La raison du limogeage du responsable de la caisse militaire de l’armée

SB caisse
Le général-major Saïd Bey récemment limogé. D. R.

Par Kamel M. – Des sources informées ont indiqué à Algeriepatriotique que le général Remila, responsable de la caisse militaire au ministère de la Défense nationale, a été relevé de ses fonctions pour avoir accordé une prise en charge à l’étranger à un des commandants d’une Région récemment limogés, en l’occurrence le général-major Saïd Bey. La sanction est tombée comme un couperet et le sort réservé au général Remila résonne comme une mise en garde à l’ensemble des officiers supérieurs de l’ANP et des autres services de sécurité (voir par ailleurs notre article sur le limogeage du directeur de la PAF au niveau de l’aéroport d’Alger) et confirme le caractère disciplinaire des derniers changements opérés au sein de l’armée par le président Bouteflika et son vice-ministre de la Défense nationale.

Les raisons des limogeages en série qui ont touché des commandants de Régions et des directeurs centraux n’ont pas été révélées. Le chef d’état-major s’est contenté d’affirmer que ce vaste mouvement entrait dans un cadre normal et qu’il était une preuve que les critères de compétence primaient sur toute autre considération dans les désignations aux postes de responsabilité au sein de l’armée.

Des médias arabes avaient affirmé avant-hier que les hauts gradés de l’armée récemment limogés étaient interdits de sortie du territoire national. Mais aucune source officielle n’a confirmé ou infirmé cette information. Les autorités politiques et militaires n’ont, en effet, pas l’habitude de communiquer sur le sort réservé aux responsables qui ont été touchés par les remplacements opérés au sein des deux institutions militaire et sécuritaire, depuis la mise à l’écart, le 26 juin dernier, de l’ex-patron de la DGSN, le général Abdelghani Hamel, suite à une déclaration jugée «inappropriée» au sujet du déroulement de l’enquête sur l’affaire de la cocaïne.

Elles n’ont pas non plus commenté des informations publiées par la presse concernant la comparution de deux hauts cadres du ministère de la Défense nationale, fin juillet dernier, devant le juge d’instruction relevant du tribunal militaire de Blida, dans le cadre de l’enquête sur l’affaire de la cocaïne. Il s’agirait du directeur des finances au sein du MDN, Boudjemaâ Boudouaour, et du directeur du personnel au sein du même ministère, Benziane Mokdad, démis de leurs fonctions par le président de la République le 4 juillet dernier.

K. M.

Comment (52)

    Soldat schweik
    17 septembre 2018 - 18 h 07 min

    Histoire de paraphraser un celebre barbéflene d’octobre 88 :  » Tout cela n’est qu’un chahut de gininars » qui se livrent une lutte feroce pour le le koursi et le magot, le peuple et l’Algerie meskina va falloir encore une fois repasser…. that’s all folks

    17
    14
    Chibl
    17 septembre 2018 - 16 h 40 min

    Les armées arabes,africaines et les sous développés ne doivent pas avoir le grade de général dans leurs rangs, le max c’est colonel voir moins. les grades de général c’est fait pour les puissances militaires…

    30
    7
      Gatt M'digouti
      17 septembre 2018 - 20 h 13 min

      Les grades colonel et général se méritent dans des champs de batailles !!!!

      31
      1
        Aile brisée
        18 septembre 2018 - 7 h 49 min

        Ces grades n’existaient pas au temps de feu houari Boumediene le plus haut grade c’était colonel et ils se comptaient sur les bouts des doigts d’une seule main
        j’ai appris qu’il y a plus de 7OO généraux Schweik, je vous laisse Imaginer la masse salariale qui leur est allouée sans compter les privileges mis à leur disposition

        21
        1
    mouatène
    17 septembre 2018 - 16 h 38 min

    à un stade de la vie, quand on ne fait pas attention, non seulement on nuit à sa propre personne mais on sali toute sa famille. quel dommage !!! « lardh ma kfathoum ou es’ma ma kfahoum.

    13
    3
    Anonyme
    17 septembre 2018 - 16 h 22 min

    Je reprends un lecteur d’AP qui a écrit un jour pourquoi donner et détailler tous les changements qui ne concernent que l’ANP.

    30
    3
    Thifran
    17 septembre 2018 - 15 h 40 min

    Le pouvoir veut donner l’impression au peuple à l’approche des élections présidentielles (et oui c’est dans 8 mois)que des grosses têtes tombent. Le pouvoir encore une fois prépare le chemin pour sa réélection et il n’hésitera pas à sortir le bâton contre les véritables opposants au système. La triste réalité c’est que le système est à bout de souffle au lieu d’engager des réformes courageuses,sérieuses pour sortir le pays de la corruption que nous trainons comme un boulet ,les dirigeants cherchent d’abord à assurer leur avenir et celui de leurs enfants.

    22
    4
    moh_blida
    17 septembre 2018 - 14 h 35 min

    Un des généraux qui ont combattu le terrorisme islamique en Algérie.. c est normal, faut laisse la place au amis de Gaid S et de Said (Tlemcen et Batna).

    22
    45
    Kahina-DZ
    17 septembre 2018 - 13 h 46 min

    Un limogeage qui s’est fait dans le respect la loi de la république.
    Ce général a commis une effraction à la loi. La cour lui a interdit de sortir, il était dans l’obligation de respecter le verdict.
    J’ai lu qu’il aurait déposé sa famille en France ????

    25
    14
      Anonyme
      17 septembre 2018 - 15 h 06 min

      .Les mots se ressemblent mais n’ont pas la même signification, on dit il a commis une infraction et non une effraction comme par exemple le voleur est entré dans la maison par effraction.

      13
      5
        Gatt M'digouti
        17 septembre 2018 - 20 h 17 min

        El mouhim dar moukhalafa !!!!

        10
        5
        SALAH
        18 septembre 2018 - 5 h 03 min

        Infraction et effraction

        4
        1
        Zaatar
        18 septembre 2018 - 7 h 16 min

        l’essentiel c’est une incartade qui a été commise….

        3
        3
    Anonyme
    17 septembre 2018 - 13 h 40 min

    Ceux qui disent qu »ils pensaient pas qu’il y’avait autant de généraux.
    Ça fait partie du bilan de Bouteflika qui a noyé l’armée avec ses beaucoup de généraux.

    27
    7
    Lghoul
    17 septembre 2018 - 13 h 20 min

    C’est bien de limoger – par exemple l’incompétence – mais ceux qui doivent vraiment se faire limoger et être limogés sont toujours sains et saufs !
    Ce gens la ne répondent a aucun critère pour occuper les positions qu’ils occupent. Mais avons nous des critères quand la constitution est piètinée en premier lieu ?

    37
    5
    Kamel AIT OUALI
    17 septembre 2018 - 13 h 10 min

    Nous pourrions  » limoger  » pratiquement toute la  » guilde  » dirigeante du pays pour corruption, avec un risque d’erreur infinitésimal…

    37
    5
    Zaatar
    17 septembre 2018 - 12 h 53 min

    Chez nous, un limogeage et une série de sanctions dans l’ordre normal des choses…enfin c’est ce qu’on nous dit et on s’est pris à deux fois pour bien nous faire comprendre. Alors? limogeage + sanctions ou bien suites normales des choses. Eh bien ça dépend, s’il y a du vent. On a bien l’impression que pour tout le monde il y a les fils qui commencent à se toucher n’est ce pas?

    18
    3
      Souk-Ahras
      17 septembre 2018 - 16 h 13 min

      Si je te suis bien, les « interconnexions » n’étaient donc pas « serrées » au couple requis. Alors gare à l’extra courant de coupure. Ruhmkorff en sait quelque chose puisqu’il a prouve que ça peut chatouiller très très très fort !

      4
      1
        Zaatar
        17 septembre 2018 - 21 h 03 min

        Salut souk ahras,

        c’est un plaisir ce genre de réflexion que très peu en font. Oui Ruhmkorff, une ressemblance également avec les lampes à Ballast sauf que dans notre il n y a pas de génie pour allumer quoique ce soit. Ravi de te lire l’ami.

        4
        5
    Farida
    17 septembre 2018 - 12 h 52 min

    Ils sont de quelle région la plupart de ces gens limogés ? Sont ils contre le 5e ? Ont ils peur que ces gens vont taper sur la table pour dire « Assez de ce cirque Ammar » de mandats en série de quelqu’un que personne ne voit ? Qui sait ?

    33
    47
      Smail
      17 septembre 2018 - 13 h 52 min

      Ils veulent les remplacer par leur copains car ils ne leur font pas confiance. Ils veulent coute que coute le 5ieme mandat. Sont ils de l’ouest ? La plupart des limogés sont originaires du centre – la plupart.

      21
      49
    Karim
    17 septembre 2018 - 12 h 06 min

    Tout ce tapage médiatique n’a absolument aucun sens et faire penser aux lambdas que l’heure du grand changement est arrivé n’est qu’un leurre.
    Le mal est très profond et il est impensable que le changement de mentalité et de méthode de fonctionnement puissent venir par ceux qui l’institutionnalisent.
    N’oublions pas que nous avons un ancien ministre des moudjahidines qui est allé s’installé en France,
    Notre « élite » et sa descendance économique, politique voire militaire à la double nationalité,
    Rappelons nous que nous sommes entièrement dépendant des hydrocarbures malgré les centaines de milliards de $ engrangés par la grâce de notre sous sol et de Dieu,
    Il n’y a pas si longtemps, notre terre était la ferme de l’Europe, aujourd’hui elle empoisonne ses enfants,
    Hier encore, nos villes étaient plus ou moins harmonieuses et sentaient un minimum de bon vivre naturel,
    Mais je vais continuer à être optimiste par obligation sachant que dans 6 mois c’est quand même rebelote.

    36
    2
    Rayés Al Bahriya
    17 septembre 2018 - 10 h 56 min

    Sous le règne du président chadli benjedid …les passes droits étaient légions…
    Un conseiller à la présidence ou autre pouvait détourner une bourse d’études à l’étranger, pour son rejeton unique, sans aucun mérite et sans en être inquiété, alors que les enfants du peuple restaient étudier ds une université algérienne même major de promotion..
    Voilà l’ére de chadi bendjedid… quand le pays n’avait pas un sou en devise forte pour acheter un sac de lait de poudre…

    60
    4
    Anonyme
    17 septembre 2018 - 10 h 53 min

    L ALGERIE LEUR APPARTIENT COMME UNE FEMME ………DANS LES PAYS ARABO_ MUSULMANS !

    36
    41
      Aile brisée
      17 septembre 2018 - 13 h 34 min

      Comme si dans les pays occidentaux leurs pays respectifs appartiennent au peuple, tout est pourri dans ce monde de brutes

      36
      11
    Anonyme
    17 septembre 2018 - 10 h 22 min

    L’Algérie, et ses institutions doivent connaitre des changements, des réformes, et des restructurations
    A tout les niveaux, politiques, économiques, financières, fiscales, commerciales, douanières, militaires,…..
    Pour un nouveau souffle, du renouveau, et de nouvelles générations, et élites jeunes
    Qui doivent prendre la gestion du pays
    Mais le chantier le plus prioritaire, et le plus urgent à reconstruire, et à réformer :
    La Justice algérienne paralysée, complice, et corrompue qui a fortement discrédité les institutions du pays

    39
    1
    karimdz
    17 septembre 2018 - 10 h 18 min

    La discipline, l exemplarité, l honnêteté sont les maitres mots des militaires, qui plus est pour un général. Je trouve que certains font tache dans l ANP, et la campagne de nettoyage s impose.

    56
    9
      Abou Loune
      17 septembre 2018 - 12 h 48 min

      pour un pays sous la poigne militaire depuis l’indépendance, la discipline, l’exemplarité et l’honnêteté sont très lointain au bout du compte. Si l’on ajoute la corruption on aura trouvé le filon. Un pays ayant engrangé plus de 1500 Milliards de dollars en pas plus de dix et qui se retrouve à actionner la planche à billet, pour l’exemplarité y’en a qui trouverait à redire. Je te disais bien tu ne perds rien pour attendre.

      19
      34
        karim6
        17 septembre 2018 - 12 h 58 min

        Ta médiocrité mimi 6 a éloigné son armée au sahara occidental, sinon il y aurait un coup d état militaire tous les mois.

        La planche à billet n est pas l apanage des pays misérables comme le marouk, mais de grandes puissances occidentales, l Algérie entre dans la cour des grands.

        Sinon s agissant de la gestion de notre pays, comme dirait Jésus sur lui la paix, ne regarde pas la paille qu il y a dans l oeil de ton voisin, mais l extrême misère à grande échelle qu il y a dans ton grand b…. Et n espères plus l essence algérienne et nos produits alimentaires, il va falloir te courber encore plus devant les touristes…

        59
        13
          Abou Loune
          17 septembre 2018 - 13 h 45 min

          La planche à billets est l’apanage des gestionnaires à la hussarde, des incompétents et des rentiers. Quant à l’extrême misère à grande échelle elle découle de l’évolution naturelle de l’humanité, tout comme on le constate dans l’évolution animale. C’est le fruit naturel des choses. ça doit se passer ainsi et pas autrement que l’humanité le veuille ou pas, c’est le naturel de l’homme et ce n’est pas toi qui va changer le cours des choses. Pour le reste, notamment l’essence et les produits alimentaires je te laisse à ton ignorance des choses.

          7
          26
          karimdz
          17 septembre 2018 - 14 h 19 min

          L amérique incompétente, c est pourtant le dollar qui est la monnaie internationale, toi tu es un piètre connaisseur et ignare apparemment.

          Ceci dit, la planche à billet en Algérie est provisoire, juste le temps d injecter plus de liquidités dans notre économie et lui donner un deuxième souffle, du fait de la crise.

          S agissant de la misère de ton pays, tu extrapoles et est complètement à l’ouest, la misère ce n est pas le fruit naturel des choses comme tu l écris bêtement, serais tu tombé dans le fatalisme lol.

          La misère est surtout le produit d une gestion, d’une politique, il y a un nord qui mange à sa fin, au sud moins, et dans le sud, il y a l Algérie qui s en sort mieux que le maroc où les manifestations de la faim font parfois des morts, voila la réalité naturelle…

          39
          7
    moula
    17 septembre 2018 - 9 h 51 min

    pauvre Algérie hamiha haramiha…

    16
    16
    Djoundi
    17 septembre 2018 - 9 h 37 min

    Ce n’est pas normal qu’un Général est mis en retraite fasse un petit tour à Paris, ancien colonisateur, pour un voyage medico-touristique.
    Ces Généraux doivent prendre exemple du General Zeroul ou Toufik. Ils sont patriotes, auto-disciplinés et il savent très bien que leur moindre geste est suivi.

    52
    7
      Samira
      17 septembre 2018 - 13 h 55 min

      Et ceux qui se soignent labas – fakhamatouhou en premier ?

      17
      2
    Anonyme
    17 septembre 2018 - 9 h 17 min

    tout ces limogeages sont du pain béni pour les services secrets de beaucoup de pays ennemis , car comme dans un couple celui qui se sent trahis cherchera à se venger , dans le cadre d’un couple cela peut avoir de grave conséquences , mais ça ne toucheras que 3 ou 4 personnes , mais pour des militaires de haut rang les conséquences sont graves et seront répercutées sur la sécurité nationale et donc de tous les Algériens et tout ça à cause d’un pseudo président qui se croit tout permis pour se maintenir au pouvoir , malgré les dénégations de ses larbins , pour tout les malheurs qu’il fait subir à l’Algérie j’espère qu’il ne pourra pas inaugurer la grande mosquée , car en voyant tout les ministres successif chargés de ce chantier , leurs précipitations à vouloir finir ce chantier au plus vite n’est que par peur que leurs maître meurt avant que la fin du chantier ne soit terminer quitte à bâcler le travail et que l’édifice s’écroule le lendemain de sa mort , pauvre peuple Algérien tu ne mérite pas toutes ces humiliations

    24
    33
    kebch bounetah
    17 septembre 2018 - 8 h 50 min

    tout ces limogeages sont du pain béni pour les services secrets de beaucoup de pays ennemis , car comme dans un couple celui qui se sent trahis cherchera à se venger , dans le cadre d’un couple cela peut avoir de grave conséquences , mais ça ne toucheras que 3 ou 4 personnes , mais pour des militaires de haut rang les conséquences sont graves et seront répercutées sur la sécurité nationale et donc de tous les Algériens et tout ça à cause d’un pseudo président qui se croit tout permis pour se maintenir au pouvoir , malgré les dénégations de ses larbins , pour tout les malheurs qu’il fait subir à l’Algérie j’espère qu’il ne pourra pas inaugurer la grande mosquée , car en voyant tout les ministres successif chargés de ce chantier , leurs précipitations à vouloir finir ce chantier au plus vite quitte à bâcler le travail et que l’édifice s’écroule le lendemain de sa mort , pauvre peuple Algérien tu ne mérite pas toutes ces humiliations

    15
    25
      El Kenz
      17 septembre 2018 - 10 h 17 min

      Un marocain qui se plaint du sort du peuple algérien et oublie la calamité que vit son peuple de mulets.

      31
      16
      Anonyme
      17 septembre 2018 - 11 h 26 min

      Les marocains ont les yeux fixés sur l’Algérie (faut dire ils ne sont pas les seuls) et ne regardent pas leur propre pays avec son cortège de misères, peut-être considèrent ils que leur pays ne mérite aucun regard ce en quoi ils n’ont pas tort mais quand même: pauvre peuple marocain que personne ne voit !

      32
      6
    Kamal
    17 septembre 2018 - 8 h 43 min

    Je n’ai jamais pensé qu’il y avait autant de généraux. Mais ce qui choque aucun n’a eu le courage de dénoncer son limogeage. ….

    28
    7
      Apache
      17 septembre 2018 - 9 h 21 min

      Pour votre information, l’armée algérienne compte environ 700 généraux en son sein.

      15
      6
    Abou Langi
    17 septembre 2018 - 8 h 26 min

    Anna avec mes trois dernier neurones woullah ma smart fiha trène ! Rouh enta ya Mes3oud tickliri la lanterne ta3i.

    D’un cot on nous dit que tous ces changements vont sans dire tout en nous disant que ce chamboulement qui ne dit pas non plus son nom sont dans l’ordre des choses . Ipi voilà qu’on accrédite les supputations qui claironnent à tout va qu’il s’agit de limogeage , de mises au pas, de mises à l’abri,ou osons le mot: de sanctions .

    Iben moua malgré toute la témérité qui me pousse à zozer , mon zozage n’ose pas franchir les bornes des limites qui me sont imparties. Car cette « manipulite » qui ne dit pas son nom est kamim troublante à plusieurs égards vu les prétextes avancés ou supposés seulement.

    Alors, assez de couleuvres à toutes les sauces et pitié pour ma pôvre tête rétive à toute compréhension.

    11
    6
    Citoyen Karim
    17 septembre 2018 - 7 h 56 min

    L’être humain est un support est aussi un vecteur de faits et d’informations dans l’espace et dans le temps.

    Le peuple algérien a subit un choc psychologique collectif d’ampleur lors de la décennie noire. Cette tragédie coïncide avec un point de bifurcation de l’évolution humaine dans son ensemble. Des pans entiers de digues de canalisation de la pensée dressées par les constructeurs de l’histoire se sont écroulées à l’endroit même où des récits extraordinaires se sont produits en ce vaste territoire qu’est notre patrie. Ceux qui ont essayé de m’aider dans les démarches de mon initiative en 2010 l’ont fait non pas parce qu’ils savaient mais parce qu’ils ressentaient. Une force phénoménale est en chacun de nous, constructrice et destructrice dans un même temps que plus rien ne retient si ce n’est le tâtonnement d’une certaine vague compréhension des choses ; plus c’est le désordre qui croît, plus c’est le côté sombre en nous qui l’emporte et mieux nous croyant, plus nous pouvons.

    2
    3
    nectar
    17 septembre 2018 - 7 h 42 min

    Un de plus ou un de moins, ça ne change rien à la donne; si tout le système politique actuel reste en place. La pourriture a atteint les racines et les fondements de la société. C’est vrai que ces généraux, ont peut être failli à leur mission, mais la manière dans s’est fait ce toilettage de la muette cache beaucoup de mystères..Pour assainir, la situation, il faut d’abord commencer par le contrôle des fortunes amassées pas ces prédateurs et tous les autres citoyens, en plus des redressement fiscaux pour ceux et celles qui se sont enrichis dans l’informel..Mais ça, c’est une autre paire de manches, qui touche presque la totalité des hommes du pouvoir.Ce qui interdit aux gens honnêtes est permis à la nomenklatura et ses affidés..

    55
    4
    Farida
    17 septembre 2018 - 7 h 36 min

    Je suis intriguée par le portrait de cette femme en haik sur le bureau,derrière le général.

    20
    29
      Argentroi
      17 septembre 2018 - 9 h 02 min

      @Farida
      Oui, c’est vraiment intriguant ! On n’a pas idée de poser sur son bureau une telle photo avec une femme avec ‘ajar c’est à dire sans visage. Qui sait ? A moins, à moins que cette photo soit un montage pour faire passer un message subliminal. On peut aussi remarquer que le portrait officiel de Bouteflika est en biais au coin de la pièce et non complétement accolé au mur !
      Donc cet homme est un rustaud qu’on a raison de dégommer, veut-on nous dire !

      4
      22
      Lila
      17 septembre 2018 - 9 h 30 min

      C’est un calendrier.

      6
      1
      Nonyme
      17 septembre 2018 - 10 h 32 min

      Oui c’est vrai il y a un portrait de femme en haik sur le bureau, hélas cela n’a pas empêché le limogeage du général.

      3
      1
      moh_blida
      17 septembre 2018 - 14 h 33 min

      C est un Calendrier pour les gens qui savent observer et analyser…

        Argentroi
        17 septembre 2018 - 20 h 20 min

        @moh_blida
        C’est ça ! On voit bien les colonnes des semaines et les dates et même le mois et l’année. Effectivement, on n’avait pas vu tout cela avant ta profonde et perspicace analyse.

        2
        13
    El Che
    17 septembre 2018 - 7 h 20 min

    C’est une mesure qui n’a rien d’exceptionnel. Tout haut cadre de l’etat est interdit de sortie du territoire national sauf autorisation pendant 5 ans apres la fin de ses fonction

    20
    4
      Santa-Clara
      17 septembre 2018 - 13 h 21 min

      Merci El Che de nous éclairer sur ce point pour ma part je l’ignorais, c’est pour ça que j’aime les commentaires d’AP il y a souvent des commentateurs de plus en plus informés.

      2
      2
      Talbi
      21 septembre 2018 - 8 h 45 min

      L’ISTN ne s’applique pas aux officiers sup mis à la retraite. N’Écrivez pas n’importe quoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.