Le Canada met fin à la loterie pour le regroupement familial

Justin-Trudeau
Le Canada abandonne un système de sélection qui était perçu comme cruel. D. R.

Le Canada a annoncé lundi mettre fin au système de loterie pour les parents ou grands-parents étrangers souhaitant rejoindre leurs enfants ayant immigré dans ce pays, revenant à sa politique antérieure du premier arrivé, premier servi.

Ottawa avait modifié le fonctionnement du regroupement familial fin 2017, au profit d’un système de tirage au sort immédiatement décrié par nombre d’immigrés qui le qualifiaient de «cruel» et de «sans cœur». Le gouvernement de Justin Trudeau avait expliqué à l’époque que cette réforme devait rendre la sélection plus «transparente», mais aussi réduire les délais de traitement face à «l’enthousiasme» suscité.

Quelque 95 000 dossiers de parents ou grands-parents souhaitant s’installer au Canada, aux côtés de leurs enfants, ont ainsi été déposés en ligne fin 2017 pour un tirage au sort avec seulement 10 000 places à la clé.

Le Canada va augmenter cette année à 20 000 le nombre de personnes pouvant immigrer dans le cadre de ce programme de regroupement familial et le portera à 20 500 en 2019, puis 21 000 en 2020, a annoncé le ministre fédéral de l’Immigration, Ahmed Hussen.

«En acceptant, à compter de cette année, un nombre encore plus important de demandes et en améliorant le processus de réception des demandes, le gouvernement du Canada manifeste son engagement à aider les familles à vivre, à travailler et à prospérer ensemble au Canada», a souligné le ministre dans un communiqué.

In Le Journal de Montréal

Comment (13)

    Djaffer Bado
    25 août 2018 - 10 h 10 min

    Il y a deux grands hommes dans le monde qui sont désormais les grands acteurs de la polique dans leur pays: son exellence MR TRUDEAU le grand chef du CANADA et celui de son exellence MR ERDOGAN le président de la Turquie.

    Rayah
    22 août 2018 - 18 h 39 min

    Le Canada pays vaste avec une population qui vieillit ne s’interesse qu’aux enfants des immigres faciles a inculquer la culture locale et a integrer. Par contre les parents des enfants sont consideres comme un fardeau encombrant, quant aux grands parents et autres relations , ceux la ne rentrent meme pas dans le plan. Il est vrai aussi que le niveau des cadres etrangers au Canada est superieur a celui des Canadiens et le systeme canadien ne tolere pas la competition. Un medecin algerien a Montreal bien que reduit au role d’infirmier finit souvent par dominer son departement.

    4
    4
      Nour
      26 août 2018 - 11 h 58 min

      J’espere que tu blagues ! pour l’infirmier qui domine son departement !

      1
      1
    Rayés Al Bahriya
    22 août 2018 - 15 h 37 min

    Des Elders soumis à une loterie, au crépuscule de
    Leur vie…
    La honte….

    2
    1
    Rayés Al Bahriya
    22 août 2018 - 11 h 34 min

    Le rappel des ressortissants saoudiens à partir du Canada a sonné le glas de ce pays.
    La position algérienne, qui appuie la position saoudienne a amené le gouvernement du playboy Trudeau à plaider l’arrêt de l’immigration des Elders…
    Y a anguille sous roche…

    3
    4
    Anonyme
    21 août 2018 - 15 h 56 min

    Et dire que nos gouvernants ont pris position pour les bensaouds , sources de tous nos maux, contre des gens pareils.

    21
    2
    Anonyme
    21 août 2018 - 11 h 31 min

    Le Canada est un piège pour les cerveaux Algériens ( et d’autres pays).
    Les diplômes ne sont pas reconnus, alors les médecins , les ingénieurs, les cadres passent leur temps à refaire les études. Ce type de fonction est fermé, juste pour les canadiens. A 60 ans on retrouve les étrangers dans les universités.
    Attention, il faut réfléchir avant de partir au Canada.
    Jobs disponibles: Taxieur, Restauration, nettoyage, caissier, maisons pour personnes âgèes, portier, distributeur de journaux,
    Réfléchissez 1000 fois avant de vendre vos biens en Algérie pour venir galérer au Canada.
    Pour se faire soigner les étrangers partent chez eux.

    73
    13
      hibo
      22 août 2018 - 3 h 17 min

      Le Canada tient à la qualité de ses diplômés….
      Donner une équivalence égale d’un diplôme algérien et canadien est absurde. Par contre le canada donne l’opportunité aux étrangers de prouver leurs compétences avec des examens et des formations afin d’avoir des équivalences.
      Le diplôme n’est pas un bout de papier signé, le diplôme est un bout de papier qui veut dire que celui qui l’a a un ensemble de connaissance qui lui permette de lui confier certaines responsabilités. Un médecin des patients, un ingénieur des bâtiments et des ponts etc.
      Si la médecine en Algérie avait des compétences locales les gens ne feraient pas 1000 km pour aller se soigner en Tunisie et pour les plus riches en France……CQFD

      14
      22
        Anonyme
        22 août 2018 - 11 h 44 min

        Tu te trompes. Les cadres canadiens ont peur de la concurrence étrangère.
        Le niveau des étrangers est plus élevé que celui des Canadiens, surtout au Québec.Même les responsables le reconnaissent.
        Le problème est le suivant: Sur le marché du travail les étrangers sont défavorisés, la priorité aux Canadiens. Les recruteurs le disent, ils n’ont pas froid aux yeux.
        Tu auras la citoyenneté, mais tu resteras un citoyen étranger. Beaucoup ont fini par fuir le Canada par désespoir de trouver un travail convenable avec leur niveau.

        15
        4
    kamel
    21 août 2018 - 9 h 41 min

    Pour y arriver au canada, tu es trop loin. Pour y travailler, il faut bosser, rien n’est gratuit – Par contre, en algerie, tout est gratuit (logement, pas besoin de travailler puisque le papa et la soeur garantissent le manger, argent de poche etc..) KHELI EL-BIR BEGHTAH –

    22
    6
    zad
    21 août 2018 - 8 h 17 min

    canada hacha sam3in ils ne.nettoient meme pas … vient piller les gosses des zimigris….jeunesse perdue, importance sociale inexistante…bref un enfer

    8
    21
    MELLO
    21 août 2018 - 6 h 39 min

    Le Canada, pays de paix et de prospérité intellectuelle, tout a un sens . Le gouvernement réfléchit et convainc avant de prendre une décision, de plus il communique. Je ne comprend pas comment notre MAE avait pris la décision de soutenir les wahabites Saoudiens dans cette affaire qui les opposent aux Canadiens ? Pourtant notre pays avait des positions neutres.

    22
    8
    Rayés Al Bahriya
    21 août 2018 - 5 h 49 min

    Bienvenu au CaCaNaDa…

    18
    27

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.