Rachid Taha avait une maladie et n’était ni drogué ni alcoolique

décès Taha
Le regretté Rachid Taha. D. R.

Par Lina S. – Le producteur du chanteur algérien décédé d’un arrêt cardiaque Rachid Taha a révélé, dans un entretien au journal français Le Parisien, que l’artiste de renommée mondiale souffrait secrètement d’une maladie génétique handicapante. Rachid Taha lui avait fait part de son refus de rendre public son handicap pour ne pas susciter la «compassion» de ses nombreux admirateurs.

«Il avait une maladie génétique et la dernière fois que l’on s’est vus, il m’avait dit qu’il aimerait bien en parler un jour à la télé, dans une émission de santé», a affirmé Michel Lévy, en confiant qu’il n’avait pas «osé» lui demander «de quoi il s’agissait vraiment» car Rachid Taha était «très discret sur le sujet».

La maladie du fondateur du groupe Carte de séjour avait empiré dans les derniers mois de sa vie, selon son producteur, qui a tenu à rendre hommage au grand artiste algérien inhumé dans sa terre natale à Sig, dans l’ouest du pays. «Rachid avait une santé fragile et avait maigri récemment. Et il n’utilisait presque plus son bras gauche», a précisé Michel Lévy, que les médias français qualifient de «producteur historique du raï» algérien.

Rachid Taha souffrait de la maladie d’Arnold Chiari, une malformation congénitale du cervelet très rare. En se produisant sur scène, le chanteur donnait l’air de quelqu’un de tout le temps aviné ou drogué, mais le secret de son «comportement» vient enfin corriger la fausse image que les Algériens avaient de cet enfant du pays qui n’a jamais renié ses origines. Bien au contraire. Preuve en est ses nombreuses reprises de chansons du patrimoine algérien et, surtout, son amour pour la gasba, la flûte de roseau, cet instrument à vent traditionnel cher aux chanteurs du bedoui des plaines de l’Ouest algérien.

Rachid Taha laisse un répertoire riche, mêlant rock psychédélique et musique traditionnelle algérienne, créant un style original rehaussé par sa voix et sa façon de chanter uniques.

L. S.

Comment (30)

    Anonyme
    26 septembre 2018 - 21 h 54 min

    Le titre n’est pas vrai, je sais que beaucoup ne vont être content mais Rachid je l’ai transporté plusieurs fois, suite à des concerts dans ma ville, et le matin tôt lors du départ de son hôtel pour la gare il est arrivé tenu par ses collaborateurs car il ne tenait pas debout à cause de l’alcool. Ceci est malheureusement vrai et cela enlève rien à son talent et sa carrière.

    Dias
    26 septembre 2018 - 21 h 53 min

    Le titre n’est pas vrai, je sais que beaucoup ne vont être content mais Rachid je l’ai transporté plusieurs fois, suite à des concerts dans ma ville, et le matin tôt lors du départ de son hôtel pour la gare il est arrivé tenu par ses collaborateurs car il ne tenait pas debout à cause de l’alcool. Ceci est malheureusement vrai et cela enlève rien à son talent et sa carrière.

    Mehdi
    21 septembre 2018 - 0 h 36 min

    Je voudrais dire à ce grand monsieur Anonyme qui parle d’ingratitude, mais je voudrais lui poser une suele question. Est ce que les autres chanteurs ont fait des merveilles pour leur pays? aucun d’entre eux na un jour choisit de chanter gratuitement devant le public Algérien. Ils viennent que pour le cachet qu’ils encaissent pas plus que çà y compris Warda elle na jamais chanter gratuitement.
    Seulement une chose dont les Algériens sont les plus grands champions c’est la différence qu’ils exercent entre leurs citoyens et surtout lorsqu’il s’agit de mort d’homme. Rachid TAHA est mort quelques jours avant Djamel Allam aucune personnalité de la honte n’a été l’accueillir à l’aéroport, en france ni consul, ni aucun représentant du soit disant du peuple na oser faire le moindre geste envers sa dépouille à l’hopital, mais pour Djamel Allam l’ambassadeur s’est déplacer, son cerceuil été déposé au centre culturel des voyous en france c’est honteux ce qui se passe alors que les deux chanteurs sont Algériens et originaire de la meme ville en Algérie , ils sont tous de Bougie car le père de Rachid TAHA est un Kabyle originaire de Bougie et non pas de l’ouest honte aux vouyous de l’état Ca… Algérien.

      Belmekki
      21 septembre 2018 - 18 h 24 min

      Bonjour Mehdi,je vous remercie de votre témoignage de Rachid Taha,juste une précision sur son origine qu’il est un vrai sigois et exactement de Khrouf et je connais même son père,ses oncles,son grand père Abdeldjalil et d’ailleurs il est issue d’une grande famille de vraies moudjahidines et chouhada,car je suis son voisin de Sig
      Mohamed .

    ... الهوارية في كندا
    19 septembre 2018 - 4 h 59 min

    Quand on était enfant, on voyageait en bateau « Alger El Djazair » « Tassili » « Hoggar et »Zeralda »
    on l’avait rencontré avec sa famille, il était jeune et chétif, à cette époque il chantait Douce France…. On avait même rencontré Hadj Hachemi Guerrouabi et ses enfants qui jouaient en vélo dans le salon ou ou l’Apprenti Yahiya Benmabrouk dans les années fin 70 ou 77 etc…
    c’est des souvenirs d’ algériens qui prenaient le même Car-ferry pour rentrer à la maison (l’Algérie) vers Oran ou Alger en 27 heures ensemble… Souvenirs inoubliables.
    Allah Yarhmeh inchallah et Allah Yarham Djamel Allam aussi

    Rany
    19 septembre 2018 - 2 h 11 min

    Je connaissais Rachid personnellement je le transportais de temp a autre je suis taxi parisien il m appelais hbibi je confirme son nationalisme et son engagement chevronné à l’a cause palestinienne …. et j affirme le mr au grand cœur qu il étais un homme avec des valeurs d une grandes gentillesse allah i rahmek hbibi qu allah t ouvre les portes de son vaste paradis

    6
    1
    "Nous sommes à Allah et à lui nous retournerons"
    18 septembre 2018 - 21 h 39 min

    بِسۡمِ ٱللهِ ٱلرَّحۡمَـٰنِ ٱلرَّحِيمِ
    قال تعالى : ﴿…وَبَشِّرِ الصَّابِرِينَ * الَّذِينَ إِذَا أَصَابَتْهُم مُّصِيبَةٌ قَالُواْ إِنَّا لِلّهِ وَإِنَّا إِلَيْهِ رَاجِعونَ * أُولَئِكَ عَلَيْهِمْ صَلَوَاتٌ مِّن رَّبِّهِمْ وَرَحْمَةٌ وَأُولَئِكَ هُمُ الْمُهْتَدُونَ﴾.
    صدق الله العظيم سُوۡرَةُ البَقَرَة آية : 155-157.

    Au Nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux
    Et fais la bonne annonce aux endurants, (155) qui disent, quand un malheur les atteint : « Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons. (156) Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde, et ceux-là sont les biens guidés ».
    Véridique est la parole d’Allah Tout-Puissant (« Al Bakara La Vache »)

    وقال تعالى : « يا أيتها النفس المطمئنة، ارجعي إلى ربك راضية مرضية، فادخلي في عبادي، وادخلي جنتي »
    صدق الله العظيم سورة الفجر -2730

    Au Nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux
    « Ô toi, âme apaisée, (27) retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agréée, (28) entre donc parmi Mes serviteurs, (29) et entre dans Mon Paradis ». (30)
    Véridique est la parole d’Allah Tout-Puissant (Surate « AlFajr » « L’Aube »)
    « إنا لله وإنا إليه راجعون »
    « Nous sommes à Allah et à lui nous retournerons »
    Nos sincères condoléances

    8
    2
      karimdz
      19 septembre 2018 - 12 h 53 min

      amine

      5
      1
    nation
    18 septembre 2018 - 19 h 47 min

    Rachid taha aura tout le temps de se souvenir de son concert en Palestine occupée.

    2
    2
    Anonyme
    18 septembre 2018 - 16 h 26 min

    Cette maladie génétique ne se manifeste que sur scène ??
    Je crois qu’il avait aussi un autre gène défectueux… L’ingratitude envers son pays.

    Qu’on ferme le dossier, c’est mieux pour ses fans.

    Allah yerrahmou.

    15
    23
      Anonyme
      19 septembre 2018 - 0 h 21 min

      de quelle ingratitude tu parles? s’il etait un kabyle … il n’y aurait pas autant de haine. Lui il est de l’ouest alors il ne compte pas!

      5
      2
    Anonyme
    18 septembre 2018 - 15 h 57 min

    Celui qui côtoie le marrouk devient automatiquement drogué

    4
    17
    El harrachi
    18 septembre 2018 - 15 h 56 min

    je n’ai jamais jugé une personne sur sa vie privée, pour moi ce sont les faits positifs, l’humanisme, le savoir et le talent que réalisent les étres humains.
    le défunt Rachid Taha reste pour moi une idole et un immense talent artistique.
    ALLAH YERHAMOU, qu’ALLAH SOUBHANOU l’accueille dans son vaste paradis.

    22
    4
    anti khafafich
    18 septembre 2018 - 15 h 44 min

    je decouvre que Rachid etait le rockeur numero 1 de la france !!! une question a zouj dourou : que font nos sinistres successifs de la « culture » a part nous saouler avec leur culture du moyen orient ???

    11
    5
    Kahina-DZ
    18 septembre 2018 - 15 h 02 min

    Allah Yerahmou.

    Ces points forts resteront un témoignage de son parcours, et ses erreurs on ne peut les changer ou les corriger..Trop tard. il est parti. Paix à son âme.

    15
    5
    Ch'ha
    18 septembre 2018 - 14 h 09 min

    Pourquoi avoir titré ni drogué ni alccolique…
    Moi bon je connais peu son parcours artistique par rapport à d’autres groupes mais à aucun moment je n’ai pensé qu’il était drogué ou alcoolique d’ailleurs je ne me suis jamais posée la question.

    18
    2
      Ch'ha
      18 septembre 2018 - 15 h 10 min

      PS : je rajoute que tout le monde sait qu’il n’a jamais été ni drogué ni alcoolique.

      10
      2
    Anonyme
    18 septembre 2018 - 13 h 43 min

    Vous avez raison d’écrire ces clarifications. Encore faut-il se poser la question si on a toujours besoin de clarifier sans cesse le comportement apparent de tout un chacun. Apparent car souvent les apparences servent de juges. Comme quoi, dans la vie, mieux vaut ne pas juger son prochain, car personne ne sait ce qu’il vit dans le secret, loin des regards. J’ai lu cette information et je dois avouer que j’ai comme un malaise, dans le jugement facile que l’on a pu avoir à l’égard de Rachid Taha ici ou là. Sans compter qu’une personne qui se drogue ou qui est alcoolique est souvent une personne qui anesthésie un traumatisme par ces produits. Si seulement on pouvait arrêter de spéculer sur les autres, leur vie… quelle hygiène mentale pour tous, cela serait…
    Paix à votre âme Rachid Taha. Amin. Et pardonnez Rachid Taha ceux qui vous ont jugé…
    c’est le propre des ignorants de juger.
    Triste qu’encore un des nôtres parte sans la reconnaissance qui lui serait normalement dû…

    19
    3
    MELLO
    18 septembre 2018 - 12 h 22 min

    Rachid Taha trainait une maladie dans le secret le plus absolu, il ne voulait pas que les fans puissent le regarder autrement que par un regard lié a l’artiste. La mort ne choisit ni le moment , ni le lieu , ni le comment, il est parti rejoindre ses pairs comme Si Dahmane El Harrachi, Amar Ezzahi, El Hadj Mohamed El Anka et tant d’autres artistes qui ont laissé la musique Algerienne en Deuil. Doit on lui reprocher le fait de taire sa maladie ou encore de ne pas être connu au Zimbabwe ? Non, les Algeriens comme lui le connaissent déjà, c’est largement suffisant. Lui et Djamal Allam se sont tenus la main , que Dieu leur reserve une large place au paradis. Mes sinceres condoleances.

    28
    2
    Chibl
    18 septembre 2018 - 12 h 15 min

    Drogué pas drogué, alcoolique pas alcoolique qu’est-ce que ca peu vous foutre, c’est quoi votre problème, vous êtes tellement intolérants que tous les artistes vous fuient comme la peste, la preuve ils meurent tous en exil, un peuple de tarés drogués a une religion qui n’a ni tète ne ni queue ( je ne parle pas du vrai islam, mais du nouvel islam que ces ploucs ont ramené de chez les Bédouins), paix a son âme et celle de Djamel Alem.

    29
    2
    karimdz
    18 septembre 2018 - 11 h 57 min

    Allah yarahmou, j ai lu son beau parcours de chanteur, et le combat qu il a mené pour l égalité en France. L homme a caché longtemps sa maladie, il ne voulait pas que ses fans aient pitié de lui, c était assurément, une personne modeste. Paix à son âme.

    24
    2
    Anonyme
    18 septembre 2018 - 10 h 39 min

    il n’a fait que reprendre les chansons des autres pour devenir « célèbre dans les pauvres pays francophone » pauvre de moi m^me d’être ici…paix sur son âme!

    4
    33
    j'aimais bien :
    18 septembre 2018 - 8 h 33 min

    Allah y rahmou

    20
    3
    Lady Faria
    18 septembre 2018 - 8 h 03 min

    Rachid Taha ne voulait pas inspirer de pitié. Quitte à passer injustement pour un poivrot ou un drogué, il endurait son mal en secret, pour ne pas susciter de compassion, pour qu’on ne pense pas de lui « meskine »… C’était son choix. Un choix courageux! Voici textuellement ce qu’il révélait l’année dernière, au cours d’une interview : «J’en ai marre que les gens me prennent pour quelqu’un de ‘‘bourré’’ sur scène. Alors que ce sont les symptômes de la maladie d’Arnold Chiari. Je titube, car je perds l’équilibre. Je vacille. Cela génère un dérèglement dans le corps. J’aurais pu en parler depuis longtemps. Je ne voulais pas qu’on ait pitié de moi. Je ne veux pas tomber dans le sentimental. Si j’en parle maintenant, c’est pour alerter les gens, quoi. C’est en rencontrant à Paris, par hasard, une personne atteinte de la maladie d’Arnold Chiari que j’ai décidé d’en parler».

    36
    2
    Au revoir
    18 septembre 2018 - 7 h 59 min

    Repose en paix l’artiste. L’Algérie peut être fière d’enfanté des artistes comme toi. Tu nous as quitté trop tôt, tu vas énormément nous manquer. Comme on un dicton de chez nous, en Algérie, dit  » tu nous as fait rougir nos pommettes » . Merci tu nous manques déjà.

    27
    2
    brahmia
    18 septembre 2018 - 7 h 13 min

    Allah y rahmou, mais il n’était pas mondialement connu comme le cite l’article. A part les immigrés algériens il n’est même pas connu en France

    10
    40
      Lady Faria
      18 septembre 2018 - 8 h 27 min

      Détrompez-vous, sa notoriété a atteint des sommets vertigineux, notamment grâce à son tube planétaire, la reprise judicieuse de « Ya rayah » (en 1997, chez Barclay) qui a fait l’unanimité par-delà les frontières linguistiques. Avant cela, son talent était déjà reconnu en France où son groupe, Carte de séjour, faisait très honorablement son bonhomme de chemin. Mais on parle là d’un temps que les moins de vingt ou trente ans ne connaissent sans doute pas…

      39
      3
      Ch'ha
      18 septembre 2018 - 10 h 35 min

      @Brahmia
      Il est connu en France et pas que il a repris les clash.

      9
      3
      Nationfirst
      18 septembre 2018 - 11 h 11 min

      Pour te répondre, tu connais beaucoup d’artsites algériens qui ont 27 millions de vues pour ub seul titre?
      La nouvelle de son décès a été commenté en Turquie, Angleterre, Russie, Brésil et même dans les Balkans.
      Les Algériens malheureusement fina lghira wel sem.
      Il faut juste dire : »Allah yarahmah » mais certains en seont incapables. Il ne passait pas cers dernières années à la TV parce que c’est un artiste de 59 ans, il n’avait pas l’âge de chanter pour les minettes mais les vrais connaisseurs savent qu’un roker arabe qui a fait des concerts dans me monde entier, ça ne court pas les rues.

      28
      7
      anti khafafich
      18 septembre 2018 - 15 h 42 min

      de la bouche meme des francais il etait plus rockeur que leur johnny hallyday. apparemment le makhnaz n’a pas reussi a le detourner !!!

      13
      5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.