La lettre secrète qui prouve que la France voulait exterminer les Algériens

crânes Régence
Crânes de résistants algériens détenus au Musée de l'Homme de Paris. D. R.

Par Karim B. – Une correspondance officielle entre les ministres des Affaires étrangères français et britannique, la veille de l’invasion de l’Algérie par la France, laisse entendre que l’armée française avait reçu instruction d’exterminer les populations autochtones vivant sur le territoire de la Régence d’Alger, appelée «Etat barbaresque» par les Britanniques.

Dans une de ces correspondances relatives aux relations algéro-françaises avant 1830 et à la préparation de l’agression française en coordination avec les Etats européens, le ministre britannique des Affaires étrangères, Lord Aberdeen, informe son homologue français, Jules de Polignac, que Londres a été destinataire d’une «réponse à la demande d’explications» qu’il avait été «chargé de faire relativement aux vues et intentions réelles du gouvernement français dans l’expédition qui se prépare actuellement dans les ports de France contre la Régence d’Alger».

«Les explications contenues dans cette dépêche, en tant qu’elles se rapportent aux motifs et à l’objet général de la guerre, ont satisfait le gouvernement de Sa Majesté, et cette satisfaction s’est augmentée par l’offre spontanée de M. de Polignac de fournir des explications encore plus claires et précises sur les points qu’on croirait nécessaires d’éclairer», note Lord Aberdeen qui fait part de l’inquiétude de son pays quant aux visées réelles de la France en Algérie.

Il explique que «les graves outrages et les insultes réitérés que Sa Majesté très-chrétienne a eu à souffrir par la conduite du gouvernement d’Alger ont été, depuis longtemps, un sujet de peine pour Sa Majesté, et elle s’est toujours attendue à voir qu’une éclatante réparation fût demandée pour une telle conduite». Mais le ministre met en garde, en des termes diplomatiques, contre des desseins expansionnistes qui seraient cachés par la France à son allié britannique à travers cette agression dont le roi souhaite qu’elle «profite aux puissances chrétiennes en général». «Il paraît, toutefois, que l’expédition a un caractère plus qu’ordinaire car, si j’interprète exactement la dépêche de M. de Polignac, elle est entreprise moins en vue d’obtenir réparation ou d’infliger un châtiment que pour réaliser un projet qui pourrait amener peut-être une guerre d’extermination», avertit Lord Aberdeen.

«Dans ces circonstances, ajoute-t-il, nous aurions à peine à considérer comme une satisfaction, aussi complète que nous pouvons raisonnablement le prétendre, la déclaration de Sa Majesté très-chrétienne qu’au cas de l’anéantissement de l’Etat d’Alger, elle se concertera avec ses alliés sur les moyens d’assurer, de la manière la plus efficace, le but proposé de l’expédition».

Le Royaume-Uni ne demande pas à la France d’éviter une telle entreprise macabre. Il demande juste que cela se fasse en concertation avec les alliés européens. Ce qui inquiète Londres, c’est surtout le silence «absolu gardé» par le gouvernement français au sujet de ses «intentions sur les droits et intérêts» de l’empire ottoman. Autrement dit, exterminer les populations algériennes autochtones, d’accord ; toucher aux intérêts turcs, non !

K. B.

Comment (35)

    yabdas
    8 août 2018 - 19 h 03 min

    a-t-on encore besoin d’une lettre secrete pour s’en convaincre….? reliser les instructions et les lettres personnelles des officiers francais a ce sujet….

    Anonyme
    8 août 2018 - 18 h 22 min

    D’accord ! Mais en avons-nous tiré les leçons, 188 ans plus tard ?

    Mme CH
    8 août 2018 - 15 h 34 min

    L’extermination de la nation algérienne se faisait sous diverses formes…!

    le 5 juillet 1830, la convention signée entre le général de Bourmont et le Dey d’Alger, engageait la France à respecter la liberté de tous les habitants de l’Algérie, leur religion et leur propriété.

    ….
    Dans sa politique de terre brûlée, la France détruisit nombre d’édifices du patrimoine architectural de l’Islam algérien. Un plan visant à la destruction d’une grande partie de la ville d’Alger fut conçu dès octobre 1830. Cette politique visait à l’européanisation de la capitale algérienne en facilitant sa colonisation par les occidentaux fraichement débarqués. La mosquée as-Sayyida fut détruite en 1832 par les services du génie lors de la création de la place du gouvernement. La même année, la mosquée Ketchaoua, bâtie en 1794 par le Dey Baba Hassan, fut transformée en lieu de culte catholique. Par la suite, les principaux édifices islamiques d’Alger furent détruits : le mausolée de Sidi Abdelkader al-Djilani, la mosquée Mezzo-Morto, construite vers 1685 par al-Hadj Hussein, un Italien converti à l’islam, la mosquée Khédar-Pacha, la zaouïa Ketchaoua, édifiée en 1786 par Al-Hadj Mohamed Khodja Makatadji, la mosquée ach-Chemaïn, la mosquée d’Aïn al-Hamra, la mosquée Ben Négro, la mosquée d’al-Mocella, la zaouïa de Sidi Amar at-Tennessi, construite au XVème siècle.

    ….
    « Décrivant l’impacte de cette politique sur les Algériens, en 1847, le général de Lamoricière expliquait : « une fois installés à Alger, nous avons pris les collèges pour les changer en magasins, casernes ou écuries. Nous avons fait main basse sur les biens des mosquées et des collèges. On prétendait appliquer au peuple arabe les principes de la Révolution française. Malheureusement, les musulmans n’ont vu là qu’une attaque brutale à leur religion et un manque de foi »… ».

    « Dans un rapport officiel, l’administrateur civil d’Alger Genty de Bussy déclarait « savoir que plus de 80 écoles existaient à Alger avant la conquête, qu’elles ont été réduites de moitié par l’émigration des instituteurs, des grandes familles et par l’occupation de plusieurs classes, entendons de plusieurs mosquées »… »

    A bien méditer…!! Benêts et voyants aveugles s’abstenir…!

    7
    1
      Mme CH
      8 août 2018 - 22 h 30 min

      Les preuves d’une volonté d’extermination…de la part de l’ex-néo colonisateur barbare..!

      « Dans la nuit du 6 au 7 avril 1832, la tribu des Ouffia fut exterminée près d’El-Harrach (Maison-Carrée) par le gouvernement du duc de Rovigo. A ce moment, Pellissier de Reynaud affirmait : « Tout ce qui vivait fut voué à la mort; tout ce qui pouvait être pris fut enlevé, on ne fit aucune distinction d’âge ni de sexe. Cependant l’humanité d’un petit nombre d’officiers sauva quelques femmes et quelques enfants. En revenant de cette funeste expédition, plusieurs de nos cavaliers portaient des têtes au bout de leurs lances et une d’elles servie, dit-on, à un horrible festin » . »

      « Par la suite, l’assassinat de tribus entières se renouvela à plusieurs reprises. En 1844, le général Cavaignac procéda à l’enfumage de la tribu des Sbéahs pour obtenir leur reddition. Décrivant cette « opération », le général Canrobert écrivait : « On pétarada l’entrée de la grotte et on y accumula des fagots de broussailles. Le soir, le feu fut allumé. Le lendemain quelques Sbéahs se présentèrent à l’entrée de la grotte, demandant l’aman à nos postes avancés. Leurs compagnons, les femmes et les enfants étaient morts » . »

      « En 1845, dans le Dahra, devant les difficultés à réprimer une insurrection menée par un jeune chef maraboutique surnommé Boumaza, le colonel Pélissier décida d’enfumer les Ouled Riah. Ceux-ci s’étaient retranchés par centaines dans des grottes de montagnes. De grands feux furent allumés et entretenus devant les issues des grottes. Loin d’être un acte isolé, l’« enfumade » des Ouled Riah fut encouragée par le gouverneur général d’Algérie, le maréchal Bugeaud, qui ordonna au colonel Pélissier d’employer cette méthode le 11 juin 1845 : « Si ces gredins se retirent dans leurs cavernes, imitez Cavaignac aux Sbeha. Fumez-les à outrance comme des renards » . »

      « Quelques semaines après l’« enfumade » des Ouled Riah, le colonel de Saint-Arnaud fit procéder à l’emmurement d’autres membres de la tribu des Sbéahs : « Alors je fais hermétiquement boucher toutes les issues et je fais un vaste cimetière. La terre couvrira à jamais les cadavres de ces fanatiques. Personne n’est descendu dans les cavernes; personne… que moi ne sait qu’il y a là-dessous cinq cents brigands qui n’égorgeront plus les Français. Un rapport confidentiel a tout dit au maréchal simplement, sans poésie terrible ni images » . »

      « Au-delà de ces multiples crimes contre l’humanité, les correspondances et les mémoires des acteurs de la conquête abondent en témoignages qui attestent des velléités génocidaires des conquérants et du caractère systématique de l’entreprise exterminatrice. La chasse à l’homme fut le titre de l’ouvrage du Comte d’Hérisson .
      « Dans ses Lettres, le lieutenant-colonel de Montagnac évoquait clairement son projet exterminateur : « Tous les bons militaires que j’ai l’honneur de commander sont prévenus par moi-même que, s’il leur arrive de m’amener un Arabe vivant, ils reçoivent une volée de coups de plat de sabre. » . Face à la résistance algérienne, l’anéantissement et la déportation étaient les solutions proposées par Montagnac : « Voilà, mon brave ami, comment il faut faire la guerre aux arabes : tuer tous les hommes jusqu’à l’âge de quinze ans, prendre toutes les femmes et les enfants, en charger des bâtiments, les envoyer aux îles Marquises ou ailleurs ; en un mot en finir, anéantir tout ce qui ne rampera pas à nos pieds comme des chiens… » « .

      « Gouverneur général de l’Algérie et à la tête du corps expéditionnaire, Bugeaud justifia toutes les exactions commises par les troupes françaises. En 1842, il affirmait : « Il n’y a pas d’autres moyens d’atteindre et de soumettre ce peuple extraordinaire » . Parlant de la guerre exterminatrice menée en Algérie par l’armée française, le colonel de Saint-Arnaud affirmait : « Voila la guerre d’Afrique ; on se fanatise à son tour et cela dégénère en une guerre d’extermination » . Ces citations des principaux acteurs de la conquête de l’Algérie illustrent les projets génocidaires des autorités coloniales françaises. »

      « L’exaltation de l’esprit de résistance du peuple algérien, les amenait à dénoncer le « mythe de l’Algérie française ». Pour eux, l’Algérie coloniale n’était pas la France, ne pouvait être la France et ne voulait pas être la France pour reprendre les mots du cheikh Abdelhamid Ben Badis. Dans cette perspective, les algériens n’étaient pas des français et ne voulaient pas l’être. La rupture avec la puissance coloniale française devait être immédiate et totale. L’Algérie était une nation pleinement constituée, avant 1830, rattachée par la force des armes à l’empire français. »

      « Pour les hommes du CRUA, « l’action directe prend le pas sur toutes les autres considérations et devient la priorité des priorités. ».

      5
      1
        MOHAMMED BEKADDOUR
        9 août 2018 - 9 h 43 min

        @Mme CH
        8 août 2018 – 22 h 30 min
        « « Pour les hommes du CRUA, « l’action directe prend le pas sur toutes les autres considérations et devient la priorité des priorités. ».
        ————————————————————————-
        Quels êtres cruellement piégés, mais ils ont eu des destins aboutis : NOTRE Indépendance, qui doit effacer l’effaceur appelé France, alors NOUS serons enfin La Maison de Ahmed, sans infidèles par mi nous, sans bordels sans saucisson pinard « Depardieu », sans Pieds Noirs attardés mentaux, NOUS, NOUS Les Purs ! Humblement j’avoues que je viens de découvrir que Sidna Mohammed SAAWS avait entre autres Noms celui de El Mahi, Celui qui efface, vous MME CH vous savez vers où nous devons cheminer, jamais Depardieu ne boira sa bouteille CHEZ NOUS !

        2
        1
    MOHAMMED BEKADDOUR
    8 août 2018 - 8 h 08 min

    Il est une France, très rare, qui s’est élevée à la bonne hauteur et qui a clairement dit que La France signifie un monde qui aurait dû embrasser l’Islam, une France qui par conséquent sait que la France qui nous a vaincus humiliés avilis était barbare égarée, mais il y a un paradoxe : Chez nous là en Algérie il y a trop de cireurs de souliers, de tubes digestifs qui obstruent la voie à la bonne question, la correction du tort de la France, voire la correction de sa trajectoire. Il est aussi une France idiote qui vous dira : « D’accord, il y a un tort de la France, mais…Et le tort de l’Algérie? ». Existe t-il Une Algérie à la hauteur de tout ça ???

    11
    7
    Ali-Mokrane
    7 août 2018 - 20 h 11 min

    La date de1830? …1857 et 1871 d’autres dates prononcées ou exhibees par Mhenni., deux dates phares des indepensantistes kabyles quu disent ne pas être concerné par les massacres d’algériens par l’armada française colonisatrice et d’avoir prétendument avoir été enrôler dans la colonisation de la France et que eux serait étranger à ces événements très douloureux des Imazighenes. Bah oui c’est un coup de gueule! Je pense que c’est une date qui n’est pas reprise dans les carnets du mak de Mas Ferhat, ça ne les concerne pasdisent-ils et ça ne revient pas à la terre marthyr de la Kabylie parce que ils ne sont pas algérien ironisent-ils, dommage que le regretté Cheikh en Mokrani ne l’a pas entendu sortir cela de sa bouche… Mais sinon pour l’histoire de l’Algérie et de sa colonisation ce fut effroyable et désastreux de la part de le France coloniale, s’était horrible et triste à la fois, on n’oubli pas.

    25
    7
    El Che
    7 août 2018 - 20 h 01 min

    L’histoire etant en perpetuel mouvement, un jour la roue tournera et l’Algerie envahira la france. Ce jour la on sera sans pitiè et on aura enfin notre vengence. Je m’y prepare

    27
    23
      Nabil
      8 août 2018 - 5 h 57 min

      Tu peux toujours rêvé mais ce jour là n aura jamais lieux!

      7
      6
    Anti khafafich
    7 août 2018 - 17 h 22 min

    Les Algériens étaient les maîtres de la Méditerranée et cela a irrité les nations civilisées de l Europe chretienne blanche belle et douce. Les ottomans, race de charognards suffisants récupèreraient les mérites des Algériens tout étant en position de ni neutre ni impliquée et finalement ils ont vendu le pays aux européens. Mais grâce encore une fois au courage des Algériens le plan Maccabee a foiré. Sauf que cela continue encore avec presque les mêmes ingrédients. La leçon à retenir est que l Algérie Ne devra plus se prendre pour ce qu Elle ne l est pas, c est à dire moyenne orientale, ottomane et arabe. Les Moqueries, les belhaj et les makaks ne doivent jamais avoir les reines de l Algérie.

    41
    18
      APULEE DE SALDAE
      7 août 2018 - 22 h 02 min

      il faut prier le Bon Dieu qu’il t’accorde au moins la même durée de vie sur cette terre que le Patriarche Noé c’est à dire 950 ans! Peut ainsi ton voeu sera exaucé , mais en attendant retroussez les manches et bâtissez cette ALGERIE que tout le monde aime dans les commentaires mais que tout le monde ( enfin presque ) veut fuir .84 % disent qu’ils quitteront ce pays s’ils le pouvaient. On est de bavards et des fainéants qui se prennent pour le nombril du monde.Des grosses gueules .

      26
      6
        Précision
        8 août 2018 - 3 h 44 min

        Les naturalisés, les escrocs mes descendants de harkis l’aiment pour son trésor public.

        2
        7
        Anti khafafich
        8 août 2018 - 6 h 35 min

        Je sais que ça t a fait mal car j ai évoqué tes maîtres d arabie Meme si tu utilises un pseudo à l encontre de tes souhaits, c est bien de dire aux d aller travailler encore faut il avoir le courage de les laisser travailler sans bureaucratie et sans favoritisme.

        6
        3
        anti khafafich
        8 août 2018 - 8 h 50 min

        hey le petit zoro, j’avais oublié de te corriger, Noé a vécu 950 ans juste en enseignant a son peuple comment être polis avec le Créateur et ne pas se prendre pour des dieux comme vous le faites a partir de vos chaises et postes, il avait vécu plus que 950 ans. Apprenez a laisser vos places aux générations futures car vous allez rendre des comptes pour tout le tort que vous avez infligé a des milliers partis pour un monde meilleur.

        5
        4
      Anonyme
      7 août 2018 - 22 h 38 min

      Les Européens n’ont jamais étaient des nations civilisés..je vous conseil vivement de lire l’histoire de l’Europe monarchique sous domination de l’église romaine..l’invasion de l’Algérie ensuite l’ensemble de l’Afrique du Nord ( de l’Égypte jusqu’au les îles canaris ) n’est qu’un projet messianique élaboré par les rois européens sous ordre de Vatican et avec la complicité des des sultans ottomane ..L’invasion de notre pays été une guerre d’anéantissement pour seul but, éradiquer les honorables descendants de grand guerrier contre Rome . Takfarinas , Jugurtha, juba et Al kahina ) ..Les Français étaient sûr de leur coup car d’après les échanges par correspondance diplomatique d’avant 1830 , car il avait l’info de la présence d’une classe intellectuelle algérienne qui se revendiquent comme algeriens non autochtones et qu’il étaient prédisposés génétiquement et émotionnellement à s’allier avec la France après le départ des turcs..bref ils étaient près à tourné le dos au authentiques algériens ( les Berbères) …ces gens là sont devenus avec le temps des Bachagas, Caïds et des administrateurs dans l’administration coloniale…La France qui à bombarder avec le nappalmes les champs de mes parents et mes grands parents en Kabylie paiera un jour les frais de son 132 longues années d’oppression et ceux qui sont toujours là au service de cette France haineuse paierons aussi les frais aussi..La Grande Nation Berbère fière et battante reviendra un jour inch Allah.

      11
      11
        Algérie
        8 août 2018 - 3 h 48 min

        Le sujet n’a rien à voir avec Arabe Berbère.

        6
        8
        Anti khafafich
        8 août 2018 - 6 h 38 min

        Je l ai dit par sarcasme.
        Ps: n oubliez jamais le roi syphax qui a refusé de s allier à Rome et lui a préféré Carthage, chose qui lui a coûté sa vie à cause du « grand » massinissa )

        5
        4
      Anonyme
      8 août 2018 - 6 h 44 min

      Les turcs pas les vrais algeriens. Nuance!

      2
      6
        anti khafafich
        8 août 2018 - 8 h 46 min

        non les Algériens étaient les maîtres de la méditerranée, tu peux aller vérifier et tu le sauras en apprenant que vos maîtres les américains payaient le droit de passage de Gibraltar (Jebel Tarek l,Algérien), ce passage que votre moulay abdel Hafid a échangé contre un vélo. vos roitelets aiment tous les joujoux comme votre PD6 d’ailleurs qui collectionne les voitures de luxe alors que ses sujets meurent dans des bousculades pour 500gr de semoule, allez dégage d’ici !

        9
        4
    REPENTANCE C'EST POUR QUAND ?
    7 août 2018 - 17 h 14 min

    Savez vous combien la France (de la même secte) à tués d’Algériennes et d’Algériens ? Pour moi c’est presque une extermination !! Je tien à souligner que les Francais de la nouvelle génération n’ont rien à voir avec cette erreur et que si il y a une guerre ou une tentative d’intrusion de l’Armée Francaise aux ordre de Macron et ses aliés, sachez que le peuple Francais sera catégoriquement contre !!

    25
    15
    khalilsadek
    7 août 2018 - 17 h 12 min

    En visitant l’histoire de cette époque il serait pas difficile de deviner que le khalifat Ottoman était consentant, la suite la prouvée.

    29
    6
    Julie
    7 août 2018 - 17 h 02 min

    Effectivement, il ne faut surtout pas oublier le mal que nous a fait la France et les français et plus particulièrement les pieds noirs.
    Mais il semble que l’Algérie oublie son passé et ses millions de Martyrs.

    Exemple:

    Des enfants d’immigrés ( des femmes) algériennes d’origine mais avec la nationalité française se marient avec des français de souche et chrétiens. Elles ne pratiquent pas leur religion. E….. Mais lorsque arrive le décès de leurs pères quelle ont délaissé ( ne se déplacent pas pour l’enterrement), soudainement s’intéressent à leur part d’héritage. Elles veulent la terre de nos ancêtres pour que le jour ou elles décèdent ( elles se feront enterré en france) leurs maris chrétiens et parfois fils de pieds noirs nous volent en toute légalité la terre que nos Moudjahidins ont récupérer.

    Attention Algérie en danger.

    21
    18
    Neva
    7 août 2018 - 16 h 55 min

    La photo parle d’elle même, comme preuve démontre CE COLONIALISME CIVILISATIONNEL de l’histoire de la France coloniale !!!

    21
    5
    Tin-Hinanee
    7 août 2018 - 15 h 10 min

    Dans cette odieuse colonisation on ne trouvera et on ne pourra trouver que des preuves de l’inhumanité de la france en Algérie et de ses crimes. Ils se sont comportés comme des bêtes (hacha les animaux) sanguinaires et ils n’ont toujours pas arrêté quand on voit ce qu’ils continuent à faire aujourd’hui même. La civilisation européenne est la civilisation du crime et de l’assassinat c’est pour cela que toutes les autres ethnies du monde, tous les autres pays devraient joindre leurs efforts pour désarmer l’occident, arrêter ces meurtriers. Malheureusement ils ont réussi à en contaminer les plus faibles d’entre nous, à faire des émules par pays entier (Maroc, Arabie saoudite et bien d’autres). Ils sont le mal, ils sont le crime, ils sont satan. Nous devrions couper net toute relations avec eux ils n’ont rien à nous apporter, le peu qu’ils avaient à savoir la technologie ils l’ont bradé, délocalisé en Chine et ailleurs, parce que comme tous les criminels ils sont bêtes. Mais je sais hélas qu’en ne s’en débarrassera pas facilement.

    28
    9
    génération après l indépendance
    7 août 2018 - 14 h 31 min

    La France a commis un génocide en Algérie. Les estimations contemporaines de la population algérienne avant la conquête française de 1830 oscillent entre 3 et 5 millions d’habitants. La population connaîtra un recul quasiment constant durant la période de conquête jusqu’à son étiage en 1872, ne retrouvant finalement un niveau de trois millions d’habitants qu’en 1890. On peut découper cette période de l’évolution démographique algérienne en trois phases. De 1830 à 1856, sa population tombe de 3 à moins de 2,5 millions. Elle remonte ensuite jusqu’à 2,7 millions en 1861 avant de connaître sa chute la plus brutale à 2,1 millions en 1871.La diminution observée lors de la première phase de conquête tient pour une grande part dans la violence des méthodes utilisées par l’armée française, attestée par de nombreux témoignages. Selon Le Cour Grandmaison, la colonisation de l’Algérie se serait ainsi traduite par l’extermination du tiers de la population, dont les causes multiples (massacres, déportations, famines ou encore épidémies) seraient étroitement liées entre elles.Les déportations massives: Des tribus entières ont fait l’objet de déportations et de bannissement. D’autres tribus sont déportées en Nouvelle Calédonie ou en Guyane.Par exemple : les représailles appliquées collectivement par l’armée française aux populations civiles en mai 1945 à Sétif et dans sa région, ou en août 1955 à Philippeville et dans les villages alentour, ne sont pas différentes de celles commises par les soldats de la division Das Reich à Oradour-sur-Glane ou ailleurs. Ces crimes correspondent à la définition des crimes contre l’humanité donnée par le tribunal de Nuremberg du 8 août 1945.Qu’en est-il des crimes commis par l’OAS entre 1961 et 1962 ? Les archives de cette organisation montrent que son but était de mettre en place un système totalitaire. Les instructions données par leur chef, le général Raoul Salan, relèvent de la volonté non pas de rétablir l’ordre mais au contraire de créer « …un véritable climat de terreur… ». Les membres de cette organisation n’agissaient pas non plus pour faire respecter le fonctionnement normal d’une démocratie : « Le problème de l’Algérie est tout simple », dira un de ses partisans en avril 1991. « Ils sont douze millions et nous sommes un million. Que chacun en tue douze et il n’y aura plus de problème d’Algérie ». Une sorte de « solution finale » pour obtenir le maintien de la colonisation en Algérie. Aujourd’hui, je n’en pense plus un mot, et je suis convaincue au contraire qu’il n’existe pas un peuple qui soit à l’abri du désastre moral collectif. l

    85
    9
      ferial
      7 août 2018 - 17 h 18 min

      Ce qui s’est passé en 1830 et après est ignoble. Ils ont délibérément massacré les populations autochtones .Voir le livre de Louzon sur ce qui s’est passé réellement:
      ….
      L’ouvrage fait 60 pages et vous pouvez le lire en ligne …

      14
      8
    Kahina-DZ
    7 août 2018 - 14 h 04 min

    Déporter un peuple = déraciner =l’effacer de sa carte géographique = faire disparaitre = La méthode du colon français.

    Malheureusement, il y a des responsables pseudo-Algériens qui le font toujours.
    Au nom de leur Oumma wahhabo-salafiste, ils veulent effacer l’existence même de l’Algérie.
    Quand on renie ses propres repère culturels c’est le début vers l’extermination de l’âme Algérienne..

    39
    18
      Mohamed
      7 août 2018 - 16 h 30 min

      Salam aleikoum,

      Maintenant l’Algérie est plus qu’en danger, car nous sommes cernés entre le marteau (les intégristes wahhabites) et l’enclume (les serviteurs de fafa)

      74
      5
    Sprinkler
    7 août 2018 - 13 h 41 min

    Si l’extermination n’est pas  » explicitement  » affirmée dans la  » lettre d’intention « , elle s’est confirmée dans l’exécution de cette macabre entreprise ! L’envahisseur ne devait épargner que le nombre d’indigènes nécessaire à son service et à son confort ! Le génocide algérien était gravé dans le marbre de cette expédition, l’une des plus barbares de l’Histoire. Dire qu’il s’élève encore des voix en France appelant au retour des harkis et des pieds-noirs dans leur  » terre natale  » !!! Des voix remontant des égouts de l’histoire…

    79
    9
    Unvraipatriote
    7 août 2018 - 13 h 18 min

    Et cest pas fini c’est toujours d’actualité grâce aux dirigeants corrompus qui ne sont que des vendu !!!…

    37
    14
    Anonyme
    7 août 2018 - 12 h 44 min

    Exterminer la berberite’ unit othoman aux colons. Quand la regence faisait les razias les autoctones valaient moins que rien, quoiqu’en disent les arabislamiques qui veulent nous en fariner dans leur oumma, les kouliglis sont l’expression historique de ce racisme(..)

    33
    25
    Anonyme
    7 août 2018 - 12 h 20 min

    C’est pas le colonialisme qui ramène le sous développement, c’est le sous développement qui ramène le colonialisme.

    83
    16
    Anonyme
    7 août 2018 - 11 h 44 min

    Quand dans un pays les gouvernants font fuir leurs élites c est pire qu une extermination ,c est le déclin assuré …la mort à petit feu du peuple autochtone…

    65
    11
    Vangelis
    7 août 2018 - 10 h 26 min

    Des empires se font et se défont. Des États se créent parfois de toutes pièces, comme l’entité sioniste ou encore le Sud Soudan. Bref les nations dominantes n’ont pas changé de politique d’expansion et jouent du bâton pour y arriver. Tous les États occidentaux sont de la même veine. Le reste du monde suit tel un mouton et courbe l’échine sous peine de subir les foudres de l’empire qui n’en est plus qu’un, celui de la finance.

    Et pendant ce temps et de tous temps, l’Algérie n’a rien fait pour se défaire de ses anciens colons qui, comme on le voit, n’ont toujours eu que l’idée de l’effacer de la carte du monde.

    L’Algérie donc, ou plutôt ses nouveaux colons, exécutent un travail de sape envers les citoyens qui subissent depuis des lustres les affres du sous développement devenu chronique en dépit des ressources du pays.

    Le régime qui survit contre vents et marées depuis plus de longues années ne sait que traquer les citoyens à l’image de Rebrab dont il apparaît chaque jour qu’il fait l’objet d’un véritable sabotage au profit d’amis proches du pouvoir. Un autre exemple est celui de l’atteinte à la liberté d’expression qui est chaque fois sanctionnée par des jugements contre nature alors que les forts du régime sont blanchis pour des faits bien plus graves.

    L’extermination des algériens reste d’actualité puisque les exécutants sont là pour maintenir les citoyens dans la dépendance au pouvoir dans tous les domaines et qui plus est, il leur est interdit de contester les orientations même si ces dernières ont démontré leurs limites et leurs inefficacité, pour ne pas dire plus.

    Il est fait du pays une vaste poubelle où « vivent » des humains.

    50
    13
      Gatt M'digouti
      7 août 2018 - 11 h 18 min

      Une extermination à la Gaza, une ghettoïsation sublime et discrète ! Au ministre Italien qui s’étonnait du nombre de migrants Algériens vu que la pays n’était pas en guerre, il se trompe, ce pays vit un holocauste. …

      41
      16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.