Calculs internes

merkel-bouteflika
Merkel reçue par le Président Bouteflika. D. R.

Par Sadek Sahraoui – La visite effectuée lundi 17 septembre par la chancelière Angela Merkel à Alger présente l’avantage de ramener à juste proportion le dossier des Algériens en situation irrégulière en Allemagne.

Contrairement à ce qui se dit ici et là, ils ne sont finalement pas des dizaines ou des centaines de milliers à écumer les rues de Berlin ou de Stuttgart.

Les sans-papiers algériens qui y vivent sont à peine au nombre 4 000, vraiment pas de quoi remettre en cause la sécurité publique allemande ou menacer les équilibres de son marché du travail.

Nous sommes tentés de dire que tout un tintamarre politico-médiatique a été fait pour rien. Ou presque.

Sans nul doute, ce dossier, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, a fait l’objet d’une lamentable surmédiatisation doublée d’une basse exploitation politicienne.

Pourquoi et cela profite à qui ? Il est pratiquement certain aujourd’hui que cette affaire de sans-papiers renvoie plus à des calculs de politique interne qu’à autre chose.

La droite allemande y a vu moyen de discréditer la politique migratoire de Merkel afin de lui barrer la route. La chancelière allemande n’a, de son coté, eu d’autre alternative que se laisser entrainer dans une forme de surenchère et de participer dans la vaste chasse aux migrants ouverte en Europe pour s’assurer un nouveau mandat. Une chasse, faut-il le rappeler, à laquelle ont même contribué de soi-disant intellectuels algériens qui n’ont pas hésité à exploiter honteusement la détresse des migrants arabes et à présenter leurs compatriotes comme d’abominables violeurs pour se faire une place au soleil en Europe.

Tous ces éléments expliquent d’ailleurs pourquoi la chancelière allemande a multiplié ces derniers mois les pressions sur les autorités algériennes, marocaines et tunisiennes pour qu’elles rapatrient au plus vite leurs sans papiers respectifs. Il est certain qu’après son court périple à Alger où elle a reçu la promesse du gouvernement algérien qu’il allait pleinement coopérer dans le règlement de cette question et qu’il allait prendre lui même en charge le retour dans la dignité de « ses enfants », Angela Merkel gagnera quelques petits points dans les sondages. La question pour elle est de savoir maintenant si ce maigre résultat valait vraiment la peine qu’elle renie de la sorte ses valeurs qui l’avaient jusque là distingué de nombreux autres dirigeants européens. Mais au fond on le sait, la politique a partout perdu sa morale.

S. S.

Comment (20)

    Anonyme
    19 septembre 2018 - 15 h 46 min

    Malheureusement, nos jeunes manquent de formation professionnelle, d’apprentissage de métiers
    Et surtout d’apprentissage, surtout, de la langue de communication qu’est l’allemand
    Issus , en majorité des grandes villes, à grands problèmes sociaux, sans emplois, sans formations
    Sans métiers, sans niveaux, ils s’aventurent, ils ne peuvent travailler, ni dans le secteur du Batiment,
    Et infrastructures, en Allemagne (Portugais, espagnoles, italiens, turques,
    Des républiques de l’ex-Yougoslavie,….)
    Ni dans l’Agriculture hautement mécanisée, à haut rendement, (Polonais,Roumains, Bulgares)
    Où la culture de l’asperge est très appréciée, et très prisée pour des raisons de santé
    Le salaire du travail saisonnier agricole est bloqué depuis 2014
    Ni dans les mines (les polonais, les ukrainiens, les pays de l’Est,…),
    Ni dans l’industrie moderne à haute technologie (formations, de qualité, et de haut niveau)
    Reste le secteur de services, et là, il faut apprendre, surtout l’allemand,
    Puis l’anglais, et à un degré moindre le russe, le polonais, l’espagnol, l’italien
    Le français est méprisé en Allemagne, on n’aime pas parler le français, langue colonialiste, en Allemagne
    (L’occupation française de la Rhénanie, du bassin du Ruhr (1918-1930), et de la Sarre jusqu’en 1955,
    Evoquer, les généraux Emile Fayolle, et Charles Mangin (1918-1919) en Rhénanie indépendante ?!,…
    De l’Allemagne est un très mauvais souvenir, pour les allemands)
    Alors nos jeunes citoyens qui s’aventurent, sans,….., deviennent progressivement oisifs, et exposés
    A tout les fléaux sociaux, en Allemagne
    Parmi les métiers les plus prisés, en Allemagne, on trouve l’électronique, l’informatique, la mécanique,
    Le froid, le chaud, les chemins de fer, les secteurs de l’automobile, de l’énergie, et du batiment,…..
    Les aides-soignant(e)s avec une population allemande vieillissante,

    6
    2
      mouatène
      19 septembre 2018 - 17 h 40 min

      vous l’avez bien précisé !  » sans niveau « . quand quelqu’un, dans son enfance, vit chez ses parents avec toutes les commodités, nourri et logé et qu’il a été incapable de suivre ses études à l’école, de quoi sera t’il capable quand il doit se subvenir lui meme. et c’est le cas. vous croyez vraiment qu’il n’y a pas de travail chez nous ?

      4
      2
    Abou Langi
    19 septembre 2018 - 9 h 52 min

    « La visite effectuée lundi 17 septembre par la chancelière Angela Merkel à Alger présente l’avantage de ramener à juste proportion le dossier des Algériens… » j’aurais dit tout court.

    Tout le foin qui a été rajouté en cette occasion pour allumer le feu de paille pour en réalité cacher les dessous de cette visite qui n’avait qu’un objectif: nous rendre nos haragas ne nous a même pas servi à surfer sur la vague et resquiller pour nous vendre l’alacrité de notre géant de Président.

    Au contraire, Angella qui au passage n’a même pas été rendre visite à son ancien amant qui n’a même pas été sollicité pour tenir la chandelle lors de sa rencontre au sommet semble vouloir nous faire payer cher ce dérangement pour si peu. Pas même un tout petit contratounet à se mettre sous la dent.

    Est-ce la preuve que notre Rodrigue n’était pas si fougueux que ça ? Ou est-ce la froideur teutonne s’ajoutant à l’ingratitude qui a fait de cette mouta3ade de jeunesse , un moment d’égarement sans suite ?

    Voila les questions, qui mwa me taraudent: tout le reste n’est qu’élucubration, du grain, que dis-je? de l’ivraie à moudre, faute de sujets palpitants.

    9
    1
    Anonyme
    18 septembre 2018 - 23 h 09 min

    C’est exact. Opération de com. gagnant gagnant pour elle (même si le nombre de nos pauvres compatriotes sans papiers est insignifiant 3700 contre plus de 1 million de réfugiés asiatiques )

    60
    1
    Macluff
    18 septembre 2018 - 18 h 56 min

    Mission accomplie, la Grande chancelière a eu, à l’œil, ce qu’elle voulait ! Qui a agi par calcul ? Elle n’a pas quémandé la visite ! On lui a demandé de venir redonner des couleurs au 5e mandat…en contrepartie, 5000 pauvres et « méprisables » bougres, allègrement sacrifiés ! Elle s’est, au bénéfice de son pays et de son peuple, allègrement prêtée au jeu ! En résumé, vous vous êtes trompé !

    15
    4
      Anonyme
      18 septembre 2018 - 22 h 51 min

      C’est exact. Opération de com. gagnant gagnant pour elle (même si le nombre de nos pauvres compatriotes sans papiers est insignifiant 3700 contre plus de 1 million de réfugiés asiatiques ) et pour les partisans du 5ième et 6ième mandat appelés pudiquement « continuité » qui annoncent au monde entier qu’ils sont là, encore là, toujours là.

      10
      1
    salim31
    18 septembre 2018 - 16 h 40 min

    Cette grosse bavaroise qui a submerge son pays par plus de
    1 millons de desperados   du monde entier impossible a expulse ;
    vient  en algerie pour sauve sa peau par un joli exercice de flattrie et d une mise en scene de projet economique ;
    a obtenu l’ accord pour expulser  3700 migrants algeriens  au frais de air algerie sans aide allemande pour l expulsé ne serait ce  que symbolique  _
    Elle a obtenu aussi sa part du pactole en euro de l import -assemblage des usine wolswagen et mercedes_
    En contrepartie d ‘une eventuelle soutient politique genre 5 eme mandat  et promesse de pret en cas de crise economique ;
    Tres Bonne journee pour merkel ;

    6
    9
    arbeit!
    18 septembre 2018 - 15 h 57 min

    4000 personnes et c’est rien ? savez vous que 4000 personnes représentent 40 centaines de personnes , donc si dans les 20 plus grandes villes allemandes vous mettez ces 4000 sans papiers , soient 200 sans papiers, sans ressources , sans logements , etc. par ville qui viennent s’ajouter à d’autres nationalités du même nombre et sans papiers, rendez vous compte quand même que ce n’est pas RIEN! et là on parle de l’Allemagne où tout est calculé et réglé comme du papier à musique pas d’un pays du tiers monde !

    13
    6
    Felfel Har
    18 septembre 2018 - 14 h 44 min

    Maintenant que les autorités algériennes ont donné leur feu vert pour le rapatriement des Algériens en situation irrégulière en Allemagne, il faut s’attendre à ce que les Français, les Anglais, les Espagnols, les Italiens, les Belges, les Danois, les Suédois, les Hollandais et même les Inuits de l’Alaska en fassent de même. Il faut alors être proactifs et prévoir des logements et des postes de travail pour tous ces rapatriés. Welcome home boys, home, sweet home!
    PS: Je suis surpris que Merkel n’ait pas demandé à recevoir son « ancien camarade de classe » et Ould Abbes a perdu là une occasion en or de démontrer que ce n’était pas un du bluff.

    17
    4
    LOUCIF
    18 septembre 2018 - 14 h 43 min

    Merkel est venu à Alger exclusivement pour cette question de rapatriement des sans papiers algériens et de la question des migrants africains ! Aucun accord économique , ni autre accord politique n’ont été abordés ou signés ! Même si les algériens sans papiers en Allemagne de sont pas nombreux, l’objectif de Merkel était aussi de faire participer financièrement l’Algérie à ces expulsions. La réponse de l’Algérie semble est claire : oui , on est d’accord pour le principe du rapatriement et d’ailleurs nous on a déjà commencé à le faire avec Ai Algérie mais l’Allemagne doit aussi mettre la main à la poche d’où l’évocation de la Lufthansa durant la conférence de presse !

    Dans sa stratégie sur la question des migrants, Merkel a voulu commencé par l’Algérie pour poursuivre ensuite avec les autres pays Maghrébins et du Sahel car elle savait que l’accord de la part de l’Algérie était déjà acquis. Elle va profiter de l’accord avec les Algériens pour encourager les autres pays à suivre ! Elle voulait commencer par un ok, par un succès , c’est beaucoup mieux ! Elle a juste profité de son passage pour encourager et soutenir l’Algérie dans sa politique d’expulsion des clandestins africains. Elle a certainement évoqué aussi les possibles aides de la part de l’Allemagne pour soutenir l’Algérie dans sa politique de lutte contre l’immigration clandestine venue des pays limitrophes ! L’objectif de Merkel , comme de l’Union Européenne, étant de mettre un frein aux successives vagues d’immigrations venant des pays du Sahel, ces clandestins qui utilisent l’Algérie comme pays de transite ou de passage vers l’Europe !

    Pour le reste il ne s’agissait de parler ni de questions économiques, ni de coopération économique, ni de questions commerciales, ni de projets, ni de contrats, ni de sidi zekri , ni de ammi ali !

    14
    1
    Ch'ha
    18 septembre 2018 - 13 h 55 min

    Avec la vague d’immigration massive subsaharienne due à l’assassinat du Guide le Colonel Kadhafi Allah Yarhmou, au risque de me répéter, le nationalisme et l’extrême droite est monté en flèche en Europe, on l’a vu avec les élections italiennes du mouvement 5S (5 étoiles) Salvini etc…les italiens ne voulant pas être pauvres ni étrangers dans leur pays.
    Car le chômage touche une grande partie des pays d’Europe, sans parler du fait que cette immigration massive dont le pays est en 1ère faut-il le rappeler, est un procédé sioniste de déstabilisation de pays.
    Sachant que l’entité sioniste elle pratique les rafles et expulsions manu militari de ses migrants africains.
    Pour en revenir au cas de ces quelques sans papiers algériens une goutte d’eau, Angela Merkel est obligé de jouer la carte de la « fermeté » pour éviter à l’extrême droite allemande une percée. Sauf que concrètement ce ne sont pas cette minorité d’algériens sans papiers la cause de leurs maux. Au final c’est du vent !
    Si ce n’est une opération diplomatique et de communication nécessaire au vu des lynchages médiatiques Algérie bashing notamment sur ces algériens accusés à tort d’avoir agressé une allemande alors qu’ils étaient et sont innocents sauf qu’avec les meRdias, ça reste dans toutes les têtes et c’est le but.
    L’article de Sadek Sahraoui est concis et clair, tout est dit.

    49
    7
    Anonyme
    18 septembre 2018 - 13 h 33 min

    La photo de l’article est une Photoshop ?

    8
    8
    Lady Faria
    18 septembre 2018 - 13 h 24 min

    À l’expiration d’un visa,Schengen ou autre, on rentre chez soi. N’est-ce d’ailleurs pas ce à quoi l’on s’engage en signant le formulaire de demande qui spécifie très explicitement les conditions d’octroi du visa? « Je m’engage à quitter le territoire des États membres avant l’expiration du visa, si celui-ci m’est délivré », c’est on ne peut plus clair. À partir du moment on a lu et approuvé en apposant son paraphe et que l’on contrevient délibérément à son engagement , on assume. Qu’on appelle ça expulsion (par l’Allemagne) ou rapatriement (par l’Algérie), c’est dans l’ordre des choses. Ça ne nécessitait pas un voyage officiel de la chancelière.
    Entre parenthèses, à propos de la photo, notons que l’homme à la chemise bleue, l’interprète en l’occurrence, semble aussi faire office de porte-voix si l’on en juge à la façon dont il se colle au président pour tendre l’oreille afin de pouvoir saisir ses propos manifestement à peine audibles et les convertir en déclaration intelligible.

    17
    3
    socrate
    18 septembre 2018 - 13 h 20 min

    4000 sans-papiers algériens en Allemagne ? C’est une plaisanterie ! Ils son beaucoup plus en Allemagne, sans parler de la France . C’est une opération de communication de Mme Merkel à laquelle le régime algérien apporte son concours pour des raison intéressées ( promesses d’investissements ect … ). Merkel est en grande difficulté depuis son idée « géniale » d’accueillir 1 millions de « réfugiés » syriens sans aucun contrôle d’aucune sorte et a besoin de montrer qu’elle fait quelque chose même si cette « chose » ne représente rien de substantiel.

    8
    7
    Nadjma
    18 septembre 2018 - 13 h 07 min

    Pas d’accord, Angela Merkel a donné asile à des réfugiés de guerre du moyen orient, on a jamais entendu parler d’un asile accordé aux sans-papiers maghrébins. Donc Angela Merkel ne se renie pas du tout, que l’on sache elle ne s’est pas rendue en Syrie pour discuter avec le gouvernement syrien du retour des réfugiés, cette démarche concerne uniquement les maghrébins. Les algériens devraient se concentrer dans la construction de leur pays dont la souveraineté a été durement et chèrement acquise, ils devraient s’entendre sur une société et arrêter d’aller jouer les sans-papiers chez lez européens qui ne les veulent pas et les maltraite. Espérons que cela arrivera un jour inchaallah.

    11
    2
    Slam
    18 septembre 2018 - 12 h 57 min

    Il s’agit d’une opération de com aux bénéfices mutuels : Merkel montre à ses citoye,ns qu’elle travaille sur le dossier sensible des migrants et qu’elle force les payes émetteurs à les reprendre. Bouteflika se montre avec une « Grande de ce Monde » pour dire à ses détracteurs et protecteurs qu’il est toujours là, et pour longtemps encore.
    Tout ça pour ça.

    9
    4
    Slam
    18 septembre 2018 - 12 h 56 min

    il s’agit d’une rencontre-communication aux bénéfices mutuels : Merkel montre à ses citoye,ns qu’elle travaille sur le dossier sensible des migrants et qu’elle force les payes émetteurs à les reprendre. Bouteflika se montre avec une « Grande ce de Monde » pour dire à ses détracteurs et protecteurs qu’il est toujours là, et pour longtemps encore.
    Tout ça pour ça.

    8
    4
    karimdz
    18 septembre 2018 - 12 h 18 min

    Je partage le point de vue de l auteur de cet article. Se déplacer juste pour une histoire de clandestins, au nombre de 3 à 5000 personnes, pourquoi n avoir pas envoyé son ministre des affaires étrangères, ou de l intérieur ?

    Il s agit bien d une opération de communication de la chancelière allemande, à des fins politiques internes.

    Si j avais été le président, je l aurai pas reçu.

    20
    10
      Felfel Har
      18 septembre 2018 - 13 h 50 min

      Ne serait-ce pas là une opération de com que les partisans du 5ème mandat ont monté pour redorer le blason de l’inamovible, indéboulonnable président? C’est lui qui en tire le plus grand bénéfice! Salutations!

      11
      6
        karimdz
        18 septembre 2018 - 14 h 18 min

        Je dirai qu il n est pas impossible que la présidence a aussi tiré parti de la venue de Merkel, meme en meme temps, aucun contrat d importance n a été signé.

        18
        2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.