Premier appel au général Toufik pour se présenter à la présidentielle de 2019

toufik renseignement
Le général de corps d'armée Mohamed Mediene dit Toufik. D. R

Par Karim B. – L’ancien patron des services de renseignement peut-il être candidat à la prochaine élection présidentielle ? En tout cas, le bureau de la wilaya de Tizi Ouzou de la Fédération nationale des fils de chahids le croit, puisqu’il «déclare qu’il est pour la présentation de la candidature de Mohamed Mediene à la prochaine élection présidentielle de 2019».

L’appel, signé par le secrétaire général de la Fédération pour le bureau de Tizi Ouzou et portant le cachet de l’organisation et la griffe de son premier responsable local, H. Hamlaoui, est tout ce qu’il y a de plus officiel.

Le général Mohamed Mediene, dit Toufik, n’est jamais intervenu dans le débat politique et n’a jamais fait de déclaration publique, hormis un message de soutien au général Hassan qui avait donné lieu à de nombreuses interprétations. Bien que mis à la retraite par le président Bouteflika, le général Toufik continue d’être considéré comme un élément important dans la vie politique en Algérie, pour avoir été à la tête du puissant DRS pendant vingt-cinq longues années.

La décision inattendue de Bouteflika de se passer des services de celui qui était considéré comme l’homme fort du système avait étonné plus d’un, bien que des bruits circulaient sur des désaccords de plus en plus profonds entre les deux hommes depuis la maladie du Président. Ce dernier aurait eu vent de tractations menées par le patron des services à l’époque pour l’application de l’article 102 de la Constitution relatif à la vacance du pouvoir. Dès son retour en Algérie, Bouteflika avait le puissant chef du DRS dans son collimateur et n’attendait que le moment propice pour l’écarter du pouvoir.

L’appel lancé par le bureau de Tizi Ouzou de l’organisation des fils de chahids sera, il faudra s’y attendre, suivi par d’autres, tant il va de soi que le général Toufik, après quarante ans passés au sein des services, a tissé des réseaux dans le cadre de sa fonction et maintenu ses relations intactes avec des responsables politiques à tous les niveaux, aussi bien au sein du pouvoir que dans l’opposition.

Connu pour son caractère secret, les citoyens ne connaissaient du général Toufik que le nom, jusqu’à ce que de premières images de l’énigmatique patron des services de renseignement paraissent dans la presse, mais celles-ci demeurent très rares. Sortira-t-il enfin de son ermitage ?

K. B.

Comment (133)

    Anonyme
    19 septembre 2018 - 22 h 05 min

    Inch’Allah

    Anonyme
    18 septembre 2018 - 13 h 12 min

    Atteinte à la mémoire des martyres de guerre et des résistant vaut en France 2 an de prison ferme et 75 000 euro d’amende.
    Faux et usage de faux quant à la falsification des documents qui témoignent des actes de résistance vaut 10 an de prison et 150 000 euro d’amende.
    Un association va être créée pour enquêter sur les faux moudjahidines en Algérie qui ont profité des deniers publics pour faire obtenir des avantages numéraires et droits civiles.

      Anonyme
      18 septembre 2018 - 16 h 35 min

      Que vaudrait un coup d’ Etat et 56 ans de dictature feroce!?

    H-B
    17 septembre 2018 - 19 h 57 min

    Pour tous les esprits avisés, il s’agit d’une pure intox. Il est à la retraité bien méritée depuis 3 ans après des décennies de bons et loyaux services à la nation. « Bien que mis à la retraite par le président Bouteflika, le général Toufik continue d’être considéré comme un élément important dans la vie politique en Algérie, pour avoir été à la tête du puissant DRS pendant vingt-cinq longues années. » Avez-vous finis par être « contaminés à votre tour par ces éternels lectures erronées,contradictoires,incohérentes, tendancieuses, stéréotypés, dénaturant la réalité? Ces lectures fabriqués dans les laboratoires de Paris, Londres, Genève, Bruxelles? Doha, Rabat par les innombrables cercles hostiles à l’Algérie et leurs relais de félons opposants de salons et par ce sinistre drebki Saidani. Il y a beaucoup d’insinuations, de contradictions, d’incohérences.  » le général Toufik continue d’être considéré comme un élément important dans la vie politique en Algérie, pour avoir été à la tête du puissant DRS pendant vingt-cinq longues années. » Dans le conglomérat anti algérien, quand un responsable militaire est à la retraite, on continue à y voir son implication imaginaire aux affaires, à le décrire comme agissant dans l’ombre, comme étant un tireur de ficelles et tutti quanti, dans le but de ternir l’image de l’Algérie pour le présenter comme un état ghetto où tout le monde se fait la guerre, agit dans l’ombre etc même quand ils ne sont plus aux affaires.

    Souk-Ahras
    17 septembre 2018 - 10 h 07 min

    L’algérien d’aujoud’hui aurait-il la mémoire courte ? Oublie-t-il la psychose créée, dans un passé très proche (avant 2013) par un DRS tout puissant, disposant du droit de faire disparaître les personnes qui s’aventuraient à seulement dénoncer, verbalement, la hogra et le népotisme de nos dirigeants illégitimes.
    L’algérien a-t-il déjà oublié que l’épisode dramatique « Tigguentourine » a pu avoir lieu parce que la mission principale (services secrets au service de la sécurité nationale) dévolue au DRS de Toufik a été dévoyée au bénéfice de la traque des vrais patriotes ? Toufik a été et reste encore partie prenante du système actuel.

    Il faut black-lister :
    Tous ceux qui ont œuvré ou contribué au maintien du système.
    Tous les « officiels » (sénateurs, députés, walis, etc… désignés par ce système.
    Tous les zélateurs de ce système.
    Tous les oligarques sans exception.
    Tous les islamistes, sans exception ni égards.
    Tous les rentiers à vie, sans pitié.
    Toute la gérontocratie dite « révolutionnaire ».
    Tous les « algé-rois »  résidentiels.
    Tous les… La liste est longue des pourris de la République.

    Il faut du neuf, du sang neuf véhiculé dans des veines neuves par un cœur neuf.
    Les personnes intègres, honnêtes, patriotiques, travaillant pour l’intérêt général, des gestionnaires compétents en politique, en social, en économie, en économie politique, en géopolitique, en géostratégie, existent et sont nombreux. Il suffit de leur donner les moyens de mettre en application leur compétence en désignant démocratiquement la personne qu’il faut à l’endroit qui l’exige.

    Toufik avait les moyens de mettre en pratique et sur les rails cet espoir d’une large majorité d’algériens. Il ne l’a pas fait. C’est désormais un homme du passé non « éligible » au devenir de notre pays.

    J’en ai terminé avec le chapitre Toufik.

    7
    3
    Anonyme
    17 septembre 2018 - 9 h 01 min

    C’est du sabotage que de mettre à la retraite de brillants polytechniciens à l’âge de 45 ans et de laisser des vieux de 80 ans souvent malades diriger.Mais pour des raisons que la raison ne connait pas ça devient la règle dont usent et abusent ceux qui piétinent les lois de la République.Et vogue le « titanic » vers…l’iceberg.Es-ce le fameux mektoub?Excusez-moi,je délire.

    8
    4
    Anonyme
    17 septembre 2018 - 7 h 03 min

    Ou c’est le demi-dieu son ombre, visiblement en perte de vitesse, oubien c’est dieu en personne. Mais jamais laisser le pouvoir à qui risque de vous juger pour les crimes crapuleux!

    karim
    17 septembre 2018 - 5 h 17 min

    … this man is horible for algeries peopole.i think u have_forgoten years 90.

    3
    5
    Anonyme
    17 septembre 2018 - 1 h 09 min

    Les reactions sur ce forum prouvent que ce n’est pas tout le peuple algérien qui a fait la guerre. La force locale et les harkis étaient bien plus nombreux que les moudjahidines. Les hommes courageux, il n’y en avait pas tant que ça. Le premier à s’attaquer aux moudjahidines ce fut Ali Bel Hadj dans ses preches, lui le tunisien né à Tataouine.

    9
    3
      Anonyme
      18 septembre 2018 - 9 h 54 min

      Ali behadj est produit du pouvoir. C’est des tonnes de livres temoignages qui disent que les islamistes etaient dirigés par le meme régime. Bouyali? Zitouni? L’islamisme est une necessité du régime tout comme la violence.

    Anonyme
    17 septembre 2018 - 1 h 05 min

    @AP
    Priere de ne pas laisser ces fils de harkis et force locale d’insulter les moudjahidines et les chouhada. C’est ainsi qu’a commencé Ali Bel Hadj ses preches en insultant les moudjahidine lui qui est né à Tataouine en Tunisie et que l’Algerie lui a ouvert ses portes. Tous ces harka et enfant de force locale insultent aujourd’hui les enfant de chouhadas et moudjahidine. Je connais une veuve de chahid qui faisait des menages pour survivre avant que Chadli lui donne une pension mais entre 1962 et 1982, elle n’avait rien. Et des exemple comme ça y en a pas mal. Dire que les moudjahidine ou les enfant de chahid ont profité, ça c’est du mensonge colporté en premier par Ali Bel Hadj pendant ses premier preches en 1990. Il a reuni ainsi tous les enfant de fils de harkis et fils de la force locale(ceux dont les peres se cachaient pendant la revolution)

    109
    6
      Anonyme
      17 septembre 2018 - 7 h 47 min

      Ne parlez pas de choses dont vous ignorez tout,la force locale a été créée pour assurer la sécurité entre le cessez le feu du 19 mars 1962 et le référendum du 1°juillet 1962 par le GPRA et le gouvernement français.Elle n’a rien à voir avec les harkis ou l’OAS.Quand aux fils et femmes de harkis,ils ne sont pas responsables des actes de leurs pères ou maris en réalité.Ils sont pour la plupart installés en France et ne sont pas responsables des déboires que connait notre pays que de nuisibles rentiers et autres privilégiés ont rendu invivable.

      6
      2
        Anonyme
        17 septembre 2018 - 13 h 52 min

        La force locale sont ces hommes alors adultes pendant la révolution et qui faisaient leur service militaire entre 1958 et 1962 dans les rangs de l’armée française. Certains parmi eux racontent comment ils traquaient du fellaga dans les montagnes de kabylie, d’autre racontent comment ils interceptaient des belles filles venues alerter le capitaine des SAS que le beau frere moudjahid etait descendu du djebel pour voir son pere qui rendait l’âme!!!
        heureusement il a dit de partir et de se la fermer car lui etait juste mecanicien de camions. Il avait tout fait pour ne pas être au combat. Ce moudjahid s’il est encore vivant, se reconnaitra peut être et s’il a été donné quand meme sache que c’est sa belle soeur qui l’a donné à l’armée française.
        J’espere qu’il est mort de vieillesse et non pas par les balles des paras. Ce soldat algérien en service militaire en 1958 lui a sauvé la vie. Mais tous n’étaient pas à l’image de ce soldat algérien dans les rang de l’armée française. D’autres ont combattu contre l’indépendance. Cela dit le vrai FLN/ALN de l’époque n’admettait pas n’importe qui dans ses rangs. Je considere que le jeune soldat en service militaire comme moudjahid car il avait intercepté la belle soeur qui etait venu voir le capitaine de la SAS pour le prévenir de l’arrivé du soldat de l’ALN. Ele avait meme fait des avances. Oui c’est l’hideuse realité. Le monde est plus compliqué que ça. Pour ma part, ma grand mere me racontait qu’ils ont subi les insulte des algeriens pro-Algerie française jusqu’à 2 mois avant l’independance. Pourtant, il n’y a pas eu de represailles contre ces gens là apres l’independance.

      Anonyme
      18 septembre 2018 - 9 h 56 min

      Ton chat de lit avait assassiné Mecili….Une junte criminelle donne en charité ce qui devait etre un droit….

    Anonyme
    16 septembre 2018 - 23 h 59 min

    S.V.P, qu’il laisse le peuple algérien pacifique, et malheureux, tranquille
    On ne demande rien, que de nous laisser, tranquille, en paix, nous souffrons depuis 1962
    On ne demande pas des règlements de comptes, inutiles, injustes, qui salit l’image du pays,
    Et de son peuple
    L’Algérie des 1.5 millions de valeureux chahids, et de 300 000 de pauvres malheureux morts, n’en peut plus
    Elle veut tourner la page du passé, et oublier ce qu’il s’est passé
    Comme événements sanglants, et tragiques, durant les années rouge-noire
    (entre 60 et 80 milliards de dollar de destructions, de sabotages, de détournements, de fraudes, de trafics
    D’incendies, de faux rapports, de corruptions, de falsifications, et d’atteintes aux fonciers, et aux biens
    De l’état, « au nom de la loi, » ?!,…..
    Par des fonctionnaires corrompus, et véreux, et de riches corrupteurs,?!,…..)
    Paix, Stabilité, et Justice, dans ce pays, on est vraiment très fatigués

    4
    2
      Benm'hidi
      17 septembre 2018 - 4 h 09 min

      Tu souhaites que l’Algérie « veut tourner la page du passé, et oublier ce qu’il s’est passé ». C’est louable mais c’est exactement ce qu’à déclaré Macron à la jeunesse algérienne. Donc tu es un harki fils de haeki

      1
      4
        Anonyme
        17 septembre 2018 - 9 h 32 min

        Tu n’est pas digne de parler au nom du Grand Larbi Ben M’hidi auquel même les soldats français ont présenté les armes.Si tu n’est pas pour la Paix,la Stabilité et la Justice dans ce pays,Je présume que tu es soit un authentique harki soit un agent du makhzen ou un de ces rentiers qui ont remplacé les colons.Je ne suis pas @Anonyme16 septembre 2018 – 23 h 59 min mais je réponds à tes absurdités.

        2
        1
    Vroum Vroum
    16 septembre 2018 - 23 h 41 min

    L’Algérie a besoin d’un nouveau Président de la république..Mr Bouteflika ne peut rempiler …mais un Président qui connaît les dossiers et Géopolitique et une excellente Géostratégie..style Poutine ..Le général Medienne à toutes ces qualités malgré son âge de même que le Ministre des affaires étrangères actuel…Car dans la Géopolitique actuelle qui est complexé l’erreure est interdite…et surtout pas un Islamiste car un Islamiste ex Fis ou MSP.. Frères Musulman genre Morsi c’est dangereux car Eux voient le Califat et non Algérie . .Donc issu du monde Militaire ou Affaire Étrangère chevronné..Pour ma part il n’y aura pas de cinquième mandat et Medienne à sa chance ou Messahel..

    9
    12
    ZORO
    16 septembre 2018 - 23 h 38 min

    A travers la plupart des commentaires, je constate que c est un reglement de compte kabylo kabyle qui au fait ne me regarde pas.
    SIGNE.ZORO. …Z….

    5
    15
    Algérien
    16 septembre 2018 - 23 h 02 min

    @Moh . Les vrais Chouhadas, les vrais Moudjahidins sont soit dans les cimetières, soit ils ont été assassinés, soit entrain de vieillir dans l’anonymat la plus totale. Ceux qui se disent aujourd’hui les Moudjahidine sont pour beaucoup des usurpateurs qui profitent d’un statut de Moudjahid afin de vivre de l’assistance de l’Etat. Comment se fait-il qu’il y a plus de Moudjahid aujourd’hui que durant la période de la guerre de libération? Expliquez moi cette situation? Alors faites une loi pour soit disant vous protéger contre la diffamation, le peuple vous ferez un procès pour usurpation et détournement de fonds publics.

    14
    2
      Moh
      17 septembre 2018 - 0 h 40 min

      @Algérien
      Je vous donne raison en ce qui concerne le début de votre message. Oui, les vrais moudjahidines sont tous mort car quand on a subi la torture, l’emprisonnement, on ne fait pas de vieux os. Mon pere est mort voila 20 an. Ses compagnons n’ont pas depassé le début des années 2000.
      Dire que l’on a profité, ça c’est du mensonge. Ceux qui ont profité, ce sont les gens qui etaient plaqué à l’exterieur du pays. Nous nous avons perdu pas mal d’argent en procés pour prolonger la date d’execution car mon pere etait deja condmané à mort en 1959 et grace à une evasion de la prison de Mostaganem, il a evité l’execution. Il a encore eté ratrappé en 1958 et emprisonné avec ses camarade à la prison d’Oran. Enfin j’arrete là. Je ne veux plus que les fils de harkis et de la force locale ouvrent leur gueule pour denigrer les chouhadas et les moudjahidines. Pour les faux moudjahidines, c’est aux generation d’apres et présente de faire le ménage car il n’existe presque pas de vrai moudjahide vivant. En France les resistant touchent une pension de 4000 euro/mois net. Alors les cacahuetes que les moudjahidines ont touché, ça c’est une misere comparé à ce qu’ils ont fait comme sacrifice. Boumediene que vous adulez n’a jamais donné des pensions aux veuves de chahid ou aux moudjahidines. C’est feu président Chadli Allah yerhmou qui les avait rétabli dans leur droits car lui était un vrai moudjahid de l’interieur et il savait combien ils ont souffert et leur veuves devenues femmes de ménage chez les notables du clan de oujda.
      Je ne vous répondrai plus car vous semblez faire partie de la progeniture de la force locale au mieux.
      Nous allons établir une loi pour punir les gens comme vous de quelques cacahuetes qu’ont pu avoir les veuves de chahid et de moudjahid. Si non les moudjahidines, ils ne sont plus là pour vous repondre. Profitez bien de l’independance, de ne pas être un khames chez un colon. Au lieu de dire merci, vous insultez ceux qui ont liberé le pays. Vous pouvez aboyer comme vous voulez mais vous allez le payer cher si vous continuez vous la force locale de vouloir denigrer le combat de quelques hommes qui ont dit non au colonialisme.

      2
      7
      Anonyme
      17 septembre 2018 - 0 h 56 min

      Nous ferons passer la loi comme nous fermerons le partis historique infiltré par les filles et fils de harkis. Vous devez avoir honte d’être le fils de harki ou fils de ceux qu’on nomme force locale(ceux qui faisaient leur service militaire dans les rang de la France ne plein guerre d’Algerie) et ça, ça vous fait mal. Nous ferons passer la loi pour vous clouer le bec. La seule chose que je reclame c’est de lancer des enquete pour epingler les faux moudjahidines car quand on est moudjahide on a des prloces verbaux de l’epoque coloniale. Celui qui ne peut pas avoir ça des archives française authentifié est un imposteur. C’est la premiere piste à suivre. Pour le reste, les resistant en France ont 4000 euro/mois net . Leur veuves aussi. C’est bien loin des cacahuetes qu’ont les veuves des moudjahidines.
      Nous allons etablir la loi! car y en a marre!

      1
      4
    Moh
    16 septembre 2018 - 22 h 11 min

    Vu les insultes envers les moudjahidines et les enfants de chouhadas qui fusent, des bouches de harkis et fils de harkis ou forces locales, il est temps de voter une loi contre ces diffamations et insultes.
    Marre de la force locale. Ceux qui se sont battu pour que ce pays recouvre sa dignité et son indépendance, n’étaient pas si nombreux que ça. Jusqu’à la veille de l’indépendance, certains algeriens insultaient les pour de l’indépendance. Taisez-vous svp, force locale et progéniture de harkis.
    Une loi est indispensable pour faire cesser cette haine contre les enfants de chouhadas et moudjahidines, des moudjahidines il y en avait pas tant que ça. Le FLN est infiltré par pas mal de filles et de fils de harkis notoire. Pour ne pas souiller le FLN historique, il est temps de cesser l’existence de ce parti car il est devenu une lessiveuse pour filles et fils de harkis zélés décorés pour fait de guerre en Algérie.
    Une loi doit passer au sénat pour faire taire les insultes envers les chouhadas et les moudjahidines.

    4
    9
      Anonyme
      16 septembre 2018 - 23 h 04 min

      Pourquoi des harkis?
      Non !!!on en marre de vos revendications.
      Si vous estimez que vos parents ont fait la guerre pour remplacer les colons et se partager le gâteau alors vous avez trahi le peuple algérien…point c est tout.
      Maintenant vous demandez carrément une loi pour vous protéger des insultes,personne ne vous a insulté on vous demande juste après 60 ans de passer à autre chose et de vous débrouiller sans l assistanat et les avantages octroyés par l état car cet argent c est le nôtre également…
      Vous en avez assez profité…licences d importation de voitures,logement,pension…bézef…

      11
      4
        Anonyme
        17 septembre 2018 - 1 h 14 min

        Ayez la décence de vous taire. Les vrais moudjahidines n’ont presque rien eu. Ils ne sont pas là pour se defendre si non ils vous aurait tiré les oreilles bien comme il faut au moins.

        1
        3
          Anonyme
          17 septembre 2018 - 10 h 24 min

          Encore des menaces….tuez tout le peuple algérien et rester entre vous,moudjahidines,fils de moudjahidines,fils de chouhadas etc…

          1
          1
      Anonyme
      16 septembre 2018 - 23 h 05 min

      Médienne a failli à ses responsabilités de destituer Bouteflika en vertu de la constitution, lorsqu’il était en France pour grave AVC. Il pouvait le faire, mais ne l’a pas fait. Les algériens lui en veulent. Il devait en tant que personnalité très puissante agir dans l’intérêt de l’Algérie et de son peuple. En laissant Bouteflika et son clan continuer à gouverner au mépris du peuple algérien et contre les intérêts suprêmes du pays, il a trahi la confiance du peuple algérien à son égard. Tout le monde sait que Bouteflika ne dirige plus le pays, mais ce sont des forces occultes de son clan qui le font puisque le peuple algérien sait très bien que Bouteflika n’a plus les capacités physique et morale de de le faire.

      11
      4
        Anonyme
        17 septembre 2018 - 8 h 12 min

        Entièrement d’accord avec vous,oui la légalité doit être sacrée et respectée par tous.Mais ceux qui piétinent tous les jours la Constitution ne sont pas dignes de diriger ce grand pays phare de l’Afrique du Nord et de l’Afrique.

      Anonyme
      16 septembre 2018 - 23 h 09 min

      Le peuple algérien a le droit à son opinion ne t’en déplaise, il doit la donner pour dénoncer les imposteurs qui parlent eu nom des véritables chouhadas issus de ce peuple que tu insultes. C’est le monde à l’envers, les traitres se font passer pour des chouhadas ou des enfants de chouhadas.

      8
      2
        Moh
        17 septembre 2018 - 1 h 21 min

        Alors chich!!! Identifie ces faux moudjahidine, ces faux chahids. C’est aussi mon combat!!! On peut se mettre d’accord pour creer une association afin de faire le ménage en identifiant les faux chouhadas et les faux moudjahidines. Je mettrai meme suffisemment d’argent pour finacer la location d’un siege et les services d’un avocat pour debaptiser des écoles , des colleges, des rues qui portent le nom de faux chouhadas ou moudjahidines. J’ai deja quelques noms d’escrocs qui ont donné la tchipa pour que le nom de leur harki de pere soit sur le fronton d’un college. Ce harki a une medaille pour fait de guerre en Algerie dans les arvhive françaises comme harki zélé et pourtant son nom et non pas un homonyme est porté par un college et sa famille est reconnu comme famille de chahid dernierement seulement car avant les temoins de la revolution connaissent son passé et surtout ceux qui ont souffert de ses mefait et son exces de zele.

        1
        1
    Anonyme
    16 septembre 2018 - 21 h 50 min

    L’Algérie, vieillissante par les crises, endurée, et souffrante, depuis 1962, a besoin d’un nouveau souffle,
    Et de changements démocratiques, et salutaires, à tout les niveaux,
    Ses élites vieillissantes y compris qui devraient quitter, et passer le flambeau à de nouvelles élites jeunes
    Dans le respect, et la dignité, qu’on doit aux vieilles élites
    Réformer radicalement, et totalement les institutions vieillissantes de l’état de fond en comble

    ahmed medjkouah
    16 septembre 2018 - 21 h 34 min

    l algerie d aujourdui a besoin d homme de son envergure integre et nationnaliste pur et dur je suis pour son election et je lui souhaite beaucoups de courage et longue vie surtout pour l algerie et pour rehabiliter le sang des moudjahidines mort pendant la revolution

    6
    3
    Med
    16 septembre 2018 - 21 h 31 min

    Il n’existe pas en Algérie de classes sociales, bourgeoises ou autres ou en formation, capables d’assurer un rôle impulsif dans le développement des forces productives et le développement économique. Pour cela il faudrait avant tout que le verrou de la rente pétrolière saute et que la production intellectuelle des élites puisse atteindre ces dites classes sociales dont la confrontation ou la négociation pourront engendrer un nouvel ordre économique. Pour paraphraser Marx, c’est l’existence sociale qui détermine la conscience des hommes. Or il se trouve que cette existence sociale est minée par le système de la rente qui empêche toute nouvelle émergence sociale.
    Avoir pour président le Général Toufik, si entouré de compétences avérées, pourrait être une garantie pour mettre en marche un tel processus.

    1
    3
    algerian
    16 septembre 2018 - 21 h 30 min

    Qu’ont-ils en commun Mediene et Bouteflika ?
    Tout le monde en parle mais nul ne les a vus ni entendus!

    4
    2
    Tredouane
    16 septembre 2018 - 21 h 24 min

    Doucement,je suis ignorant mais ni Mr Boussouf ni Mr Bencherif ou Mr Kasdi ou encor Mr Zerhouni sans oublier Mr Betchine n’ont été proposé a la magistrature suprême,je ne vois pas pour quoi allons nous faire exception.l’ombre est une mission au service de la nation avec devoument honneur et sans relâche.

    4
    2
    Anonyme
    16 septembre 2018 - 20 h 06 min

    Ceux qui ont fait de l’Algérie, depuis plus d’un quart de siècle, une véritable vache à lait qui se sont autoproclamé sève de la nation alors qu’ils avaient remué ciel et terre pour ne pas passer leur service national et partir en retraite 7 ans avant les autres algériens et ce sans compter que presque aucun d’entre eux ne travaille vraiment si ce n’est sur des postes qu’ils occupent sans compétences prouvées et vivent eux et leur famille au crochet de l’état, bref de véritables parasites de la nation !
    Ils ont déjà essayé de convaincre leur mentor de Batna et là ils essayent de lever un nouveau lièvre dans l’espoir de garder leur ministère des voraces qui ne produit rien et qui raffle le troisième budget de l’état sans rien donner pour le pays si ce n’est une secte égocentrique qui se prend sans rire comme une hyper patriote. Je vais leur dire que ce second lièvre n’accéptera jamais de se lever en leur nom car, il sait lui ! N’est ce pas, qu’ils sont discrédités aux yeux de peuple et totalement et que même avec des élections truquées d’avance il n’accéptera pas d’apparaître sous une étiquette usée et usagée jusqu’à l’os.

    12
    3
    bedraham
    16 septembre 2018 - 19 h 55 min

    une fumisterie de trop, une diversion pour brouiller les pistes, apres la cocaine, la corruption, le cholera, la candidature de Mr Mediene, dont la maniere de son limogeage donne a inspiration aux meilleurs cineastes.
    en effet Mr Mediene l’homme qui nommer et degommer les president a connu une fin surprenante puisqu’il a ete non pas releve de ses fonctions, mais descendu en flamme d’abords par un aligator du systeme l’ex SG du FLN et qui n’attendait que la mise a mort par le clan Boutef,

    8
    2
    soldat schweik
    16 septembre 2018 - 19 h 50 min

    C’est vrai qu’il est grand temps qu’il revienne ce brave gininar, il a purgé sagement sa peine et il a scrupuleusement respecté la sacro sainte loi : l’omerta motus et bouche cousue, ma t’etkelekch berk promis tu reviendras par la grande porte et tu auras ton heure de gloire

    13
    1
    A3ZRINE
    16 septembre 2018 - 19 h 34 min

    Il a 79 ans que lui reste t’il de temps à passer, pourquoi sommes nous candamnés au purgatoire ? l’Algérie ne mérite pas un jeune en bonne santé.

    16
    3
      Nationfirst
      16 septembre 2018 - 21 h 03 min

      En fait je pense qu’il nous faut d’abord un Président en pleine santé et patriote. Ça ne veut pas dire forcément un jeune. Je ne suis pas pour le jeunisme mais je voudrais un Président capable de Présider. Un Poutine m’irait beaucoup mieux qu’un Macron. Le jeunisme c’est pour la com. Je le dis d’autant plus que je n ai pas 80 ans, j’en ai 37.
      Pour le meilleur profil, je ne vois pas meilleur que RAMTANE LAMAMRA!!!Et de très loin

      8
      4
    Yasmina
    16 septembre 2018 - 17 h 52 min

    En tout cas une chose est sure: l’Algerie est entre les mains les memes vieillards tres malades comme si le pays n’a ni releve et ni jeunes.

    20
    Lghoul
    16 septembre 2018 - 17 h 24 min

    Tant qu’un F’HEL de type Mustapha Kemal ne remet pas les pendules a l’heure, le pays sera gouverne par des aventuriers improvisateurs dont le but principal est de deplumer encore ce qui reste et d’allonger encore la liste des rentiers qui soutiendront encore ces charlatans. Pourquoi macron va venir a 3 mois de la fin du 4ie mandat ? Pourquoi choracle etait venu a alger avant que les resultats soient connus ? Donc pour une cobbaye que je suis, je comprendrai qu’ils sont en train de negotier leur futur a coups de contracts et de puits de petrole PAS sur LE MIEN et mon bien etre ni mon futur.

    13
    5
    Larnaque
    16 septembre 2018 - 17 h 16 min

    Le soi-disant « Rab Edzair » traîne un lourd passif. C’est incroyable que certains proposent sa candidature à la magistrature suprême. Je m’inscris en faux contre cette démarche pour au moins 2 raisons:
    1- C’est lui et ses pairs qui nous ont imposé Bouteflika en 1999.
    2- Il s’est fait dégager par ce même Bouteflika comme un vulgaire malotru sans la moindre réaction. Un acte reddition qui, à mes yeux, le disqualifie à jamais.

    24
    8
    Ferid Racim Chikhi
    16 septembre 2018 - 17 h 14 min

    Les Algériens doivent comprendre que le rôle honorable de l’Armée est venu à échéance.

    L’Algérie a un grand besoin de deux choses :

    1) Que les Algérien et surtout la classe politique ainsi que les organisations  »civiles » doivent comprendre l’urgence d’une vraie démilitarisation des institutions de la République

    et la nécessaire

    2) Prise en charge des affaires de l’État par les jeunes de moins (-) 45 ans

    Sans quoi rien de bon ne sera visible à l’horizon.

    Bon ! C’est vrai que c’est un idéal… Mais Sait-on jamais ?

    17
    1
    Anonyme
    16 septembre 2018 - 17 h 08 min

    Il fait parti du régime qui a pris l’Algérie en otage depuis 1962, il n’apportera rien de bon à l’Algérie si ce n’est que des ennuis. N’oublions que nous sommes dans le collimateurs de prédateurs criminels occidentaux, qui maintiendront leurs pressions et chantages sur notre pays tant et aussi longtemps que les dirigeants de l’ancien régime seront au pouvoir. Pour nous débarrasser des pressions et chantages des occidentaux, il faut des hommes intègres élus par le peuple et qui n’ont aucun lien avec le régime actuel. Bouteflika a mis ses pieds en Algérie grâce à des hommes comme lui qui n’ont pas pris la mesure à long terme de la gravité irresponsable d’avoir fait appel à Bouteflika réfugié aux Émirats Arabes.

    14
    3
    Anonyme
    16 septembre 2018 - 16 h 48 min

    Les Algériens ont le syndrome de Stockholm, ils développent des sentiments de sympathie, d’affection envers leurs geôliers, incroyable comme truc.la situation actuelle est l’oeuvre des militaires et ont demandent encore.

    24
    9
    mohand
    16 septembre 2018 - 16 h 17 min

    Les marocains doivent en ce même moment se faire dessus…

    9
    7
    الهوارية في كندا
    16 septembre 2018 - 15 h 57 min

    Aucun droit de nous imposer les vieux impotents incapables de s’exprimer… Ou des nouveaux arrivistes rachitiques qui veulent des chkatas ou encore les anciens du système opportunistes qui veulent se venger pour semer la zizanie entre les algériens et une fois qu’ils ont accès aux codes bancaires pour dépouiller les salaires des algériens. Ils s’envoleront en Europe pour se cacher comme des Mouffettes puantes.
    L’Algérie n’appartient pas à ces imposteurs mais à tout le peuple algérien. Et le Sang de nos Martyrs ne vous permettra de continuer à nous saper le moral avec vos discours …

    17
    8
    Abou Stroff
    16 septembre 2018 - 15 h 31 min

    je pense, remarquez ma modestie légendaire, que la « classe politique algérienne » (de l’extrême à l’extrême) est obsolète, périmée et totalement discréditée du point de vue des algériens lambda.
    ce constat vérifiable sur le terrain me pousse à soutenir, quoi qu’en disent les gardiens du temple (qu’ils soient « démocrates » ou « islamistes » ou tartempionnistes) que notre avenir se dessinera sous le leadership d’un militaire supporté par l’ANP, qui jettera les bases d’une destruction systématique du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation, système qui nous avilit et qui nous réduit à des moins que rien.
    en effet, la crise que nous traversons est une crise « structurelle » qui requiert, non pas un changement du « personnel » politique (moussa el hadj qui remplace el hadj moussa) mais une révolution copernicienne qui placerait le TRAVAIL (au lieu de la rente) comme valeur essentielle autour de laquelle graviteraient toutes les couches sociales.
    ceci dit, malgré le respect que je dois au Général Toufik, je pense que ce dernier appartient au monde ancien alors que les intérêts bien compris de l’Algérie et les algériens ne peuvent être servis que par un leader appartenant au monde nouveau. en d’autres termes, je suis enclin à penser (remarquez ma modestie légendaire) à un militaire n’ayant pas dépassé la soixantaine qui soit soutenu par ses pairs pour diriger une refondation de notre pays.
    PS: je pense que les tubes digestifs ambulants et amorphes qui constituent la majorité des algériens n’avanceraient aucune objection à ce qu’un militaire les guide pour s’éloigner de la gadoue dans laquelle ils pataugent et qui les empêchent de retrouver l’histoire des sociétés humaines qui se font sans eux.

    22
    6
      Karamazov
      16 septembre 2018 - 16 h 23 min

      Sérénissime Abou Stroff,

      Ta modestie légendaire m’a fait tomber ma chéchia.

      Si tu nous en faisais une théologie je suis ton premier apôtre et je suis convaincu que nous sommes un bon nombre à penser ainsi. Il y a déjà de cela un certain temps je discutais avec un compatriote Mozabite. Nous avions passé en revue toutes les alternatives probables et imaginables. A la fin on s’est regardé et on s’est dit: ou alors…

      Ou alors, un régime militaire consenti !

      25
      2
        ZORO
        16 septembre 2018 - 23 h 33 min

        Et si le militaire serait Omar el bachir? Ayna el mafar???
        SIGNE.ZORO. …Z….

        3
        3
      Abou Langi
      16 septembre 2018 - 18 h 02 min

      Brrr!
      Brrr, parce que c’est kamim regrettable de se rendre à l’évidence si contrit et consentant.

      Mais si vous avez besoin d’un enfant de choeur malgré mounâge je me joindrais bien à votre cortège pour psalmodier vos invocations.

      Sinon je signe votre apel des pieds, des mains, du bec, alouette !

      5
      1
      Zaatar
      16 septembre 2018 - 18 h 31 min

      ça devrait faire l’objet d’une thèse cher Abou Stroff et on devrait y inclure Ta modestie légendaire dans les analyses qui s’y feront. ceci dit, les tubes digestifs ambulants ne demandent qu’à se goinfrer à longueur de journée. Par voie de conséquence n’y verraient aucun inconvénient à ce qu’un militaire les guide pour s’éloigner de la gadoue dans laquelle ils pataugent et qui les empêchent de retrouver l’histoire des sociétés humaines qui se fait sans eux.

      4
      1
        Abou Langi
        16 septembre 2018 - 19 h 34 min

        Il y a même des chances qu’ils ne s’en rendent pas compte ! Il faut juste ne pas leur demander leur avis , et remplir leurs auges pour les distraire pendant quelques années..

        3
        1
      Abou Stroff
      17 septembre 2018 - 11 h 10 min

      « camarades syndiqués », je vous salue!
      je persiste et signe, malgré ma modestie légendaire: je pars de l’hypothèse palpable et vérifiable que le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation ne génère pas, contrairement aux systèmes esclavagiste, féodal ou capitaliste, les conditions de son propre dépassement ou, si l’on préfère, ses propres fossoyeurs (esclaves, serfs, prolétaires).
      par conséquent, je ne vois que deux alternatives pour neutraliser les couches rentières et dépasser le système rentier qui nous avilit et nous réduit à des moins que rien.
      1- un choc externe (une baisse prolongée des prix des hydrocarbures, par exemple) qui détruirait la base sur laquelle se reconduit le système rentier.
      2- l’émergence d’un leader charismatique (de la trempe d’un Attaturk ou de Bourguiba, ou de Mandela) qui imposerait une feuille de route à même de dépasser le dit système.
      la deuxième alternative étant moins « couteuse », je pencherai donc vers l’émergence d’un jeune officier pour accomplir la tâche d’une classe capitaliste quasiment absente, au moment présent, où seul un ramassis de prédateurs occupe la scène politique.

    Vangelis
    16 septembre 2018 - 15 h 07 min

    Encore un général ? Décidément bon nombre d’algériens n’arrivent pas à se défaire de l’armada de généraux qui, comme Mediene, même s’il peut être mis à son actif une lutte acharnée contre les islamistes au cours des années 90, il n’en demeure pas moins qu’il a été aussi à l’origine de jours sombres pour l’Algérie qu’il a faite quadrillée y compris des les sociétés de  » surveillants  » qui dressaient rapport et si jamais votre tête ne leur revenait pas, gare à vous, mis au cachot, oublié, rayé de la carte.

    Qui plus est, cet homme maintenant âgé de 80 ans qu’on appelle à se présenter à la présidentielle a aussi son tab jnanou et il est mieux là où il est dans sa retraite certainement dorée.

    19
    113
    Kahina-DZ
    16 septembre 2018 - 15 h 06 min

    Il faut que Toufik commence par s’exprimer pour pouvoir le juger.
    On ne va pas voter pour un autre président en mode silencieux.

    57
    7
      TARZAN
      16 septembre 2018 - 16 h 03 min

      et une photo de lui certifiée et légalisée par … je ne sais pas par qui mais certifiée quand même, car n’importe qui peut se présenter en toufik du moment qu’on a que deux ou trois photos floues de lui qui circulent sous le manteau. à moins qu’il rende visite à Valls, là on est sûr de le revoir sur tweeter.

      9
      2
    Walid
    16 septembre 2018 - 15 h 01 min

    Recourir à sieur c’est en fait tomber de Charybde en Scylla

    11
    20
    Anonyme
    16 septembre 2018 - 14 h 59 min

    Il n’y a pas de situation fixe dans cette vie, à moins qu’on ne s’occupe de l’autre, d’ailleurs celui qui attend le superflu pour secourir, le pauvre ne leur donnera jamais rien, et comme personne n’a tant peur des revenants que ceux qui ne croient pas aux esprits…..

    3
    3
    question :
    16 septembre 2018 - 14 h 37 min

    je ne me rappelle pas qui a fait venir et installé B ..?

    13
    1
    Lghoul
    16 septembre 2018 - 14 h 32 min

    Macron nous dira ce qu’il pense en decembre prochain; c’est le but de sa visite. Algerien « leve ta tete ». …. pour le peuple et son mot a dire, ya a la mosquee a lui tenir compagnie et le Hizb franca a surveiller ? Apparemment ce meme peuple est en train de serrer chaudement et avec poigne la « main de l’etranger ». Allons sautons du coq a l’ane. Ferhat mehenni, le mak, les ennemis de la revolution, et toutes les fables de la fontaine pour passer inapercu et faire avaler des crocodiles vivants. Khelil en liste d’attente a 80 ans comme autre candidat du peuple.

    6
    2
    Anonyme
    16 septembre 2018 - 14 h 32 min

    Ce sinistre individu a été l’artisan des années de plomb ou les traques digne de la Securitate de Ceaucescu aux opposants ou soupçonné de l’être au régime algérien totalitaire et despote a fait des milliers de victimes.

    19
    61
      Anonyme
      16 septembre 2018 - 15 h 20 min

      Tu veux dire: Il a sauvé l’Algérie des DAECH des années 90.

      20
      11
      Anonyme
      16 septembre 2018 - 16 h 20 min

      A vrai dire son rôle à la tête du DRS n’est pas du tout négatif.Au contraire il est un de ceux qui ont sauvé l’Algérie des griffes de l’islamisme totalitaire et rétrograde.Mais les réseaux de propagande encore puissants des organisations terroristes font un travail de sape extraordinaires aidés par les »qui-tue-qui » et bien entendu le makhzen qui rêve d’annexer ou détruire ce grand pays.

      11
      11
        Anonyme
        16 septembre 2018 - 20 h 01 min

        L’islamisme totalitaire on est en plein dedans y a t-il de plus islamiste que le FLN et le RND ?

        6
        3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.