L’extrême-droite microbienne française et l’épidémie de choléra en Algérie

ED Algérie française
L'extrême-droite microbienne manifestant à Lyon. D. R.

Par Karim B. – Les nostalgiques haineux de l’Algérie française ne ratent aucune occasion pour souligner au feutre épais les «bienfaits du colonialisme» et la «malédiction de l’indépendance» pour les Algériens.

Il en est ainsi de la réaction de ces milieux aigris à l’épidémie de choléra qui s’est déclarée en Algérie, maîtrisée du reste dès son apparition. «Le choléra est une maladie qui démontre l’état sanitaire catastrophique de l’Algérie. Les eaux usées, les eaux non traitées, une eau non potable, une mauvaise hygiène de vie, une saleté dans les rues, etc.», s’acharne l’extrême-droite qui omet de signaler que le peuple algérien a souffert de toutes les maladies et de toutes les épidémies causées par la famine et la misère sous le joug colonial abject. «Le choléra est le symptôme d’une mauvaise hygiène publique, d’une pauvreté populaire, d’une misère des habitants, d’une déliquescence du pays. Quel pitoyable résultat 56 ans plus tard», ironisent ces colonisateurs vaincus.

L’extrême-droite instrumentalise cette épidémie pour pousser les Français à se méfier des ressortissants algériens : «La France n’est plus à l’abri de cette déliquescence, compte tenu des clandestins qui entrent sans contrôle sanitaire», alerte-t-elle à travers ses relais habituels qui n’hésitent pas à ajouter d’autres maladies pour les effrayer : «Déjà, la gale est de retour, la tuberculose également, et viendra aussi le temps du retour de maladies disparues de nos contrées.» L’extrême-droite surfe aussi sur l’événement pour inciter les autorités françaises à contrôler encore plus l’accès des Algériens en France pour «protéger les Français d’une immigration sans contrôle sanitaire», car elle dit craindre que la France «devienne, dans 30 ans, une nouvelle Algérie du tiers-monde».

Affligeant.

K. B.

Comment (118)

    SId
    6 août 2019 - 3 h 03 min

    Les responsables algériens depuis l’indépendance, auront des comptes a rendre, laisser leurs enfants dans les pays de kouffars qui ont était vendu a cette France et Europe pour sa reconstruction.
    Aujourd’hui les immigrés algériens n’ont pas évolué depuis, ceux qui se sentent intégré sont souvent des lèches bottes, ou ceux qui aiment se la jouer Français jusqu’au bout (cheveux défrisé, parle français sans jamais parler un mots d’arabe, ou se qui se complaise a parler sur les arabo magrebins avec leurs amis français)
    Tandis que celui qui a une fierté, un charisme ou un rêve d’évolution pour lui et son pays, celui la ont le brise afin qu’il ne puisse ni évolué ni aider ses semblable.
    Il faut aussi insisté au’il y a beaucoup d’européens qui sont pour la justice et la paix qui ne font pas de différence.
    Mais lorsque je vois des infos a la tv d’un français tuant sa famille et se suicide, aucun commentaire, mais il ne rate pas l’occasion de critiquer le 1er maghrebins qui met un pied de travers.
    J’en veux au responsable Algériens de laisser de l’experiences, des cerveaux, des gens méthodique qui pourrons apporté leurs connaissances et expériences dans nos institutions algérienne.
    Faire de ces décus une force pour notre pays…mais au lieu de ça ont a des fils de ministres qui se pavane avec des catins et de l’alccol a flot avec l’argent du peuple.

    MOHAMMED BEKADDOUR
    5 septembre 2018 - 10 h 25 min

    Les Pieds Noirs c’est une histoire qui impose un arrêt sur image : Sans la régression et l’inconscience de nos ancêtres, ils n’auraient pas existé, c’est un mystère un peu comme l’apparition brusque de ces rats qui ces dernières années ont surgi on ne sait d’où, causant d’infinis dégâts à l’arboriculture de l’ouest algérien, et aux cultures, oui c’est Un Mystère, et prenez garde, ça peut encore survenir !

    karimdz
    3 septembre 2018 - 13 h 12 min

    Des racistes il y en a partout dans le monde, et meme chez nous. Maitenant que ces déchets extremistes de droite de la société française aigris et surfant sur la peur, leur seul fond de commerce, n est pas étonnant.

    Kamel
    2 septembre 2018 - 18 h 50 min

    Le racisme est une maladie plus âgée que la choléra

    Ounissi alim
    1 septembre 2018 - 1 h 08 min

    Salam et paix a tout citoyen du monde, de bonne volonté.
    Le raciste meur avec son rassisme, comme une maladie contagieuse qu’il aura transmise a sa descandance .
    Une prison pour l’esprit dont seul le détenut en posséde la clé.
    Comme disait le sage si tu ne sais pas ou tu va, regarde d’ou tu viens.
    Seul le passé authentique nous apprend le présent.
    Tous les pays impérialiste et colonisateur comme la france aujourd’hui et demain, subiront leurs ancienne politique étrangère économique colonial et agressive.
    Guerre civil, nettoyage éthnique comme au rawanda c’était hier et demain ou ?
    Ô toi qui a été nourris du lait de la bonté et
    Bércé par les mains de la douceur ! Toute les choses ne sont qu’un arbre dont tu es le fruit, une forme dont tu es le sens, une coquille dont tu es la perle, un lait dont tu es le beurre.
    Ton bonheur sur terre est semblable à une source dans un désert et vers laquelle il n’y a aucun chemin, c’est pourquoi ceux qui l’atteignent sont si peu nombreux, alors si tu peu faire en sorte que ton trésor soi au ciel a l’abri des vers et des voleur, alors fait le car le coeur de tout homme et avec son trésor.
    Ô voyageur ton voyage touche bientôt a sa fin, la goutte d’eau rejoindra l’océan, et l’argile retournera a la terre.
    A tu préparais de bonne provision pour ton âme ou rien du tout.
    car se bas monde s’est dit a lui même : s’il y avait parmi les créatures quelqu’un qui m’entendait, il saurait combien de personnes confiante en la vie j’ai fait périr, et combien de biens amassés j’ai fait disparaître.
    A médité
    Salam a toute perssonne doué de sagesse et de raison.

    Anonyme
    31 août 2018 - 22 h 31 min

    Cette région lyonnaise est raciste et n’offre aucun avenir aux enfant de l’immigration. La ligue du Nord italienne fasciste y est encrée. Les italiens ont oublié qu’hier, ils étaient des immigrés en France traité pire que les forçat du bagne de Toulon. Leur femme étaient venu s’installer dans le textile. Elles vivaient l’enfer et crevaient à la tache. Ces italiens ont oublié tout ça et se sont installé avec leur parti fasciste à Lyon comme soi disant les nouveau maitres. MAitre de quoi, de leur bêtise, de leur ignorance de leur histoire récente et sordide. Ils sont en train d’appauvrir le bassin lyonnais car toutes les entreprises partent en Pologne. C’est la bérézina aujourd’hui dans l’ex vallée prospere de l’electronique. Les montage se font en Chine et par des machine programmées. Meme pas besoin de l’humain. Le bureau d’étude et les brevet en Pologne. Bravo les polonais et tant pis pour les racistes. Ils l’ont cherché.

    MOHAMMED BEKADDOUR
    31 août 2018 - 19 h 54 min

    @Rachid Alger
    31 août 2018 – 18 h 32 min
    ————————————————————————————————————————————-
    D’accord pour l’économie, cependant il y a un aspect à sauver, il faut avoir vécu là-bas et avoir été privilégié par le destin pour le savoir, il existe Une France rare, oui rare mais juste, elle n’a rien à voir avec la « classe » politique française, une classe de charognards tous partis confondus, élevée au biberon Machiavel, cette France rare nous devons l’aider à entrer sur scène, et elle doit nous aider, cette France là, rarissime, privilégie le salut universel, et sait tout le mal dont la France politique a été synonyme contre Le Nous authentique, le Nous qui ne fera jamais la queue devant un consul français, Le Nous qui a en mémoire Le Consul Deval, ce chien GALEUX ! Galeux ? Puisque l’extrême droite microbienne parle de gale, alors qu’elle vit dans une galère qui fait que, Ouallah, je m’estime heureux d’être au watan de l’émir Abdelkader !

      Rachid Alger
      31 août 2018 - 23 h 23 min

      Mohammed,
      Je n’ai pas vécu en France, et bien que j’ai été dans la plupart de ses grandes villes dont cette Lyon, mais j’ai toujours évité d’y séjourner trop longtemps, car on finit par nouer un lien plus proche du cœur que de la raison.
      La France et les français n’ont rien à nous apporter, tout comme hier ils nous ont pris ce que nous avions de plus essentiel : notre identité.
      Alstom a perdu un marché de 4 milliards d’Euros dans son propre pays au même moment où elle a décroché le marché du tramway en Algérie. Nous (les décideurs de l’époque) les avons sauvé de la faillite mais au lieu de le reconnaître ils préfèrent utiliser le terme « on vous a aidé ».
      Nous devons cesser définitivement de jeter des bouteilles en mer en espérant qu’une main bienveillante la prend et accourt à notre secours.
      L’histoire récente nous l’a appris : nous sommes condamné à ne compter que sur nous même.
      Pendant 3 siècles les corsaires algériens se faisaient les maîtres de la méditerranée occidentale. En haute mer, à armes égales et effectifs égaux, l’adversaire n’avait aucune chance. C’était qui qui fabriquait les bateaux des pirates : Maestro Antonio, un constructeur espagnol installé à Alger. A cette époque là nous avions encore une confiance entière en nous même, notre personnalité était encore intacte, quand on avait besoin de quelque chose on le faisait venir chez nous avec notre argent. C’est cette confiance qui nous a été ôtée par l’envahisseur Français, et il a eu largement le temps de s’y étaler sur 05 ou 06 générations. Et pour combler le vide identitaire, il a crée un lien de dépendance existentielle et affective entre nous, les individus algériens égarés, et l’entité civilisationnelle Française.
      C’est ce mal profond qui explique la bousculade des étudiants aux portes du CCF, l’acharnement de nos voleurs à posséder un bien en France et pas ailleurs…
      Voici le problème, et c’est ici qu’il faut trouver le début de la solution de tout.

        MOHAMMED BEKADDOUR
        1 septembre 2018 - 3 h 10 min

        @Rachid Alger
        31 août 2018 – 23 h 23 min
        Mohammed,… »Nous devons cesser définitivement de jeter des bouteilles en mer en espérant qu’une main bienveillante la prend et accourt à notre secours.
        ——————————————————————-
        La France est représentée en Algérie, et il y a une différence entre jeter une bouteille à la mer, lancer des S.O.S ET avoir un compte à régler avec la France dans son sens du Eux communautaire. Dans notre hymne national « Ô France ! voici venu le jour où il te faut rendre des comptes ». Ce n’est pas toi qui me dira : « C’ETAIT la guerre », car comme l’illustre ne serait-ce que l’article qui base notre discussion, C’EST TOUJOURS la guerre, et les comptes restent à régler, obstrués par ceux des notres qui ont une âme de vassal, les CCF sont devenus des Instituts, six au total en Algérie, avec mission officielle de « Coopération culturelle », un peu comme les Harkis faisaient de la coopération militaire, car ces instituts, un esprit malin les a conçus avec un personnel « arabe », seul le directeur, Le Chef, Le Maître nourricier est Français LATIN… Les bouteilles à la mer, les détresses existent, l’attente de la pitié, de la compassion, mais je discute avec toi et A.P sur la longueur d’onde qui invite Le Français, au-delà du rideau harki qui le protège, elle invite ce Français à la reconnaissance du tort et au respect. La France du point de vue civilisation en est au mariage pour tous, légalisé, avec force de loi, les égarés de chez nous empêchent notre élévation, Le Français en profite, normal, c’est de bonne guerre puisque c’est toujours la guerre. Coopération culturelle, quelle foutoir ! Et que de poules mouillées parmi nous ! Je précise que régler un compte n’implique pas obligatoirement la violence, la violence il l’a fallu pour chasser Le Français de chez nous, il y a des possibles sans violence, le dialogue franc, mais « Monsieur Le Directeur de l’Institut Français », accepte -t-il Le Dialogue sur le tort de la France, et sur La Déchéance morale sexuelle de La France, etc. ?

          Rachid Alger
          1 septembre 2018 - 11 h 34 min

          Bonjour mohamed
          —————————————————————————————————-
          L’ambassadeur de France à Alger est l’ancien patron des services de renseignement français.
          L’affaire de la queue honteuse de nos enfants aux portes de ce centre était un coup monté. Ils ont bloqué le site internet d’inscription et ont obligé tout le monde à se déplacer personnellement pour s’inscrire, ce qui a provoqué une bousculade inattendue. Et tout ça … 03 jours avant le 1er novembre.
          Moi je dis que c’est une perte de temps que de s’acharner contre cette France qui est en train de nous engloutir tous, Francophiles et Francophobes.
          D’ailleurs je suis personnellement contre cette histoire de repentance de la France pour ce qu’elle a fait en Algérie et la reconnaissance de ses crimes. J’estime que le français de 2018 n’a pas à demander pardon pour ce qu’ont fait ses grands parents, et l’Algérien de 2018 n’a pas à pardonner à la place de 7 millions de morts, plus les mutilés, les femmes violées …etc. D’ailleurs qu’est ce qui se passera si la France reconnaît ses crimes et demande pardon ? Est ce qu’on va devenir enfin des amis (amants) et se jeter enfin l’un dans les bras de l’autre en pleurant ? Ça ne serait pas cela que recherche en fin de compte tout le monde y compris les plus virulents d’entre nous ?
          Nous portons tous le microbe (dépendance affective et existentielle de la France nation et civilisation). Et pour s’extirper à ce malheur, nous devons couper le cordon et se jeter dans le vide identitaire qu’il s’agit de combler de nouveau en recréant notre véritable identité et pourquoi pas une civilisation.
          Nous nous croyons à la justice divine qui rendra son verdict un jour, entre temps, il est grand temps qu’on s’élève au rang de nation, qu’on tourne le dos à cette page de notre histoire sans l’oublier, d’arrêter d’adorer la France autant qu’il faut arrêter de la détester, il faut arrêter de n’exister qu’à travers la France. Adorer la France ou haïr la France, ce sont deux manifestations différente d’un même mal : absence de récipient civilisationnel propre à nous pour nous contenir, alors aller se jeter dans le récipient civilisationnel français soit pour s’y désintégrer dans l’espoir de s’intégrer, soit pour donner des coups, mais pour en final sentir cette France et être rassuré de ressentir sa proximité.
          Cette histoire de relation (affective) est très compliquée mais elle recèle la clé de la solution à tous nos problèmes. C’est un travail de sociologues, psychologues, et philosophes, mais les bons, les accomplis, pas les vassaux.
          S’il y’a quelque chose à demander c’est bien le trésor d’Alger qu’ils ont volé (estimé à plus de 300 milliard de dollars d’aujourd’hui).

    Hamid
    31 août 2018 - 19 h 32 min

    Dear Brahms, you’ve made some derogatory comment about Maghrebine women and their children ( elle n’a pas d’education , elle pond des marmots …) . You also went so far as to say that their children end up robbers, drug dealers and even terrorists. To tell you the truth , I don’t share your sentiments here , and that’s not very nice to generalise about things like that .One must watch his / her language.Take care .As always , tahia ElDzair !

    MOHAMMED BEKADDOUR
    31 août 2018 - 18 h 05 min

    @Rachid Alger
    31 août 2018 – 15 h 56 min
    ——————————————————————————————————————————–
    Je t’invite avec les lecteurs à faire un retour en arrière, arrêt sur image année 1973, c’e’st simple, un détour par Wikipedia,
    A lire absolument ! J’étais en France, lycéen à Aix-en-Provence, et crois moi il ne faisait pas être là-bas à ce moment là, mais l’Algérie avait alors un Houari Boumédiène, il avait initié le Premier Séminaire National sur l’émigration, et bravé Giscard le président aristocrate français en lui disant que si la France n’avait pas colonisé l’Algérie, il n’y aurait pas de problèmes algériens en France. Normalement, il y a un compte à régler UNE FOIS POUR TOUTES avec tout ça, et effacer La France côté injuste et pervers de notre champs, hélas nous avons des poules mouillées comme ministres, je pense à Monsieur le jeunot Mihoubi… Y EN A MARRE des poules mouillées !

      Rachid Alger
      31 août 2018 - 18 h 32 min

      Mohammed,
      En réaction à ton commentaire, je reprends ici une réponse que j’avais mise à un commentaire d’une dame plus haut comparant l’occupation française au choléra :
      ————————————————————————
      Nous les algériens sommes partagés en deux groupes, ceux qui adorent la France, et les raisons différent, et ceux qui détestent la France parfois sans raison.
      La page « française » de notre histoire sera tournée quand nos sentiments à l’égard de ce pays seront neutre. On ne les adore pas, on ne les déteste pas. C’est un pays comme un autre.
      Et pour avoir des marchés ils doivent faire la queue (malheureusement pour eux derrière les chinois, ce qui est pratiquement mission impossible)
      Par contre, la seule chose que nous les algériens devrons considérer dans notre relation avec la France c’est les 05 millions de français avec du sang algérien.
      Imaginez que chacun de ceux-la achète des produits originaires d’Algérie pour un montant de deux euros par jour. Ça fera 3.65 milliards d’euros par an !!!!
      Et là je ne parle que de boissons, pâtes alimentaires et gâteaux sec par exemple. Si on y ajoute des produits phare, comme les dates, ou carrément les produits électroménager … on récupérera une partie du trésor d’Alger que « le diable boiteux » et sa bande ont dérobé en 1830 !

    Rachid Alger
    31 août 2018 - 15 h 56 min

    La notion d’épidémie, tout comme le sont les notion de développement et sous-développement sont relatives.
    Le Choléra en Algérie a fait 2 morts jusqu’à maintenant.
    Aux Etats Unis toutes les 20 minutes il y’a un meurtre par arme à feu.
    En 2003 il y’a eu 20 000 morts en France à cause de la canicule. La plupart de pauvres vieux vivants tout seuls, probablement sans air conditionné, les factures d’électricité étant hors de portée. Beaucoup n’ont été découvert qu’une fois que l’odeur de décomposition fut parvenu aux voisins. Notez que le mode de vie occidental qu’on cherche à nous imposer en fut l’autre cause, vu que les jeunes abandonnent leurs parent dès qu’ils ont 18 ans.
    En Algérie en période de canicule, le problème n’est pas l’inaccessibilité des gens à l’électricité, mais plutôt l’inverse : la surcharge due à l’excès d’utilisation des climatiseurs par des millions de foyers au même temps.
    A méditer !

    Kboubakr
    31 août 2018 - 15 h 15 min

    Pour ceux qui disent que la plupart des responsables Algériebs vivent en france, Vous vous trompez, les responsables Algériens honnetes vivent en Algérie et mourront pour l’Algérie,l’exception ne fait pas la règle si vous prennez ded gens sans scrupule ou des fils de HARKIS ou des fuyards qui ont fuit leurs passé d’escros et de corrompus pour exemple, ça c’est votre problème, certes nous ne vivons pas en eden mais sachez bien que pas mal d’habitants du monde rêvent de vivre en Algérie et je compte certains français aussi…

    Anonyme
    31 août 2018 - 15 h 04 min

    L’Algérie n’est pas une île avec personne autour. Notre pays vend et achète à l’Etranger et possède une forte diaspora dispersée dans le Monde. Si nous voulons avancer nous devons analyser ce que les autres pays disent de nous pour corriger par NOUS MËMES nos Erreurs. Ces affaires de Choléra, de Trafic de Cocaïne, de Parkingers assassins , de Ministres défaillants etc….sont une alerte sérieuse qui doit nous obliger à faire le nécessaire avant que notre pays ne se retrouve constamment pointé du doigt et complètement enfermé sur lui -même. Les plus grands ennemis de l’Algérie ne sont-ils pas à l’intérieur même du Pays ? Il faut se poser la question sans hypocrisie et surtout y apporter les réponses adéquates. Plus il y aura de citoyens à se voiler la face, plus notre pays reculera pendant que les autres nations avancent ( et elles ne nous attendrons pas )

    Au suivant...
    31 août 2018 - 14 h 55 min

    Affaire des pieds noires et de harkis déja classé en Algérie !

    kad
    31 août 2018 - 14 h 36 min

    Mais c’est les algériens qui partent en France qui doivent se méfier de la rougeole même si le taux de couverture par la vaccination est supérieur en Algérie qu’en France, du scorbut, du chikungunya, de la tuberculose. Toutes ces maladies sont en état épidémique en France. Alors!

      Anonyme
      31 août 2018 - 23 h 43 min

      Oui, il y a la tuberculose en France, une maladie que l’on croyait éteinte. Il y a la galle à cause des camps sauvage de migrants. Ils établissent des caps dans des squares la nuits et sont très sales. Ils refusent d’aller dans des camps contrôles point de vu sanitaires de peur d’être expulsés. La tuberculose est revenus en force à cause de la mauvaise isolation des logements et la multiplications de leur insalubrités. Les marchands de sommeil font leur benef encore. Les facture d’electricité sont très élevées et les gens ne se chauffent que très peu. Le réchauffement climatique a fait que la tuberculose recule un peu car on a besoin que très peu du chauffage. La tuberculose que l’on croyait disparu est là mais beaucoup moins qu’avant. Les français font tout pour s’appauvrir et se faire détester. Quand on devient haineux, on gagne de moins en moins de marché comme le sont les italiens aujourd’hui, pauvre, tiennent le mur et s’enfoncent dans la haine.

    Brahms
    31 août 2018 - 13 h 38 min

    La ville de Lyon est tenue par les Juifs qui ont des bijouteries, des biens immobiliers. La femme maghrébine n’a pas d’éducation, elle pond ses marmots et attend des aides sociales et quand ses gosses grandissent, ils s’adonnent aux trafics de stupéfiants, aux braquages des commerces, à la violence et pour finir au terrorisme donc à la longue, les lyonnais ne veulent plus de gens à problèmes ce qui se comprend.
    Quand on vit dans une société, on respecte ses règles et ses coutumes et si ça ne plait pas, on va pratiquer sa religion en Arabie Saoudite ou au Qatar. Seulement là – bas, ils ne veulent pas d’eux car les maghrébins n’auraient pas les moyens financiers d’y vivre préférant nettement l’Europe pour gratter les aides sociales et s’adonner à des trafics en tous genres.

      Rachid Alger
      31 août 2018 - 14 h 10 min

      Si le gouvernement français voulait changer la condition des beurs elle l’aurait fait, et ce n’est pas en les entassant dans des HLM coupés de la civilisation, sans activité sportive, culturelle et scientifique, livrant les cités aux gangs de la drogue. Le vide et l’oisiveté ne peuvent aboutir qu’à des générations de délinquants, véritable bombe à retardement pour la France qui les a produit, et dont ils ne peuvent se débarrasser, étant français à part entière.
      Vous me direz que c’est la mission des parents. Ces parents pour la plupart furent des ouvriers des chantiers français des années 60 et 70 envoyés en France en vertu d’un contrat officiel de transfert de main d’oeuvre entre l’Algérie et la France où il s’agissait pour l’Algérie de fournir à la France entre 60 et 70 000 travailleurs par an. D’une part, ils s’agit d’une génération sans aucun niveau d’instruction pour la plupart, avec un décalage culturel qu’ils n’ont jamais pu rattraper, et ayant consommé toute leur jeunesse dans les chantiers pour les hommes, et dans la cuisine pour les femmes. Les chinois qui ont ramené des populations rurales des compagnes pour les faire travailler dans des usines ont fait mieux que ça. 70 % des chinois étaient dans les années 70 des paysans qui ne connaissaient même pas l’électricité sont aujourd’hui des citadins à part entière. Quand on veut on peut.

      Anonyme
      31 août 2018 - 15 h 08 min

      Il n’y a pas que les maghrébins qui touchent les aides sociales, il y a même des personnes biens aisés qui ont bénéficient.
      Ces maghrébins dont vous parlez sont nés sur place donc citoyens de ce pays, sauf qu’ils vivent une forme d’apartheid qui ne dit sont nom car les crapules doivent garder une apparence d’en dessous de tout soupçons et très comme ils faut.
      Sur ce continent, ils n’y a pas d’aides sociales, pourtant, il y a une démographie exponentielle, dans, les alloc dont vous faite allusion, même s’ils les retirent, il y aura autant d’enfants.
      Pour ce qui est des trafics, on leur facilite bien la tâche, c’est une autoroute ouverte contrairement à l’accès du marché de l’emploi.
      Donnez leur du travail avec le respect qui se doit comme tout salarié…

        Anonyme
        31 août 2018 - 20 h 35 min

        Il y a des entreprises crapuleuses qui ne vivent que de subventions et n’offrent aucune perspective d’évolution à leur salariés meme les plus talentueux.

      Anonyme
      31 août 2018 - 21 h 04 min

      @Brahms
      J’ai vécu à Lyon pendant 3 an, à la DOUA(Domaine universitaire). Oui, les juifs sont tres nombreux à Lyon(à Ecully) et constituent un vrai lobby. Mais Lyon est restée une ville raciste et en 3 an, seul 3 enfant de l’immigration ont croisé mon chemin sur les bans de l’université. Et tous les 3 n’étaient pas originaire de la région lyonnaise ou du Rhone Alpes. Dommage. Pour travailler, j’ai du aller jusqu’à une ville à la frontiere Suisse pour enseigner dans un lycée catholique. Je n’ai jamais pu trouver un poste de prof à Lyon malgres mon niveau. J’ai trouvé à Paris et dans des provinces loin de Lyon et on m’a meme proposé de rester avec un appartement pas loin de mon lycée. Helas, fidele à mes projets, je n’ai pas accepté et j’ai continué mon chemin. Je ne regrete rien. Mais la seule remarque reste celle-ci: Pourquoi Lyon, pourtant peuplée de français d’origine maghrebine, les horizons sont fermés surtout aux Maghrebins même avec leur bagage intellectuel parfois. La première années quand je suis arrivé, je n’avais aucun enfant de l’immigration avec moi dans l’amphi. La seconde année, ce fut deux enfant de l’immigration mais aucun d’eux n’etait originanire de Lyon ou du Rhone Alpes. Conclusion, bien qu’il y eu la marche des beurs, la bas, les portes se sont refermée pour les français d’origine maghrebine. Pourtant ce n’est pas le courage et la perseverance qui leur manque. Ces enfants de l’immigration peuvent faire des miracles. Les seuls maghrebins qui étaient avec moi etaient tous comme moi des personnes arrivées pour y faire des études avec ou sans bourse, avec stage remunéré ou pas mais aucun français d’origine maghrébine. Pourquoi? J’espere que les choses ont changé. J’ai bien fait de quitter cette région. J’informe nos cher saoudien et des Emirats, quand vous accordez des marché à la région Rhones Alpe, exigez qu’un pourcentage d’enfant maghrebin fasse partie des projet que vous payez à coup de millions. Ne donnez pas votre argent sans contre partie. Participez à ce que les enfant de l’immigration soient integré à ces projet et à ces entreprise que vous remunerez au dela de ce qu’elles meritent. Par ailleurs les entreprises de l’electronique ont tous demenagé en Plogne et c’est bien comme ça car cette region reste raciste et ne joue pas le jeux du donnant donnant. Et comme on le sait en economie, si la balance ne s’equilibre pas avec du donnat donnant, les entreprises peuvent se delocaliser et les clients partent. Je ne me réjoui pas vraiment mais je m’y attendais. Lyon, c’est raciste envers les maghrebin. Malgres le passage de Vallaux Belkacem elle meme originaire de Lyon, rien n’a été fait. Ces ministre maghrebin ne pensent pas à les leur mais juste à leur gueule. Cela me rappele les kaid du colonialisme qui du haut de leur medaille et de leur burnous bridé en soie et fil d’or meprisent leur compatriote et les ecrasent. Aucun interet à avoir un ministre d’origine maghrebine car il ne fera rien pour ses semblables. Il pense à sa gueule, à ses privilege et à sa carriere.
      Merci AP de publier car c’est un vrai dileme cette region lyonnaise et le racisme qui couve à Lyon depuis des decennie vient d’Italie, de la sphere fasciste de l’Italie du Nord limithrophe avec la région lyonnaise.

    Anonyme
    31 août 2018 - 12 h 27 min

    J’ai fait une partie de mes études à Lyon Université Claude Bernard et je peux vous dire que c’est la ville française la plus raciste qui soit. Les immigrés maghrebins sont soumis, vivent des alloc et sont relegués aux quartiers de banlieues les plus sordides. C’est navrant et pourtant la marche des beurs est parti de là bas. Rien n’a changé ou plutot sensiblement. A mon époque, il n’y avait aucun enfant de l’immigration avec moi dans l’amphi ou plutôt 3 et ils n’etaient pas originaire de la region lyonnaise. J’espere que les choses ont changé depuis.

      Anonyme
      31 août 2018 - 15 h 26 min

      Contrairement à certains de nos pontes du régime qui envoient leurs enfants dans les meilleures universités du monde ( France, USA) avec l’argent des algériens, les immigrés et leurs enfants , eux , n’ont fait que subir une immigration économique dans un pays qui a un lourd passé colonial au Maghreb et en Afrique.

        Anonyme
        31 août 2018 - 20 h 33 min

        Moi, j’ai fait mes études sans bourse de l’Algerie, ni de la France. J’ai plutot travaillé comme prof en province et à Paris dans des colleges et lycée catholiques. J’ai fait des stages remunérés en été dans de grand groupe et avec mes économies, j’ai pu payer mes frais d’inscription et j’ai serré la ceinture pendant l’année estudiantine. Il m’est arrivé de doubler car je devais aller bosser pour payer mon loyer et mes charges. Je ne fait pas partie des enfants du pouvoir. J’ai eu une bourse ensuite mais pas algerienne. L’Algerie m’a tout pris et pire encore. C’est pas pudeur et pour ne pas etaler ma vie que j’en parle. Et je trouve que j’en ai trop dit. Dieu Merci aujourd’hui, je ne dois rien à l’Algerie, ni à la France qui elle aussi m’a privé de bourse les premières années. Mais si on s’y met avec du coeur à l’ouvrage, il y a toujours un labo, une entreprise ou une structure pour vous aider et même des particuliers qui croient en vous et en votre travail, vos recherche. Je n’ai rien eu de l’Algerie contrairement à d’autres. Seul mon travail a fini par être reconnu par des particuliers qui voulaient miser sur des personnes qui font avancer les choses et à fond dans la recherche. Tout ceux qui font des études longues et difficiles ne sont pas les filles ou fils des pontes du pouvoir. Des cas comme moi, il y en a et à mon tour d’en aider d’autres comme moi. Nous n’allons pas rompre la chaîne mais la renforcer.

    TARZAN
    31 août 2018 - 7 h 35 min

    j’apporte une précision très importante, le pseudo petit « Tarzan » c’est pas moi grand « TARZAN » donc à ceux qui connaissent mon état d’esprit veuillez prendre en considération cet aspect et d’éventuelles manipulations; merci

    MOHAMMED BEKADDOUR
    31 août 2018 - 5 h 04 min

    [email protected] Alger
    30 août 2018 – 23 h 19 min
    « Donc n’exagérons rien, et à mes concitoyens je dirai ceci : ayons un peu de dignité, et lavons le linge sale entre nous
    ———————————————————————————————————————————————-
    Je te comprends cinq sur cinq, malheureusement l’humanité vit désormais à livre ouvert, tout le monde sait tout sur tout le monde, je crois bien que ce type de « manifestation », celle que nous discutons, d’e l’extrême droite « microbienne » de France, au-delà de sa maladie « Algérie », illustre un grave malaise, provoqué par un mélange non contrôlé, explosif, pathogène, l’idéal serait CHACUN CHEZ SOI, nous chez nous, eux chez eux, est-ce qu’on peut atteindre à cet ordre là du Chacun Chez Lui, est-ce qu’on peut démêler l’écheveau ! La France est la cause de ses maux, elle est à jamais condamnée à accoucher de l’universel, du Nous de… La Famille Humaine, comme « Famille », (Puisque Adam et Ève !), jusqu’à parvenir au niveau de laver le linge sale en famille, mais à ce stade je te rejoins : « Alger » est Très Belle ! Plus belle que Lyon et Paris !

    Abdessaid mustapha
    31 août 2018 - 0 h 58 min

    La cause ou plutôt les causes de cette situation dégradante est la mauvaise gestion des affaires de notre chère Algérie gangrénée par la la corruption à tous les niveaux, c’est une évidence il ne faut pas le cacher. Dans ce cafouillage il y a un peuple vaillant et intègre, comme se fût jadis, heureusement, qui saura renverser la tendance sans bavure, il en est conscient. Quand aux rapaces nostalgiques de l’Algérie Française qui sont à l’affût du moindre trébuchement pour crier victoire, ils trouveront en rempart dans leur chemin un peuple comme il y en à pas, vous pouviez rêver il n’est pas interdit, mais la réalité s’en est une autre.

    Anonyme
    30 août 2018 - 23 h 29 min

    La France n’est plus française depuis 03 siècles et c’est surement pas à cause des algériens. Depuis sa révolution la France est définitivement franc-maçonne et juive. Les Algériens et les arabes et musulmans en général ce sont juste les nécessaires boucs émissaires.
    Par ailleurs je comprend un peu l’exaspération de la France depuis que la chine lui prend sa place en matière d’échanges économiques.
    Choléra ou pas, l’Algérie est en route pour devenir une puissance régionale. Merci à la Chine et la Russie.

    Rachid Alger
    30 août 2018 - 23 h 19 min

    Oui il y’a le Choléra en Algérie, et alors, on s’en fout de ce que pensent les autres. c’est une réalité, mais de là à dire que le Choléra révèle la misère, c’est faux. Alger est la seule capitale africaine où il n’y a plus de bidonvilles. A Sao Paulo, la plus grande ville de la 10 économie mondiale il y’a 3 millions d’âmes qui vivent avec les rats dans des favelas, et qui côtoient des villas avec 03 piscines. En Algérie on distribue des appartements gratuitement, et nos chômeurs partent en vacance en Tunisie. Donc n’exagérons rien, et à mes concitoyens je dirai ceci : ayons un peu de dignité, et lavons le linge sale entre nous. Personne n’a pleuré avec nous dans les années 90 quand l’Algérie a faillit s’effondrer, ni les « amis » ni les ennemis. Alors ce que pensent les autres de nous, franchement on s’en fout.

      Faux
      30 août 2018 - 23 h 37 min

      Les responsables Algériens et leurs proches habitent pour la plupart en France et s’en foutent de l’Algérie.

        Rachid Alger
        31 août 2018 - 10 h 45 min

        Je connais personnellement des responsables algériens qui travaillent 7/7, qui vivent en Algérie avec leurs enfants, ils sont honnêtes, travaillent en silence et loin des caméras, ils ont plusieurs maladies chroniques à cause du travail et ils meurent jeunes en silence.
        Culpabiliser tout le monde, ou déculpabiliser tout le monde, c’est un peu trop simpliste comme conception.
        Un penseur (j’ai oublié qui) a dit : si tout le monde est pourri, soit droit, ça fera un de moins.

      MOHAMMED BEKADDOUR
      31 août 2018 - 4 h 49 min

      @Rachid Alger
      30 août 2018 – 23 h 19 min
      ————————————————————————
      Cher Rachid, bonjour ! Je te réponds depuis la wilaya de Tlemcen, mon dernier séjour à Alger s’est étalé de Janvier à Février 2018, j’étais comme ébloui, je n’y avais plus remis les pieds depuis 1995… j’ai une fois décidé une longue marche, de Ben Aknoun jusqu’à La Grande Poste, j’ai traversé El Biar, et en longeant Notre Ministère de La Défense, j’ai eu la sensation d’être dans un rêve, quel bel édifice et quelle propreté ! Et la belle allure des sentinelles ! Et ces belles patrouilles de Notre Police, elles sont partout ! Et la beauté de Nos Femmes. Ce jour là devant La Grande Poste, l’attroupement des médecins, des personnels de la santé en conflit avec leur ministère, bien contenu par la masse policière. A Tlemcen, wilaya corrompue par la contrebande avec le voisin Maroc, il y a un cruel complexe qui perpétue la vassalité au Français, qui obstrue la voie, la bonne voie ! A Alger, il y a la beauté de la virilité !

        Anonyme
        31 août 2018 - 10 h 56 min

        Bonjour Mohamed,
        On dit que la terre est désormais un village. Je n’approuve pas, ce n’est qu’une banalisation de la mondialisation sataniste.
        est ce qu’un français étalera son linge dans un forum où il y’a beaucoup d’algériens ?
        Je n’ai rien de personnel contre les français. Ce ne sont après tout que des millions de gens ordinaires qui se battent pour pain quotidien. Mais leurs élites et leurs relais dans les médias sociaux, souvent des franc macons et pro sionistes, ne ratent pas une occasion pour nous traîner nous les algériens dans la boue. Donc, encore une fois, oui nous sommes sales, nous manquons de civisme, nous sommes parfois des grandes gueules, mais mieux vaut avoir un excès de fierté que de n’avoir pas de fierté du tout, et qu’on lise l’histoire pour apprendre qu’il y’a un siècle et demi les européens dans leur grande majorité prenait une douche une fois par … an !!!!! Alors qu’un musulman se doit de prendre une douche au moins une fois par semaine.

        Rachid Alger
        31 août 2018 - 11 h 27 min

        Rebonjour Mohamed
        (commentaire de 10:56 c’est moi)
        Beaucoup de villes algériennes changent d’année en année et en bien. Alger en est une. Aujourd’hui est elle bien moins sale qu’elle ne le fut il y’a trois ou quatre ans.
        Mais si on le dis à haute voix, les amis et les ennemis nous attaquent de toute parts, et nous traitent d’espèce de collabo !!!!!
        Quand ça vient d’un rancunier d’outre mer, on comprend, mais venant d’un concitoyen, ça relève de la maladie, dont la vassalité chronique à l’ancien maître, qui se manifeste encore sous plusieurs formes, et dont on n’arrive pas à se débarrasser.
        D’où cette attitude extrême qu’on n’a pas choisi, qui consiste à tenir ce discours : « oui, j’ai la peste et le choléra, et j’ai tout les défauts du monde, et je t’emmerde, mais chiche, quand le pétrole sera à 120 Dollars ne vient pas avec ton fade sourire dénicher un marché pour sauver des sociétés en faillites »
        (sans rancune aucune, ni problème personnel aucun contre celui à qui allusion est faite)
        Mais tout est question de temps.
        En parallèle avec le va et vient des responsables, honnêtes et corrompus, de belles choses se réalisent, doucement certes, mais surement, et pour les plus patients, il y’a de quoi relever la tête.

    Hamid
    30 août 2018 - 23 h 01 min

    To these mouthy French , remember Algeria is an independent , sovereign country , a Revolution in motion , still rolling and can never be negotiable Keep your nose out , and just look at your own government .Your president’s politics has become a laughing stock abroad from scandal to cronyism .What about his bodyguard caught on camera , dressed as a policeman, beating up your own compatriots at May day ? How many French are struggling to afford to eat ? How many of your compatriots are sleeping rough in your capital city streets? How many officials have resigned because of austerity mesures ? When you answer these questions , then you can criticize my country .You should feel rage at your president’s incompetence and be disappointed in the eay he has miserably failed you .Don’t you realise that ? So stop spouting your hatred , you morons .Vive l’Algerie ! As always , tahia ElDzair !

      Sindra
      31 août 2018 - 3 h 32 min

      Well said! Thank you Hamid.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.