Gaïd-Salah : «La responsabilité n’est pas un grade avec lequel on se vante»

Gaïd-Salah
Le général de corps d'armée Ahmed Gaïd-Salah. New Press

Par Hani Abdi − Le vice-ministre de la Défense nationale, Ahmed Gaïd-Salah, est revenu aujourd’hui sur les changements au sein de l’institution militaire. S’adressant aux nouveaux promus aux hautes fonctions lors de la cérémonie d’installation du nouveau commandant des Forces aériennes, le chef d’état-major de l’ANP souligne que «la vie est une succession d’expériences et l’esprit vif est celui qui sait tirer profit des erreurs d’autrui». Le vice-ministre de la Défense nationale poursuit en affirmant que «la responsabilité n’est pas un poste avec lequel se vanter ou un grade avec lequel se flatter». A travers cette phrase, le général de corps d’armée Gaïd-Salah semble adresser un message aux hauts gradés de l’armée nouvellement installés et une pique à ceux qui ont été limogés. «Le cadre militaire, notamment celui à qui incombe de lourdes responsabilités qui affectent directement la nature des missions assignées, qui influent systématiquement sur la cadence des efforts consentis pour le développement, qui a un lien direct certain avec le moral des personnels, leur préparation, leur formation, leur sensibilisation et leur niveau et qualité de vie, et qui se répercutent également sur la préservation des infrastructures et la maintenance du matériel et des équipement dont il dispose», relève le vice-ministre de la Défense, qui insiste sur la responsabilité qu’il considère comme «un ensemble de réelles qualifications, de conduite exemplaire, de comportement irréprochable et de commandement rationnel». Il estime que «les bilans et les résultats sont, sans aucun doute, le meilleur témoin de la sincérité de cette attitude et de la droiture de cette éthique».

Le général Gaïd-Salah a salué, à l’occasion, les efforts consentis par le général-major Abdelkader Lounes tout au long de son parcours professionnel au sein des rangs de l’ANP et pendant les années passées aux commandes des Forces aériennes. Il a insisté sur la responsabilité au moment où tous les responsables au sein de l’armée ont été limogés et remplacés. Certains seraient même dans le viseur de la justice militaire.

H. A.

Comment (4)

    Anonyme
    19 septembre 2018 - 21 h 13 min

    Le vent des changements dans les institutions du pays commence à souffler dans un esprit responsable
    L’heure des réformes des institutions de l’état, et de l’économie commence à sonner
    L’alternance des élites dirigeantes dans la paix, et la stabilité

    1
    1
    Tarass Boulba
    19 septembre 2018 - 16 h 34 min

    Cher Hani Abdi, auteur de l’article, il me semble que général-major Abdelkader Lounes , commandant des Forces aériennes, a été contraint « par Bouteflika » ou par « Gaid Salah » de partir à la retraite ! Donc je ne comprends pas le dernier paragraphe ! Ce n’est pas Abdelkader Lounes qui a demandé lui-même à partir à la retraite çà c’est sûr mais on l’a contraint ! Donc il y a des choses que je ne comprends plus ! Je suis perdu !!

    6
    2
    Kahina-DZ
    19 septembre 2018 - 14 h 59 min

    Le vice-ministre de la Défense nationale poursuit en affirmant que «la responsabilité n’est pas un poste avec lequel se vanter ou un grade avec lequel se flatter»

    Tout à fait d’accord !! Tous les responsables Algériens doivent savoir qu’ un grade est une grande responsabilité envers les citoyens et le pays. Ce grade ne doit pas être au service des proches et de l’entourage.

    16
    5
    Lghoul
    19 septembre 2018 - 14 h 55 min

    « l’esprit vif est celui qui sait tirer profit des erreurs d’autrui » – 100% d’accord la dessus – Qui a fait une erreur historique en offrant l’Algérie sur un plateau d’argent aux rapaces de tout bord et qui en a tiré profit aujourd’hui ?
    En effet, l’esprit vif en a tiré profit, et les endormis et les naifs se cognent la tête contre les murs.

    13
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.