Vingt sénateurs se solidarisent avec leur collègue arrêté pour corruption

sénat vingt
Le Sénat était à moitié vide à l'ouverture des travaux hier. Anis/PPAgency

Près de vingt membres du Conseil de la nation ont boycotté ce lundi les travaux de la séance d’ouverture de la session parlementaire ordinaire 2018-2019, présidée par le président de l’institution, Abdelkader Bensalah, et ce en «solidarité» avec leur collègue Boudjouher Malik, arrêté dans une affaire de corruption.

Dans une déclaration à la presse, selon l’APS qui rapporte l’information, le sénateur Mahmoud Kissari a indiqué qu’un «nombre important de sénateurs ont boycotté les travaux de la séance d’ouverture en solidarité avec leur collègue de la wilaya de Tipaza, Boudjouher Malik, arrêté dans une affaire de corruption», appelant, dans ce sens, à «l’ouverture d’une enquête approfondie et la présentation du dossier de condamnation au Conseil de la nation pour prendre les mesures nécessaires (levée de l’immunité)».

Ahmed Ouyahia, secrétaire général du parti du Rassemblement national démocratique (RND), parti auquel appartient le parlementaire Boudjouher Malik, avait décidé de radier définitivement des rangs du parti Boudjouher Malik pour son implication dans une affaire de corruption.

Ouyahia s’est référé dans sa décision aux dispositions des statuts du parti adoptés lors de son 5e Congrès, ainsi qu’au règlement intérieur adopté par le Conseil national du RND.

R. N.

Comment (60)

    marri
    5 septembre 2018 - 12 h 16 min

    ils nous rendraient service en boycottant à vie cet hémicycle, ou plutôt panier à crabes qui leur sert de lieu de lobbying pour faire leur sale business. demandez à ces loustics ripoux d’abandonner leur faramineuses retributions et de garder leurs salaires d’origine par engagement nationaliste, vous verrez leur réaction d’avares horrifiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.