Une nouvelle affaire Chikhi à Ghardaïa : un général et des greffiers impliqués

Ghardaia parquet
Tribunal de Ghardaïa. New Press

Par R. Mahmoudi – Selon des informations révélées par le quotidien Ennahar, le parquet près le tribunal de Ghardaïa met, depuis quelques jours, les bouchées doubles pour aboutir à un homme d’affaires, surnommé «le Renard», mais dont le nom n’a pas été révélé,  poursuivi dans de multiples affaires d’escroquerie et ayant fui le pays dans des circonstances mystérieuses.

Le parquet a décidé de relancer l’enquête suite à de nouvelles plaintes, où le nom du général Menad, ainsi que celui de greffiers et d’avocats sont cités de façon récurrente.

Les investigations ont conduit jusqu’ici à l’arrestation de deux greffiers ainsi que deux avocats, lesquels seront entendus bientôt dans le cadre de la même affaire.

Un mandat d’arrêt a été lancé contre l’homme d’affaires fugitif dit «le Renard» et, selon le journal Ennahar, Interpol a confirmé son entrée en France par l’aéroport de Marseille, venant de Niamey, capitale du Niger, où il aurait bénéficié de la protection et de l’aide d’un officier nigérien «important». C’est dire que les ramifications de cet homme d’affaires dépassent les frontières.

Le fugitif algérien avait pris la fuite par la frontière algéro-nigérienne dès qu’il a été avisé du mandat d’arrêt qui avait été émis contre lui par le tribunal de Ghardaïa, suite à des plaintes, dont celle d’un ancien directeur de santé. Celui-ci l’accuse de l’avoir «spolié» de son logement situé à Staouali au profit du général Menad. Ce dernier sera, lui aussi, d’après la même source, entendu par le juge d’instruction près le tribunal de Ghardaïa.

Outre ces affaires d’escroquerie, une enquête est ouverte sur la passation d’un marché douteux avec la compagnie aérienne Air Algérie. L’indélicat homme d’affaires a réussi à obtenir un marché d’hébergement des membres de l’équipage de la compagnie, face à des hôtels de renom et classés, alors qu’il était muni d’un simple registre de commerce d’un dortoir.

D’après la même source, cette affaire risque, comme l’affaire Chikhi, d’entraîner de nombreuses personnalités haut placées, maintenant que la justice semble avoir les mains libres pour traiter les affaires de corruption et traquer les corrompus «à quelque niveau qu’ils soient».

R. M.    

Comment (37)

    Janane
    17 septembre 2018 - 17 h 01 min

    Il a fallu l affaire du boucher pour remuer le pays ? Alors que ce dernier n’était nullement discret , très connu dans le quartier . Les autorités n’ont pas réagi sur cet illettre trilingue ? Devenu sale « fortune » subitement .
    pendant des années nous avons caché le soleil avec un tamis.

    Les lois proposées , passent dans p!usieurs administrations avant d être soumis à la p!us haute instance du pays,hélas rares appliquées .,c’est malheureusement le désastre dans les administrations. Même si vous leur faites part d’un document justifiant la loi, le mur monte d un cran ,hélas.
    que dieu préserve notre pays am in.

    Vroum Vroum 😤..
    17 septembre 2018 - 12 h 36 min

    Je pense que le Président Bouteflika fait du netoyage et du bétonnage après..une action stratégique et anti corruption à la fois . .Secouer l’arbre..je pense qu’il n’y aura pas de cinquième mandat et ces netoyage et renouvellement des cadres militaire revigore l’institution dans l’intérêt du Pays..Car le Prochain Président de la république aura ça en moins à faire ..selon moi …défricher pour mieux avancer..et minimiser toutes influences extérieure en mettant hors course certains relais ???…Je pense que le Président Bouteflika et Gaid Sallah savent ce qu’ils font dans l’intérêt du Pays . .

    2
    1
    oustor
    14 septembre 2018 - 21 h 30 min

    C’est trop
    le pays est vraiment en peril

    10
    1
    Narcos El Chapo
    14 septembre 2018 - 19 h 59 min

    Qu’un petit fénéant, pardon chômeur, fait du trabendo ca peut se comprendre…
    Mais alors des gens aisés, avec des villa ici et à l’étranger, de l’argent dans des banques (€,$,£), leur familles bien heureuses en Europe…qui occupent des postes de HAUTE RESPONSABILITE, qui font joujou avec la « blanche » c’est à ne rien comprendre.
    Alors donc, côté sécurité du renseignement ça doit craindre, s’il adorent tant l’argent noir.
    Alors c’est vrai ce que disent les films : Tout homme est achetable, à condition d’y mettre le prix!
    Mazal tov mes chers !

    13
    Anonyme
    14 septembre 2018 - 17 h 38 min

    Le ministre de la justice, en extreme prudent, et très rusé, voulant substituer l’implication de son département de justice (l’épargnant) dans les affaires louches, de corruptions,
    Et atteintes à l’état, et à son économie malade, et exsangue
    Qui touchent des barons, et des gros bonnets,….protégés, qui ont pignons sur roues
    Avec des personnalités des institutions de l’état
    Par l’implication de pauvres, et d’humbles citoyens, sans défense, dans « l’engrenage politico-judiciaire,… »

    Est ce une politique sage, Mr. le ministre de la justice, d’épargner un département (de la justice)
    Qui est payé pour faire son travail, et qui ne le fait pas ,
    Et de « jeter » de pauvres citoyens, dans l’embarras des preuves, et des témoignages, dans la jungle, et le piège des procédures infinies, et de convocations interminables ??,,…..
    Dans ce cas il nous faut des citoyens-témoins, nationalistes, honnetes, intègres,
    Et surtout immunisés, et protégés de  » la vengeance, et des représailles –  » Vendetta, e rapressaglie »

    10
    1
    Anonyme
    14 septembre 2018 - 17 h 25 min

    au rythme ou ça va d ici 6 mois on se va trouver sans encadrement et sans défense ,tous ces délinquants en col’blanc vont être obliger de construire leur propre prison pour ne pas se trouver avec des petits voyous

    12
    Anonyme
    14 septembre 2018 - 15 h 16 min

    Dans un pays de Justice, de Transparence, et de Démocratie, avec des institutions qui se respectent
    Le ministre de la justice doit répondre, et surtout,…..convaincre ses citoyens inquiets par la gangrène,
    Touchant, progressivement, le corps des institutions de l’état…..
    A moins qu’il attend de ses pauvres citoyens des pièces à convictions, des preuves,…..
    Transformant, « intelligemment », et « subtilement », la justice algérienne d’une justice bureaucratique, d’élites, D’ordres, de services, et surtout très impopulaire
    A une justice « citoyenne » et « populaire » exauçant, ainsi un reve populaire,

    Comédie
    14 septembre 2018 - 13 h 50 min

    Tant que Louh est en fonction les vrais délinquants en cols blancs et passeports diplomatiques resteront protégés

    31
    2
    Anonyme
    14 septembre 2018 - 13 h 17 min

    hier el bouchi , aujourdhoui le renard et demain ?

    30
    2
      Zaatar
      14 septembre 2018 - 15 h 33 min

      Demain ça sera Ysengrin….

      13
        Gatt M'digouti
        14 septembre 2018 - 19 h 01 min

        La pêche miraculeuse !

      Mehsis
      14 septembre 2018 - 18 h 58 min

      Le 19 septembre tu sauras….. d’Italie

    Elbabor
    14 septembre 2018 - 13 h 08 min

    Je reste sonné par ces nouvelles!
    Le bateau déjà pourri est en train de sombrer dans la nappe pétrolifère.
    L’Occident puissant et d’autres pays, étaient certainement au courant.
    Mais tant que ça sert à détruire le pays, ils n’en disent pas un mot.
    Si on ne punit pas c’est qu’on est complice ou du même bord.
    Allez Interpol et Cie, renvoyez nous ces gens avec leurs biens et ceux de leurs familles dans vos banques.
    La France n’en fera rien, vu la connivence dans le trafic avec le voisin, qui l’innonde de poison.
    Voyez du côté Américain, concernant la drogue…ils sont éfficaces et savent tout !

    19
    2
    Anonyme
    14 septembre 2018 - 13 h 02 min

    Qui nettoie qui? On ne sait toujours pas?
    Les hommes de paille comme Kamel le boucher il y en a des centaines mais on ne sait toujours pas qui est derrière…

    19
    1
    Zaatar
    14 septembre 2018 - 12 h 59 min

    On vient de débusquer le renard dans une affaire liée au boucher, je parie qu’il doit y avoir ysengrin aussi mêlé à la même affaire et il se cache bien.

    15
    5
    HOUMTY
    14 septembre 2018 - 12 h 50 min

    SALAM L’KHAWA….. il faut nettoyer L’ALGERIE de tous ces VOLEURS , qui ont pillé et détourner les richesse de notre chére MÉRE PATRIE L’ALGERIE, ils ont remplie leurs comptes banquaire avec l’argents du peuple difficilement arraché au colonialisme français par 1.500.000 chouhadas et 132 ans de lutte ( Rahimahou ALLAH ) L’ALGERIE aurait pus devenir le quatar puissance mille avec toutes ces richesses. il faut bien protégé les juges et les policiers qui s’occupe des ces investigations… ya 3bad rabi, n’ssitou l’mout ou rabi s’ebhanou…ma idoum ghir éssah.. VIVE L’ALGERIE et sont A.N.P

    220
    4
    Anonyme
    14 septembre 2018 - 12 h 13 min

    Disons qu’on commence à nettoyer les anti 5 ème mandat

    22
    8
    karimdz
    14 septembre 2018 - 11 h 13 min

    La justice commence à faire son travail en Algérie, doucement mais surement et c est tant mieux, le dénominateur commun de nos problèmes, c est la corruption, et il faut l éradiquer, comme le terrorisme.

    41
    11
      abou Loune
      14 septembre 2018 - 12 h 49 min

      tu ne perds rien pour attendre, cela fait des dizaines d’années qu’ils essaient de l’éradiquer, Boudiaf en premier et on sait où et comment il a fini;

      18
      18
        karimdz
        14 septembre 2018 - 13 h 29 min

        Cette époque est révolue.

        23
        10
          Abou Loune
          14 septembre 2018 - 14 h 58 min

          ça c’est toi qui le dit; N’empêche qu’il y a le boucher et la cocaïne et le général et les greffiers;.ceux là ne sont pas révolus. Ils sont bien réels, et puis il doit y avoir plein d’autres cachés derrières;..je te l’ai dit tu ne perds rien pour attendre.

          14
          18
          karimdz
          14 septembre 2018 - 18 h 29 min

          Tu ne peux nier qu il y a des tetes qui tombent, c est donc un début, ne sois pas si pessimiste ou meme fataliste…

          25
          6
          samir
          14 septembre 2018 - 18 h 45 min

          t a lair bien rensigné abouloune, tu connai les coins caché

          19
          3
          Anonyme
          14 septembre 2018 - 20 h 03 min

          ce n est ni plus ni moin la guerre des gangs du systeme ! la pourriture a noyé l ensemble des institutions et surtout celles qu on croyait au dessus de tout soupçons ! avec ce renard certainement un loup se cache derrière par peur du bouchi ! l Algérie est tombée aussi bas !

          3
          4
          Abou Loune
          14 septembre 2018 - 20 h 29 min

          On n’a pas besoin d’être renseigné, on le vit chaque jour. il n y a que ceux qui font semblant de ne pas voir qui disent que tout va bien. Pourtant l’argent de notre pétrole sert beaucoup plus à autre chose qu’à développer le pays. Car sinon, ce dernier ne serait pas là où il est…pas vrai cher samir. IL y a des effectivement des têtes qui tombent mais ce ne sont pas les bonnes pour la plupart car la corruption bat son plein encore beaucoup plus qu’avant…y a qu’à voir le classement du pays à l’échelle mondiale.

          5
          1
          Abou Loune
          14 septembre 2018 - 20 h 43 min

          on dirait qu’il y a une machine à pouce en haut et une autre à pouce en bas, et ça va vite pardi.. elles ont aussi leurs privilégiés… comme si ça leur rapportait des bons points comme à la maternelle d’antan…mais je ne sais pas s’ils ont connus cela, cela m’étonnerait beaucoup et ça se devine à la façon d’aligner les phrases…

          4
          1
    Vangelis
    14 septembre 2018 - 10 h 45 min

    Je l’avais toujours dit, c’est vérolé de l’intérieur et même profondément.

    Le parrain de tous a accentué les faits afin de mettre tout ce beau monde à ses pieds tel un roi en distribuant des licences d’importations, en accrochant des galons à des généraux qui n’ont fait aucune guerre, en promouvant des pontes à des postes inaccessible si on n’est pas au moins diplômé de l’enseignement supérieur mais pas de l’université algérienne, surtout pas ….

    Il y a du boulot car en plus beaucoup de ces gens là, qui trempent leurs moustaches dans la bonne soupe, en redemandent en votant des deux mains pour faire conserver le koursi à fakhamatouhoum qui les a bien gâtés, ces canailles.

    31
    1
    Chakib
    14 septembre 2018 - 9 h 50 min

    Si c’est information est bonne c’est tant mieux mais bizarrement on dirait qu’il y a une caste intouchable celle de Chakib Khelil Hamech Bejaoui et Ould l’Adour et leurs complices et protecteurs.

    31
    3
      Abou Loune
      14 septembre 2018 - 12 h 55 min

      c’est pour cette raison qu’on amuse toute la galerie par ces mises en scène et ces arrestations…et beaucoup y voient du progrès dans la lutte contre la corruption. Alors que si c’était vraiment le cas, les chakib khelil, bedjaoui et autre hamech et compagnie devraient déjà être derrière les barreaux;

      17
      1
      nectar
      14 septembre 2018 - 14 h 38 min

      Pour Chakib est sa cour, c’est la justice italienne qui s’en charge..Notre nébuleuse politique, ne peut malheureusement juger son prodige, protégé par le premier magistrat du pays…
      Tout le mystère de notre système politique est là: pourquoi pour certains et pas pour d’autres?

    fenec
    14 septembre 2018 - 9 h 39 min

    l’algérie est gangrenée de partout par la corruption
    Nous voulons d’autres dirigeants avant qu’il ne soit trop tard

    32
    2
      zaatar
      14 septembre 2018 - 12 h 56 min

      Si tu veux d’autres dirigeants alors il faut faire une révolution en bonne et due forme et éjecter le système actuel; Plus facile à dire qu’à faire.

      17
      3
    Anonimi
    14 septembre 2018 - 9 h 04 min

    C’est très grave dans chaque affaire de justice qui éclate au grand jour il y a des généraux de l’armée qui seraient mêlés de près ou de loin . Pourtant pour arriver au grade de général ils ont auparavant occupé des postes sensibles et donné satisfaction à leurs supérieurs hiérarchiques. Ils sont aussi passés par des enquêtes d’habilitation très poussées durant leurs carrières. Finalement la pourriture est partout. Il y va de la survie de l’Algérie en tant que nation unie et indépendante.

    31
    1
    Gatt M'digouti
    14 septembre 2018 - 8 h 50 min

    Le général Menad? Menad Nouba? Veuillez préciser svp ! son cursus professionnel prête en effet à confusion : jugez vous même :  » Fin connaisseur des frontières, notamment les spécificités du Sahel et des zones frontalières où règne la grande contrebande, il était chargé de la coopération avec les pays du Mali et du Tchad. Ayant déjà occupé le poste de commandant de groupement territorial de Ghardaïa, Menad a été sollicité, à chaque déplacement, par le Premier ministre durant le règlement du conflit intercommunautaire dans la vallée du M’zab. Très connu également dans la lutte antiterroriste, Menad a longtemps géré les unités d’intervention et fait partie de la génération émergente des compétences sécuritaires du pays. »

    17
    6
    nectar
    14 septembre 2018 - 7 h 51 min

    Il ne manquait que ça, des généraux à qui, le système accroche des grades sans en avoir, ni la moralité ni le respect de ce couronnement, mêlés dans des affaires scabreuses. Si un général, avec tous les avantages dont il bénéficie de la part du système, il se comporte ainsi, que dira-t’on d’un simple citoyen qui rase les murs et qui attend que des miettes lui parviennent?
    A mon sens, l’Algérie est beaucoup plus pourri d’en haut que dans sa base et c’est ce qui ne présage pas d’un avenir serein, ni d’une quelconque amélioration..
    Que toutes les malédictions soient sur ces minables qui donnent une image pourrie de l’Algérie…en pensant seulement à leur panse de pachyderme…

    51
    2
    Lghoul
    14 septembre 2018 - 7 h 38 min

    Une preuve que toutes les institutions du pays sont envahies par le cancer de la corruption et sont prises en main par des gangsters, des brigands et des corrompus de tout bords. Il ne reste plus qu’a donner un coup de pouce pour couler le bateau Algérie.
    Et personne ne réagi. Nous réagirons probablement quand il ne restera plus rien, quand il déplumeront tout.
    Nous réagiront quand le pauvre ouvrier laissera sa paye chez l’épicier pour la moité de ses achats.
    Pour le moment cachons le feu latent qui brule notre pays et nos poches avec le pan de notre burnous et scandons tous ensemble « El Hemdou Lilah ».

    40
    3
      Marri
      16 septembre 2018 - 11 h 07 min

      Il est sur que nous reagirons, que lorsque nous verrons nos enfants mourir de faim sous nos yeux et que nous ne
      pourrons rien faire pour les sauver. Alors là notre propre
      ne vaudra plus rien et nous reagirons avec fracas et dégâts.
      Que Dieu nous en préserve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.