Commission mixte algéro-émiratie : l’Algérie attachée à conférer davantage d’efficacité à l’action commune

Abdelkader Messahel
Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères. New Press

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a mis en avant «l’attachement» de l’Algérie à conférer davantage d’efficacité à son action commune avec les Emirats arabes unis (EAU) en vue de la hisser à la hauteur de la qualité des relations qui lient les deux parties.

S’exprimant à l’ouverture des travaux de la 14e session de la Commission algéro-émiratie en compagnie du ministre émirati de l’Economie, Soltan Ben Saïd El Mansouri, Messahel a relevé «la volonté commune» des dirigeants des deux pays de «conforter les relations bilatérales, de leur donner un nouvel essor et de les hisser aux plus hauts niveaux».

La réunion de cette Commission constitue «une occasion propice pour procéder à une évaluation globale et minutieuse du processus de coopération et faire le bilan des recommandations de sa dernière réunion tenue en 2016», a indiqué le chef de la diplomatie algérienne.

Dans ce cadre, les deux parties se pencheront sur les raisons ayant entravé la mise en œuvre de certaines de ces recommandations et examineront l’ouverture de nouvelles perspectives de cette coopération, a ajouté Messahel, se disant satisfait de «la qualité» des relations entre l’Algérie et les Emirats arabes unis, des relations que les deux parties aspirent «diversifier et élargir à divers domaines», tout en renforçant la coopération par des actions pratiques devant permettre l’exploitation des opportunités offertes et les capacités disponibles de façon à augmenter le volume de la coopération économique».

Ces objectifs peuvent être réalisés à la faveur des liens de fraternité «exceptionnelles» qui lient les deux pays et qui «se traduisent clairement par la tenue régulière de la Commission mixte aux plus hauts niveaux et les grands projets réalisés dans les domaines des finances, de l’industrie et du tourisme».

Dans le but de propulser ce processus, le ministre des Affaires étrangères a appelé à la tenue de la 1re session du Conseil des hommes d’affaires algéro-émiratis, qui, a-t-il ajouté, «permettra sans doute de consolider les relations économiques et commerciales directes entre les hommes d’affaires des deux pays, d’identifier, de près, les opportunités d’investissement disponibles dans les deux pays ,en plus d’hisser le niveau de leurs échanges commerciaux à la hauteur de leurs relations bilatérales solides».

C’est dans ce registre que s’inscrit le souci de la partie algérienne à ce que sa délégation soit composée d’experts de différents départements ministériels «ayant franchi avec leurs homologues émiratis de grands pas dans le processus de coopération», notamment dans les secteurs des finances, des travaux publics, des télécommunications, du tourisme, de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique, des affaires religieuses, de l’environnement et autres.

Cette démarche devra se concrétiser par plusieurs accords et mémorandums d’entente issus de cette réunion, a ajouté le chef de la diplomatie algérienne.

Dans ce contexte, Messahel a mis l’accent sur l’importance de sortir avec des propositions «pratiques et réalisables à court terme», dans le cadre d’un agenda où devront figurer l’ensemble des activités et manifestations inscrites dans ce sens, et ce dans le but de «conférer davantage d’efficacité à l’action bilatérale commune».

R. N.

Comment (5)

    Lghoul
    18 septembre 2018 - 13 h 54 min

    « Action commune » !!! – Laquelle ? Ils n’ont besoin de rien, ils ont tout. Ils ont investi partout et ont acheté tout et se font proteger par tout le monde. Alors ? La seule « action » qui reste est de leur donner carte blanche pour anéantir toute la faune et toutes les outardes dans notre sud. La seule chose qui reste est assouvir leur seul coté faible: Tuer tout ce qui bouge ou plutot faire mal aux autres – ils excellent.

    PREDATOR
    17 septembre 2018 - 21 h 51 min

    Au diable ces traîtres aux services de l’empire
    Le peuple a aussi le droit de donner ses avis
    Au lieu de trouver des partenaires fiables vous etes à longueur d’année à courir derriere ces tueurs d’enfants

    10
    1
    Chaoui Ou Zien
    17 septembre 2018 - 21 h 03 min

    On ne veut pas d’affaires avec ces gens la. Cessez d’aller a l’encontre de la volonte de la majorite du peuple. Si « el houkouma » les aime a ce point la, que ses membres aillent prendre leur retraite chez eux et se faire oublier la-bas.

    10
    1
    Aucune dignité
    17 septembre 2018 - 19 h 41 min

    Les responsables Algériens doivent défendre la mémoire de nos chouhada insultés par le cheikh Sultane Ben Mohames Alqassimi gouverneur de l’Emirat de Sahjah qui pour faire plaisir au Maroc et la France il a déclaré depuis Londres que c’était De Gaulle qui avait accordé l’indépendance à l’Algérie pour faire plaisir à Jamal Abdennasser avant d s’envoler pour le Maroc.

    11
    2
    Honte à vous.
    17 septembre 2018 - 17 h 56 min

    Nois n’avons rien en commun avec ces enturbannés assassins du peuple Yémenites du peuple syriens.
    Le gouvernement algérien s’assemblent avec ceux qui leurs ressemblent.
    Honte à vous de vous affichez avec ces Zarabes génocidaires.
    Ce qui fait de vous des complices.

    13
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.