A Constantine, répression contre le mouvement Mouwatana

Comment (4)

    El kenz
    16 septembre 2018 - 9 h 26 min

    J’ étais à moins de 20m de la la scéne , il n’ y avait eu que des palabres sur je ne sais quoi. Mais dire qu’il y avait représsion c’est malhonnéte ,et c’est cette malhonneté journalistique que nos ennemis de l’ extérieur se nourissent ( ONGs…) pour nous prendre au cou pour faire passer leurs agendas politiques envers notre pays.Ce que j’ ai vu est d’ un mouvement , mais juste un petit groupuscule de personnes pas si nombreux pour remplir un micro bus.

    BISKRA
    8 septembre 2018 - 20 h 43 min

    Mowatana et Barakete c’est la même manipulation. l’une commence à faire un nom en 2018 et la seconde C’etait en 2013. Barakete a arrêté de faires des manifestations le jour où M. J.Kerry (le secretaire d’Etat des USA) a eu un entretien avec M. Bouteflika en mars 2014. Donc ces agents roules pour des ONG proche de pret ou de loins de SOROS, la CIA donc pour l imperialisme internationale et de l’entite SIONISTE. A vous d’en juger.

    3
    11
    yassine
    8 septembre 2018 - 20 h 25 min

    1) Regime politique algerien = Dictature liberale avec soit disant des elections .
    Mais toutes les institutions representatives sont
    informelles ( Taiwan ) , et ce du president jusqu’au
    maire du plus petit village .
    2) Les algeriens vivent = De la rente des hydrocarbures

    Le seul objectif du regime et de garder le pouvoir et les privileges inherents .
    Il n’a aucun interet a sortir du systeme de la rente ; car cela induira sa perte .
    S’ils arretent de jeter des miettes au peuple ;ca sera le chaos !!!
    Le peuple est aussi fautif que le regime .

    Malheuresement le seul avenir qui se profil est le sort du Venezuela .

    5
    7
    H-B
    8 septembre 2018 - 15 h 46 min

    Pourquoi vous obstinez-vous à vouloir donner une allure amplifiée des faits en parlant de « répression » alors qu’il n’ y a pas eu répression et violence? Ces pratiques ne font pas partie des moeurs de nos services de sécurité comme nos innombrables ennemis intérieures et extérieures s’emploient tant à le décrire. Les corps de sécurité ont toujours eu une approche de dialogue avec les manifestants. Quand à « Mouwatana », il s’agit d’une nouvelle escroquerie politicienne voulant remplacer la défunte escroquerie « Barakat » et qui comme ce dernier, est un recyclage de politicards, arrivistes, frustrés, trublions… et qui comme ce dernier, finir très vite dans les oubliettes.Ils ne sont représentatifs de la population ni près ni de loin.

    2
    17

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.