, au renouvellement du modèle de développement national.

    En effet, il est insensé que plus de cent programmes de soutien et de protection sociale, de différents formats et se voyant affecter des dizaines de milliards de dirhams, soient éparpillés entre plusieurs départements ministériels et de multiples intervenants publics.

    En fait, ces programmes empiètent les uns sur les autres, pèchent par manque de cohérence et ne parviennent pas à cibler les catégories effectivement éligibles.
    Comment peut-on, donc, espérer que ces programmes répondent efficacement aux besoins des citoyens et impactent réellement leur quotidien ?
    Il n’est nul besoin de rappeler ici que Nos critiques ne constituent pas une fin en soi, mais une incitation à l’autocritique, exercice vertueux et salutaire, si, à la parole, sont joints l’acte et la réforme proprement dits.

    A cet égard, Nous estimons que la nouvelle initiative du « Registre Social Unique » (RSU) est un début prometteur, susceptible d’induire un accroissement progressif du rendement des programmes sociaux, à court et à moyen terme.
    Ce Registre est un système national d’enregistrement des familles qui pourront bénéficier des programmes d’appui social. Les ménages habilités à jouir des prestations de ce régime, seront déterminés selon de rigoureux critères objectifs et grâce aux nouvelles technologies.

    Il s’agit d’un projet social stratégique et ambitieux, qui touche de larges franges de la population marocaine. Sa portée dépasse de loin le cadre d’un programme gouvernemental pour un seul mandat et va au-delà d’une vision attribuée à un département ministériel, à un acteur partisan ou à un acteur politique.

    Cher peuple,
    L’ambition qui M’anime pour améliorer la situation sociale du pays, dépasse largement la simple mise en place d’un dispositif ou d’un programme, si important soit-il.
    Par conséquent, J’invite le gouvernement et tous les acteurs concernés à entreprendre une restructuration globale et profonde des programmes et des politiques nationales d’appui et de protection sociale et à soumettre des propositions portant sur leurs modalités d’évaluation.

    Pour cela, une approche participative est requise. Il convient également de faire preuve d’une certaine hauteur de vue, d’inscrire l’action envisagée dans la durée et d’user de célérité dans la phase d’exécution. Il importe aussi de procéder à la capitalisation des acquis et à la mise à profit des expériences réussies.
    En attendant que cette réforme porte pleinement ses fruits, Nous incitons à adopter un ensemble de mesures sociales intermédiaires, en cohérence avec l’esprit de la Restructuration que Nous appelons de nos vœux.

    J’engage donc le gouvernement à amorcer, dans les plus brefs délais, l’élaboration de telles mesures et à Me tenir périodiquement informé de leur état d’avancement.
    Pour garantir un impact direct et tangible, J’insiste sur la nécessité de se concentrer sur les mesures d’urgence à mettre en œuvre dans les domaines suivants :
    – Premièrement : donner une impulsion vigoureuse aux programmes d’appui à la scolarisation et de lutte contre la déperdition scolaire, à partir de la prochaine rentrée scolaire, notamment au Programme « Tayssir » d’aide financière à la scolarisation, à l’enseignement préscolaire, au transport scolaire, aux cantines scolaires, aux internats.
    Le but recherché est d’alléger les charges supportées par les familles et de les soutenir pour que leurs enfants puissent poursuivre leurs études et mener à terme leur formation.
    – Deuxièmement : lancer la troisième phase de l’Initiative nationale pour le Développement humain, en consolidant ses acquis et en recentrant ses programmes sur le développement du capital humain, la promotion de la condition des générations montantes, l’appui aux catégories en situation difficile, et en lançant une nouvelle génération d’initiatives génératrices de revenus et d’emplois.
    – Troisièmement : redresser les anomalies qui entachent l’exécution du Programme de couverture médicale « RAMED », et, parallèlement, refondre en profondeur le système national de santé, qui se caractérise par des inégalités criantes et une faible gestion.
    – Quatrièmement : œuvrer avec célérité à l’aboutissement du dialogue social. A cet égard, Nous exhortons les différents partenaires sociaux à tenir compte de l’intérêt supérieur du pays et à faire preuve de sens des responsabilités et d’esprit de consensus pour procéder à l’élaboration d’un pacte social équilibré et durable, à même de rehausser la compétitivité de l’entreprise et de renforcer le pouvoir d’achat des travailleurs dans les secteurs public et privé.

    Je le dis au gouvernement : le dialogue social est un devoir et une nécessité ; il convient de l’instaurer et de le maintenir dans la durée et sans aucune interruption. Et Je lui dis également qu’il doit rencontrer régulièrement les syndicats et communiquer constamment avec eux, indépendamment de l’issue éventuelle de ce dialogue.
    A ce propos, Je souligne avoir toujours été persuadé que la forme suprême de protection sociale est celle qui passe par la création d’emplois productifs et garants de dignité.

    En fait, on ne peut espérer des créations d’emplois ni l’instauration d’un système de protection sociale moderne et décent, sans un bond qualitatif dans les domaines de l’investissement et de l’appui au secteur productif national.
    Par conséquent, et plus spécifiquement, il convient de mener à bien trois chantiers majeurs :
    • Le premier chantier consiste à faire adopter la Charte de déconcentration administrative, avant la fin du mois d’octobre prochain. Cet instrument donnera les moyens aux responsables locaux de prendre leurs décisions et d’exécuter les programmes de développement économique et social, en accord et en cohérence avec les visées de la Régionalisation avancée.
    • Le deuxième chantier implique d’agir avec célérité pour faire entériner la nouvelle Charte de l’Investissement et activer la réforme des Centres Régionaux d’Investissement en leur accordant les prérogatives nécessaires pour remplir leur mission correctement. Citons particulièrement le mécanisme de décision à la majorité des membres présents, en remplacement de la règle d’unanimité actuellement en vigueur ; le regroupement des commissions concernées par l’investissement en une Commission régionale unifiée ; ce qui permettra de mettre un terme aux blocages et aux prétextes invoqués par certains départements ministériels.
    • Le troisième chantier concerne l’adoption de textes juridiques :
    o fixant, d’une part, à un mois le délai maximal accordé à certaines administrations pour répondre aux demandes qui leur sont adressées dans le domaine de l’investissement, tout en établissant que l’absence de réponse dans ce délai, tient lieu d’approbation ;
    o et empêchant, d’autre part, toute administration publique de demander, de la part d’un investisseur potentiel, des documents ou des informations qui sont déjà en possession d’une autre administration publique. C’est, en effet, aux services publics qu’il revient d’organiser un échange coordonné des informations, grâce au recours à l’informatique et aux nouvelles technologies.
    Notre souhait est que ces mesures décisives agissent comme un vigoureux catalyseur pour stimuler l’investissement, comme jamais auparavant, pour aider à la création d’emplois, améliorer la qualité des prestations offertes aux citoyens, endiguer les manœuvres dilatoires qui, tous les Marocains le savent bien, font le lit de la corruption.
    Par ailleurs, ces mesures seront un levier de réforme de l’Administration : elles permettront en effet de rendre pleinement opérationnel le principe de reddition des comptes, d’identifier les dysfonctionnements qui empêchent le bon aboutissement de cette Réforme.

    Il convient donc de rendre effectives ces mesures dans le domaine de l’investissement, dans la perspective de les généraliser à tous les niveaux de la relation entre l’Administration et les citoyens.
    Toutefois, la bonne application des textes, aussi parfaits soient-ils, restera tributaire du sérieux et du sens de l’engagement que va y mettre chaque responsable administratif.

    Nous insistons en outre sur la nécessité d’une mise à jour des programmes d’accompagnement destinés aux entreprises, en particulier ceux visant la facilitation de leur accès au financement, l’accroissement de leur productivité, et la formation et la mise à niveau de leurs ressources humaines.
    Le but recherché est bien de rehausser la compétitivité de l’entreprise marocaine, de renforcer ses capacités exportatrices, et d’accroître son potentiel de création d’emplois. Une attention particulière doit être portée aux petites et moyennes entreprises qui représentent 95% du tissu économique national.

    L’entreprise productive a aujourd’hui besoin de davantage de confiance de la part de l’Etat et de la société. C’est la voie à travers laquelle l’investissement pourra retrouver le niveau souhaité, et l’attentisme délétère cèdera la place à une dynamique marquée par la prépondérance d’un esprit d’initiative responsable et d’innovation.
    En effet, le regain du dynamisme économique est tributaire du niveau d’engagement des entreprises, du renouvellement de la culture des affaires et d’une exploitation optimale des nombreux atouts offerts par le Maroc. Il convient également de prendre en considération les enjeux de la compétition internationale et, même parfois, de ceux des guerres économiques et commerciales.

    Cher peuple,
    Notre souci constant d’améliorer la situation sociale générale et de relever les défis économiques n’a d’égal que Notre engagement actif à préserver et à valoriser les ressources stratégiques de notre pays. En la matière, au premier chef, l’eau joue un rôle clé dans la dynamique de développement et dans la préservation de la stabilité.
    Dieu dit dans le Saint Coran : ” Nous avons fait de l’eau toute chose vivante”.
    A cet égard, le Plan national de l’Eau doit apporter des remèdes aux problématiques de gestion des ressources en eau, au cours des trente prochaines années.
    En ce qui les concerne, le gouvernement et les institutions compétentes sont appelés à prendre des mesures d’urgence et à mobiliser tous les moyens disponibles pour traiter les situations urgentes liées au faible approvisionnement des habitants en eau potable et à la fourniture des volumes d’eau destinés à l’abreuvement du cheptel, particulièrement pendant la saison d’été.

    C’est pourquoi Nous n’avons cessé d’insister sur la nécessité de poursuivre la politique de construction de nouveaux barrages, un domaine où le Maroc fait figure de pionnier.
    A cet égard, J’ai tenu à perpétuer cette tradition, comme en témoignent les trente barrages de tailles différentes, qui ont été érigés durant les dix-huit dernières années.
    Cher peuple,
    Le devenir du Maroc, comme son passé et son présent, relève de notre responsabilité à tous.
    Ensemble, Nous avons réalisé bien des choses, dans divers domaines.
    C’est ensemble encore que nous saurons relever les défis nouveaux et concrétiser les aspirations qui nous tiennent à cœur. En revanche, rien n’est acquis sans l’unité, la solidarité et la stabilité du pays, sans la foi dans la communauté de destin qui nous unit dans la joie comme dans la peine, sans un patriotisme sincère et un civisme responsable.
    Face aux développements que connaît notre pays, nous avons plus que jamais besoin de rester attachés à nos valeurs religieuses et nationales immuables. Nous devons aussi avoir constamment présents à l’esprit les sacrifices consentis par nos ancêtres pour que le Maroc reste uni, pleinement souverain et éminemment digne.
    C’est, donc, tout naturellement que Nous sommes saisi en ce moment d’une pensée émue et déférente pour la mémoire immaculée des valeureux Martyrs de la Patrie, à leur tête Notre Auguste Grand-Père, feu Sa Majesté le Roi Mohammed V et Notre Illustre Père, feu Sa Majesté le Roi Hassan II, que Dieu les ait en Sa sainte miséricorde.
    L’instant est également propice pour rendre un vibrant hommage aux Forces Armées Royales, à la Gendarmerie Royale, aux Forces Auxiliaires, à la Sûreté nationale et à la Protection civile, dans toutes leurs composantes, pour leur mobilisation constante, sous Notre commandement, afin de défendre l’intégrité, la sécurité et la stabilité du pays.

    Nous tenons aussi à saluer l’action humanitaire et sociale des Forces Armées Royales, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Nous songeons en particulier à l’exemple de l’hôpital de campagne déployé à Gaza pour alléger les souffrances de Nos frères palestiniens et pour les appuyer dans leur lutte, et à celui de l’hôpital du Camp Zaatari. Ces missions viennent s’adjoindre au travail humanitaire et médical précédemment effectué par de Nos Forces Armées Royales dans plusieurs pays africains frères.
    Je serai, cher peuple, comme tu M’as toujours connu, le premier à te servir, ayant toujours à cœur de répondre à tes préoccupations, réceptif à tes doléances, et garant de tes droits et de tes valeurs sacrées.

    “Et quiconque craint Allah, Il lui donnera une issue favorable, et lui accordera Ses dons par des moyens sur lesquels il ne comptait pas.” Véridique est la parole de Dieu’’.

    31
    72
      Anonyme
      30 juillet 2018 - 10 h 25 min

      PS : makhnaz = vassal de la France et annexe de l’entité sioniste.

      68
      20
      DZDZ
      30 juillet 2018 - 15 h 17 min

      YA le MAKKAK agent du Makhzen, tu as pris trop de place sur le site.
      Va afficher tes salades pourries a la porte du roi des pauvres.

      52
      11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.