La DGSN déclare enfin la guerre aux parkings sauvages

police parkings
L'Etat a-t-il enfin décidé de sévir ? New Press

Les services de la DGSN ont arrêté quatre personnes à Tipasa dans le cadre de la guerre déclarée aux gardiens de parkings sauvages. La décision de la DGSN de s’attaquer à ce phénomène fait suite à l’assassinat d’un jeune estivant à Béjaïa par des voyous qui exigeaient de lui le paiement de la somme de 200 DA en contrepartie du stationnement de son véhicule.

La DGSN appelle les citoyens à signaler tout dépassement de ce genre à l’avenir, en composant le 1548 pour éviter que le drame de Béjaïa se répète. Une coopération des citoyens avec les services de sécurité est nécessaire pour mettre fin définitivement au racket organisé dont se rendent coupables des voyous qui prennent les citoyens en otage sans que l’Etat n’intervienne pour imposer la loi.

Cette lutte contre le diktat de ces hors-la-loi doit néanmoins être maintenue et ne doit pas être une opération ponctuelle pour calmer les esprits avant de revenir à la situation antérieure une fois le crime abject de Béjaïa oublié et ses auteurs jugés.

H. A.

Comment (53)

    Anonyme
    13 août 2018 - 13 h 51 min

    « La DGSN demande de signaler tout dépassement de ce genre ». Ils nous prennent vraiment pour des demeurés.
    Comme si les parkings illégaux se faisaient à leur insu Qu’ils commence par faire leur boulot; on verra ensuite en quoi le citoyen peut les aider.
    Ne pas savoir ce qui se passe dans nos rues, c’est un aveu d’incompétence totale.

    10
      Anonyme
      13 août 2018 - 15 h 45 min

      Par contre, ils savent tout sur le moindre rassemblement de citoyens qui osent manifester, pacifiquement et sans gourdins, leur opposition à un 5ème mandat consécutif de fakhamatouhou. Et ils sont en la matière très compétents pour y mettre un terme en arrêtant et en embarquant ces «opposants» vers les commissariats.

      6
      1
    Anonyme
    13 août 2018 - 12 h 33 min

    La dgsn déclare la guerre aux parkingeurs, malheureusement a Oran plus précisément a coté de la mairie de l’USTO et à quelques mètres du commissariat de police un parkingeur fait la loi et personne ne reagit.

    10
    glace pilée
    13 août 2018 - 9 h 55 min

    Anonyme
    12 août 2018 – 21 h 33 min
    même certains noms de ville ou de quartiers y passent! aujourd’hui j’apprends que la « fonction de parkingueur » vient de chez les mokokos !? le pays défiguré, l’état absent, la culture algérienne pillée et travestie même par la musique comme ce gnawa qui passe à longueur de temps à la radio et à la télé, notre agriculture qui disparait abandonnant les étals aux produits dopés et pleins d’insecticides du sud ouest!!!….Allah yechfea fina!

    7
    2
    hombre
    13 août 2018 - 7 h 25 min

    nous sommes en 2018 et toujours les memes problemes pour l ALGERIE ,et gnagnana et gnagnana ,alors
    quand travaille t on? et pendant ce temps la les PORTUGUAIS se sortent de leur crise economique ,en refusant le plan imposait par la commission europeenne, sans petrole sans gaz ,sans imams incultent ,pour
    guider les foules pour preserver leur ames et par la meme leurs bras casses,etant donne que tout viendra du ciel d apres leurs dires,les PORTUGUAIS travaillent EUX elevent et eduquent leurs enfants EUX le travail
    est inscrit dans leur gene et se transmet de generation en generation ,ainsi que leur foi ,mais seulement le dimanche a l eglise apres une semaine de 45 h de travail ,moi je vous le dis je vis en FRANCE je suis ne en france et ici les ALGERIENS ONT UNE REPUTATION DE FAINEANTS ,alors il faudra combien de generation pour que cela change?

    7
    3
    Chibl
    12 août 2018 - 23 h 17 min

    Anonyme
    12 août 2018 – 21 h 33 min
    va dormir vas, si tu es hanté par les marocains, moi pas du tout, vas te soigné, moi 3 siecles de citadinité, va faire dodo dans ton douar, le Maroc c’est que de la connerie ,toi qui prend ca au serieux, va dormir va bledard, je ne vai meme pas rectifier mes fautes de francais pour te repondre, aller oust, yaouled

    2
    7
      Anonyme
      13 août 2018 - 15 h 50 min

      Manifestement, tu n’apprécies pas trop qu’on parle des marocains naturalisés algériens et qu’on montre du doigt leur activisme soutenu pour s’introduire partout y compris dans la hautes sphères, n’est-ce pas ?

      3
      2
    Nasser
    12 août 2018 - 23 h 06 min

    Attention certains citoyens (il y en a beaucoup) sont aussi pourris que ces « racketteurs »…….. aussi paresseux qu’eux, fourbes et cupides, à l’occasion violent!
    Ils défendent ce rackette en justifiant ainsi : « laissez les gagner leur pain »; « haram des les en empêcher » … »depuis quand y a t-il un d’Etat! »…

    10
    2
    Horizon
    12 août 2018 - 22 h 57 min

    Certains intervenants disent que l’Etat ne peut pas être partout sur l’aspect sécuritaire. Est ce qu’il utilise déjà tous les moyens humains dont il dispose? Dans une ville, chef lieu de wilaya de 200 000 habitants environ, je n’ai jamais vu plus de 2 policiers en tenue, pour toute la ville . Afféctés à la circulation, ils font plutôt acte de présence que de réguler ou de surveiller quoi que ce soit. Ils attendent la fin de leur  » service « .
    Par contre, lorsqu’il y a un cortège officiel, l’on se demande d’où sort toute cette pléthore d’effectif de policiers en tenue réglementaire et en civil , suréquipés en tous moyens. Alertes, vigilants, ils se distinguent d’un professionalisme sans faille… Malheureusement, ça dure durant le temps du cortège, du cortège seulement !

    12
      Anonyme
      12 août 2018 - 23 h 22 min

      Moi aussi, j’ai constaté que je pouvais faire le tour de tout Alger sans apercevoir l’ombre d’un uniforme, et puis miracle, à la faveur d’un évènement officiel on les voit partout tout le long du cortège. Mais où sont ils le reste du temps ? Quand je pense qu’en France on les voit patrouiller partout par deux dans les gares, dans le métro, dans la rue, dans tous les lieux publics.Et ils en imposent, ils sont balèzes, ce ne sont pas des freluquets genre petit pépère de 1, 60 m en uniforme. Face à des fauves il faut mettre en face des fauves et demi.

      7
      5
    Nasser
    12 août 2018 - 22 h 46 min

    « …une opération ponctuelle pour calmer les esprits »….Ce sera ainsi une opération pour calmer!!! Il n’y a pas que ça:

    – Dans la ville où je réside ces « parking » existe encore aujourd’hui 22/08,
    – Des ex…(responsable) s’accaparent une « portion » de trottoir auquel ils mettent une grille pour empêcher les citoyens de passer près de leur porte d’entrée (les autorités le savent)
    – Des citoyens des rez de chaussée des immeubles continuent de faire des extensions illicites ;les autorités le savent et laissent faire (les cités sont devenues hideuses)
    – Les trottoirs sont toujours accaparés par les commerçants qui exposent leurs marchandises!
    – La plupart des automobilistes ne respectent pas les panneaux et feux de signalisations (feux rouges, sens interdis etc)..sauf s’il y a un policier « apparent »
    – Maintenant ce n’est plus le téléphone portable en conduisant, mais carrément l’utilisation du Facebook!

      Anonyme
      12 août 2018 - 23 h 26 min

      Voilà pourquoi l’exportation incontrôlée d’Algériens à l’état brut à l’étranger nuit gravement à l’image de l’Algérie.

      13
    El Che
    12 août 2018 - 22 h 03 min

    Oui il n’y avait pas le meme type de parkings qu’aujourd’hui ni le meme type de parkingeurs. C’etait organisè et reglementè. Ce que je veux dire c’est que s’il faut qu’il y ait des parkings et des parkingeurs autant que les recettes soient pour les collectivites locales et que les parkingeurs soient des personnes incapables physiquement d’exercer un autre travail (avec tout le respect du a nos frere handicapès).

    4
    2
    Anonyme
    12 août 2018 - 19 h 37 min

    Ces bras cassés parasites doivent tomber sous le coup de la loi, un point c’est tout. Tout squatteur d’espace publique doit être pris par la police ou la gendarmerie et traduit illici presto chez le juge qui doit lui appliquer la sanction (par exemple 6 mois de prison la première fois, et en cas de récidive 2 ans de prison et en cas d’agression sur autrui 5 à 10 ans de prison selon la gravité des faits. S’il y a meurtre les travaux forcés à perpétuité, point barre.)
    Certaines personnes vont invoquer le chômage pour justifier ces squats illicites et illégaux des’espaces publics. Le chômage ? D’accord, parlons en . Quelles qualifications ces jeunes fainéants possèdent-ils pour refuser de servir sur les chantiers ou les terres agricoles ? Le squat des espaces publics est une activité parasite et de tout repos, elle rapporte gros. L’espace de 2 mois d’été (juillet – août)dans une ville côtière un jeune a ramassé 800 millions de centimes ! L’équivalent de 20 ans de salaire d’un jeune médecin dans la fonction publique ! Sans commentaires !

    32
      Anonyme
      12 août 2018 - 23 h 34 min

      Ces bacs moins dix prétendent qu’il n’y a pas de boulot, parce que pour eux travailler sur un chantier ou ramasser des patates ce n’est pas un boulot digne de leur noble lignée de parasites qui leur interdit de se faire des ampoules aux mains.

      10
    Noureddine
    12 août 2018 - 19 h 32 min

    Tout est question d’un racket organisé avec les autorités locales. Une vraie mine d’or :14 wilayas du littorale avec en moyenne 20 places. Chaque places 200 parasols. Durée de l’ été 90 jours. La location d un parasol 1000 DA. Le calcul à faire est : 14x20x200x90x 1000=
    5 040 000 000 DA soit
    500 milliards de centimes
    Il faut ajouter le racket du parking
    AlorS si on fait le calcul pour les km de trottoirs pour l’année,le chiffre est important.
    Avec la passivité des autorités, on fabrique des délinquants plus dangereux avec la transmission de la haine entre citoyens et des conséquences dangereuses et néfastes . Ce type de gouvernance est une dérive extrêmement nuisible et la propagation de l impunité et l’incivisme . Ce n ‘est pas les declarations de circonstance d’ un ministre ou d’ un wali ou un maire qui regleront la question. C’est une gestion et un surveillance au quotidien pour appliquer juste la loi qui apporteront des résultats. Et puis toute ces caméras installées à grand frais à quoi elles servent. Ce phénomène est dangereux qui peut demain être la source de création des caïds qui passeront à racketter les commerçants. Il faut agir avant qu’ arrive des situations incontrolable

    25
      Anonyme
      12 août 2018 - 21 h 17 min

      Ne serais-tu pas entrain de critiquer, indirectement et de façon pernicieuse, les grandes réalisation historiques de notre bien aimé fakhamatouhou, «qu’Allah a bien voulu nous envoyer» comme l’affirme el hadj Ould Abbès ?

      16
      3
    Chaoui Ou Zien
    12 août 2018 - 18 h 17 min

    Tres bonne initiative. Mais durera t-elle? Reste a savoir.

    10
    Dzézaïr
    12 août 2018 - 17 h 49 min

    Et les loueurs de chaises de tables et de parasols ils faut les virés des plages publiques .
    Les plages sont des biens publiques gratuit offert par Allah gratuitement à l’humanité.
    Ces loueurs mafieu et complices avec les maires et la police locale doivent êtres arrêter et mis en prison une longue période.
    Ces loueurs mafieux Ils ont également planter à l’arme blanche plusieurs touristes refusant de se faire raquétter.
    Les faits divers sont la pour témoigner.

    39
    Tinhinane-DZ
    12 août 2018 - 17 h 39 min

    Pour comprendre cette anarchie nationale, il faut vérifier si ces parkingueurs avaient obtenu la permission des zotorités locales. Je crois que oui !

    22
    2
    El Che
    12 août 2018 - 16 h 06 min

    Et pourquoi ont ils besoins du citiyen!! Les parking sauvage sont partout, a chaque coin de rue. Quand au commentateur qui estime qu’il ne faut pas toucher aux parkingeur mais juste leur donner des tickets, je dis moi je ne suis pas prets a debourser 50 da a chaque fois que je stationne et les parkingeur n’ont qu’a trouver un vrai travail. Je me souviens dans les annees 80 certaines rues a alger, certaine pas toutes, etaient des parking gerès par des personnes handicapès qui portaient un insigne metallique au bras

    21
      Chibl
      12 août 2018 - 17 h 10 min

      Non monsieur,vous vous trompez a Alger dans les années 80 il n y avait pas de parkinguers avec des insignes métalliques, il y avait des hommes âgés qui peut etre étaient handicapés mais c’ete des gens qui étaient au abord des écoles ou des mairies et ils avaient des insignes en cuivre et étaient payés par la mairie pour aider les écoliers a traverser et ne pas gêner la circulation devant la mairie.

      20
      3
        fatigué
        12 août 2018 - 17 h 27 min

        je ne sais pas si vous habitez Alger mais El Che a raison
        Ala rue Charras, présentement Hamani, il y a eu pendant des années un handicapé portant un brassard en cuisse sur son bras gauche et ce bonhomme était gardien du parking de la rue Charras accrédité par la mairie, et ce dans les années 70 et 80 et la « brasserie des facultés » de l’époque lui offrait gracieusement un repas tous les jours.
        Si vous connaissez un vieux du quartier il vous le confirmera.

        11
        1
          Chibl
          12 août 2018 - 18 h 11 min

          vrai ce que vous dites, celui de la Rue Charasse mais il ete pas payé par les gens, c’est la mairie qui le paye, il y avait d’autres pas handicapés comme a El biar a la place Kennedy a cote de l’école paul Bert et la mairie. ce que je voulais dire c’est que dans les années 80 il n y avait pas de gardien de parking, ce mal est venu du Maroc quand les gens commençaient a partir dans ce pays que les jeunes ont appris ce (metier)

          10
          3
          Anonyme
          12 août 2018 - 21 h 33 min

          @ Chibl
          12 août 2018 – 18 h 11 min
          Précision : Ce sont plutôt les naturalisés, qui pensent que leur mère patrie est un exemple à suivre, qui veulent faire de l’Algérie un autre Maroc pour pouvoir ainsi faire subir aux algériens de souche ce que leur faisaient leurs maitres chez eux.
          C’est bien cela la réalité que beaucoup se refusent de voir. Le jour où vous le comprendrez, il sera déjà trop tard et le «wakha sidi» sera l’expression la plus utilisée par les algériens d’origine vis-à-vis des naturalisés et de leurs descendants.

          9
          4
    LE NUMIDE
    12 août 2018 - 15 h 50 min

    BONNE NOUVELLE : FIN DES PARKINGS ET PUNITION DES PARKINGUEURS : tous les parkingueurs sont des voyous et des paresseux de la petite maffia de Douar qui ne veut pas travailler et qui veut vivre chichement du racket des pauvres automobilistes et citoyens affairés et apeurés .. le général Lehbiri , le ministre de l’intérieur et le gouvernement doivent frapper fort et sans pitié, le peuple sera avec eux . ces parkingueurs ne veulent pas travailler dans les usines et les chantiers ce sont des parasites et des agresseurs , il faut les éliminer de la circulation et leur faire savoir ce que c’est l’Autorite de l’Etat .. CE SONT EN MAJORITE DES TRAFIQUANTS DE ZETLA DANS LEURS PARKINGS ….. la Voie Publique ( rue ,places , plages , parkings etc..) appartient à la Nation . Comment l’état par faiblesse ou mauvais calcul l’a laissée à ces petits voyous sans envergure qui sont devenus dangereux sous l’impunité ??????? ( C’est comme mes mosquées il les a laissé aux pires ennemis de l’état !!!!) . REVEILLEZ -VOUS YA DAWLA !!

    27
    2
    mouatène
    12 août 2018 - 15 h 36 min

    mesdames et messieurs bonjours. pour faire bouger vraiment les choses comme c’est le cas du parking sauvage de constantine, une chose reste à faire en cas de laisser aller de la part des service de police. appelez directement les procureurs de la républiques et faites leur savoir ce qui se passe. et c’est à partir de là que les « choses » deviennent plus claires. allez !!!! mobilisons nous !!!!! le 1548 si non le magistrat.

    29
    CHAOUI-BAHBOUH
    12 août 2018 - 15 h 23 min

    La police à une peau lice, caressez doucemant dans le sens des poils et vetse la moitié de la recette c’est un moyen de rendre la monnaie à ceux qui, vous toleres de fair fortune, vu les temps qui courent surtout en periode des vacances, c’est une aubaine tombant di ciel Amen, que ta paie et la mienne me font une bonne quaizaine en Tunisie Inchzllah !

    22
    1
    Kahina-DZ
    12 août 2018 - 13 h 52 min

    Je me demande vraiment si  »parkingueur » ne fait pas partie du programme relatif à l’emploi des jeunes.
    Serait-elle une nouvelle fonction créée pour nos bras cassés, par manque d’idées.
    Dans les pays développés le parking n’est pas gratuit, mais il y a des machines spéciales où payer sa place (bornes de stationnement).
    En Algérie, on a remplacé ces bornes de stationnement par des jeunes. Les autorités ont peur de déclarer ouvertement que le parking et les plages ne sont pas gratuites, alors ils mettent les jeunes au devant de la scène. La politique de  » ce n’est pas nous, c’est eux les fautifs ».

    Il n’y pas d’autres explications pour ce chaos national.

    44
    2
      yaya
      12 août 2018 - 16 h 06 min

      comment voulez vous que les parkingeurs disparaissent car certaines femmes leur donnent 500 à 1000 DA pour les aider à garer

      9
      27
        Anonyme
        12 août 2018 - 17 h 20 min

        @Yava,

        Ton seul problème c’est la femme ???
        On sortira jamais des ténèbres.
        Il parait que c’est la femme qui a provoqué la crise économique. Slogans des années de braises.

        30
        4
    MELLO
    12 août 2018 - 13 h 47 min

    Attention au retour de manivelle, c’est bien le terme ,car c’est avec cette manivelle que le parkingueur chasse’ de son « territoire » que des parebrises et lunettes arrieres vont voler en éclats. Au lieu d’officialiser ces postes de travail par des autorisations avec des tickets a prix unique de 50 ou 100 DA , ce qui creera ,un tant soit peu, des postes de travail , voila que cet Etat abstrait se lance dans une opération sans lendemain. Peut être que ce lendemain existe sous forme d’une révolte de la jeunesse, qui sait ?

    4
    38
    LOUCIF
    12 août 2018 - 12 h 44 min

    La DGSN déclare enfin la guerre aux parkings sauvages …. mais je suis désolé de constater qu’il y a certains journalistes qui contribuent au sabotage de cette initiative salutaire ! Voici en effet , ce que je viens de lire sur un quotidien national électronique et papier, aujourd’hui même dimanche 12 août , sur un sujet relatif aux « Sablettes » à Alger.

    .. « Si certains estivants se plaignent du harcèlement de ces groupes d’exploiteurs de plages, d’autres, par contre, trouvent le concept très intéressant. C’est le cas de cette mère de famille qui estime qu’il est plus pratique de ne pas se surcharger en affaires de plage. »

    Et re-voilà encore l’art de brouiller les pistes !!

    34
    4
      Anonyme
      12 août 2018 - 13 h 58 min

      Cette mère, devrait avoir honte de dire cela, alors que toute l’Algérie est endeuillée par l’assassinat de ce jeune homme par des voyous, qui mériteraient que la peine de mort leur soit appliquée, ou à défaut 75 ans de travaux forcés dans le grand Sud algérien.
      Quel culot, alors qu’un jeune compatriote a été exécuté froidement par des malfrats, cette femme, égoïste ne pense qu’à ne pas s’encombrer les mains avec un sac de plage et un parasol !

      40
      1
        LOUCIF
        12 août 2018 - 15 h 52 min

        Cher compatriote @Anonyme 12 août 2018 – 13 h 58 min , et encore je ne veux pas donner le nom du quotidien car il va croire que c’est AP qui en est l’auteur. Mais dans l’article de ce journal,on y déduit aussi d’autres insinuations irresponsables et très graves qui laissent penser que ce n’est pas la bonne solution d’éradiquer les parkingueurs, les squatteurs de plages ou d’autres délits de ce genre ! Bref, un article très ambiguë que ce journal n’a pas l’habitude d’en user !

        17
        1
          Anonyme
          12 août 2018 - 19 h 45 min

          Ces bras cassés parasites doivent tomber sous le coup de la loi, un point c’est tout. Tout squatteur d’espace publique doit être pris par la police ou la gendarmerie et traduit illici presto chez le juge qui doit lui appliquer la sanction (par exemple 6 mois de prison la première fois, et en cas de récidive 2 ans de prison et en cas d’agression sur autrui 5 à 10 ans de prison selon la gravité des faits. S’il y a meurtre les travaux forcés à perpétuité, point barre.)
          Certaines personnes vont invoquer le chômage pour justifier ces squats illicites et illégaux des’espaces publics. Le chômage ? D’accord, parlons en . Quelles qualifications ces jeunes fainéants possèdent-ils pour refuser de servir sur les chantiers ou les terres agricoles ? Le squat des espaces publics est une activité parasite et de tout repos, elle rapporte gros. L’espace de 2 mois d’été (juillet – août)dans une ville côtière un jeune a ramassé 800 millions de centimes ! L’équivalent de 20 ans de salaire d’un jeune médecin dans la fonction publique ! Sans commentaires !

          9
          1
      Anonyme
      12 août 2018 - 17 h 54 min

      En France, sur le littoral, c’est la mairie qui loue à prix modique, table, chaise et parasol en plus de la douche gratuite ouverte, fontaine d’eau, sanitaires automatiques qui se nettoient à la sortie de chaque utilisateur(coût=30 centime). Cela dit nous avons de plus beau sites que la France, le Maroc et la Tunisie réunis mais nous ne savons pas les utiliser. Il faut ouvrir des classe de formation au tourisme, s’imprégner de ce qui se fait par exemple en France ou pauvres et riche peuvent profiter de la mer et passer de belles vacances. En plus de cela le secteurs du tourisme estival est un moteur d’emplois non negligeable. Nous avons des dunes aux bord de la mer, des site merveilleux à faire couper le souffle de beauté mais pas d’idées, pas de personne formée pour gerer ces sites là. Il y a beaucoup à faire en Algérie point de vu tourisme. Par exemple les allemand, les belges aimerait venir en Algérie, la diaspora aussi mais rien n’est fait pour inciter les gens à investir dans le tourisme et à réaliser de vrais site touristique ou l’état pourrait aussi être entrepreneur.

      9
      2
    Anonyme
    12 août 2018 - 12 h 33 min

    L’éradication des parkings sauvages a autant de chance de réussir que la lutte contre les marchés informels. Autrement dit zero ! à raison de 10 parkings seulement par commune nous en sommes déjà à 15480 ! il va falloir courir…

    24
    Anonyme
    12 août 2018 - 12 h 15 min

    Messieurs de la DGSN, j’ai composé le 1548 mais walou, a la place générale a Constantine, en face du mess des officiers et le palais Ahmed Bey pas loin du commissariat central, il y a un parking sauvage en plein air en plein centre ville et vous nous dites de dénoncer. cette situation vous arrange, chiche, je vous défie de fermer ce parking wellah, wellah et wellah que vous ne ferez rien.

    40
    1
      le niveau
      12 août 2018 - 13 h 20 min

      ils declarent la guerre au parkingueur ces juste une pub
      je suis de ton avis ils ne font rien !! un policier une fois appeler sur le 1548 me declarons que tous nos uniter sont dehors a la pourchasse des parkingueur ( je peut rien faire et me dit allah ghaleb ) sinon tu paye et il te donne un ticket sinon ne station pas a proximiter des parkingueur.
      et si tu frappe un parkingueur tu aura de lourde sanctions
      elhabsss

      26
      1
      metek
      12 août 2018 - 18 h 02 min

      c’est juste une operation de com suite au drame de bejaia et l’indignation que ca a suscité, comme d’ailleurs les promesses bidon de bedoui sur les plages gratuites aussi… c’est un gouvernement et un etat qui navigue a vue et ces « parkingueurs » leurs servent doublement 1. ils partagent les recettes avec eux 2. c’est leurs baltadjias en cas de troubles ou de contestations populaires qui menacerait leurs postes a tout les niveaux

    Anonyme
    12 août 2018 - 10 h 57 min

    Et le commerce informel que se permettent des étrangers, maliens en l’occurrence » où à chaque coin de rue ces maliens installent des étalages de différentes bricoles (lunettes, bijoux ..etc), et ils sont devenus de plus très nombreux. Est-ce qu’un algérien aura ce droit au mali ou au sénégal, certainement pas.

    23
    16
    anti khafafich
    12 août 2018 - 10 h 52 min

    « La DGSN appelle les citoyens à signaler tout dépassement de ce genre à l’avenir…» dépassement !!!!!!!!!!! donc l’arnaque continue ???

    24
    2
    LOUCIF
    12 août 2018 - 10 h 31 min

    … Il était temps !!! Mais l’éradication de ces phénomènes clandestins et illégaux ne doit pas faire oublier le grave chômage endémique et structurel qui touche les jeunes ! Le pouvoir et son gouvernement doivent prendre les décisions nécessaires pour lutter contre cette plaie, cette fracture ouverte ! Il faut ouvrir l’économie. Il faut facilitons la tâche à l’investisseur privé algérien porteur de projets maturés et sérieux ! Il faut que ce pouvoir et son gouvernement prennent conscience que décourager des investisseurs potentiels créateurs d’emploi se retourne inévitablement contre lui un jour ou l’autre !

    La bureaucratie, la politique clanique, le copinage, le clientélisme dénaturent et décourage l’acte d’investir ! On sait que le pouvoir bureaucratique est générateur de corruption et de tous les maux. Décidons donc de sa mise à mort, … par fetwa interposée s’il le faut en faisant appel à notre « fameux » prédicateur Chems Eddine ou à Ali Belhadj et Abassi Madani carrément, puisque le pouvoir , le gouvernement et l’Etat n’y peuvent pas grand chose (ou refusent de s’y attaquer ) !

    7
    8
    Révolution
    12 août 2018 - 10 h 00 min

    Le peuple doit sortir dans la rue et faire la révolution afin d’assaInir la situation même si nous devons reprendre les armes pour recouvrir a un état de droit. Quand à pariingueurs nous allons créer des milices privés et les élimines comme cela c’est fait au Brésil. Vive la République, vive m’Algerie, non au 5ème mandat et à la Republique. Bananière, non à l’a corruption

    42
    10
    Vangelis
    12 août 2018 - 9 h 45 min

    Vous faites bien d’insister en conclusion sur les tergiversations de l’État.

    Ce n’est pas la première fois qu’il y a une opération coup de poing. Rappelons nous de la personne de Constantine agressée dans les mêmes conditions, il y a de cela environ 2 ans. Pareil, protestation, mise en garde, « opération » coup de poing puis pchittttt plus rien, jusqu’au dernier mort pour 200 da.

    En fait, l’État dans sa fonction régalienne de police échoue lamentablement.

    * Le commerce informel dont il disait vouloir éradiquer existe plus que jamais empêchant les citoyens à utiliser les trottoirs outre qu’il porte atteinte à leur santé et sécurité, fait une concurrence déloyale aux commerçants déclarés qui eux payes cotisations sociales et impôts.

    * les  » traders  » de devises ont pignon sur rue rendant en quelque sorte service au pouvoir qui ne veut pas augmenter la misérable allocation touristique ;

    * les constructions illicites qui défigurent le paysage et font courir des risques d’effondrements ;

    * les voyous  » gardiens  » de places publiques dénommées parkings et des espaces à la plage qui rackettent les citoyens en leur pourrissant la vie pendant leurs repos.

    Toutes ces anomalies et bien d’autres que chacun peut aisément identifier, comme les étals exposant des denrées alimentaires à la poussière et aux conditions climatiques, restent d’actualité.

    Les services de sécurités ont prouvé leur incapacité à mettre un terme définitif à l’existence de ces problèmes alors que leurs fonctions premières est l’ordre, la sécurité et la paix publique.

    42
    3
    MOHAMMED BEKADDOUR
    12 août 2018 - 8 h 44 min

    J’en témoigne : La D.G.S.N a beaucoup d’officiers vraiment nobles, le vrai Jazaïr racé, El Assil, elle ne peut pas objectivement affronter TOUS les maux produits par « un peuple difficile à gouverner », (Dixit Boumédiène !), un peuple dont certaines composantes doivent être domptées, des animaux sortis d’un Zoo, la D.G.S.N doit être aidée par les autres structures, qui méritent des têtes conformes au boulot requis, pas besoin de décapitation sanglante, d’exécutions ! Non, la diète aux recalés, une pension pour un repas, un seul par jour, car deux ça ruinerait la collectivité, et trois serait pire : Retraite calculée pour UN repas ! Car il y a un problème de « La Méthode »…

    10
    13
    fatigué
    12 août 2018 - 8 h 43 min

    Et vivra ce que vivent les roses…….l’espace d’un matin ( à peu pres ce qu’a dit Ronsard si ma mémoire est encore bonne)
    Opération coup de poing…..opération ponctuelle ….. comme d’hab.

    15
    2
      Mus
      12 août 2018 - 10 h 31 min

      Il me semble que Ronsard « le poète des Odes »ait écrit plutôt, parlant de la disparition de sa bien-aimée « et rose elle a vécu ce que vivent les roses, l’espace d’un matin ». Mais peu importe la beauté de la poésie de Ronsard. Ne faut-il pas plutôt se demander si le citoyen lambda, sans protection policière particulière, doit à chaque fois, d’abord payer le prix du sang (une vie) pour que le laxisme des autorités politiques, intéressées surtout par l’achat de la paix sociale afin de protéger le régime,cesse? Là est le drame de notre pays.

      15
      2
      archer31
      12 août 2018 - 11 h 25 min

      Cher ami il s’agit de François de Malherbe qui a écrit:
      « Et rose, elle a vécu ce que vivent les roses
      L’espace d’un matin. »

      12
      3
    Anonyme
    12 août 2018 - 8 h 36 min

    « La DGSN appelle les citoyens à signaler tout dépassement de ce genre à l’avenir, en composant le 1548 », faut-il comprendre par là que les parkingueurs seront tjs en activité et que nous citoyens lambdas devrons dénoncer uniquement les dépassements de ces voyous. Il y a un problème de compréhension dans cet article.

    33
      Anonyme
      12 août 2018 - 10 h 14 min

      J’ ai compris la même chose que toi.
      Ils seront toujours en activité

      23
    Gatt M'digouti
    12 août 2018 - 8 h 01 min

    Enfin ! excellente initiative, néanmoins elle doit être largement médiatisée partout: TV, presse écrite, panneaux publicitaires afin de toucher le maximum si ce n’est l’ensemble de la population.

    24
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.