Réflexes toxiques

hygiène réflexes
Celui qui salit doit payer pour préserver l'environnement. New Press

Par Akram Chorfi – On ne sait s’il faut, en matière environnementale, commencer par les symptômes ou s’il est nécessaire plutôt de remonter d’abord aux sources du mal pour l’extirper de nos entrailles, avant de s’attaquer à des comportements, des agissements, des réflexes toxiques des individus qui ne sont, en fait, que la manifestation d’une culture profondément ancrée dans les mœurs sociales de la majorité des habitants – on ne peut alors dire citoyens.

Ce qu’il faut entendre par un tel questionnement, c’est qu’on voit que nos jeunes jettent toujours tout dans les rues, alors qu’ils ont visité l’école d’aujourd’hui qui est censée les avoir éduqués, instruits, sensibilisés par des programmes où est effectivement intégrée l’éducation à la question environnementale.

On peut aller plus loin en remarquant, à juste titre d’ailleurs, que les anciens, qui n’avaient pas visité l’école, qui n’avaient pas reçu la moindre éducation, et à qui le colon avait imposé un cadre de vie insalubre et délabré, se sont toujours montrés respectueux de leur environnement.

Dès lors, et à partir de ce raisonnement, on est en droit de constater, par déduction, que l’école n’aurait pas réussi à infléchir et à refréner, chez les jeunes, un comportement de pollueurs qui leur aurait été inculqué dans leurs familles et dans leurs quartiers.

Nous parlons ici d’absence de culture urbaine, de culture citadine chez un grand nombre. Ce qui est somme toute tout à fait courant dans de nombreux pays, à travers le globe, qui ont vécu un transfert brutal des populations rurales vers la ville, l’expérience algérienne étant spécifiquement liée à deux événements, l’un heureux et l’autre tragique, à savoir le recouvrement de l’indépendance et la décennie noire.

Ce qui manque à notre pays, en revanche, pour combler la vacance imposée par l’inculture citadine, dans les mœurs des habitants, c’est une politique de coercition qui repose sur un socle législatif très engageant, qui responsabilise autant les citoyens, les entreprises, les collectivités locales que les institutions de l’Etat elles-mêmes.

Le concept du pollueur payeur, déjà formulé et nourri de grandes intentions et de vœux pieux, doit être réhabilité pour marquer au quotidien la mémoire et l’imaginaire citoyens, de la culture de la responsabilité, de la culture de la propreté et de la salubrité.

Les Algériens sont très propres. S’ils ne l’étaient pas, leurs intérieurs ne seraient pas tels que nous les connaissons : d’une propreté éclatante ; ils seraient plutôt comme cet extérieur pour lequel ils n’éprouvent pas la même affection et qu’ils salissent ou regardent les autres le salir avec indifférence.

Peut-être qu’en payant leurs gestes d’irrespect envers cet espace extérieur qui représente leur environnement immédiat et celui de leurs enfants, ils développeront, le temps aidant, le sentiment que cet espace, aussi, leur appartient collectivement ?

Plus que la circulation urbaine qui a juste besoin de feux tricolores et de télésurveillance, la salubrité urbaine, socle de la qualité de vie qui nous manque si cruellement, a besoin d’une police de l’environnement, d’un corps spécialement formé pour réhabiliter un statut qui nous réconcilierait tous entre nous et avec notre milieu de vie : celui de la citoyenneté.

A. C.

Comment (22)

    Anonym
    4 septembre 2018 - 21 h 39 min

    Je demande a AP de faire un petit home work j’en suis sur qu’il ya une video montrant le cafeteria ou le hall je ne sais pas quelques chose dans se sense,a l’interieur de l’apn dès megots de cigarettes jetés dans des bouteilles a moitié vide,des journeaux du papiers torchon des gobelets de café une vraie mezbala,je pense que zbel commence à l’apn.

    Anonyme
    3 septembre 2018 - 18 h 52 min

    Nous sommes dans un ETAT POLICIER pas POLICE la est la difference

    Anonyme
    2 septembre 2018 - 10 h 13 min

    l éducation doit commencer par les dirigeants :quand ouyahia homme politique parle de yaourt , sellal de régionalisme , ould abbes des crétinisme , ……….comment vont se comporter les adultes et ………la jeunesse ……et les écoliers ? non messieurs le problème c est le système et il est temps de le changer ! quant le système est implique dans la cocaïne et importe de viande mélangée aux narcotiques ;ça veut dire que c est sale et pourri a l intérieur du système ! et que cette drogue est vendue devant les écoles et les lycées alors soyons sérieux ! c est le pour qui est coupable !

    MELLO
    1 septembre 2018 - 18 h 33 min

    Croyez moi ou pas , l’education ou la verbalisation commence par les grandes personnes. On a beau faire un programme sur l’environnement a l’ecole, l’enfant ne voit a l’exterieur que des megots, des crachas accompagnant la chemma et autres detritus , sans oublier ces cannettes de bierres qui jonchent le sol, emanant des grandes personnes. Ce sont les grands qu’il faudrait surveiller. Une methode efficace , mise en place en Russie, qui peut aider a eduquer , c’ est le respect des passages pour pietons et les feux tricolores partout. Cette methode , qui impose une discipline sur la voie publique, ramenera le citoyen au respect des regles.

    8
    4
    Anonyme
    1 septembre 2018 - 18 h 17 min

    Le réel « pollueur » je dirai transmetteur du bacille du choléra aux algériens n’est pas l’algérien et ses ordures, ce sont les populations déplacées, il faut donc surveiller, contrôler et éradiquer cette voie transmissible de choléra, de rougeole et d’autres maladies.

    6
    8
    lhadi
    1 septembre 2018 - 17 h 15 min

    On stigmatise les mauvaises herbes alors que c’est la faute du cultivateur qui ne fait pas son travail convenablement.

    Nous devons avoir un surcroît de lucidité dans l’observation de la réalité pour contribuer à donner des idées justes en démystifiant le réel et permettre d’ajouter à la conscience et les pratiques politiques à leurs objets en rapportant les urgences du présent aux tendances qui s’affirment dans la durée et s’expriment dans la nécessité.

    L’Algérie a besoin d’une nouvelle orientation politique incluant un programme qui s’inscrit dans une logique contractuelle avec en aval un projet de société jetant un pont entre une idée-force : l’ordre pour base et le progrès pour tous.

    C’est avec des reformes courageuses – avant que l’urgence ne s’abatte sur nous – qu’on peut lutter contre tous les maux récurrents qui affaiblissent le développement de notre Algérie adamantine et du même coup pacifier les classes dangereuses tout en permettant de banaliser pour ne pas dire d’assurer le chemin de la modernité.

    La normalité du changement et la souveraineté du peuple doivent prévaloir.

    En mettant en œuvre la dose appropriée des reformes rationnelles, structurelles, les hommes de raison, de bonne volonté, de compétence, atteindront leur objectif : celui du droit du peuple de vivre mieux.

    Cette nouvelle orientation politique permettra à l’opposition fausse et théâtrale de modifier son regard sur le césarisme érigé par des aveugles, dénués de toute science, et dont la marque de fabrique consiste à corrompre le peuple au lieu de le guider et de l’améliorer.

    Les Périclès algériens veulent apporter leur contribution pour œuvrer à l’architecture de cette grande reforme exigée qui consiste à intégrer des classes laborieuses dans le système politique, transformant du même coup une domination basée seulement sur la puissance et la richesse de l’oligarchie en domination largement consentie par le grand nombre.

    Qu’on se le dise: l’ignorance calculée est un crime.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    10
    7
    Tu pollues tu payes !!!
    1 septembre 2018 - 15 h 33 min

    En France,
    -tu jettes un mégot a terre = 65 euros d’amende !
    -les déjections canines sur la voie publique = 65 euros d’amende !
    -fumer dans les lieux publics = 135 euros d amendes !
    -telephoner au volant = 135 euros d.’amende et moins quatre points sur le permis de conduire.
    -Fumer au volant en presence d’enfants a bord = 65 euros d’amende !
    – stationnez sur une place handicapé. = 135 euros d’amende !
    -Si tu tue ton mouton chez toi c’est passible de 5 (cinq) ans de prison et 15000 euros d’amende !
    – une agression sexiste sur la voie publique c’est passible de 3 ans de prison maxi et 30000 Euros d’amende !
    Maintenant avec la vidéo verbalisation il n’y a presque plus de policier qui arpente les rues. Tout est transmis a un centre de contrôle et huit jours plus tard vous recevez votre P V.
    Pour eduquer un peuple il faut le toucher là ou ca fait mal, au porte monnaie. Et croyez moi ca marche !
    Tu pollues tu payes !!!!

    18
      MELLO
      1 septembre 2018 - 17 h 27 min

      Croyez moi que la France n’est pas un exemple parfait. Voyez du cote des pays scandinaves mieux lotis dans le domaine. Au lieu de verbaliser , l’education passe pour etre la priorite et le citoyen prend acte. Un voyage en Finlande, vous permet de voir comment sont collectees les ordures.

      7
      6
      MELLO
      1 septembre 2018 - 17 h 43 min

      Cette France n’est pas un exemple parfait, on en parle mais au fond , c’est un pays pourri. La verbalisation vient tres tres loin apres une education parfaite des citoyens. Prenez plutot l’exemple des pays scandinaves, a l’image de la Sued ou de la Finlande, que j’ai eu l’occasion de visiter. Les citoyens vivent naturellement dans une proprete environnante sans avoir a leur rappeler les regles.
      Aujourd’hui le 1 er Septembre, rentree des classes, les enfants , accompagnes de leurs parents fleurs a la main, sont habilles tous de la meme tenue – chemise blanche et pantalon noir ou bleu nuit, et jupe pour les filles, une demarche sure et sans jaser, un plaisir a voir et un sentiment de jalousie me monte au crane. Pourtant on pouvait voir cela en Algerie, bon Dieu.

      8
      4
    Djeha Dz.
    1 septembre 2018 - 13 h 08 min

    On ne peut être propre dedans et sale dehors. Non les Algériens ne sont pas très propres.
    Ils le seront jours où l’espace urbain sera le reflet de leurs intérieurs propres, de leurs maisons. Le jour où ils comprendront que l’extérieur et l’intérieur se complètent et ne font qu’un, quand ils comprendront que l’on vit aussi, et autant dehors que dedans. Quand le refus de la saleté où qu’elle se trouve devient une préoccupation permanente. Lorsque la propreté intérieure et extérieure devient réellement un acte foi.
    La propreté àa un cout et concerne chacun. Que la pollution soit domestique ou industrielle, administrations et administrés doivent la combattre dans un cadre légal et réglementaire. La complaisance est exclue quand il s’agit du bien-être des personnes et des problèmes de santé publique.la citoyenneté, le civisme sont totalement absents de l’esprit de l’écrasante majorité des personnes.
    En attendant de changer les mentalités, il est urgent que soit mise en service une autorité qui veille à réprimer sévèrement tous les pollueurs et toutes formes de pollution, sous peine de graves maladies, épidémies et autres fléaux.

    12
    6
    Anonyme
    1 septembre 2018 - 12 h 08 min

    Papa raconte moi l’Algérie : c’est de vastes collines de détritus et de déjections hérissées de minarets qui appellent à la prières cinq fois par jour.

    13
    12
    Tu pollues tu payes !!!!!
    1 septembre 2018 - 11 h 11 min

    Je reviens de vacances en Algèrie, rien n’a changé depuis deux ans, niveau propreté la-bas, en effet, vers 18 h environ le nombre de détritus genre cartons canettes bouteilles d.eaux et autres emballages divers et variés qui jonchent le sol est juste incroyable. Pour le peu que le vent se met de la partie, alors la cela devient une ville fantôme comme dans dans les westerns. Tout vole partout, et dans tous les sens. Et ce dans l’indifférence quasi générale. Mes enfants m’ont dits,
    « c’est sale ici, papa ». Et pourtant ce n’est pas la main d’oeuvre qui manque chez nous .

    Wallah l’année dernière je suis parti quelques jours avec ma femme a Marrakech (Maroc), on peut leurs trouver tous les maux de la terre, mais question propreté ils ont des lecons a nous donner. Wallah je vous jure, que dès la tombèe de la nuit une organisation propreté se met en place, des containers a roulettes sont acheminés dans les différents quartiers de la ville, tandis que d’autres employés s’affairent a balayer, ramasser, nettoyer, tout ce qui traine. Suivent les véhicules a jets d’eau pour assainir le sol. Et tout ca en un temps record. Au petit matin la ville redevient agréable a s’y promener. Les terrasses peuplés de gens, qui font tourner l’économie locale, entres autres. Cafe et restaurant se remplissent au grand bonheur des commercants. Et qu’on ne me dise pas que ce n’est pas réalisable chez nous, il ne nous manque que la volonté de le faire. avant de penser aux touristes pensons a nous d’abord. Oui je suis d’accord pour le principe Pollueur Payeur, tu pollues tu payes !

    19
    7
      degdoug
      1 septembre 2018 - 12 h 11 min

      C´est toute une mentalité qui fait la différence: Au Maroc si tu travailles pas, tu crèves la dalle. En Algérie l´état permet à tout le monde de gagner sa vie sans faire grand chose: parkingueurs, parasoliers, ptipana à 10DA et tout le reste. Ca crée une mentalité d´assistés qui n´aiment pas le travail et, l´insalubrité n est qu une facette de notre fainéantise!!! La politique des subventions l ANSEJ etc. a fait beaucoup de dégats dans la mentalité algérienne.

      21
      3
        Algérienne16
        1 septembre 2018 - 18 h 26 min

        Excellent commentaire, l’assistanat n’est pas une solution. L’exode rural a aussi éloigné des familles de leurs terres trésors qui s’installent illicitement sur des sites de grandes villes n’importe où et n’importe comment en créant un désordre et un déséquilibre écologique difficile à contrôler.

        11
    Lamari mehd
    1 septembre 2018 - 10 h 49 min

    La solution se trouve dans les écoles,c’est l’endroit ou le civisme est introduit dans le conscient et le subconscient du trés jeune Algerien..c’est le socle,la base,sur laquelle ne nouvel homme Algerien est construit,si cette base est pourri,ca donnera un citoyen pourri…au lieu de construire le citoyen de demain,l’École actuelle le détruit,le déforme,car au lieu de former un citoyen rentable,utile pour sa société et ses compatriotes,producteurs de biens et d’idées…elle forme des fanatiques,intolérants,égoïstes,orgueilleux,prétentieux,refoulés…et pervers..et avec cela,on ne peut construire un Etat ou une Republique…Un travail de reforme et de nettoyage des elements integristes ayant infiltrer le systeme educatif Algeriens est indispensable…et aborder une nouvelle ére,ou l’Ecole recupere son veritable carctere d’ecole Republicaine et Laic..au lieu et place d’une annexe d’une mosquée wahhabite

    17
    2
    Anonyme
    1 septembre 2018 - 9 h 49 min

    On voit le comportement hypocrite et incompréhensible de certains de nos jeunes. Chez eux ils sont sales, et jettent n’ importe où et n’importe comment. Ces mêmes jeunes ont été vus comment ils se comportaient à l’Aéroport d’Alger, ont changé subitement de comportement une fois en France, ils deviennent polis courtois, et l’un d’eux s’est même déplacé sur plusieurs dizaines de mètres pour jeter un objet dans une poubelle.

    9
    10
      anti khafafich
      1 septembre 2018 - 10 h 33 min

      il y a un début à tous. ce jeune que tu flingues chez toi, s’il trouve de la saleté à cet aéroport pourquoi se déplacerait pour jeter son déchet ? c’est pareil chez toi, les gens paraissent propres car ils peuvent très rapidement identifiés s’ils s’aventureraient à salir l’environnement ou les autorités compétentes ont tous mis en place depuis des décennies. ce qui manque en Algérie (…) tous baznassa soucieux de leurs poches qui ont remplacé les anciens patriotes soucieux de leur environnement et de leur pays

      14
      5
    degdoug
    1 septembre 2018 - 9 h 44 min

    La chaine Ennahar, parait-il la plus regardée en Algérie, on y voit toutes les 5-10 min des spots publicitaires des cliniques tunisiennes. Pourquoi pas aussi des spots sur la propreté, la citoyenneté!!!
    Et toutes les chaines de TV algériennes devraient en faire de meme!!!

    13
    6
    Anti khafafich
    1 septembre 2018 - 9 h 02 min

    Oui absolument le concept du pollueur payeur doit être le juge des habitants, touchez aux poches des habitants est l unique solution, mais attention de ne pas l appliquer sur les « importateurs » les « hommes d affaires » et les pseudos politiciens qui « importent » sans compter et qui ont des usines et qui polluent et causent même des empoisonnements beaucoup plus graves mais qui passent inaperçus dans tout ce brouhaha insalubre. Qu on arrête a toujours incriminer ce qachi rachi et oublie les vrais pollueurs de l Algérie, on est bien d accord

    13
    1
    SEDDIKI
    1 septembre 2018 - 8 h 34 min

    Salem, Tout le monde ici ou là, n’attend qu’une chose, entrevoir le déroulement de la prochaine élection présidentielle 2019. Des candidats??? Aussi, cessez de nous parler de cette fin de règne dont l’état de délabrement des communes n’est que la partie visible de l’iceberg. J’espère que A. Bouteflika, en ultime sagesse, saura comment préparer la transition qui reste comme nous le savons très difficile quand une personne est au pouvoir depuis longtemps. SALEM.

    4
    8
    Ch'ha
    1 septembre 2018 - 8 h 24 min

    PS : dans des villages reculés perdus au fin fond de la montagne magnifiques villages machallah, les demeures modestes sont propres, tout est nickel.
    En France, les villes où règnent une propreté sont celles qui jouxtent la frontière allemande. Là vous aurez des rues propres. C’est tout.

    6
    12
    Ch'ha
    1 septembre 2018 - 8 h 05 min

    Effectivement pour tout détritus déchet jeter à l’extérieur répression amende comme en Suisse Autriche Allemagne.
    Ensuite que les villes mettent à disposition plus de poubelles je dis ça car en France c’est très très variable il y a des villes où à côté de chaque banc public une poubelle et d’autres où il faut traverser le parc entier pour en trouver une …
    Quoiqu’il en soit éduquer très tôt au respect de l’environnement et du patrimoine qui appartient au citoyen.
    Chez eux ça brille comme un sou neuf et dehors ils s’en tapent !!!
    Prendre l’exemple de la Corée du Nord, chez eux c’est comme chez nous pas de chaussures à l’intérieur mais l’extérieur est nickek chrome ils ont un civisme et respect du patrimoine car ils savent que le patrimoine ce sont eux qu’ils y contribuent et qu’il leur appartient.
    À défaut de changer les mentalités en un temps record, faire payer pour tout vandalisme de l’espace public la prise de conscience sera immédiate et irréversible.

    9
    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.