Libye : les affrontements gagnent le centre de Tripoli

Tripoli
Les violences ont atteint l'aéroport de Tripoli. D. R.

Par Sadek Sahraoui − Les affrontements entre milices rivales ont atteint, dans la nuit de vendredi à samedi, le centre de Tripoli où les violences ont provoqué plusieurs blessés et la destruction d’une partie de l’hôtel Al-Wadan situé près de l’ambassade d’Italie.

Devant la dégradation de la situation sécuritaire, l’aéroport de Mitiga, le seul en service à Tripoli, a annoncé hier la suspension de tous les vols. Ancien aéroport militaire, Mitiga est situé dans l’est de la capitale. Il a été ouvert au trafic civil après la destruction de l’aéroport international de Tripoli, au sud de la ville, au cours de violences en 2014. Les vols ont été provisoirement déroutés vers l’aéroport de Misrata, à 200 km à l’est de Tripoli.

D’après un bilan du ministère de la Santé publié vendredi soir, les combats ont déjà provoqué la mort de 39 personnes et une centaine de blessés. Les combats ont marqué une pause dans la journée de jeudi à la suite d’un accord de cessez-le-feu, avant de reprendre dans la soirée. Les affrontements à l’arme lourde se sont poursuivis vendredi de façon intermittente.

Selon des témoins et les services de secours, plusieurs roquettes et obus se sont abattus dans plusieurs quartiers dans la capitale libyenne et ses alentours, faisant davantage de victimes civiles, indiquent des médias locaux.

S. S.

Comment (10)

    Abdelkader
    3 septembre 2018 - 18 h 23 min

    Il faut pendre haut et cour le renégat Sarkosy et son acolyte b.h.l et la Libye retrouvera son calme.

    Dzézaïr
    2 septembre 2018 - 16 h 29 min

    À qui profite la recrudescence des hostilités de par et d’autres.
    À ceux qui pillent l’or noir libyens.
    Quand plus personne ne contrôle plus rien c’est la loi de la jungle qui prévôt .
    Personnes ne risque de rendre des comptes à personne.

    Ch'ha
    1 septembre 2018 - 22 h 59 min

    Le même mode opératoire et chaos qu’en Irak après l’assassinat de Saddam Hussein, Allah Yarhmou. Maintenant ils commencent à faire le ménage et vouloir dégager tous les membres du gouvernement placé par les US même si les US ne veulent pas lâcher l’affaire un front anti-impérialisme s’est formé Moqtada Sadr et autres qui combattent DAECH d’ailleurs.
    Tout comme les irakiens, les libyens paient l’assassinat du Guide le Colonel Kadhafi Allah Yarhmou.
    L’association avec ces suppôts de satan occidentalosionistes les a mené direct fi narr.
    Seule et unique solution pour une recouvrance pleine et entière de la souveraineté de la Libye Saïf El Islam Kadhafi INCHALLAH.

    10
    8
    PREDATOR
    1 septembre 2018 - 21 h 16 min

    Voilà la « demoncratie » que vous a promise l’occident prédateur
    Vous regretteriez toute votre vie KADHAFI Allah yarhmou

    moderation; le captcha devient vraiment embêtant

    13
    8
    Anonyme
    1 septembre 2018 - 20 h 01 min

    Macron peut comme ça organiser ses saugrenues elections en terres lybiennes libérées.

    6
    6
    Riad
    1 septembre 2018 - 17 h 18 min

    Les libyens avaient un des meilleurs niveau de vie en Afrique et même de certains pays européens, beaucoup ont cru qu’ils allaient devenir millionnaire après la chute de Kadhafi, au final ils sont devenus des mendiants.

    21
    6
    En colére
    1 septembre 2018 - 16 h 53 min

    La trahison a un prix …!
    Ils n’ont qu’à s’entretuer , en silence , et loin de nos frontiéres si possible !

    20
    6
    kilma
    1 septembre 2018 - 16 h 52 min

    à tous ceux qui traitent le guide assassiné de dictateur,je dis: ce genre de dictateur qui offre à son peuple de l’eau, de l’electricité et du gaz gratuitement, de l’essence à 0,18 cts le litre,j’en veux dans le monde entier… ce Monsieur a lutté seul avec ses enfants et ses fidèles contre 48 nations dont quelques unes possédant l’arme nucléaire… alors à tous les libyens qui ont vendu leurs âmes au diable lévy, profitez de votre complot….

    30
    19
    BabElOuedAchouhadas
    1 septembre 2018 - 16 h 09 min

    Un peuple qui fait appel aux sionistes pour assassiner son President aussi dictateur soit-il, ne merite aucun respect ni compassion de ma part.

    34
    23
    Droits Humains
    1 septembre 2018 - 15 h 16 min

    Elle est belle « la révolution » sous l’égide de BHL et des gouvernnants français !!!

    34
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.