Kaci-Saïd : «Mon limogeage n’est pas réglementaire et la situation du club n’est pas catastrophique»

limogeage, Kaci-Saïd
Kaci-Saïd limogé, aussitôt rétabli à son poste par le Conseil d'administration du MCA. D. R.

Le Directeur général sportif du MC Alger (Ligue 1 de football), Kamel Kaci-Saïd a considéré, dimanche à Alger, que la décision de son limogeage, prise par le président du Conseil d’administration «n’est pas réglementaire», estimant que la situation du club «n’est pas catastrophique».

«Ma destitution n’a pas été réglementaire. Je n’ai commis aucune faute grave qui mérité cette sanction, et j’étais prêt à partir, si j’étais responsable des problèmes du MC Alger», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse animée à l’Ecole supérieure de l’hôtellerie de Aïn-Bénian. «Je me suis entretenu avec le président du Conseil d’administration, Hirèche, après l’élimination de la Ligue des champions d’Afrique, et je lui ai dit textuellement que si je suis responsable des problèmes du MC Alger, je suis prêt à partir immédiatement, mais il a refusé en me demandant de poursuivre ma mission comme directeur général sportif du Mouloudia».

Le Conseil d’administration du MC Alger, avait pris jeudi, la décision de limoger le directeur général sportif, ainsi que l’entraîneur Bernard Casoni, après l’élimination surprise de la phase de poules de la Ligue des champions d’Afrique, alors que le club algérois ambitionnait d’aller loin dans cette compétition. L’ancien international n’a pas caché sa «surprise» à l’annonce de cette décision en déclarant : «Sincèrement, j’ignore les motifs de mon limogeage. C’est vrai que l’équipe a été éliminée de la Ligue des champions d’Afrique, mais la situation n’est pas pour autant catastrophique. La manière du limogeage n’était pas réglementaire. Personnellement, je n’ai aucun problème avec M. Hirèche».

Lors de cette réunion, Kaci-Saïd a reconnu l’existence de quelques problèmes au sein du club, que certaines parties tentaient de «déstabiliser» le club, en affirmant qu’il ne tient pas à se «maintenir à son poste à tout prix». «Je suis à la tête du club depuis 14 mois. J’ai œuvré avec sincérité pour l’intérêt du club sans avoir bénéficié ni du repos ni d’un centime», a-t-il ajouté. Kaci-Saïd a souligné que le PDG de la Sonatrach, le principal sponsor du Club, Abdelmoumen Ould-Kaddour, lui a demandé ainsi qu’à Hirèche de continuer le travail afin de remettre sur rails l’équipe pour sortir le club de cette situation difficile.

«Le Directeur général de la Sonatrach a été clair, en nous demandant de travailler main dans la main, chacun dans ses prérogatives. Je tiens à affirmer que M. Hirèche n’a pas présenté sa démission. Nous nous sommes mis d’accord pour la poursuite du travail afin de sortir de cette crise et d’atteindre les objectifs tracés», a encore souligné le directeur sportif. L’urgence de cette situation est de trouver le remplaçant de l’entraîneur français, Bernard Casoni limogé en raison des résultats négatifs dans la compétition continentale. Selon Kaci-Saïd, il est en contact avec plusieurs noms, dont un sera nommé très prochainement sans divulguer son identité.

Par ailleurs, le directeur sportif n’a pas écarté l’idée du retour de Rafik Saïfi à la barre technique, affirmant que l’enfant aimé du club n’a pas résilié son contrat, en dépit de son départ à la fin de la saison passée. Concernant les objectifs du club pour la saison en cours, Kaci-Saïd a affirmé qu’ils n’ont pas changé, à savoir : jouer les premiers rôles sur tous les tableaux afin d’assurer une participation continentale la saison prochaine, reconnaissant au passage que l’obtention du titre de champion d’Afrique est très difficile, car elle exige plusieurs participations pour espérer défier les grands clubs d’Afrique.

R. S.

Comment (2)

    MELLO
    3 septembre 2018 - 11 h 39 min

    Le MOULOUDIA un grand club , une grande histoire pour des milliers d’ algeriens, qui se retrouve au centre de faux problemes malgre le soutien de la plus grande entreprise nationale. Kaci Said limoge’ par le conseil d’administration, organe souverain, puis reintegre’ par le PDG de la SONATRACH. Je pense que ce responsable ne mesure pas l’impact de sa decision- il met en doute la souverainete’ du CA en prenant une decision contraire. Dans ce cas , il doit destituer ce CA , en repechant ainsi KSK . En 14 mois, KSK a vide’ le Mouloudia de tous ses joueurs cadres, aucun recrutement valable n’ai ete effectue’ , ajouter que c’est lui qui a recrute’ Casoni. A qui la faute Mr le PDG.

    4
    2
    Raselkhit
    3 septembre 2018 - 11 h 09 min

    Quand allons nous comprendre que construire un club ou tout autre chose cela demande du travail à long terme On ne peut devenir Champion d’Afrique du jour au lendemain .Il est vrai que chez nous le « Travail » est un blasphème .Nous n’arrivons à Rien Car nous ne voulons pas travailler on veut tout acheter Les entraîneurs comme les joueurs Que ce soit à l’échelle locale ou Nationale Sinon on sait que Critiquer et démolir les gens Belmadi n’a pas eu le temps de s’asseoir que déjà on lui tombe dessus Comme toute chose On ne veut ni travailler ni faire le moindre effort mais on veut tout obtenir

    4
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.