Crise politique à Madagascar : Lamamra une nouvelle fois appelé à la rescousse  

Lamamra
L'ancien ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. New Press

Par Sadek Sahraoui − L’ancien chef de la diplomatie algérienne Ramtane Lamamra, dont l’expertise est sollicitée partout en Afrique, est vraisemblablement en train de devenir le pompier de l’Union africaine. Le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, a décidé une nouvelle fois de le dépêcher à Madagascar, qui est régulièrement secoué par des crises politiques. L’objet de cette nouvelle mission du diplomate algérien est d’«évaluer la situation dans le pays, appuyer le processus de réconciliation en cours» et assurer le succès de la prochaine élection présidentielle , qui semble sur le point d’être compromise.

Selon un communiqué de presse de l’Union africaine, cette décision aurait été prise «à la demande de la partie malgache» et à l’issue d’une rencontre entre le président de la Commission de l’UA et Rivo Rakotovao, président du Sénat, jeudi à Addis-Abeba. Ce détail conforte effectivement l’idée que les interventions de Ramtane Lamamra dans les dossiers chauds en Afrique sont appréciées et même souhaitées.

Après avoir conduit la médiation de la crise d’avril et mai, Ramtane Lamamra reprend donc du service pour évaluer la situation post-accord politique dont il a été le facilitateur et essayer de sortir durablement Madagascar de la zone de turbulences dans laquelle la grande île se trouve. L’accord portait essentiellement sur la nomination d’un Premier ministre de consensus et d’un nouveau gouvernement.

La mission principale attribuée au gouvernement post-crise était l’organisation d’une élection présidentielle. Bien que le calendrier électoral soit fixé, ou encore que la liste des candidats à la magistrature suprême soit connue, certains acteurs menacent de saborder le processus. Le diplomate algérien aura donc pour défi d’amener tout le monde à respecter scrupuleusement ce plan de sortie de crise.

S. S. 

Comment (18)

    Chaoui Ou Zien
    3 septembre 2018 - 1 h 15 min

    Malheureusement, le dicton « nul n’est prophete dans son pays » se verifie de jour en jour et a tous les niveaux dans notre pays. Remercions Mr lamamra pour continuer de projeter une image de qualite de notre pays malgre les coups bas et les camouflets.

    3
    2
    kiki
    2 septembre 2018 - 17 h 55 min

    J ai pas l habitude de joué du violon mais Monsieur Lamamra ces homme politique Algérien que je préfère

    7
    9
    Anonyme
    2 septembre 2018 - 15 h 39 min

    Jamais Lamamra n’aurait osé faire les attaques frontales de Messahel car la diplomatie n’est pas une cour de récréation. Ce d’autant que tout le monde pouvait aller vérifier par lui-même sur le Net, les indices économiques internationaux dont a parlé Messahel, ridiculisant ainsi le pays à l’échelle internationale. Et le pire est venu après avec le crash de l’Iliouchine et l’affaire de la cocaïne.

    9
    9
    pomme
    2 septembre 2018 - 14 h 01 min

    Si Lamamra est le pompier de l’Afrique, pourquoi pas de l’Algérie?

    10
    6
    Anonyme
    2 septembre 2018 - 13 h 58 min

    Il est difficile de comprendre pourquoi Bouteflika l’a limogé au profit de Messahel. Il semble que Bouteflika lui aurait préféré Messahel suite à des déconvenues sur les dossiers Malien, Lybien et Saharaoui. Peut être qu’un jour on connaitra les raisons pour lesquelles il a quitté le Ministère des affaires étrangères pour l’Union Africaine où il travaille comme médiateur ( ou facilitateur).

    10
    7
      Anonyme
      2 septembre 2018 - 16 h 28 min

      Le 16 septembre 2017, Monsieur Lamamra est nommé membre du Haut-Comité consultatif de l’ONU en charge de la médiation internationale. Puis il est nommé le 1 juillet 2018 en qualité de membre du Conseil d’administration de l’ONG multinationale, International Crisis Group (ICG).
      et c est a ce titre qu il a ete appele par l Union Africaine pour l aider a resoudre la crise politique a Madagascar…il ne travaille pas comme vous le dite a l Union Africaine plutot a l ONU.Son depart des affaires etrangeres au profit de M sahel a ete son choix personnel.

      3
      8
        Anonyme
        2 septembre 2018 - 20 h 57 min

        Tu donnes la version officielle sauf que , vu l’opacité de notre système, la vérité n’est jamais aussi claire . Attendons encore un peu pour y voir plus net

    Kahina-DZ
    2 septembre 2018 - 13 h 24 min

    Un grand diplomate Algérien qui a fait trembler le Maroc !!
    Dommage qu’il ne soit plus au ministère des affaires étrangères.

    9
    11
    Geronimo
    2 septembre 2018 - 10 h 31 min

    J’espère de tout coeur qu’il présente sa candidature à l’élection présidentielle de 2019. Il n’existe pas un autre candidat de son envergure pour occuper ce poste.

    18
    10
    Rayah
    2 septembre 2018 - 8 h 03 min

    Le role le plus important pour R.Lamamra est au Ministere des affaires etrangeres ou pendant un temps court il avait quand meme reussi a remettre notre politique etrangere sur la carte. Helas alors que R.Lamamra fait les beaux jours de l’UA , notre politique etrangere qui a tant besoin de son expertise continue a se noyer dans la mediocrite.

    20
    11
      Ch'ha
      2 septembre 2018 - 10 h 51 min

      @Rayah
      Je ne suis pas d’accord, Abdelkader Messahel fait son travail et du bon travail.
      Loin de moins l’idée de dénigrer Lamamra.
      Vous n’avez pas vu la médiocrité : ça s’appelle Jean-Yves Le Drian MAE français que le Président Bachar Al Assad a remis à sa place avec cette phrase culte « Je n’ai pas de leçon de paix à recevoir de ceux qui financent le terrorisme ».
      Le Drian je l’appelle le Guignol, je ne pouvais déjà pas me l’encadrer sous flamby.

      14
      10
        Gatt M'digouti
        2 septembre 2018 - 15 h 49 min

        Ce guignol sous Flamby a réussi à nous fourguer un autre breton Christian Gourcuff, fossoyeur des Verts.

        2
        9
    Ch'ha
    1 septembre 2018 - 23 h 07 min

    Je vais plus terre à terre je n’imaginais pas qu’à Mada (comme disent les malgaches) c’était à ce point.

    4
    6
    SOUFI
    1 septembre 2018 - 20 h 18 min

    « Les volontés faibles se traduisent par des discours ; les volontés fortes par des actes. » Gustave Le Bon .
    Notre Sun Tzu de la Diplomatie Algérienne Monsieur Ramtane Lamamra appartient aux volontés fortes.

     » Les médisances et les calomnies sont la ressource des têtes vides.  » Pierre-Claude-Victor Boiste.

    71
    60
    Ali Mazouzi
    1 septembre 2018 - 17 h 27 min

    Un grand Monsieur et une fierté pour l’Algérie que ce Diplomate chevronné qui a donné des sueurs froides au voisin de l’ouest.
    Cette Grande Personnalité au Pouvoir en Algérie serait le sauvetage du pays assuré et la reconnaissance internationale certaine… Inchallah!!!

    58
    54
    Anonyme
    1 septembre 2018 - 17 h 25 min

    Ramtane Lamamra est un grand diplomete et un veritable homme d Etat….Il a ete appele par le secretaire general de l ONU et de l UA pour resoudre diplomatiquement des problemes a premiere vue tres delicat …il a toujours rempli sa mission magistralement…..Plusieurs de nos diplomates et hommes politiques agissants avec beaucoup de modestie mais enormement de patriotisme semblent prets a la releve ….l Algerie saura le moment venue se ressaisir pour la releve pour les prochaines elections presidentielles en 2019…Je pense que Bouteflika sait tres bien qu il ne lui est plus possible d occuper le poste de president dans ses conditions insupportables,pour lui et pour la majorite ecrasante du peuple Algerien.Il accompli magistralement son role d unificateur,de constructeur d un Etat Algerien fort et respecte,jadis voue a la derive et aux massacres des annees 90 .Il a pratiquement realise tous ses programmes de developpement des infrastructures et de l habitat social…son bilan est tres positif…mais je lui souhaite de tout mon coeur,une retraite honorable qu il a tant meritee,et qu il ne fasse pas l immense erreur de vouloir s accrocher au fauteuil …….roulant.Notre pays merite sa chance avec la nouvelle generation…..les fondations solides ont ete coulee sur une terre fertile.
    Allah Yarham nos CHOUHADAS…Kassaman.

    31
    28
    Nour
    1 septembre 2018 - 16 h 39 min

    Lamamra comme la plupart de ses concitoyens qui ont demontre une grande habilete dans leurs domaines respectifs, sont en train de faire la fortune de l’UA, de la France et du Canada pour ne citer que les plus commues. Laissant par la la place aux ben3amisme et au clanisme regner en maitre et qui est en train de conduire l’Algerie vers l’impasse. Lui n’a pas duré plus de 10 mois aux AE, alors qu’un certain Mourad a fais plus de 10 ans a la tete de la meme institution et n’a rien apporte a ce secteur ! Les AE algeriennes n’ont jamais ete a la hauteur des annees 70 .

    19
    65
      Raselkhit
      2 septembre 2018 - 7 h 57 min

      La diplomatie algérienne a démontré son efficacité depuis Bandung Les Yazid et autres Chanderli à ce jour Lamamra qui a dirigé ce ministère 15 ans durant comme beaucoup d’autres cadres Chacun avec son talent Ils restent tous admiré au niveau International Brahimi un homme sollicité par tous les SG de l’ONU Medelci aujourd’hui sollicité pour son expérience par toutes les cours constitutionnelle du monde Quand aux fantasmes des détracteurs de l’Algérie de son peuple et de ses dirigeants ils seront toujours là à vomir leur pays pour des raisons qui nous serons toujours inconnus (Anciens harkis ou justes nostalgiques )

      9
      15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.