El Djeïch : «L’ANP demeure loin de tout calcul et surenchère politique»

politique, ANP-1
L'ANP est dans ses missions constitutionnelles. D. R.

Par Hani Abid – L’ANP apporte une nouvelle clarification par rapport aux appels de partis politiques à son intervention dans le champ politique pour organiser une transition démocratique.

Dans l’éditorial de la dernière livraison de la revue El Djeich, l’ANP exclut définitivement son immixtion dans les affaires politiques du pays qui ne relèvent pas de ses missions constitutionnelles. «L’ANP demeure une institution républicaine qui se consacre à ses missions constitutionnelles représentées par la défense de l’intégrité de la patrie, de sa sécurité et de sa stabilité, loin de tout calcul et autres surenchères politiques», écrit l’éditorialiste d’El Djeich.

«Une démarche réaffirmée par le général de corps d’armée, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ANP, lors de sa récente intervention à l’occasion de la cérémonie organisée en l’honneur des cadets de la nation, lauréats du baccalauréat session juin 2018», souligne ce même éditorialiste.

En effet, le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah avait répondu le 26 juillet à l’appel du président du MSP, Abderrezak Mokri, d’intervenir pour organiser une transition politique. «Une mauvaise pratique est devenue de coutume, il est même devenu étrange, irrationnel et inacceptable qu’à la veille de chaque échéance électorale, que ce soit pour l’Assemblée populaire nationale ou pour les Assemblées communales ou de wilaya ou même pour les élections présidentielles, je dis à la veille de ces importants scrutins nationaux, au lieu d’œuvrer pour gagner la confiance du citoyen en prêtant attention à ses préoccupations les plus impérieuses et en ouvrant le débat dans divers domaines économiques, sociaux et autres, certaines personnes et certaines parties, qu’Allah leur pardonne, s’éloignent malheureusement de manière délibérée de l’essence même de la sagesse politique», avait-il lancé, assurant que «la politique est la capacité de s’adapter aux exigences de la réalité et par capacité on entend la bonne gestion des exigences de l’intérêt national et les impératifs de leur réalisation, ce qui nécessite un haut niveau de performance politique en toutes conditions et circonstances».

«L’Armée nationale populaire est une armée qui connaît ses limites, voire le cadre de ses missions constitutionnelles, qui ne peut en aucun cas être mêlée aux enchevêtrements partisans et politiques ou être impliquée dans des conflits qui ne la concernent ni de près ni de loin. En dépit de cela, certains s’autoproclament tuteurs de l’Armée nationale populaire, voire son porte-parole, oubliant ou omettant volontairement que l’Armée nationale populaire est l’armée du peuple algérien, l’armée de l’Algérie avec tout ce que cette expression peut contenir de significations historiques bien établies et de nobles valeurs, et avec tout ce qu’elle représente pour le présent et l’avenir», devait ajouter le vice-ministre de la Défense.

L’éditorialiste d’El Djeïch poursuit en soulignant que «la conjoncture actuelle requiert la conjugaison des efforts de tous afin de favoriser le climat nécessaire, encourageant l’ANP à s’acquitter de ses missions dans le cadre naturel défini par la Constitution». «Les missions assignées à l’ANP, a souligné le général de corps d’armée, sont des missions nobles et hautement importantes, et nous attendons que tous les courants politiques et la société civile les apprécient à leur juste valeur, et qu’ils appréhendent les efforts laborieux consentis par l’ANP, digne héritière de l’Armée de libération nationale, tout au long de l’année, de jour comme de nuit», lit-on encore dans ce qui s’apparente à une nouvelle mise au point de l’ANP pour lever tout équivoque sur les prochaines échéances politiques.

«De même, il est important que tout le monde ait conscience que les lourdes responsabilités dont est investie l’ANP font que son attachement à demeurer éloignée des questions qui ne sont pas de ses prérogatives, constitue un devoir national motivé par l’intérêt suprême de l’Algérie», est-il relevé.

L’éditorialiste d’El Djeïch a assuré, à nouveau, que l’ANP est «une armée qui reçoit ses directives du Moudjahid, le président de la République, et qui veille à appliquer scrupuleusement ces directives dans le cadre des lois de la République et conformément à la Constitution».

H. A.

Comment (4)

    imazighen
    9 août 2018 - 17 h 59 min

    1962 le président ben Bella mis au pouvoir par larmis. En suite boumidienne mis au pouvoir par larmis en suite Chadli mis au pouvoir par larmis en suite Boudiaf mis au pouvoir par larmis en suite zeroual mis au pouvoir par larmes et en fin Bouteflika mis au pouvoir par larmis. c’est compris que le pouvoir algérien d’ériger par larmis sa ce vois. Larmis j’eus la boulitique

    Gatt M'digouti
    9 août 2018 - 12 h 43 min

    L’ANP doit intervenir ! le pays est attaqué de l’intérieur !

    1
    3
    Anonyme
    8 août 2018 - 22 h 51 min

    El Djeïch : «L’ANP demeure loin de tout calcul et surenchère politique».
    ————————————————————————————————————————————————-
    Si demain, sous les hospices d’un 5ème mandat, le pouvoir réel tombe, par exemple, entre les mains d’un groupe, qui dirigera l’Algérie sous «couvert de fakhamatouhou», et que ce même groupe soit totalement inféodé à la France et se mette à appliquer les directives de cette dernière…. est-ce que l’ANP continuera à demeurer «loin de tout calcul et surenchère politique» ?

    7
    4
      LE NUMIDE
      9 août 2018 - 0 h 58 min

      l’Algérie n’est pas inféodée à la France et ne le sera jamais , ceux qui sont inféodés à la France , à l’Angleterre , aux USA et à Netayanhou sont les rois arabes du groupe du Qatar et de l’Arabie Saoudite , Bahrein et autres rois arabes du Maroc et de la Jordanie et leurs esclaves, mercenaires, Mawalis et porte -paroles en Algérie .. ce sont ces rois arabes et leurs clergés de sorciers wahabo-sionistes qui appliquent les directives de la France .. PAS DE DIVERSION , l’Armée nationale algérienne n’est pas la milice des frères musulmans égyptiens de Mokri pour prendre le pouvoir … , le jour où elle le sera , elle sera fichue et ne sera plus NATIONALE …. donc elle disparaitra de l’Histoire de ce pays

      2
      8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.